RPG ~ Manga Médiéval-Fantastique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ~ Sa place ... [Kiara

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: ~ Sa place ... [Kiara   Dim 10 Jan - 16:36

~ Suite de ~ Quand soudain un bruit ... aux Plaines d'Archeland. ~


    Shiro entra dans la cité d’un bon pas. Par chance, si l’on peut dire, le mauvais temps avait vidé les ruelles de ses nombreux passants. Et puis le chemin qu’il empruntait pour se rendre au bâtiment n’était pas des plus populaire, il n’y eut donc aucun spectateur pour voir l’étrange spectacle du gouverneur portant Kiara blessée dans ses bras. Cela aurait sûrement éveillé des soupçons et crée une vague de rumeurs dérangeantes. Les habitants de la cité pouvaient parfois se montrer fourbes et mauvaises langues. Après tout, elle restait une dangereuse tueuse à leurs yeux. Il parcourut les derniers mètres qui le séparaient de son chez lui avec un certain soulagement. Dès son arrivée dans la petite cours à l’avant de l’élégante construction, un palefrenier de la grande écurie de Myridia accourut. Il semblait comme enchanté après un long moment de panique et si bouleversé qu’il ne fit même pas attention à Kiara. Après s’être respectueusement incliné face à Shiro, il s’adressa à lui hors d’haleine :
    ~ Votre jument est revenue seule et boiteuse, nous avons cru à une mauvaise chute. Mon confrère s’occupe d’elle à présent.
    Apparemment, il était venu ici pour savoir si le gouverneur était rentré indemne, inquiet de la vision d’Eynaké rentrant sans son cavalier. Celui-ci l’en remercia et l’homme pris congé pour aller de ce pas apprendre que tout allait bien aux autres. Shiro aurait pu être touché par cette anxiété que créait son non-retour mais son esprit était focalisé sur son objectif.

    Il grimpa les quelques marches qui menaient à la porte principale de la résidence et il y entra sans plus de réflexion. Bien, à présent il lui fallait trouver son médecin. Enfin, pas vraiment son, mais celui-ci était d’assez grande réputation, pour ne pas dire le meilleur de la cité, et se retrouvait logé dans l’immense habitation comme énormément de personnes aux rôles primordiaux pour Myridia. Encore fallait-il qu’il soit présent. Shiro ne prit pas la peine de prévenir de son retour, et puis il ne tenait pas vraiment à croiser d’autres personnes. L’affaire pouvait créer des vagues [le gouverneur de la cité neutre, pactiser avec un assassine ?], ce qu’il voulait à tout prix éviter.

    Le jeune homme ne s’était pas adressé à Kiara depuis le début du trajet et craignait un peu sa réaction. Il pris les escaliers le menant aux chambres d’amis et la déposa sur le lit encore fait de l’une d’entre elle. Il délibérât un instant sur l’attitude à prendre. Devait-il la laisser seul ? Il n’avait pas vraiment le choix. Shiro retourna à la porte et, avant de sortir, se tourna une seconde vers elle, comme hésitant ;
    ~ Tu dis que tu n’es rien. Mais on est rien que si on l’est pour tout le monde. Je crois … que tu es loin de l’être.
    Puis il sortit au pas de course. Ses foulées pressées le menèrent directement aux quartiers du médecin. Il toqua à la porte le cœur battant, n’imaginant même pas ce qu’il allait faire si celui-ci était absent. Le battant s’ouvrit. Dr.Ferendz ne fit aucun commentaire sur l’état dans lequel se trouvait le gouverneur, état qui était déjà un indice sur ce à quoi il avait dû faire face. Mais s’il était sali de terre, encore un peu trempé et avec un air qui en disait long sur son épuisement, rien ne laissait présager qu’il avait une quelconque blessure ou maladie. Il expliqua alors pendant le chemin vers la chambre la tournure qu’avait pris son innocente chevauchée et ce qu’il attendait de lui. Ferendz acquiesçait de temps en temps, sa mallette de premiers soins à la main, préoccupé à l’avance par l’état de sa patiente.

    Ils entrèrent dans la pièce où se trouvait Kiara et le guérisseur alla aussitôt à son chevet tandis que Shiro restait en retrait. Voilà, il avait fais ce qu’il avait à faire … Pourtant, il rechignait à partir. Alors il s’approcha à pas lents, le regard franchement posé sur elle pour la première fois depuis longtemps. Ferendz s’affairait à désinfecter la plaie de son bras, toujours sans bruit. Lui alla de l’autre côté du lit et prit place sur une chaise prête du mur. … Pourquoi rester ? Parce que sa place était ici … Parce qu’elle n’était plus rien à ses yeux.

Revenir en haut Aller en bas
Kiara Itsuka

avatar

Féminin
Nombre de messages : 302
Age : 26
PUF/pseudo : L'Epeiste
Petite Phrase : Sauvez moi ou tuez moi...Mais ne me laissez pas sombrer dans la folie...

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: ~ Sa place ... [Kiara   Lun 11 Jan - 0:38

Kiara se tut tout au long du chemin, elle ne préférait pas parler et le silence n'était pas pesant. C'était juste un silence de réflexion. Shiro avait sûrement besoin de réfléchir sur ce qu'elle avait dit et elle avait besoin de réfléchir sur ce qu'elle avait fait...Pourquoi avait elle parlé de toutes ces choses à Shiro, elle le connaissait a peine. Elle lui avait raconté sa vie, enfin il devait sûrement la connaitre un peu mais elle avait raconter sa rencontre avec Misa... Elle ne l’avait jamais dit a personne, c'était la seule chose de "précieux" qui lui restait. Ses seuls souvenirs ou elle était plus ou moins heureuse. Pourquoi parlez de tout ça alors qu’elle préférait se taire…Elle se sentait mieux mais d’un côté sa lui faisait peur. Vers quoi allait elle ? Pouvait elle vraiment le faire confiance ? Ou valait il mieux qu’elle fasse comme çi rien ne s’était passé, qu’elle le nie…
Pourquoi fallait il qu’elle réfléchisse autant ! Ne pouvait elle pas être comme tout le monde ! Ne pas pensez et foncer tête baissé ! Les gens qui agissaient de cette manière semblaient heureux, ils leur arrivaient que des choses bien ! Et elle qui faisait attention de n’être touché par rien et par personne, elle souffrait au point de ne plus savoir se qu’elle faisait encore ici, sur terre…

Kiara ne remarqua la ville que quand ils passèrent les premiers remparts. Ce n’était pas vraiment une bonne idée… Shiro risquait d’avoir des ennuis, il aurait mieux fait de la déposer a l’entrée de la ville, elle se serait débrouiller pour rentrer chez elle et trouver de quoi se soigner. Ici, il suffisait que quelqu’un les voit pour que des rumeurs se répandent ! Voir le gouverneur de myridia avec une assassine n’était pas vraiment une bonne image pour lui. Surtout si il voulait garder son titre…Heureusement pour eux, ils ne croisèrent personne durant le voyage jusqu'à la demeure du gouverneur.

Un jeune garçon d’écurie accourut vers eux, il semblait inquiet se qui était normal la jument était rentré seule sans leur gouverneur préféré…Kiara n’ouvrit pas la bouche a un seul instant, elle se faisait oublier, sa place n’était pas ici et les gens ne préféraient sûrement le voir entrain de mourir dehors que d’être aider par Shiro. Elle ne pouvait pas leur en vouloir après tout, c’est elle qui avait construit sa réputation.

Shiro finit par le déposer dans un lit, elle n’ouvrit pas la bouche et évita son regard. Elle n’aimait pas se sentir vulnérable surtout en face d’une personne qu’elle appréciait. Car elle devait se rendre à l’évidence, malgré le fait qu’elle voulait le détester, elle n’y arrivait pas.

Le gouverneur lui adressa quelques mots qu’elle préféra occulté, elle ne devait plus pensé, il fallait qu’elle sorte d’ici, sinon elle ne pourrait plus vivre comme avant, elle le savait…Mais elle ne pouvait pas bouger de la ou elle était, son corps lui faisait mal et elle savait que le gouverneur risquait de s’inquiéter légèrement et sa elle ne le voulait pas. Elle avait deux dettes envers lui et elle attendrais qu’il lui dise se qu’il voulait en échange d’avoir sauvé sa vie par deux fois…

Des bruits dans le couloir interrompirent ses pensées… Un homme d’un certain âge entra dans la pièce et se dirigea directement vers elle. Il s’abaissa et observa la plaie qui courrait le long de son bras.
Kiara ne bougea pas quand le médecin commença a nettoyer la blessure et a la recouvrir, elle restait stoïque, elle observait les geste du médecin sans dire un mot et sans se plaindre de la douleur qui lui remontait le long du bras.

Le travail finit le docteur quitta la pièce comme il était entré, sans un bruit. Il adressa un coup d’œil au gouverneur peut être pour s’assurer si il ne lui fallait pas des soins mais apparemment son aide s’arrêtait ici. La médecin sorti de la chambre laissant un silence planer…

Elle devait le remercier c’était la moindre des choses. Il en avait trop fait pour elle qui ne le méritait pas.
Kiara tourna la tête et plongea son regard violet dans celui doré du jeune homme. Elle n’avait que quelque mot a dire pourtant autre chose lui vint en tête et malgré les effort qu’elle faisait sa vue se brouilla, les larmes étaient la et elle n’arrivait pas a les arrêter.


Pourquoi étais tu aussi gentil « qu’elle » ? Pourquoi cherchez à m’aider ? Je n’en peux plus, je ne veux plus m’attacher à des personnes pour les voir disparaître peu de temps après. Je n’ai plus la force de me battre toute seule.

Kiara avait a peine prononça les derniers mots, sa voix tremblait sous l’effet des larmes. Pourquoi apparaissaient elles quand elle n’aurait jamais du être vues…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~ Sa place ... [Kiara   Ven 15 Jan - 21:25


    Shiro observa chaque geste du docteur, comme absorbé par sa façon méthodique de soigner la blessure. Celui-ci s'affairait en effet à présent à refermer la plaie qui courrait sur le bras de Kiara. La jeune assassine n'eut aucune réaction ou, si elle souffrait, elle n'en laissait rien paraître et son visage harmonieux demeurait impassible. Le gouverneur attendit patiemment que le médecin fasse le nécessaire, en profitant pour se remettre mentalement de tout ce qu'il avait vécu. Lui même n'était pas blessé, ou alors que très vaguement car il s'en sortirait sûrement avec quelques bleus, mais son esprit bouillonnait encore d’une persistante panique. Celle-ci n'était que superficielle car il savait garder son sang froid avec art, mais on ne rencontrait pas d'ours mutants sur son chemin tout les jours et il est vrai qu'il avait besoin de réfléchir à ce qu’il venait de se passer. Shiro renversa alors sa tête en arrière et, la chaise sur laquelle il était assis étant accolée au mur, l'y appuya en fixant le plafond. S'en suivit une lutte acharnée pour remettre ses idées en place et rétablir la paix dans cet agaçant tourbillon de pensées.

    Il fut tiré de ses réflexions par le bruit du sol qui grinça lorsque Dr.Ferendz se remit debout. Il avait apparemment terminé. Shiro se leva pour le remercier et, lorsque l'autre lui lança un regard appuyé, il secoua un peu la tête pour lui signifier que ce n'était pas la peine de s'occuper de lui. Alors, le visiteur s'en alla avec sa mallette. Tout cela c'était passé sans qu'aucune parole audible ne soit échangée. Sans bruit. Cela ne l'embêtait alors nullement, sauf lorsque le battant de la porte se referma pour de bon, sur lui et Kiara qui partageaient un lourd silence. Leurs regards se croisèrent. Shiro maudit la fortune de l'avoir encore placé sous l'emprise délicieuse de ce mauve. Il ne savait pourquoi il voulait y échapper avec une telle irritation, mais il ne savait non plus, même encore moins, pourquoi il ne le tentait pas. Non que fuir à cette douce vision lui était impossible, mais il ne le désirait pas.

    Sur l'atmosphère un peu pesante vint se poser la voix écorchée mais délicate de Kiara. C'est à ce moment seulement qu'il vit ses larmes qu'il ne faisait que deviner. Encore des Pourquoi ? ... Il se demandait d'où venait cette obsession étrange qui faisait qu'elle ne comprenait pas ce qu'était la simple gentillesse. Ou ne la concevait pas. Bon, admettons, risquer sa vie pour celle d'un autre, inconnu de surcroît, dépassait la simple bienveillance mais ... Devait-elle tant se poser de questions ? Pourquoi ne pas simplement accepter le fait que c'était ainsi, et voilà tout... Shiro l'écouta à nouveau, captant des vacillements dans ses mots qui accompagnaient ses pleurs discrets. Une fois encore, il devrait choisir ses mots avec soin. Une fois encore, il s'y emmêlerait sûrement. Cela n'était pas un problème : s'il devait le faire, il le ferait.

    Le gouverneur détourna son regard ambré qui se porta par delà la fenêtre. Il se perdit sur un feuillage agité par le vent et son songe se mua en paroles:
    ~ Voici de bien funestes propos ...
    Cette fois, pas de longs discours. Il prendrait le temps qu'il faudra pour répondre car, contrairement à ce qu'elle semblait penser, il, ils avaient tout le temps devant eux ...
    ~ Celui qui voit noir est aveuglé et ne trouvera pas le bonheur ... ou cela parait plus ardu. Ce n'est pas comme si je disparaîtrai demain.
    Il lui épargna le passage où un héros de roman se serait mis à genoux auprès d'elle pour lui prendre la main et lui dire d'un ton pitoyablement alangui qu'elle n'était plus seule. Non, Shiro était bien loin de ce charmant prince sauveur aux milles galanteries. Il n'était pas là pour faire l'apitoyé ou quoique ce soit, ni même, malgré les apparences, pour lui faire la morale. Il était là parce que le destin l'avait voulu et il y consentait. Il était même heureux de découvrir ce monde inconnu sur lequel il avait posé le pied : lui qui n'avait jamais connu la solitude entrevoyait une autre part du monde. Un repli bien obscure, d'ailleurs ... qui ne devrait exister. Seul, on ne peut rien contre un malheur que partagent des milliers de gens, mais si un individu vous demande de tendre la main, auriez-vous le cœur de refuser? Shiro ne le pouvait pas. Et ne le voulait pas non plus. Bien que la jeune fille n'avait à aucun moment formulé ni même sous-entendu le vœu de l'aider, le son tremblant de sa voix suffisait à lui faire prendre sa décision. Il était loin d’être un adepte des émouvantes répliques, mais connaissait les sentiments humains mieux que quiconque et il savait que la réaction de Kiara aux prochains mots qu’il prononceraient marquerait ou non un tournant dans sa vie … qui sait ? Il baissa à nouveau la tête vers elle, debout dans la pièce silencieuse et, après une légère inspiration, lui dit avec une douce franchise :
    ~ Tu n’es pas obligée de te battre seule, tu sais. Tu ne l’es plus.

Revenir en haut Aller en bas
Kiara Itsuka

avatar

Féminin
Nombre de messages : 302
Age : 26
PUF/pseudo : L'Epeiste
Petite Phrase : Sauvez moi ou tuez moi...Mais ne me laissez pas sombrer dans la folie...

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: ~ Sa place ... [Kiara   Sam 16 Jan - 23:09

Kiara ecouta les paroles de shiro, sans parler,elle l'oserva de ses yeux violets. Leurs regards resterent encrer l'un dans l'autre un instant avant qu'il ne devire son regard vers la fenetre de la chambre. Il ne semblait pas apprecier quand elle le regardait droit dans les yeux, sa le genait peut être, elle devait peut être eviter de faire sa.Mais pour elle s'était important c'était sa façon a elle de voir si quelqu'un lui mentait, si le gouverneur lui mentait...Et puis sa lui permettait d'avoir un certain contact avec quelqu'un même si c'était juste par contact visuelle.
Elle soupira legerement avant de fixer le plafond au-dessus du lit. Un simple plafon blanc , pourquoi même cette vue la rendait triste, peut être que sa lui rappellait sa vie...Mais sa vie n'était pas aussi uniforme que se mur blanc. Sa vie avait été plein de zig zag, de bonnes et surtout de mauvaises descisions mais elle ne regrettait pas ses choix, on n'avait que se qu'on meritait et si sa vie n'avait été que tristesse, ca ne l'avait dérangé plus que sa car c'était ses choix.

Des propos bien funeste ? Pourtant ces les seules choses qu'elle pouvait dire qui lui semblait encore "bien".Elle aurait pu lui expliquer en detail se qu'elle restait, a ce moment la il aurait vraiment comprit son mal être, ses faiblesse et surtout sa peur... Peur , c'était idiot quand elle y pensait , elle qui avait vecue pleins de choses, elle avait peur de tout petit truc sans importance.


Les gens disparaissent plus vite que tu pourrais le croire, j'en ai fait l'experience...

Les larmes de Kiara continuaient de couler mais elle arrivait a reprendre le dessus, elle n'aimait pas se trouver en position de faiblesse surtout devant quelqu'un.Et puis elle n'avait pas envie d'avoir l'air pathetique même si elle c'était surement trop tard. Elle n'avait pas envie que Shiro lui exprime de la pitié.

Sans savoir pourquoi la phrase de Shiro lui faisait du bien mais pouvait elle lui faire assez confiance...Elle en avait envie, envie d'y croire un peu mais....
Kiara tourna la tête pour eviter le regard de Shiro.


Tout a l'heure tu m'as demandé qui j'étais et je t'ai fait un resumé mais voici exactement se qu'était ma vie...J'ai vecu dans une famille heureuse, un cocon de bonheur. Ma mere était douce et tres belle, je l'admirais, elle était la reussite incarnée, elle savait se battre et elle avait fondée une famille ,son rêve... Mon pere était aussi formidable, il était soldat mais il a arreter son service quand il a apprit que ma mere était enceite de moi... Mais par dessus tout il y avait mon frere...Il a prit soin de moi durant toute mon enfance, il jouait le role de protecteur et moi je jouait le role de la petit fille triste qui lui reclamait des calins... Puis un soir, des soldats de ston' sont arrivés , il reclamait que mes parents se soumettent a leur royaume, voyant leur refus il les ont tués.Mon frere m'avait emmener pour me proteger, et la je ne sais pas se qui s'est passer, mais tout se que je me souviens c'est de voir le corps sans vie de mon frere tomber...

Kiara marqua une pose pour eviter que les larmes ne reviennent.

Puis j'ai commencé a tuer, avec l'épée que ma mere utilisait...J'ai d'abord tué pour me proteger des dangers, puis j'ai tué pour manger et pour finir j'ai tué par vengeance, je voulais faire regretter a ston' se qu'il m'avait enlevé...Et comme je te l'ai dit Misa est arrivée, elle a reussit a faire revivre mon coeur et a me donner un peu de bonheur. Je l'ai considéré comme ma soeur. Elle se moquait que les gens la traite de folle quand elle était avec moi, elle me protegeait, elle m'aidait a me relever...Mais la guerre frappa et elle disparue de ma vie...A son enterrement, je n'ai même pas osé approcher de sa tombe.Je suis peut être plus lache que je ne le pense...

Kiara soupira, elle avait raconter a Shiro tout se qu'elle pouvait lui dire, sa vie au milieu de ses periodes de bonheur n'était pas a raconter...C'était trop sombre...
L'assassine passa sa main autour de son coup et sortit un chainette qu'elle decrocha de son coup. Elle planta ses yeux dans ceux de Shiro et lui tendit la chaine ou pendait une croix en or orné de fils d'argent.[/b]

C'est tout se qui me reste de ma famille avec mon épée, je te la donne. Pour m'avoir sauvé la vie et avoir fait attention a moi.

[i]C'était le seul objet qu'elle pouvait lui donner pour le remercier de se qu'il avait fait. Il lui avait donner un peu d'espoir...Malgré que sa tête lui disait non, elle ne pouvait empecher son coeur de faire confiance a Shiro.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~ Sa place ... [Kiara   Mar 19 Jan - 21:03



    Sa voix se fit un peu plus assurée. Apparemment, Kiara avait décidé de ne pas flancher. Pourtant, ce qu’elle lui racontait restait aussi noir et glacial qu’une nuit d’hiver. Elle semblait savoir ce que signifiait la perte d’êtres chers. Shiro aussi dû surmonter des épreuves, il avait même eut à affronter des passages de délaissement. Mais cela était bien différent de ce qu’elle avait apparemment vécu … Après un instant de silence, elle se détourna de son regard et reprit la parole. Elle lui raconta sa vie, le pourquoi de son malheur, de sa haine envers Stonefolm, de ses meurtres … Une existence jonchée de drames dont il n’avait même pas idée de la teneur. Il n’en voyait qu’une surface, ténue, une semi illusion sombre qui miroitait avec malveillance. Il tâcha d’imaginer à quel point elle avait été marquée par tant d’obstacles, mais cela lui était à vrai dire impossible. Personne ne peut se figurer tant de fléau en une destinée.

    Shiro perçut son léger temps d’arrêt entre deux phrases comme une marque de sa célèbre fierté qui refusait que ses larmes ne coulent à nouveau. Cela renforça chez lui une chose dont il était convaincu. Bien sûr qu’il avait pitié pour elle, mais cela était une forme de pitié si effacée par la force sensible de la jeune fille qu’elle s’apparentait plus à de l’admiration. Je suis peut-être plus lâche que je ne le pense ... Ainsi étaient ses mots, si loin de la vérité … Elle avait l’air de se confier à lui, et peut-être n’était-ce pas qu’une impression. Si tel était le cas, alors le gouverneur s’en trouvait, d’une certaine manière … ému ? Qui sait. Il était d’une empathie qui ne pouvait que peu lutter contre le bouleversement si grand qui avait envahi Kiara. Quelle idiotie pourtant, de le prendre tant au sérieux. Devait-il se sentir flatté qu’elle lui livre ainsi ses mésaventures ? Non, pas vraiment. Pourtant, cela était comme le signe qu’il gagnait, peu à peu, sa confiance … du moins il l’espérait.

    La jeune assassine porta la main à son cou, pour y tirer une légère chaînette aux minuscules anneaux. Elle la tira d’un coup sec, faisant sursauter Shiro qui était loin de s’y attendre. Il aperçut une petite croix finement conçue. Soudain, Kiara planta son regard dans le sien, le troublant encore un peu plus. Puis elle lui tendit le précieux objet. Il eut un léger froncement de sourcil, sans comprendre sur le coup, puis la prit délicatement dans sa paume. Cette petite croix … semblait avoir beaucoup de valeur à ses yeux. Après tout, elle appartenait à sa famille perdue … Shiro hésitât : devait-il accepter une telle offrande ? Pour m'avoir sauvé la vie et avoir fait attention a moi. Ces derniers mots achevèrent de le persuader. Cet objet était un autre indice de confiance, d’amitié peut-être, qu’il serra délicatement dans sa main avec un doux ravissement.

    ~ Merci …

    Il médita tout une même une seconde sur ce geste avant de poursuivre :

    ~ Je ne suis pas certain de le mériter et si tu veux le reprendre, je te le laisserai à tout moment … J’estime que tu restes maîtresse de cet objet ...

    Le jeune homme posa à nouveau les yeux sur la petite croix, fuyant par le même acte le mauve enchanteur. Devait-il lui rendre quelque chose en retour, hormis ce banal remerciement ?

    ~ Reste ici autant que tu le veux, tu es mon invitée. Je te ferai visiter quand tu seras dans un meilleur état, si tu veux …

    Shiro pensa qu’elle avait peut-être faim, et sûrement soif après toutes ces aventures, et puis ses habits devaient être encore humides mais cela sortait de son domaine d’action. Il la confierait sûrement à une servante à laquelle il donnerait l’ordre de survenir aux besoins de l’assassine. En espérant que celle-ci ne sache pas de qui elle s’occupe, ou alors voue une loyauté sans bornes au gouverneur, assez pour accepter ce post fou. Quoiqu’il en soit, c’était là la meilleure idée qu’il avait pour aider Kiara sans empiéter sur son espace ni altérer sa propre image. Il se demanda une seconde s’il était pompeux d’avouer qu’il avait effectivement des domestiques mais après tout ils étaient largement payés, c’était un métier comme un autre. Et si cette affaire du sauvetage venait à se savoir dans la cité, alors qui comptait sur la fidélité de son peuple et le respect qu’il lui consacrait grâce à la prospérité dans laquelle Myridia se trouvait sous sa gouverne, pour que tout cela se passe sans encombres. Après tout, elle restait une meurtrière sans pitié aux yeux des habitants, et ces gens là ne vivaient pas ici pour rien : la neutralité pour la paix était leur première devise. De toute façon, si cela tournait mal, il était prêt à prendre la défense de Kiara. Un autre aurait pu douter de la véracité des larmes de la jeune fille et hésiter à tant lui apporter mais lui n’en avait aucune : son empathie lui prouvait que les repenti et les regrets étaient là réels. Shiro sortit de ses pensées et expliqua en deux mots à Kiara qu’il avait l’intention de mettre une domestique à sa disposition.

Revenir en haut Aller en bas
Kiara Itsuka

avatar

Féminin
Nombre de messages : 302
Age : 26
PUF/pseudo : L'Epeiste
Petite Phrase : Sauvez moi ou tuez moi...Mais ne me laissez pas sombrer dans la folie...

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: ~ Sa place ... [Kiara   Mer 20 Jan - 17:19

Shiro accepta le cadeau, ce qui fait plaisir a Kiara. Elle avait eu une hésitation quand elle lui avait tendu le bijou car rien ne lui disait qu'il l'accepterait de bon coeur ou bien par amitié. Apres tout ils ne se connaissaient pas plus que sa et il aurait été dans son droit de refuser. Mais sa aurait brise le coeur de l'assassine, elle l'aurait vu comme un refus de devenir amis. Surtout après se qu'ils avaient vécus...
Son regard violet était toujours fixer sur le gouverneur qui observe l'objet lové dans le creux de sa main. Il tenait quelque chose de grande valeur, aussi bien sentimentalement qu' économiquement. Ce bijou valait une fortune ! Ces parents avaient du économiser pendant plus de deux ans pour pouvoir l'acheter. Et Le collier qu'avait reçu son frère, avait valu plus de 4 ans de travail...Le collier de Eiki et le collier de Kiara étaient identique a part que celui de son frère était plus large et plus grand mais ils était tout les deux en orné d'or et orné de fil d'argent. Enfin de toute manière celui de son frère avait disparu le jour ou il était mort puisqu'elle n'avait jamais osé revenir sur le lieu du meurtre.

L'assassine ne reprendrais jamais possession de ce bijou, elle l'avait donné a Shiro et il était a lui et rein qu'a lui a présent. C'était sa façon a elle de lui montrer qu'elle avait confiance en lui et qu'elle lui était reconnaissante, car il ne savait sûrement pas toute se qu'il avait fait pour elle. Il n'avait fait que parler avec elle mais c'était déjà beaucoup. Ca faisait des mois qu'elle n'avait plus eut une conversation "normale", un long mois qu'elle avait été coupé de tout...Shiro avait fait beaucoup de chose pour elle, en une seule journée... Plus de choses qu'elle n'aurait pu attendre en deux ans.

L'assassine écouta la phrase et resta muette, rester ici ? Elle ne pourrait jamais rester en place ici plus d'une demi heure! Elle allait devenir folle ! Elle était toujours en mouvement et ne restai jamais a la même place pendant plus de 20 minutes, a par quand elle dormait. Elle préférait encore qu'il la jette dehors plutôt que de rester enfermé dans cette chambre toute une journée, surtout qu'elle n'aurait rien pour s'occuper. Elle allait refuser quand le gouverneur en plus de la laisser ici, voulut lui clouer une domestique dans les pattes! Il ne devait pas réfléchir! Des que la domestique verrait a qui elle a à faire, elle partirait en courant avant que la porte ne se soit refermée! Et puis ce n'était pas une bonne idée, si une personne le voyait ici sa causerait sûrement beaucoup d'ennuis a Shiro. Voir que le gouverneur avait aidé une assassine notoire, lui ferait perdre toute la confiance que le peuple de Myridia avait en lui... Sa ne lui causerait que des ennuis.


Pas besoin de domestique, je peux me débrouiller toute seule et de toute manière, il est hors de question que je reste enfermé dans cette chambre.

Joignant le geste a la parole, Kiara se redressa dans son lit et mit pied a terre. Elle esquissa quelque pas pour éviter que Shiro ne la recloue directement sur le matelas...
Ces pas furent quelque peut chaotique, sa tête lui tournait et son équilibre n'était pas en place...Elle aurait du éviter de se lever si vite, la chute de tension qu'elle venait d'avoir avait bien faillit la faire tomber par terre.
Kiara posa sa main sur le mur a côté d'elle attendant que la pièce arrête de tourner devant ses yeux, avant de se redresser. Il en s'était passé que quelque secondes entre tous ses gestes mais elle était sur que la gouverneur l'avait remarquer... Il fallait vite détourner la conversation, si elle voulait avoir la chance de se balader un peu.


Si tu n'as pas d'objection je préférais que se soit toi qui me fasse visiter. Une domestique aurait bien trop peur de m'accompagné quelque par. Enfin si tu as des affaires à régler, je me débrouillerais toute seule pour faire le tour de la propriété.

Kiara regarda Shiro attendant une réponse de lui mais quoi qu’il dise, elle ne reviendrait pas se coucher gentiment ! Sa s’était hors de question ! Elle préférait encore devoir passer le reste de la journée dehors dans le froid plutôt que de rester enfermé dans une petit piece.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~ Sa place ... [Kiara   Ven 22 Jan - 17:28

    Kiara sembla se fermer à sa proposition. Comme il s'en était inconsciemment douté, elle refusait cette nouvelle aide. C'est ce qu'elle lui fit en effet comprendre en protestant qu'elle pouvait se débrouiller seule et qu'elle ne resterait pas ici. Shiro ne laissa aucune marque de son désarroi transparaître sur son visage et se contenta de hocher lentement la tête pour lui faire signe qu'il comprenait. Par contre, il faillit répliquer en la voyant se redresser, présentant déjà une tentative pour se lever, ce qu'elle fit tout de suite après. Il ne dit rien mais pensait fort son désaccord. Pourtant il savait que contester ne servirait à rien. Le gouverneur l'observa alors se relever sans trop d'hésitation avant d'effectuer quelques pas déséquilibrés. Il se retint à plusieurs reprises de lui offrir un appui, craignant trop sa réaction car il c'était montré déjà trop audacieux pour quelqu'un comme elle. Pourtant il ne doutait pas que si elle menaçait de perdre pied, il aurait le réflexe de la secourir. Il ne sut si c'était une bonne ou mauvaise chose mais la chute qu'il prévoyait avec presque certitude ne vint pas. Le petit tour de la pièce ne lui fut pourtant pas d’une extrême facilité : c’est ce que lui fit comprendre sa prise de support sur la mur, comme si elle allait défaillir.

    C’est pourquoi Shiro eut une moue contrariée, incertaine, lorsqu’elle lui demanda de lui faire visiter le lieu dans l’immédiat. Cependant il ne protesta pas là non plus. Après tout c’était sa vie et sa santé, et si elle tenait tant que ça à se mettre en danger c’était son choix. Du moins c’est ce dont il essayait de se persuader. Après l’épreuve qu’ils avaient vécu avec elle, il se sentait étrangement proche sans pourtant la connaître depuis plus de quelques heures, et n’aimait alors pas l’idée de cette inutile prise de risque. Il se permit un sourire détendu, car après tout le mal était derrière eux, et accepta avec une nuance de contradiction :

    ~ D’accord, je n’ai rien d’urgent à faire dans l’immédiat. Mais sache que si je ne te sens plus d’attaque je te ramènerai ici promptement …

    Elle prendrait sûrement mal ce côté protecteur néanmoins Shiro elle ne pouvait que se soumettre à cette condition si elle voulait vraiment sortir de la chambre. Il ne voulait pas qu’elle se sente prisonnière et encore moins qu’elle le voit comme son ravisseur mais refusait de la voir souffrir, voilà tout.

    Le jeune homme prit les devants et sortit de la pièce suivi de Kiara. S’il avait bien compris ce qui émanait de son désir de visiter, elle voulait avant tout sortir ce cette pièce trop étroite. Encore cet instinct de liberté de l’assassine que l’empathie de Shiro n’avait eut aucun mal à percevoir. Ainsi il prit le couloir en direction du jardin. Celui-ci, à l’opposée de l’entrée qui donnait sur la rue, était un endroit loin d’être immense mais paisible et joliment entretenu. Il cala son allure sur celle de Kiara, sans en exagérer la lenteur pour ne pas la blesser mais il ne voulait pas la presser, déjà que marcher lui était fortement déconseillé … L’endroit vers lequel il se dirigeait se trouvait assez éloigné de leur point de départ, c’est pourquoi il en profita pour désigner les portes qu’ils croisaient et lui révéler ce qu’elles recelaient. Il lui indiqua ainsi la salle de dîner, celle de petite conférence, son bureau … Tant d’endroits absolument sans intérêt pour elle mais il tenait à entretenir la conversation et cela était le meilleur moyen. Il avait peur d’un nouveau silence qui pourrait se bâtir entre eux.

    Shiro fut presque soulagé en arrivant enfin au but. Il sortit le premier sur la terrasse de pierres grises. Le ciel c’était un peu éclaircit et des rayons de soleils filtraient des nuages allégés pour réchauffer un peu l’air. Il parcourut les environs des yeux, passant vaguement sur la verdure pour s’arrêter sur une petite fontaine taillée dans un marbre clair. Le gargouillement enchanteur de l’eau ajoutait une note innocemment magique au décor, composé surtout de plantes exotiques qui allaient jusqu’aux murs qui se dressaient derrière eux et de cette unique fontaine comme posée sur le gazon verdoyant. Il se tourna vers Kiara et lui présenta ce qu’elle avait en face d’elle d’un geste de la main en disant :

    ~ Je ne pense pas avoir besoin de t’expliquer où nous nous trouvons …

    Quelques pas et il passa une main dans l’eau fraîche avant de s’y rincer son visage. Il secoua négligemment son manche et s’y essuya légèrement avant de reprendre sa route. Il n’alla pas bien loin, juste à une porte de bois discrète qui donnait sur la nature. Il enleva le loquet et l’ouvrit. Elle donnait sur une salle assez spacieuse mais à l’espace empli de livres, grimoires et autres manuscrits incroyablement nombreux qui s’empilaient sur de hautes étagères prévues à cet effet. La bibliothèque était un lieu où il aimait particulièrement se rendre, que ce soit pour y retrouver des dossiers utiles à son travail où y lire pour son plaisir personnel, bien qu’il en ait rarement le temps. Cette fois non plus il n’eut pas à expliquer ce qu’était l’endroit, et il ne se donna même pas la peine d’ouvrir la bouche. A nouveau il se retourna vers Kiara dans l’intention de la faire rentrer avant lui pour qu’il puisse refermer derrière eux. Etait-ce le bruit cristallin du liquide qui chantait à son oreille ou l’atmosphérique à la fois calme et féerique qui régnait dans le jardin qui troublait ses sens ? Toujours est-il qu’il tiqua quand il vit pour la première fois le visage de la jeune fille baigné de soleil. Shiro détourna vivement la tête. Le ton qu’il prit cachait mal l’agacement qu’il éprouvait face à l’incompréhension de sa propre réaction :

    ~ Passe devant.
Revenir en haut Aller en bas
Kiara Itsuka

avatar

Féminin
Nombre de messages : 302
Age : 26
PUF/pseudo : L'Epeiste
Petite Phrase : Sauvez moi ou tuez moi...Mais ne me laissez pas sombrer dans la folie...

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: ~ Sa place ... [Kiara   Sam 23 Jan - 0:25

Kiara remarqua que Shiro n'était pas du tout d'accord avec cette propositions mais malgré tout il se plia a sa volonté, enfin du moins c'est se qu'elle croyait...Sa remarque était clair, si elle montrait un seul signe de faiblesse ou bien si elle semblait trop fatiguer, il l'a ramènerait ici et elle pouvait dire adieu pour quitter cette chambre avant d'aller mieux. Mais garder quelqu'un enfermer quelqu'un dans une pièce alors que cette personne a toujours vécue dehors était une tache impossible! Kiara ne regrettait pas d'avoir vécu dehors, elle avait pu voir tellement de chose que les autres ignorait. Elle avait pu admirer des lever et coucher de soleil magnifique, des fleurs qui éclosaient aux premières lueurs du jour, les premiers flocons de neige qui tapissait la ville d'un fin manteau blanc. Tout c'est moment avait quelque chose de magique, on pouvait remarquer que malgré la présence de l'homme, la nature reprenait toujours c'est droit. Par exemple il suffisait de regarder un lieu a l'abandons, après seulement deux ou trois semaines, le lierre grimpait le long des murs et les herbes folles venait entourer tout le bâtiment...

D'accord et je te promet que je protesterait pas si sa devait arriver, je reviendrais me coucher et je n'essayerais pas de me lever...

Il y avait peu de chance que sa arrive car elle ferait tout son possible pour ne pas retourner dans cette chambre. Elle avait envie de marcher, de visiter, de parcourir cette maison, si elle restait ici elle n'arrivait pas à se concentrer sur autre chose que sur sa blessure. Elle avait déjà beaucoup de chance de garder une jolie cicatrice. De toute manière ce n’était pas la première fois que sa peau était marquée des blessures de la vie, ces nombreuses plaies mal soignées qui zébraient son dos de fines lignes.

L'assassine suivit Shiro des qu'il quitta la pièce, elle n'avait pas envie de le perdre de vue, cette maison semblait si grande qu'elle était capable de se perdre. Le gouverneur l'attendit et adapta une marche qui laissait la possibilité a Kiara de ne pas marché trop vite. Elle lui en était reconnaissante car elle était loin de pouvoir marcher sans contrainte. Son bras lui lançait légèrement et l'histoire de cette après-midi l'avait fatigué. D'abord l'attaque, puis la chute, puis la nage dans l'eau glacée, elle aurait peut être du rester en ville...Enfin c'était trop tard, le mal était fait et il était impossible de le réparer.

Kiara observait tout se que Shiro lui montrait, elle découvrait la maison comme un enfant. Chaque pièce que Le gouverneur lui désignait l'intriguait. Que pouvait bien caché ces portes ? Peut être de somptueux tableaux, des meubles richement décorer. Tant de chose qu'elle aurait aimé pouvoir admirer mais Shiro semblait ne pas vouloir s'arrêter... Avait il un objectif bien précis en vue Ou bien voulait il juste en avoir vite finit ?

Ils finirent par déboucher dans un jardin. Un jardin simple mais apaisant. Juste de la verdure et une petite architecture taillé dans du marbre. Rien de tout cela n'intéressa Kiara, non elle était plutôt heureuse de pouvoir respirer l'air frais, de sentir les quelques rayons de soleil caresser sa peau. Sa faisait un bien fou! Vivement que le soleil d'été revienne! L'assassine adorait dormir dehors quand l'été était la, le temps était chaud et agréable, et l'ai était rempli de bonne odeur comme le blé mur qui vient juste d'être coupé.

Kiara tourna son regard vers le gouverneur. Son ton était agacé et énervé pourtant elle n'avait pas eut conscience d'avoir fait quelque chose de mal...Pour éviter de le contrarier plus l’assassine rentra dans la pièce sans dire un mot...
C'était incroyable! Il y avait tant de livres! Des grimoire, des livres d'histoires, des recueils!


Ou as tu trouvé tous ses livres ?!Enfin ma question est idiote mais cette bibliothèque est impressionnante! Des livres de penseurs, poètes ou bien même des grimoires! Tous ses livres valent une fortune!

Kiara s'était avancée dans la pièce et scrutait chaque titre de livres. Elle adorait lire, durant sa vie elle avait du lire des centaines de livres, des livres venant du palais ou bien des livres qu'elle avait "emprunté" mais la bibliothèque de Shiro était plus intéressante! Des livres de penseurs oubliés mais qui valait de l'or.
Sans demander la permission Kiara attrapa la première chaise qu'elle trouva et monta dessus, inspectant chaque livres avec autant d'avidité, elle ne savait plus ou regarder... Son choix se posa sur un livre assez épais relatant l'histoire du pays, elle tira le bouquin qui dégagea un léger nuage de poussière.


AH!

Une araignée paresseuse, troublé par le bruit, était sorti de sa cachette et se tenait au fond de l'étagère… Quand cette dernière décida d'avancé vers elle, Kiara recula et tomba du perchoir sur lequel elle était montée. Elle avait une horreur folle des sales petites bêtes qui couraient partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~ Sa place ... [Kiara   Dim 31 Jan - 11:45

    Kiara obtempéra sagement et en silence. Il se demanda une fraction de seconde si elle avait vraiment mérité son injonction acerbe, mais le mal était fais. Il n’aurait qu’à adoucir son ton par la suite, et son accès d’agacement serait oublié … s’il arrivait à contrôler celui-ci. Shiro était d’ordinaire très calme et savait à la perfection maîtriser ce qu’il ressentait, mais c’est qu’il lui arrivait rarement d’être tant confus. Le pire dans cela était qu’il ne savait d’où venait son trouble et aurait tout donné pour en supprimer la cause inconnue. Il se reprit vivement en main en ignorant avec force cette étrange impression et s’avança derrière l’assassine. Elle affichait une expression de surprise, semblant dévorer les alentours des yeux. Lui-même s’étonnait encore de la chance qu’il avait de posséder un tel bijou. Sa bibliothèque était d’une richesse rare, et certains volumes faisaient sa fierté. De plus, il était loin d’être assez égoïste pour les garder pour lui et c’est pourquoi il avait organisé un système d’emprunt pour que les sages intéressés par les manuscrits puissent en profiter eux aussi. Bien sûr, comme elle le disait, ils valaient une fortune, et Shiro faisait son possible pour que ceux qui ne pouvaient avoir accès à te tels œuvres, s’ils étaient dignes de confiance et méritaient donc cet honneur, puissent en bénéficier. Mais cela ne s’étendait pas non plus à énormément de monde car des ouvrages si fragiles devaient rester entre de bonnes mains …

    Shiro sourit de cet étonnement fasciné. Peut-être ne s’attendait-il pas à ce qu’une assassine soit tant passionnée par la lecture … Mais cela se déchiffrait dans chacun de ses gracieux mouvement : celui quand elle s’était avancée dans la pièce, d’un pas tout à coup assuré, puis quand elle s’était emparée de la chaise pour y grimper, et parcourir les rayons comme une inspectrice, fascinée. Il profita de ce moment pour éteindre son soudain agacement, ou du moins l’étouffer derrière le soulagement que l’ambiance se détende enfin, entrant à son tour dans la pièce. Il ferma soigneusement le loquet de la porte derrière lui et la lumière ne venait plus alors que d’une immense voûte de vitres élégamment agencées au plafond donnant sur le ciel bleu, à peine parsemé de vaillants nuages. Du lierre était grimpé jusque là-haut et s’agrippait aux lignes de ferrailles qui tenaient les carreaux. Les feuilles s’agitaient doucement sous le vent, faisant danser les rayons de soleil qui atteignaient le sol de la pièce. Ainsi, la pièce était à la fois inondée de lumière, lui autant l’aspect lugubre que pouvait amener la vieillerie des objets, et animée par une vie étincelante qui se mouvait sans bruit. Shiro fixa un moment le sol étrangement miroitant pendant un moment, ce qui l’aida à retrouver sa sérénité habituelle. Relevant la tête, il longea le rayon qu’observait Kiara et parla plus calmement :

    ~ Pour la plupart, ces ouvrages étaient déjà ici et appartenaient à l’ancien gouverneur qui les a lui-même hérité des précédent. Pour le reste, j’ai eu la chance d’avoir des amis généreux ou de faire de joyeuses trouvailles. Certaines personnes vendent sans savoir quelle merveille elles détiennent dans leurs mains …

    Il se tus et s’apprêtait à reprendre quand Kiara eut un mouvement de recule. Le délicat équilibre dans lequel elle se trouvait se brisa : les pieds de la chaise crissèrent en avant tandis qu’elle glissait en arrière. Shiro eut à peine le temps de réagir que la jeune fille se trouvait déjà à terre. Il eut un regard noir vers la bestiole qui avait provoqué cette maladresse et s’arrêta auprès de l’assassine en se penchant vers elle :

    ~ Ca va ? On peut dire que c’est pas ton jour…

    Son tout amusé était tout sauf inquiété, sans pour autant comporter une once de moquerie. Il voyait bien que cette malheureuse chute n’avait pas aggravé le cas de la jeune fille et en remercia le Ciel si celui-ci avait les oreilles pour entendre les pensées. Son regard se posa sur le livre qui lui avait échappé des mains, réprimant un regret pour la page sur laquelle il était tombé et qui devait s’être pliée. Pourtant il n’en voulait pas une seconde à Kiara. Il n’en voulait à personne. Shiro se sentait en faite étrangement heureux, voilà tout. Il ramassa le livre et aplanie la feuille repliée, puis tendit une main serviable à la jeune fille pour l’aider à se relever.

    ~ Cet ouvrage là n’est pas des mieux écris. Je trouve personnellement que l’auteur s’est donné trop de libertés, et que la réalité s’en trouve déformée. Trop de romance enlève toute son objectivité aux faits réels, et on se retrouve avec une opinion forgée de toutes pièces par les tournures habiles mais fourbes de l’écrivain. Si tu t’intéresses à l’histoire de ce monde … je peux te conseiller une lecture.

    Ce n’était à vrai dire pas vraiment un ouvrage, mais plutôt des documents véridiques rassemblés en un passionnant recueil. Tout le cheminement d’Eldenia y était retracé avec soin et on y trouvait des révélations que nulle censure n’avait laissé échappé par ailleurs. Tendant toujours sa main et le livre toujours dans l’autre, Shiro défit d’un coup de dent un bracelet fin de cuir qui entourait le poignet de cette dernière et attrapa avec dextérité la clef minuscule qui y était attachée. Cela fais, il pointa avec celle-ci un coffre de trouvant en haut d’une immense étagère, assez bien dissimulé pour que quiconque ne l’eût vu s’il n’en avait été prévenu. Il semblait vieux, poussiéreux, sans grand intérêt, mais renfermait un grand trésor de papier. L’histoire d’Eldenia, remise entre les mains du gouverneur des neutres, y sommeillait depuis de longues années. Peu de gens en connaissaient l’existence, et Shiro ne savait s’il le déplorait ou le préférait, histoire d’éloigner des espions ou voleurs avides. On pourrait presque dire qu’il dévoilait là un secret sur un coup de tête mais il savait ce qu’il faisait. Quel mal y avait-il ? Il possédait l’objet avec l’accord commun d’anciens monarques après tout … et s’il tenait à le partager, personne n’irait à l’encontre de cette envie.

    ~ Par contre si tu tiens à aller le chercher toi-même, prends une échelle cette fois !

Revenir en haut Aller en bas
Kiara Itsuka

avatar

Féminin
Nombre de messages : 302
Age : 26
PUF/pseudo : L'Epeiste
Petite Phrase : Sauvez moi ou tuez moi...Mais ne me laissez pas sombrer dans la folie...

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: ~ Sa place ... [Kiara   Dim 31 Jan - 21:35

Il fallut quelque instant a Kiara pour reprendre son souffle, la chute n'avait pas été prévue au programme et malgré ses entraînements, les chutes , même si elles étaient petites, restaient impressionnantes. Cette impression de tomber dans le vide et de savoir que la chute sera peut être douloureuse était paniquant. Kiara n'avait jamais aimé ressentir cette impression, c'était comme se retrouver dans une maison piégée, on ne pouvait pas savoir a l'avance se qui sa vase passer.

L'assassine posa son regard sur Shiro qui lui tendait une main secourable. Son ton et son visage marquaient l'amusement. Amusement qui ne faisait pas rire du tout Kiara! Pour une assassine c'était un gros problème de s'être montrée en position de faiblesse. C'était comme donner une arme a l’ennemi! D'un côté Shiro n'était pas vraiment un ennemis, il était même loin de l'être mais pourquoi sa l'énervait en de s'être montré idiote devant lui ? Pourquoi était elle frustrée de se montrer aussi maladroite?!D'habitude ce genre de situation ne la dérangeait pas. Elle était maladroite et elle le savait très bien mais alors d'ou venait se sentiment ? Peut être était elle juste encore faible...

Kiara attrapa la main de Shiro. Un léger frisson lui parcouru l'échine...Non ! Elle s'était promise de ne plus jamais se laisser faire par ses sentiments! Tous sa devait resté au fond de son coeur, enfermer derrière une porte a double tour! Ca ne lui avait apporté que des ennuis de se laisser bercer par ses émotions! Même si Shiro était gentil, elle n'avait pas le droit! Non il fallait qu'elle oublie tout sa au plus vite.

L'assassine se releva d'un geste rapide et lâcha la main du gouverneur. Elle attrapa la petite clé et s'éloigna de lui. Elle préférait mettre une léger distance, le temps de remettre les choses au clair dans son esprit.


Je te remercie pour le conseil...Et ne t'en fait pas , je ne suis pas une assassine pour rien. J’ai quand même de l'équilibre, c'est juste que j'ai été...Surprise...

Malgré qu'elle avait confiance a ses aptitudes, Kiara prit une échelle. Elle monta a hauteur du coffre et ouvrit celui-ci. Elle observa quelques instant les feuilles reliées avant de les prendre et de redescendre sur la terre ferme.
Kiara avait les yeux rivé sur le recueil, elle l'ouvrit et parcourut quelque lignes au hasard, lisant en diagonales les premières pages.


C'est fascinant! Les premières pages contiennent déjà des éléments essentiels et qui n'ont jamais été publié!

Kiara attrapa une légère bande de tissu et s’attacha les cheveux avec. Elle détestait lire en sentant ses cheveux caresser sa nuque à chaque fois qu'elle se baissait. Elle releva les yeux vers Shiro, hésita un moment avant de lui demander.

Est que je pourrais revenir ? Car je crois qu’il me faudra plusieurs jours avant de finir un tel ouvrage.

Kiara offrit un de ses rare sourire a Shiro. A chaque fois qu’elle plongeait son regard dans le sien, elle se sentait plus détendue et mieux. Pourquoi n’arrivait elle pas a effacé ce sentiment qui la tiraillait depuis tout à l’heure. Elle savait très bien se que c’était, mais si elle se l’avouait, tout était perdu elle le savait mais arriverait elle se gagner la bataille contre cette émotion…Non, il y avait peu de chance pour que son cœur laisse gagner sa raison….Qu’elle idiote quand même d’être tomber…Amoureuse…Alors qu’ils ne se connaissaient presque pas et qu’elle n’était pas la personne la mieux placé pour sa…Il valait peut être mieux oublié et ne plus venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~ Sa place ... [Kiara   Mer 10 Fév - 19:18


[...]

    A sa petite plaisanterie, Kiara parut loin de partager son contentement, ce qu’il regretta. Décidément, dès que l’ambiance daignait s’adoucir, une nouvelle chute, et c’était là le cas de le dire, venait les rappeler à l’ordre. Shiro faillit en être affecté mais elle accepta sa main tendue et s’en aida pour se relever. Cette attitude lui parut presque symbolique comme si, en ne rejetant pas son geste, elle admettait ses efforts pour l’aider. Et ça, c’était essentiel. Cet instant de contact ne fut que très bref et, une fois qu’elle eût vivement bondit sur ses pieds, elle saisit la petite clef puis prit de la distance. Le gouverneur l’observa sans mot tenter une nouvelle escalade, avec un nécessaire d’ascension déjà plus convenable toutefois, dans le but de s’approprier le coffret. Elle ne semblait pas souffrir d’une quelconque blessure provoquée par sa chute ce qui le rassura. Au contraire, elle avait toujours cette démarche à la fois assurée et élégante. L’allure de l’assassine.

    D’après elle, ce document était fascinant. Il se demanda si elle jouait à l’hypocrite pour ne pas le blesser ou même pour lui faire plaisir, mais si tel était le cas alors c’était réussi : il sourit en s’approchant à pas tranquilles, jouant sans s’en rendre compte avec la croix qui pendait au bout de la fine chaîne. Elle feuilletait l’ouvrage, l’air intéressée, s’attachant même sa chevelure claire pour mieux y voir. Déjà qu’analyser ses gestes annihilait la clairvoyance de Shiro, mais en plus elle braqua ses yeux étonnants vers lui. C’était pareil à présenter une lumière à un papillon de nuit : il se sentait comme irrésistiblement attiré par son regard. Elle le souligna d’un sourire qui acheva de troubler le jeune homme. Celui-ci recula instinctivement d’un pas en regardant soudainement ailleurs. Il fit semblant d’apercevoir un livre qu’il cherchait sur l’étagère et l’y retira avec adresse.

    ~ Evidement que tu pourras revenir…

    Shiro doutait même de sa capacité à lui refuser quelque chose. On aurait dis un enfant découvrant que les fées existaient bel et bien. Incapable d’y croire, mais si désirant tant que cela soit vrai… Il se mordit la langue pour réveiller son esprit qui semblait refuser d’intervenir dans cette inquiétante histoire. Il avait pourtant son mot à dire. Ce qu’il fit. Un mot, un seul, et le gouverneur comprit pourquoi cette partie de lui-même avait décidé de se taire. Refrénant une envie jurer, chose qui serait sans doute plutôt malvenue à ce moment, surtout qu’il cherchait à cacher son embarras, il tourna frénétiquement les pages de l’objet qu’il tenait. Ça au moins, c’était plus commun… et discret. Etonné par son exaspération, lui étant d’un naturel si impassible, il préféra continuer cette activité jusqu’à son retour au calme. Il fit mine de lire ainsi pendant quelques minutes avant de reprendre possession de ses moyens. Shiro se rendit compte qu’il s’était mordu la langue au sang et grimaça. Il en aurait ris dans une autre situation mais l’heure n’était pas à la rigolade. Décidément, il se sentait vraiment perturbé.

    Heureusement, une fois le choc de la révélation soufflée par sa raison passée, il réussi parfaitement à ordonner ses idées. La plus forte était qu’il ne pouvait pas lutter contre une émotion pareille. Ce n’en était que la naissance et, s’il frappait aux racines il pourrait peut-être s’en débarrasser mais voilà… il ne voulait pas. Il laissa libre cours à sa folie, négligea les problèmes, les jugements, les obstacles futurs. Il oublia l’avenir, tout simplement. Pour peut-être la première fois que sa vie, il voulût vivre pour le présent. Pour lui-même. Etait-ce un péché ?

    Mais pourquoi elle… Kiara, l’assassine de grande renommée et pas forcément citée comme un bon exemple, détestée lorsqu’elle n’était pas haïe, crainte pas une entière population comme tout tueur dont le nom était connu. L’Espéiste. Pourtant elle s’était aussi montrée une jeune fille comme n’importe qui, avec le courage en plus. Vaillante même, tout en aillant des failles. Sa curiosité, sa malice, sous un masque d’une dureté sans pareille s’étant un peu fissuré, prouvaient qu’il y avait douceur derrière les épines. On la disait monstrueuse, insensible, implacable. Shiro était convaincu de du fourvoiement de ces propos. Peut-être était-ce même contraire : sa sensibilité pouvait l’avoir perdue. Qui sait ce qui l’avait poussé à devenir ce qu’elle était, personne n’était en droit de la juger sans connaître ce qu’elle avait vécu. Elle lui avait raconté, mais même lui ignorait tout.

    Le gouverneur referma son livre dans un claquement retentissant. Il était temps d’affronter la réalité. Il s’aventura à nouveau auprès de Kiara et fit l’insouciant. A quoi bon se torturer les méninges. Son comportement ne lui parut pas naturel mais c’était qu’il se connaissait. Elle non. Il effleura du doigt le bout de tissus qui attachait les cheveux de son invitée et eut une moue gentiment amusée.

    ~ Tu mériterais un vrai ruban…

    Il ne s’aventura pas plus loin, ne sachant trop que dire. Non qu’il fût hésitant mais parfois il fallait savoir se taire. Shiro se contenta de prendre la main de Kiara où la clef se trouvait toujours et de délicatement lui referma les doigts sur l’outil, changeant de sujet :

    ~ Je te la confie. Peut-être que ce tas de paperasse a l’air de rien aux yeux d’un autre que moi, surtout s’il se tient éloigné de toute forme de politique, mais cet ouvrage est d’une richesse que tu ne peux même pas imaginer. Tu en détiens la clef à présent. Je compte sur toi, tu as ma confiance.

    On aurait presque dis un rituel. D’ailleurs, sur la fin de ses paroles, le sens avait changé. Seulement, à cet instant, seul Shiro en comprenait la vraie nature.

    ~ Tu es en droit de refuser, mais, si tu acceptes… ne la trahis pas.

    Son sous-entendu était à la limite de l’évidence mais qu’importe si elle comprenait. Il pourrait toujours nier si la réponse était un refus, et ce ne serait alors pas lui qui en rougirait. Cependant, peut-être voulait-il qu’elle trouve le secret qui était caché derrière les mots. C’était du déjà vu, du cliché, de la comparaison pitoyable tout droit sortie d’un roman à l’eau de rose mais on ne peut comprendre cette allusion que si l’on s’y trouve confronté un jour. En effet, à partir du moment où il lui avait prêté cette clef insignifiante, ce n’était plus seulement le coffre qu’elle ouvrait. Shiro sourit en se rendant compte du rapprochement niaiseux qu’il faisait là. La clef de son cœur… Heureusement, il faisait preuve d’une assez grande habilitée pour s’en sortir indemne dans tout les cas de figure. Si elle ne se s’en rendait pas compte, il s’en sortirait sans tâches ni humiliation. Dans l’autre cas, soit elle était à l’encontre mais n’aurait pas de preuves réelle de cette demande voilée, soit elle acceptait son aveu et… et quoi ? Voilà une situation délicate. Il hésitait entre vouloir son incompréhension et l’inverse. Si elle décelait la subtile proposition, alors il n’aurait plus à combattre et pourrait même entièrement assumer le mot que lui avait soufflé sa raison, celui qui l’avait tant chamboulé. Un sentiment qui ne faisait que se profiler à l’horizon mais qui semblait déjà si présent… L’amour. On avait beau rire des malheureux qui tombaient dans ses filets, le piège ne semblait plus si affreux lorsqu’il se refermait sur soi. Et il commençait à apprécier Kiara à ce niveau là, c’était indéniable… autant savoir si cette perspective était concevable avant de la laisser apparaître à la lumière de la réalité. Arracher un sentiment lorsqu’il n’est encore qu’un brin d’herbe fait moins souffrir que de le déraciner lorsqu’il a eu le temps de devenir un chêne…


Revenir en haut Aller en bas
Kiara Itsuka

avatar

Féminin
Nombre de messages : 302
Age : 26
PUF/pseudo : L'Epeiste
Petite Phrase : Sauvez moi ou tuez moi...Mais ne me laissez pas sombrer dans la folie...

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: ~ Sa place ... [Kiara   Jeu 11 Fév - 22:37

[Je t'interdit d'enlever un message comme ça! XD Même si c'est pas le caractère de ton perso et que sa fait bizarre, autant joué pathétique maintenant et être tranquille après...Car mon perso est aussi mélodramatique que le tien ^^
Soutenons nous dans cette dur épreuve XD.
]



Le faite qu'elle ait le droit de revenir donnait a Kiara un peu d'espoir même si elle savait qu'elle n'aurait pas du... Elle ne devait pas espérer l'impossible et même si sa réalisait, pouvait elle infliger sa a Shiro ? Car après tout elle était une assassine, quelqu'un sans nom, sans renom, sans prestige alors que le jeune homme qui se tenait dans la même pièce qu'elle avait tout, un peuple qui l'adorait pour sa gentillesse pour son écoute, des gens qui lui faisait confiance les yeux fermés...Le peuple continuerait il de faire confiance a Shiro si il traînait avec une assassine réputé pour tué des gens sans raison ? Qu'on surnommait parfois la folle a cause des cadavres défigurés qu'elle laissait derrière elle...Non le peuple ne lui ferait plus confiance et le gouverneur finirait par être chassé ou par être renier par le peuple.
Elle ne voulait pas que ce genre de chose arrive, elle ne voulait pas avoir la responsabilité de rendre Shiro malheureux. Elle n'avait pas la force de supporter sa propre tristesse et celle de quelqu'un d'autre.

L'assassine sursauta quand le livre que Shiro tenait entre les mains se referma. Comment pouvait elle penser a sa , alors qu'elle en connaissait rien de lui. Elle ne savait pas qui il était, elle ne connaissait pas son caractère, elle ignorait pleins de choses et elle comme une idiote elle pensais que son avenir pourrait ne plus être tout a fait noir. Que croyait elle ?! Qu'elle arriverait a se faire pardonner ou bien se faire apprécier, alors qu'elle n'avait causé que la tristesse et la haine autour d'elle. Voila pourquoi elle ne devait pas laisser ce sentiment parvenir jusqu'a elle. Elle devait arrêter de se faire des illusions. Briser son coeur soi même, était quand même le pire des façons de souffrir car on ne pouvait se décharger de notre souffrance sur quelqu'un d'autres.

Kiara parcouru les quelques lignes qui s'étendait devant elle.

" Le courage existe seulement où il y a du bon sens et non l'emportement irraisonné d'un moment. Dans un coup de tête, on ne peut accomplir une action d'éclat, mais le vrai courage exige de la patience et du renoncement."

Cette phrase pouvait être interpréter de manière bien différente mais dans son cas, il représentait peut être le seule chose qui lui donnerais le force d'affronter et de renoncer a se que lui disait ses sentiments. Avec de la patience, elle finirait par oublié, la vie est éphémère et le temps efface les choses que l'ont ne conserve pas dans son coeur. Mais serait il aussi facile d'oublier ?

Kiara garda ses yeux plongés dans son livre même si elle ne lisait aucun mot. Shiro s'amusait il a la torturé ou bien ne se rendait il pas compte du mal qu'il faisait ? Cette une lente torture et pourtant Kiara ne s'en plaignait pas...Pourtant il aurait mieux fallu étouffer les premiers sentiments maintenant sinon sa serait perdu et inutile.

Les muscles de l'assassine se crispèrent légèrement quand le gouverneur lui prit la main. Elle releva les yeux vers lui seulement quand il lui la clé entre les mains. Pourquoi lui donnait il la chance de pouvoir consulté un tel ouvrage et surtout dans gardé la clé...Kiara était perdue que devait elle penser de tout ça.


Un assassin n'a qu'une parole, et je peux t'assurer que je ferais attention cet objet comme a mon arme. Je ne te trahirais pas.

Kiara n'avait pas conscience de se que ces paroles signifiaient vraiment mais elle ne trahirait jamais Shiro car même avec tout les efforts qu'elle faisait, elle ne parviendrait plus a oublier ce qu'elle ressentait. Pouvait on vraiment oublier ?

Ses doigt glissèrent le long des pages du livre, qu'elle referma avec précaution. Elle enleva le ruban qui lui retenait les cheveux et y accrocha la petite clé avant de fixer autour de son cou.
La journée commençait a être bien avancé, et il valait peut être mieux rentrer maintenant. Si elle voulait dormir au chaud, il lui faudrait une heure ou deux de recherches. Et le soleil qui se couchait ne l'aiderait pas...


Je crois qu'il est temps que je te laisse, je t'ai déjà bien assez ennuyé et puis je dois encore trouver de quoi manger avant que la nuit tombe.

Kiara prit le petit coffre ou elle rangea le livre avant de le remettre sur l'étagère, caché au même endroit. Elle redescendit de l'échelle et laissa son regard se fixer sur Shiro.

je vais juste aller chercher mes affaires, et après je te laisserais.

Par ces mots Kiara voulait dire qu'elle ne le dérangerait plus jamais et c'était peut être mieux ainsi, tué le problème dans l'oeuf comme disaient certains. Un sourire mélancolique se dessina sur ses lèvres. Kiara posa sa main sur la poignée de la porte avant de déclaré .

Pardonne moi ne pas avoir toujours été honnête avec toi au long de la journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ~ Sa place ... [Kiara   Sam 20 Fév - 14:10

[Bon … Alors c’est parti x] ]


    Kiara accepta la clef du coffre. En tant que clef du coffre. Shiro ne laissa paraître son désarroi de passage mais sa bouche était sèche. Il se contenta d’incliner la tête. Elle fit pendre la petite clef atour de son cou ce qui le rassura, en un sens. Au moins, le fragile mais loin d’être futile objet était entre de bonnes mains. Après tout, c’était en premier lieu le petit gardien d’une paperasse infiniment précieuse. Il ne pouvait que croire que l’assassine le garderait en sécurité. Peut-être l’était-il même plus que là où il était auparavant. Même le gouverneur n’était pas à l’abris, et puis il était si facile de savoir où le trouver, lui … Tandis que Kiara, enfant de l’ombre, insaisissable comme un brin de vent, qui irait chercher un outil si décisif, bien que sans valeur immédiate, jusqu’à elle ? Qui pourrait seulement croire que ce soit elle qui le détient ?

    Lorsqu’elle annonça soudainement qu’elle partait, ce fut comme un coup au cœur pour Shiro. Une fois de plus, il ne laissa rien percevoir, se contentant de secouer la tête en cherchant ses mots. Mais quoi dire ? Il resta en retrait, le visage assombris, attendant qu’elle range les documents. Un voile de découragement sembla le recouvrir : il regarda à sa droite sans rien voir, parcouru une étagère ses yeux comme s’il cherchait quelque chose, l’air perdu, quand son regard fut accroché par celui de Kiara qui était redescendue de l’échelle. Elle s’excusa, comme pour clore la conversation. Ou se couper de lui à jamais. C’était le moment pour Shiro de parler, et il ne savait toujours pas son texte. Il avait pourtant toujours été excellent orateur, mais dans la situation présente le sens même des mots lui échappait.

    ~ Je ne t’ai jamais autorisé à partir, que je sache !

    Il avait lâché ça d’un ton dur, en improvisation totale. Il se prit lui-même au dépourvu tant cette réplique était déplacé et secoua la tête pour reprendre ses esprits.

    ~ Pardon, j’étais ailleurs. C’est que … tu ne m’ennuis pas.

    Shiro en aurait presque grimacé tant son argument était pitoyable. Kiara avait l’air solidement décidée à partir. Peut-être avait-elle raison. Peut-être que cela valait mieux. Voilà ce que le gouverneur avait pensé, voilà ce qu’il ne pensait plus.

    ~ Alors c’est comme ça. On se croise, affronte la mort, fait un petit tour et chacun repart sur son petit bonhomme de chemin en sifflotant ?

    Il ne savait plus quoi dire, ni ce qu’il disait. Ses pensées se frayaient toutes seules un chemin vers sa bouche et se transformaient en piteuses répliques pour tenter de la dissuader de partir.

    ~ Je ne suis pas gouverneur pour rien. Ce n’est pas comme si je fermais les yeux sur la condition humaine, égoïstement enfermé dans mon palais doré. De un, tu es encore blessée, de deux, tant que tu seras dans cette cité tu n’auras pas à vivre en vagabonde.

    Cela tournait presque à l’ordre mais l’idée de la laisser partir ainsi, sans être certain qu’elle se trouve un toit pour la nuit, était trop amère. Il tenta d’adoucir le tout d’un sourire.

    ~ Et puis de toute façon, tu seras bien obligée de revenir n’est-ce pas ? Fit-il en pointant du doigt son cou où pendait la clef.

    En un sens, c’était une excuse pour qu’elle ne lui file pas entre les doigts. Elle avait promis. Shiro n’arrivait plus à comprendre lui-même pourquoi il s’y accrochait tant. Sa raison lui dictait. Les tâches de lumière qui couraient sur le sol se ternir : le soir tombait. Etonnement détendu, comme assuré sans qu’il ne devrait l’être qu’elle accepterait sa proposition, il se plaça derrière elle en lui posant une main légère sur son épaule.

    ~ C’est malpoli de refuser une invitation …



Revenir en haut Aller en bas
Kiara Itsuka

avatar

Féminin
Nombre de messages : 302
Age : 26
PUF/pseudo : L'Epeiste
Petite Phrase : Sauvez moi ou tuez moi...Mais ne me laissez pas sombrer dans la folie...

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: ~ Sa place ... [Kiara   Mar 23 Fév - 21:56

[Désolé c'est pas plus grand que toi, je pas eut trop d'inspi' XD]


La main de Kiara se crispa sur la poignée de la porte. le ton que Shiro avait employé ainsi que son ordre ne plaisait pas du tout à l'assassine! Elle ne recevait d'ordre de personnes! Même Kenji ne lui parlait pas sur ce ton car il savait très bien que si cette situation arriverait, elle l'enverrait balader et il pourrait trouver quelqu'un d'autre...Alors soit Shiro était suicidaire ou bien il voulait vraiment mettre un terme cette discutions...Ou alors il ne la connaissait pas encore assez bien pourtant c'était assez répandu qu'elle avait mauvais caractère. Très mauvais caractère.

Les jointure de ses doigts avait blanchit sous la force exercer sur la poigné,Kiara relâcha la pression qui s'était installer dans sa main et lâcha la poignée. Elle sentait l'énervement monté en elle pourtant elle fit de son mieux pour se contenir et ne pas frapper Shiro car même si elle l'appréciait se genre de paroles ne lui plaisait pas du tout. Personne n'avait le droit de lui donner des ordres, elle avait vécu avec ses propres lois sans écouter les conseils ou les recommandations et sa n'allait pas changer maintenant.

L'assassine se retourna vers Shiro quand il posa sa main sur son épaule, un léger rictus était affiché sur ses lèvres.


Premièrement personne ne m'oblige a faire quelque chose ou bien a obéir, je fais se que je veux! Deuxièmement évite de me parler sur ce ton si tu veux me voir revenir! Et troisièmement je n'ai dit en aucun cas que je reviendrais ici, j'ai accepté la clé sans pour autant parler de prochaines visites.

Malgré que son ton était moqueur, son regard était dur et sévère. Si Shiro se permettait encore de faire une seule fois, une crise comme il venait de le faire, il recevrait un coup dont il se souviendrait longtemps.
Apres avoir légèrement radoucit sa voix.


Cependant j'accepte ton invitation, si tu évite de parler de cette façon.

L'assassine ouvrir la porte et sortit de le jardin. Elle ressentit le même bonheur que tout à l'heure, être en 'liberté" faisait du bien. Elle ne pourrait jamais vivre si elle devait rester 24 heures sur 24 enfermé dans une maison. Elle avait trop goûter a la liberté pour se laisser emprisonner a nouveau.

Si tu compte me garder prisonnière ici, pourrais je avoir quelque chose à manger ? Car les provisions dans mon sac non pas du apprécier la chute.

Elle s'était retourné vers Shiro attendant que celui-ci ferme la petit porte de la bibliothèque. Elle se permit de le détailler. Malgré se qu'on pouvait croire, Shiro était bien plus musclé qu'on en pouvait le croire, et il avait une certaine force de caractère qu'il cachait plutôt bien. Elle comprenait mieux maintenant pourquoi il était gouverneur. Il arrivait a se faire apprécier de toute le monde tout en gardant une certaine autorité sur ses sujets...Sa faisait de lui un bon chef .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~ Sa place ... [Kiara   

Revenir en haut Aller en bas
 
~ Sa place ... [Kiara
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde
» Qui va à la chasse perd sa place [Pinsk Town-Thriller Bark, Rang D, Chasseurs de Prime, Balayage de zone]
» J'aurai tant aimé être à sa place [PV : Nami]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eldenia Sekai ♔ :: Cité de Myridia [Ville] :: Myridia la Grande :: Résidence du Gouverneur-
Sauter vers: