RPG ~ Manga Médiéval-Fantastique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 litanie solitaire...[PV Keishi Hasegawa]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: litanie solitaire...[PV Keishi Hasegawa]   Mar 26 Jan - 19:25

La forêt était sombre. Très sombre, trop sombre. L'elfe avançait dans la végétation avec difficulté, mais elle ne se décourageait pas. Elle était sans royaume, et qui plus est une tueuse. Elle n'avait pas intérêt à se faire prendre par les locaux. Elle continuait donc de marcher, de plus en plus fatiguée mais déterminée. Il y avait un lieu ici où elle voulait aller, et elle irait. Plusieurs fois, elle dut s'accrocher au pelage de Ryoushi pour ne pas tomber ou franchir un obstacle. Elle passa deux heures à progresser dans les brousailles avant de déboucher sur une grande étendut dégager ou presque. La Vallée de Izreil, un lieu magnifique. Ici, la lune éclairait tout d'une belle lumière argentée, découpant clairement le contour des plantes. Mais ce qui retint l'attention de Tamashii, ce fut les fleurs. Si belle et presque magiques, elles semblaient totalement iréelles. Les pétales mauves exposés au ciel exposaient un coeur jaune et lumineux, répandant une odeur presque hypnotisante. L'elfe s'y avança, heureuse de voir un tel spectacle. Elle marcha un peu accompagnée par sa fidèle compagne et observant les alentours. Tout était calme, endormi. *Enfin une bonne nouvelle..*. Au bout de quelques minutes, très longues et courtes à la fois, la jeune femme trouva un endroit où se reposer. C'était un rocher couvert d'une mousse douce, plat et avec assez de place pour s'assoir. L'elfe s'y installa donc et enleva son masque. Elle ne voyait pourquoi quelqu'un viendrait la déranger ici. Elle fouilla dans sa sacoche et commença par manger un peu, lançant quelques morceaux de viandes à Ryoushi. Elle ne s'allo,gea pas, profitant de cette nuit calme pour réfléchir. Elle était à Stonefolm, en guerre avec Pallenguad, qui se haissaient depuis si longtemps pour une affaire idiote. Ils n'avaient même pas chercher à rétablir la vérité ! Pour quelqu'un qui n'aime pas que quelque chose reste dans le flou, comme l'était Tamashii, c'était stupide. Néanmoins, l'elfe était heureuse. Elle prenait un peu de pose sur ses contrats et ça lui faisait le plus grand bien. Elle regarda à nouveau dans sa sacoche, légèrement troublée par les senteurs des fleurs. La tigresse étendue à ses côtés comprit ce qu'elle allait faire et ferma les yeux en posant sa tête massive sur ses deux pattes. Tamashii sortit un ocarina qui brillait sous la lumière de l'astre nocturne. Elle le porta à ses lèvres et, fermant elle aussi ses yeux, entama une mélodie qui, pour une fois, contenait de la joix et de la chaleur. Ses doigts trouvaient d'eux même le chemin des notes et la mélodie se formait en accord avec les pensées de la musicienne. La mélodie s'entendait même dans la forêt et bientôt, quelques oiseaux vinrent voleter autour de l'elfe, attirés par la musique. Un vint même se poser sur son épaule. Profitant elle-même du chant de son instrument qu'elle savait presque hypnotique, elle ne fit attention à rien, laissant la réconfortante mélodie se répandre.
Revenir en haut Aller en bas
Keishi Hasegawa
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 469
Age : 25
PUF/pseudo : Azed'Jyën
Localisation de votre perso : Se tourne les pouces entre Ston' et Myri'
Petite Phrase : La Vengeance est une cruelle Maitresse...

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: litanie solitaire...[PV Keishi Hasegawa]   Mar 13 Avr - 13:33

    La nuit. Il n'y avait pas moment plus reposant que lorsque la lune était levée. Les gens suivaient le rythme du soleil, et donc disparaissaient chez eux au crépuscule, étouffant ainsi l'agitation qui régnait dans les grandes cités au cours de la journée. La nuit était l'un des rares moments que les hommes ne polluaient pas. Silence et ténèbres se mêlaient ainsi dans une valse, dont la fin n'était annoncée que par les premières lueurs de l'astre du jour. Evidemment, peu de gens voyaient la nuit de cette façon. Pour certains, il s'agissait d'une menace de prédateurs gigantesques, et autres monstres tentaculaires. Pauvres petits êtres... Ils ignoraient que leur plus grand danger se trouvait juste à côté d'eux, à leurs pieds voire en eux-même. Car ce danger n'était autre que leurs proches, leurs voisins et leurs amis ; d'une manière générale, les hommes.

    Assis sur les talons au sommet d'une des tours de garde du château de Stonefolm, Chôko sur l'épaule, Keishi Hasegawa regardait la cité qui s'étendait et se répandait dans tous les sens. Les seules lumières encore allumées étaient les tavernes et les gardes effectuant leurs rondes dans et autour de la cité. L'assassin eut un rictus carnassier. Pauvres petites créatures pathétiques. Elles ne se doutaient même pas qu'un danger rodait, au loin, se sentant en sécurité au sein de ces remparts qui laisseraient passer même le moins armé des paysans de Pallengad. Elles s'imaginaient à l'abri, alors qu'il lui aurait suffi de passer par cette fenêtre laissée négligemment ouverte pour trancher les gorges des trois occupants de cette maison sans que personne ne s'en rende compte. L'arrogance des hommes en était presque écoeurante. Se croyaient-ils donc sous la protection d'un quelconque dieu, ou autre puissance supérieure, pour être ainsi gonflés d'orgueil ?

    Bah... L'assassin ne comprendrait sans doute jamais les autres. Non pas qu'il essayait, bien au contraire. Cela ne lui aurait été d'aucune utilité, de toute façon. Arrivé à cette conclusion, Keishi descendit de son perchoir et partit en direction des contrées sauvages du pays. Il ne savait pas vraiment où il allait, et, à vrai dire, cela ne lui importait que peu. Il saurait bien retourner à la capitale, alors à quoi bon s'inquiéter ? Tel une ombre, il se faufila hors des murs de la ville, apportant ainsi la preuve à ce qu'il pensait peu de temps auparavant. Bah... C'était une bonne chose que les gardes laissent passer n'importe quoi. Ainsi, l'assassin pourrait se mettre en chasse. Ce n'était pas qu'il tenait à défendre cette ville, mais comment résister à la tentation de tuer de telles proies lorsque tout le soutenait dans cet acte ? Keishi eut un rictus narquois à cette pensée.

    La majeure partie de la nuit se passa sans encombres. Quand on n'utilise pas les routes, ça aide à être aux calme. Certains pouvaient se féliciter d'avoir eu la bonne idée de ne pas s'embusquer dans les champs. Cette lucidité d'esprit leur avait évité une mort qu'ils auraient sans doute trouvée déplaisante. Dommage. Ce n'était pas la première fois, mais Keishi avait envie de tuer. L'instinct de l'assassin, sans doute. Il fallait dire que toute cette inactivité commençait à l'énerver. Peut-être irait-il chercher un petit... extra en dehors de ce que le château pouvait lui procurer. Il leva la tête en direction du corbeau qui volait au-dessus de lui. Qu'en était-il de Chôko ? C'était un charognard, mais était-il attiré par la mort comme l'était l'exécuteur ? Sans doute. Il ne l'accompagnerait certainement pas si ce n'était pas le cas.

    C'est fou ce que le temps passe vite lorsqu'on ne pense pas à grand chose. En effet, Keishi était maintenant arrivé dans une clairière, emplie de fleurs brillantes sous la lune. Intéressant... Ainsi il existait un endroit dans lequel la beauté de la nuit n'en était que renforcée. Les pétales alliant un rose violacé à un bleu roi en un magnifique dégradé s'ouvraient en cloche pour tendre leur coeur d'un blanc pur vers l'astre nocturne. Cette vision aurait suffi à émouvoir n'importe qui. Enfin... presque. Keishi n'était pas ému. Toutefois, n'étant pas aussi insensible qu'il voulait le faire croire, il était passablement troublé. Aussi il lui fallu un certain temps avant de capter un son qui n'était pas naturel. Il lui fallu encore une dizaine de seconde avant de l'interpréter comme une mélodie.

    Toutefois, s'il était troublé, ce n'était rien à côté de ce que semblait ressentir Chôko. Le corbeau semblait ailleurs, et se mouvait d'une façon qui ne lui ressemblait pas, comme s'il était possédé par une quelconque magie inconnue. Keishi lui jeta un petit regard soucieux, la main sur la tsuka de Yamiyo, paré à dégainer à tout moment. Était-ce cette étrange mélodie ? En tout cas, le corbeau semblait se diriger vers l'origine du son. L'assassin le suivit d'un pas assuré et silencieux, tous les sens en éveil. Ce n'était pas le moment de se faire surprendre par une bête sauvage, quelle qu'elle fut. A force d'avancer, il fini par distinguer une silhouette, plutôt basse. Dans le silence absolu de la nuit, sa mélopée avait porté assez loin. Il s'approcha encore, et finit par discerner deux entités : l'une humaine, ou tout du moins humanoïde, et l'autre féline, et grosse. Toujours en silence, il s'arrêta et observa le manège de l'oiseau. Celui-ci virevolta et vint se poser à proximité de l'étrange duo. Alors c'était bien eux qui généraient le phénomène.

    Aussi détendu qu'une panthère parée à attaquer, il s'avança encore afin d'aller au-devant du couple, puis lança :

    >> "Cette mélodie me semble plutôt intéressante, à en juger par l'étrange effet qu'elle exerce sur mon compagnon. Vous serait-il possible de le libérer de cette emprise ?"

    Alors qu'il disait ces mots, il releva plusieurs détails intéressants : le félin était un tigre, l'autre était une femme, bien que ce détail n'ait pas grande importance, et avait des oreilles pointues, la musique provenait d'un ocarina, un arc et un masque étaient posés à proximité, et enfin, il y avait plusieurs oiseaux tout proches, semblant sous la même emprise que Chôko. Une archère et un tigre, hein ? Au moins, les oiseaux apportaient la certitude que le corbeau n'était pas spécialement visé. Toujours paré à attaquer, Keishi attendit une réponse, ou quelconque réaction de la part du duo.

_________________
"Qui es-tu ? Que veux-tu ?
Personne, et rien... Tu es déjà mort.
"

KEISHI HASEGAWA



Chôko :
Spoiler:
 


***

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eldeniasekai.1fr1.net/fiches-de-personnages-f79/keishi-ha
Invité
Invité



MessageSujet: Re: litanie solitaire...[PV Keishi Hasegawa]   Mar 13 Avr - 22:42

>> "Cette mélodie me semble plutôt intéressante, à en juger par l'étrange effet qu'elle exerce sur mon compagnon. Vous serait-il possible de le libérer de cette emprise ?"

Aussitôt, Tamashii releva la tête sans cesser de jouer. Cela l'énervait de le dire, mais elle-même avait du mal à s'arracher à la mélodie envoutante que son instrument produisait. Elle étudia son interlocuteur nouvellement arrivé, pour se rendre compte qu'il était près à l'attaquer. Son compagnon disait-il ? Sans doute l'un des oiseau qui entouraient la jeune elfe. En plus de ne pas avoir été vigilante, elle avait poser son masque pour jouer. c'est malin ! Lentement, elle ralentit la mélodie, qui sembla devenir plus triste, comme lasse. Puis, le son devint plus faible. Tout les être qui l'écoutaient se penchèrent un peu pour saisir les dernières notes de la mélopée. Lorsque cette dernière note fut jouée, Tamashii écarta l'ocarina de ses lèvres, ce qui eut pour effet de libérer les esprits si aiséments corruptibles des oiseaux posés ça et là. L'un d'eux, un corbeau, se libéra aussi et voleta autour du nouvel arrivant. C'était donc lui son compagnon. En voyant que l'homme avait troublée la mélodie de sa maitresse, la tigresse à ses pieds releva la tête et grogna un peu. Tamashii, quand à elle, savait qu'il était parfaitement idiot de se masquer alors qu'on avait déjà vu votre visage. Elle attrappa donc son masque pour le ranger dans une sacoche et prit son arc dans la main. Elle se leva mais vit qu'elle était toujours plus petite que son interlocuteur. Bah...c'était pas si grave. Elle le débisagea un instant pour remarquer à son air qu'il n'avait pas l'air à la lacher. Elle émit un léger sifflement et sa tigresse se releva en dévoilant à moitié ses crocs. L'elfe accrocha sa main aux poils de son cou et la regarda un instant, contente de la savoir toujours prête à l'aider. Puis elle se reprit et fit face à l'importun, ses yeux bleus le fixant durement.

_J'ignore qui vous êtes et ce que vous faites là, mais sachez que ce n'était pas votre corbeau qui était visé. Cette musique attire les oiseaux, je n'y peux rien. Er puis, c'est très impoli d'interrompre ainsi quelqu'un, en le menaçant de surcroit. Je vous trouve bien téméraire d'agir ainsi.

A ces mots, elle regarda l'ocarina qu'elle tenait toujours dans la main et voulut en jouer un peu. Bah, si elle faisait attention, les animaux ne ferait que l'écouter sans pour autant être envoutés. Elle porta l'embouchures à ses lèvres et laissa s'échapper quelques notes discrètes, esseulées dans la nuit. Rien de comparable à l'autre chanson, mais attirante tout de même, cette petite mélodie, semblant à la fois timide et joyeuse.
Revenir en haut Aller en bas
Keishi Hasegawa
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 469
Age : 25
PUF/pseudo : Azed'Jyën
Localisation de votre perso : Se tourne les pouces entre Ston' et Myri'
Petite Phrase : La Vengeance est une cruelle Maitresse...

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: litanie solitaire...[PV Keishi Hasegawa]   Sam 12 Juin - 3:32

[Ça fait longtemps que j'ai pas eu un tel sursaut d'inspiration. Ahah... Désolé du retard.]

    Peu après son intervention, le volume de la mélopée diminua progressivement, jusqu'à ce qu'elle se tut pour de bon. Keishi suivit Chôko des yeux, lequel alla se poser dans un arbre le temps de se remettre de cette expérience qui avait dû le secouer. Ce n'était pas tous les jours que le corbeau perdait le contrôle sur les instincts naturels de volatile charognard qu'il lui restait, et encore moins qu'il y était contraint, par de la musique, de surcroit ! Ce dernier adressa un regard noir (en même temps, un corbeau... ça a un regard noir par défaut) à la jeune femme, et décida de se préoccuper de son plumage. Un reste des effets de la mélodie, sans doute... Lorsque l'assassin reporta son regard sur la jeune femme, celle-ci s'était levée, et semblait sur le point de parler.

    Le félin qui l'accompagnait s'était également redressé, et montrait les crocs. A cette vue, Keishi eut un petit sourire. Il aurait presque eu envie de s'accroupir devant le tigre et de lui donner une petite tape sur la tête en disant quelque chose comme "Gentil, le minou.", mais ce n'aurait pas été des plus... judicieux. Non, présentement, il pensait plutôt à "Alors, mon gros matou, tu veux danser avec la Mort ?", mais, une fois de plus, ce n'était pas une idée très sensée. Dire qu'il était sur le point de provoquer, et ce de façon directe, sans aucune subtilité, un tigre qui devait faire au moins 150 kilogrammes... Cela ne lui ressemblait pas. Commençait-il vraiment à devenir en manque d'action, en manque de sang ? Après tout, il était un assassin, un prédateur des hommes, et ça faisait plus de six ans qu'il exerçait cette fonction. Il y avait de quoi devenir accro... Il leva sa main devant lui et la fixa un instant. Le gant qui la couvrait était toujours le même, avec cette fente au niveau de la paume qui lui permettait d'accéder à ses armes de jet. Ce devait être ça, il avait besoin d'une mission au plus vite. Qu'il puisse enfin se défouler, extérioriser toute cette colère, cette rage, et cette envie sanguinaire. La bête que Pallengad avait engendrée et que Kyoya Matsuda avait achevée avait besoin de sang au plus vite.

    Keishi serra le poing avec vigueur, et jeta un regard à la jeune femme en face de lui, qui le dévisageait fermement. Du sang... Non. Elle n'était peut-être pas de Pallengad. Et sa mort en soi ne servirait pas à grand'chose. L'assassin ferma les yeux et inspira pleinement, reprenant peu à peu le contrôle de lui-même. Une mort inutile, hein ? Il n'en était pas encore là.

    "Je vous trouve bien téméraire d'agir ainsi."
    Les mots avaient fini par trouver leur chemin jusqu'à un endroit duquel ils puissent être compris. Huh ? Téméraire ? Attends une seconde... Oh.

    "Nous sommes en pleine nuit, et vous contrôliez mon... ami ? compagnon, avouez qu'il y a de quoi se méfier. Et, en parlant de politesse, vous êtes mal placée pour donner des leçons, à ne pas attendre les réponses des autres."

    Keishi, Keishi... Qu'est-ce que tu fais au juste ? Tu prends la peine de lui répondre, toi, et pour te défendre, en plus ? Voilà qui ne te ressemble pas... En tout cas, l'autre semblait à nouveau plongée dans sa musique, apparemment indifférente aux dires de l'assassin. Quelle froideur... En ça elle ressemblait beaucoup à Keishi, du moins lorsqu'il était dans son état normal... Sans la musique, bien sûr.

    "Quoi qu'il en soit, cette musique est vraiment dangereuse pour des êtres tels que moi."
    Ça, c'était la voix rauque du corbeau. Enfin, rauque... Imaginez un corbeau qui parle, la voix enraillée telle un croassement, bah c'était ça. Bien sûr, les corbeaux ne parlent pas. Du moins en théorie. Le temps avait démontré que les théories lambda ayant un rapport aux volatiles noirs à tendances nécrophages ne s'appliquaient que peu sur Chôko, aussi le fait qu'il parle n'était plus vraiment à remettre en question. Il avait visiblement fini de lisser son plumage avec son bec, et fixait maintenant ce petit trio terrestre du haut de sa branche.

_________________
"Qui es-tu ? Que veux-tu ?
Personne, et rien... Tu es déjà mort.
"

KEISHI HASEGAWA



Chôko :
Spoiler:
 


***

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eldeniasekai.1fr1.net/fiches-de-personnages-f79/keishi-ha
Invité
Invité



MessageSujet: Re: litanie solitaire...[PV Keishi Hasegawa]   Lun 28 Juin - 14:32

(T'inquiète ^^ et puis moi aussi j'ai mis du temps à répondre...désolée T T)

"Nous sommes en pleine nuit, et vous contrôliez mon... compagnon, avouez qu'il y a de quoi se méfier. Et, en parlant de politesse, vous êtes mal placée pour donner des leçons, à ne pas attendre les réponses des autres."

"Quoi qu'il en soit, cette musique est vraiment dangereuse pour des êtres tels que moi."

Tamashii observa en silence le corbeau. Il semblait normal à première vue, mais il semblait capable de plus qu'un corbeau normal. Tenant toujours l'ocarina elle finit par le lacher et le ranger dans sa sacoche. C'était devenu presque impossible pour elle d'arrêter de jouer une fois qu'elle avait commencer, ça en devenait inquiétant. L'elfe ramassa son masque qui luisait faiblement sous la lumière blanchâtre de la lune. Ainsi il paraissait beau, mais une fois couvert de sang il l'était moins...pour la victime. Tamashii rangea aussi le masque, puisque l'autre l'avait de toute façon déjà vue. La tigresse qui jusque là ne faisait rien semblait vraiment agaçée et, comme si elle avait captée la lassitude de sa maitresse, s'avança légèrement pour se mettre entre elle et l'étranger. L'étranger... Il semblait ennuyé par quelque chose, à regarder ainsi son poing fermé.

_Si c'est ce qui vous ennui, je peux vous garantir que je ne controlais pas votre compagnon. Il était attiré par le son, moi je n'y suis pour rien.

Tamashii commençait à se sentir étrange, trop légère. Elle jeta des petits coups d'oeil de côté et en vit la cause : les fleurs. Il fallait qu'elle fasse attention. L'elfe rafermit sa prise sur la nuque de sa tigresse, pour éviter de se ridiculiser en se cassant la figure. Après quelques instants de réflexion, elle finit par sortir de son état létargique.

_Mmm... Moi je m'appelle Tamashii...Vous pourriez me dire votre nom, histoire que ja sache comment vous appelez ?

L'elfe sentit un léger vent souffler et l'acceuillit avec plaisir. C'était agréable car pendant quelques secondes, le parfum un peu trop prenant des fleurs fut chasser. Ses cheveux voletèrent légèrement mais elle les ramena aussitôt dans son dos. Puis, se rendant compte qu'elle n'avait pas poser l'une des questions qui l'intéressait, elle le fit.

_Au fait, vous êtes de Pallengad ou de Stonefolm ?

Elle préférait ne pas le provoquer en parlant en mal de son royaume, ou en bien de l'autre. Ah, tout aurait été tellement plus facile si les deux royaumes ne se faisaient pas la guerre ainsi. L'elfe était même sûre que la plupart des soldats ne conaissaient pas la cause du conflit. D'ailleurs, peut-être les souverain eux-même pas la cause précise de cette guerre. C'était absurde. Enfin, du point de vue de Tamashii du moins.
Revenir en haut Aller en bas
Keishi Hasegawa
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 469
Age : 25
PUF/pseudo : Azed'Jyën
Localisation de votre perso : Se tourne les pouces entre Ston' et Myri'
Petite Phrase : La Vengeance est une cruelle Maitresse...

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: litanie solitaire...[PV Keishi Hasegawa]   Jeu 1 Juil - 20:13

    « Si c’est ce qui vous ennuie, je peux vous garantir que je ne contrôlais pas votre compagnon. Il était attiré par le son, moi je n’y suis pour rien. »

    Moui, peut-être. Après tout, il ne s’agissait que de musique, ce n’était pas comme si on avait attaché le corbeau à un lien et qu’on le forçait à suivre. Peut-être était-ce involontaire. De toute façon il n’y avait aucun moyen de confirmer ou d’infirmer les dires de la jeune femme. Chôko lui-même ne semblait pas capable de décrire précisément ce qui lui avait fait perdre le contrôle sur son corps, et Keishi doutait qu’il se soit tout à fait remis de ce choc. Concluant que l’important n’était pas le responsable, mais que cette musique soit arrêtée, il décida de ne pas se prendre la tête et de laisser tomber le sujet.

    L’assassin reprit son examen silencieux de la jeune femme. Composant avec la lumière de la lune, il finit par supposer qu’elle était blonde et que sa peau était plutôt claire. La nuit savait être trompeuse, bien sûr, mais il ne doutait pas. Il nota aussi un détail troublant : entre ses mèches pointaient deux oreilles pointues, semblables aux siennes. Jusqu’à présent, il n’en avait vu que sur ses parents – et sur lui, bien entendu – mais sur personne d’autre, et avait fini par croire que les Hasegawa, ou ce qu’il en restait, étaient un peu à part. Voir cette morphologie chez quelqu’un d’autre l’intrigua. Qu’est-ce que ça signifiait ? Pourquoi ? Keishi ne saurait probablement jamais. Chôko savait peut-être, mais il n’en parlait pas, aussi cela ne l’avançait pas plus.

    « Hmm… Moi je m’appelle Tamashii… Vous pourriez me dire votre nom, histoire que je sache comment vous vous appelez ? »

    Etrange… Cette fille lui ressemblait. Keishi ne pouvait pas dire en quoi, il l’ignorait, mais il en était sûr. Tamashii, hein ? Il envisagea un instant d’éluder la question, mais ça aurait été plutôt hostile, et il n’était plus d’humeur à frapper. Il lâcha Yamiyo, supposant que le fait qu’elle se présente indiquait qu’elle n’allait pas l’attaquer.

    « Haya… » Keishi hésita un instant. Il s’apprêtait à répondre Hayato Aburame, mais quel intérêt y avait-il à lui donner un faux nom ? Ce n’était pas comme s’il était infiltré en territoire ennemi, cherchant des informations pour atteindre sa cible. Techniquement, il était ici chez lui, bien qu’en fait aucun endroit ne puisse convenir à une telle appellation. Finalement, il reprit : « Keishi. »

    « Au fait, vous êtes de Pallengad ou de Stonefolm ? »

    L’assassin eût un léger sourire amusé. En plein territoire stonefolmien, il ne faisait pas bon être du camp adverse. Il en savait quelque chose, car la situation était la même de l’autre côté du miroir qu’était la frontière. Elle-même était-elle d’un côté ou de l’autre ? La question en tout cas impliquait qu’elle réagirait différemment en fonction de la réponse. Toutefois un habitant de Pallengad un tant soit peu futé n’aurait pas demandé une telle chose, pour ne pas attirer les soupçons. Et cette fille n’avait pas l’air née de la dernière pluie. Elle était donc surement neutre, une myridienne en quête d’aventure, ou encore une mercenaire itinérante,… Allez savoir.

    « Question intéressante. Que se passerait-il si je répondais que je suis de Stonefolm ? »

    Conditionnel. Pourquoi pas après tout, c’était le genre de chose qui faisait toujours planer un doute sur la réponse donnée, même si elle s’avérait être la pure vérité.

_________________
"Qui es-tu ? Que veux-tu ?
Personne, et rien... Tu es déjà mort.
"

KEISHI HASEGAWA



Chôko :
Spoiler:
 


***

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eldeniasekai.1fr1.net/fiches-de-personnages-f79/keishi-ha
Invité
Invité



MessageSujet: Re: litanie solitaire...[PV Keishi Hasegawa]   Jeu 15 Juil - 20:55

(pardon de l'attente, j'ai eu une grosse panne d'inspiration Embarassed )

« Haya… »

Tamashii le regarda un peu de travers. Eh bien, il allait peut-être se décider ? Pourquoi avait-il hésiter ainsi ? Ce n'était qu'un nom...

« Keishi. »

Ah, d'accord. Il avait faillit donner un faux nom, ou un vrai d'ailleurs. Lequel lui avait-il donner ? Avant qu'elle ne put s'interroger davantage, il répondit à sa seconde question.

« Question intéressante. Que se passerait-il si je répondais que je suis de Stonefolm ? »

_Je m'assurerais simplement de ne pas vous offenser. Comprenez-vous, il est tellement facile, par une parole malheureuse, d'offenser l'un des deux parti.

L'elfe blonde regarda à nouveau "Keichi" et entama un examen silencieux. Il était grand, plus grand qu'elle évidemment, avec des cheveux bruns selon la lueur de la nuit même si elle était parfois trompeuse, des vêtements qui laissaient percevoir une habilitation au combat. D'ailleurs, on le voyait rien qu'à sa carrure. Sa tigresse n'était pas d'accord avec la méthode douce, et préférait la manière forte. Elle rugit doucement malgré la poigne solide de sa maîtresse, dont elle ne comprenait pas le soudain besoin de dialogue. En un sens, Tamashii était flattée de l'attachement du dangereux animal. D'un autre côté, ça devenait excessif. L'elfe s'approcha un peu de Keishi pour le voir de plus près, et remarqua ses oreilles, semblables aux siennes. Ah, c'était un elfe aussi ? Pourtant, il avait dévisager les oreilles de Tamashii bizarrement tout à l'heure. Bah, il était un peu bizarre ce type. Tamashii se pencha légèrement sur le côté, songeuse, puis observa un instant le corbeau. Elle n'arrivait pas à savoir lequel des deux était le plus étrange. Sans doute les deux, autant l'un que l'autre. Finalement déçue de ne rien savoir de plus interressant, elle se redressa et laissa un léger sourire illuminer son visage. Ce garçon l'intriguait, elle n'avait pas envie qu'il parte comme ça.

_Alors tu es de Stonefolm ? Mais dis-moi, tu me parait bien étrange comme citoyen. Keichi, c'est ton vrai nom ?

Ben quoi, on pouvait pas être sincère de temps en temps ? Mais tout bien réfléchi, Tamashii n'était pas la mieux plaçée pour parler de sincérité. Elle-même gardait toujours son masque en mission et n'avait son visage découvert que par un malheureux hasard. La bonne blague. Mais là, l'elfe était contente. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait rencontré une personne interressante. Elle rigola un petit peu, et songea que son allégresse devait aussi être la conséquence du doux parfum dégagé par les fleurs. Elle tourna finalement le dos à Keichi, étirant ses bras endoloris, et marcha un peu en direction du rocher afin de s'assoir. Mais avant, elle s'arrêta et leva un peu les yeux. Sa tigresse la regarda, se disant que les bipèdes étaient incompréhensibles, puis retourna se coucher près du rocher, fatiguée de toutes ces paroles qu'elle jugeait inutile. L'elfe la regarda, et haussa les épaules.

_En fait, oubli ma question, je m'en fiche. Je crois qu'avec tout ce qui se passe en ce moment, connaître un nom n'est pas bien important...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: litanie solitaire...[PV Keishi Hasegawa]   

Revenir en haut Aller en bas
 
litanie solitaire...[PV Keishi Hasegawa]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pensée solitaire sur le toit... [Libre]
» Rêverie solitaire
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]
» Givre Absolu [Solitaire]
» Les poèmes d'un Tigre Solitaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eldenia Sekai ♔ :: Royaume de Stonefolm :: La Vallée de Izreil-
Sauter vers: