RPG ~ Manga Médiéval-Fantastique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [ PV Izsi' ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [ PV Izsi' ]   Dim 27 Sep - 20:31

    Je venais de passer une dure et longue semaine, et pourtant, elle avait été... parfaite. Monté sur ma fidèle jument (que j’avais volée un beau matin)’ je parcourais les plaines, encore et toujours à la recherche de la moindre information concernant Stonefolm ou Pallengad. Etonnamment, ce sont par les passants qu’on en apprend le plus. La route était bien agitée. On ne pouvait rester plus de deux minutes au calme. Une dispute éclatait, voir même, une bagarre. Je n’y prêtais guerre attention. La bêtise humaine était ce qui me foutait le plus en rage. Oh, je ne prêtant pas valoir mieux que ces imbéciles, mais, je peux me vanter d’être bien plus intelligent qu’eux, bien plus mature, et bien plus réfléchit. Malheureusement, comme tout homme, je n’aime pas me laisser marcher sur les pieds, et parfois, cela entraîne des réactions que je ne contrôle plus vraiment. Mais passons pour se concentrer sur un sujet plus joyeux.

    Ma jument. Pourquoi pas ? Une jument, assez grande, fine, vive, à l’écoute, rapide, maniable, avec du caractère, sans nom pour la simple et bonne raison que je n’avais pas encore trouvé de nom la définissant. Si elle savait parler, elle pourrait révéler tous mes secrets. Car oui, c’est à elle que je confis tout. Lorsque je ne sais pas quoi faire, je lui parle. Quoi de plus satisfaisant que de pouvoir parler sans être jugé ? Pouvoir parler sans s’arrêter, et dire tout ce qu’on a sur le cœur. A condition d’avoir un cœur, bien entendu. La seule chose qu’elle ne sait pas, et que personne ne sait à part moi, c’est mon passé. Jamais je ne le raconterais. C’est mon secret. Un secret que je garde fièrement.

    Suis-je fou ? Peut-être bien.

    Le soleil se levait paresseusement, colorant le ciel d’une jolie teinte rose orangé. Je l’observais, insensible aux bruits environnants, continuant ma marche vers Myridia. J’avais quelques « courses » à faire là-bas et, quelques personnes à qui parler. Alors que je m’étais habitué au brouhaha, une voix, plus forte que toutes les autres, s’éleva.

    « Hé ! Mec ! Attend ! »


    Tss, je l’avais oublié celui-là. C’était un jeune homme qui s’était manifestement prit d’affection pour ma personne. C’est comme s’il croyait que j’étais son frère. Certainement la personne la plus bête du monde. Oh, bien sur, il m’avait fourni une précieuse information. C’était l’unique raison pour laquelle je lui avais parlé à peu près gentiment. Que me voulait-il ? Ca, j’en avais rien à foutre. Un demi-sourire fendit mes lèvres. Je devais cependant faire preuve de sympathie. On ne sait jamais, il peut encore m’être utile. Prenant mon air le plus niai et le plus enfantin (chose que je détestais par-dessus tout), je me retourna puis, lui répondit.

    « S’cuse, j’ai pas vraiment le temps là. »


    Je le vis s’arrêter, et faire signe de la tête, comme s’il me disait qu’il avait comprit. Crétin. Il me fit de grand signe, auquel je répondis sans grande vigueur puis lança ma jument au galop. Je me laissais bercer par le rythme régulier des sabots frappant le sable, désormais insensible aux paroles des gens qui m’entouraient. Une fois hors de vue de l’autre abruti, je ralentis ma jument pour la faire revenir au pas puis observa le ciel. Il commençait de plus en plus à devenir bleu. Le soleil se commençait maintenant sa course. Il devait être aux alentours de 8 heures. Une petite rivière coulait à une centaine de mètres de la route. Je décidai de m’y arrêter pour abreuver ma jument.

    Elle abaissa son encolure et bu quelques gorgées. Je m’asseyais dans l’herbe encore humide par la rosée du matin et observai l’eau s’écoulait lentement. Mon estomac gargouillait, mais, je devais cependant attendre d’arriver en ville. J’avais fini mes quelques provisions la veille. M’allongeant dans l’herbe, je tenais du bout des doigts les rênes de ma jument. Quelqu’un approchait. J’avais la flemme de me relever pour voir qui. Une erreur ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ PV Izsi' ]   Lun 28 Sep - 15:38

Pas vraiment. Car qu'était-elle sinon, sinon une simple silhouette fragile posée en un équilibre précaire sur une monture trop grande ? Pas de quoi s'inquiéter.
Izsirka avait quitté le Palais avant même les premières lueurs du jours. Une lourde cape sur ses épaules la protégeant du froid matinal, elle était venue réveiller le palefrenier histoire qu'il selle sa monture – ce dont, il faut l'avouer, elle était totalement incapable – et s'était ainsi attirée toute la mauvaise humeur d'une écurie le petit matin. Elle s'en fichait, d'ailleurs, soit dit en passant. L'agacement d'un petit palefrenier ne lui avait jamais gâché la journée. Pourtant, elle était d'humeur sombre, sans bien pouvoir expliquer pourquoi. Elle espérait qu'une de ses nombreuses escapades ferait partir les nuages noirs de son esprit. Emportant son précieux arc avec elle (comme toujours, bien qu'elle n'était pas sûre de s'en servir), elle était partie, au grand galop sur la route partant de Pallengad.
Une brume légère avait vite fini par lui masquer son entourage, et elle fut forcée de ralentir. Le temps l'avait peu à peu rattrapé, et elle avait vu monter le soleil dans le ciel du haut de sa monture curieusement nerveuse. Les premiers rayons la réchauffèrent aussitôt, et elle se sentit légèrement mieux. Légèrement.

Elle avait continué sa route plus lentement, et peu à peu, elle avait croisé et rattrapé d'autres voyageurs, généralement à pieds, de plus en plus nombreux pendant que l'heure avançait. Elle savait que nombreux étaient ceux à sillonner les routes, à cette heure là et à cette époque, mais leur présence la dérangeait néanmoins. Elle aurait préféré rester seule, d'un côté. Elle songeait sérieusement à quitter la route, quand le grand étalon noir commença à montrer ses premières traces de fatigue. Prise d'un peu de pitié pour sa monture, elle songea que cela faisait déjà bien des heures qu'il avançait, galopant ou trottinant, et elle suivit lentement la route, décidée à s'arrêter au prochain point où il pourrait se reposer.
Elle aperçut, au bout d'un moment, les contours sinueux d'une petite rivière. Elle la longea lentement, jusqu'à voir un autre animal avec son cavalier assis dans l'herbe juste derrière. Elle s'approcha, son visage pâle ne trahissant aucune émotion particulière. Elle ne contait pas s'attarder beaucoup, mais autant toucher deux mots avec l'autre voyageur. Elle s'arrêta à quelque mètre de ce dernier, et un sourire un peu pâlot frôla ses lèvres l'espace d'un instant. Elle sauta à bas de cheval, avec légèrement plus de grâce qu'auparavant. C'est à dire que l'unique changement était qu'elle retombait sur ses pieds, à présent. Elle mena sa monture vers la rivière et l'abandonna à côté : elle savait qu'elle ne partirait pas. C'était une bête un peu fougueuse pour une petite noble dans son genre, mais elle était bien dressée. En quelques mouvements, elle se débarrassa de sa lourde cape qui commençait à devenir trop chaude, puis se tourna vers l'inconnu, sans s'approcher plus que ça. Elle l'observa un instant.
C'était un bel homme, du moins, fort à son goût. Entre ses mèches noires corbeau, deux yeux verts brillaient, couleur émeraude et aussi fixes et profond que ceux d'un serpent. Un regard qui ne trompait pas : il pouvait prendre plusieurs formes, mais le fond était le même : d'une froideur distinguée. Izsirka aurait pu aller très loin dans ce regard hors du commun, troublant par sa beauté, mais aussi par ce qu'elle y lisait. Mais ce jour là, elle ne se sentait aucunement de cette humeur, et si elle ne détacha par les yeux des siens, elle résista à l'envie de plonger dedans comme son instinct lui hurlait de faire. Comme on le dit si bien, les yeux sont le reflet de l'âme...
Elle le salua d'un bref geste de la tête. Un vague « bonjour » franchit ses lèvres, si bas qu'il ne devait pas même l'avoir entendu. Sans importance. Elle ne s'approcha pas, néanmoins. Elle n'avait pas besoin de le connaître pour être légèrement... mal à l'aise. Pas inquiète, juste mal à l'aise. Un léger pressentiment. Elle avait appris à connaître cette alarme silencieuse au fond de son esprit, et si il lui étai déjà arrivé de se tromper, c'était rare. Ainsi, elle ne s'approcha, se contentant de demander avec le ton le plus agréable qu'elle était capable de fournir :

-Vous allez à Myridia ?

Question idiote. Où pourrait-il aller, sinon à Myridia !? La question aurait plutôt été « Qu'allez vous faire à Myridia ? ». Rien, que ce soit dans l'allure ou les vêtements de l'inconnu, ne permettait de la deviner. Et d'un côté, elle n'était pas sûre de vouloir le savoir. Sa propre expérience des gens, elle qui avait passé deux ans sur les routes, lui avait appris que plus quelqu'un semblait anodin, moins il l'était. Dans ce cas là, son interlocuteur avait tout du voyageur sans histoire et pas trop pressé qui vagabondait entre les principales villes des Royaumes. Rien qui lui permette de se méfier, si ce n'est la profondeur incroyable de son regard. Argument un peu léger pour être sur la défensive, n'est ce pas ? Sur cette pensée, la jeune femme se détendit légèrement. Rien de plus qu'une brève rencontre, voilà tout. Elle continua, d'un ton neutre :

-Je m'appelle Izsirka Tanaka. Et vous ?

Là encore, elle ne pensait pas être reconnue. Elle savait que certains nobles, fameux pour tels ou tels traits de caractère ou pour leurs manières, étaient connus dans tout le pays. Ce n'était pas exactement son cas. Et rien, à par le tissu de bonne qualité de sa robe ou sa monture, ne pouvait indiquer qu'elle venait de la noblesse. Mais quelle importance, de toute façon ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ PV Izsi' ]   Mer 30 Sep - 17:52

    La rivière n’était donc pas assez grande pour deux chevaux ? Bon, soit, si elle voulait y faire abreuver son cheval, qu’elle le fasse... J’observais d’ailleurs cet animal. Un bel étalon noir, ce qui m’étonna quelque peu. Ou l’avait-elle volé ? Oui car, à cet instant, je ne pensais pas qu’une noble pouvait s’aventurer par ici. Peut-être l’avait-elle « emprunté » aux écuries royales ?.. Peu importe, j’étais fier de ma jument, bien qu’elle soit d’une banalité affligeante, elle avait un caractère hors du commun. Bref. J’étais en pleine contemplation quand une voix se fit entendre. Je tournai la tête vers la jeune femme. Elle devait se rendre compte que sa question était idiote car elle reprit peu de temps après.

    « Je m'appelle Izsirka Tanaka. Et vous ? »


    Ce nom me disait quelque chose... Certes, je ne connaissais pas tous les nobles du royaume de Pallengad mais, ce nom, je l’avais déjà entendu. Je cherchais, plissant légèrement les yeux. Humm... Oh, ça y est. Une blonde aux yeux expressifs, verts pâle, charmante et aimable, sort souvent du château, parfois pendant plusieurs jours. Izsirka. Oui, c’était bien ça. Qui lui en avait donc parlé ? Certainement un pauvre paysan de Pallengad. Qui d’autre ? Mais, que venait-elle faire ici ? Ce n’était pas très fréquentable pour quelqu’un comme elle. De plus, avec un si bel étalon, elle doit être convoitée par tous les voleurs. Une bête comme ça se revend chère... Enfin, comme déjà dit, elle fait ce qu’elle veut. Maintenant, venait le problème de l’identité. Devais-je lui dire mon véritable nom ou un nom prit au hasard ? Bah, que pourrait faire une dame, seule face à moi ? Nan pas que je pense être supérieur mais bon. Et puis, si ça se trouve, elle ne sait même pas qui je suis. De plus, décliner mon identité maintenant ne serait pas un danger potentiel puisque je serais bientôt recherché par toute l’armée royale de Stonefolm pour enlèvement du prince héritier. C’était plutôt excitant qu’inquiétant. Mon but était atteint, maintenant, je visais plus haut. Il fallait s’attaquer directement au roi. Mais, ne parlons pas de ça tout de suite. Nous nous éloignons du sujet principal. C’est alors que, toujours mon regard planté dans celui d’Izsirka, je répondis, de ma voix grave, mielleuse, cette voix avec laquelle j’avais tiré de précieuses informations.

    « Seiichi Matsushita »


    Les traits toujours aussi impassibles, je finis par détourner mon regard de celui de la jeune femme. Je regardais maintenant l’eau couler lentement, suivant des yeux les poissons, affolé par la vue des chevaux qui trempaient le bout de leur nez dans l’eau, certainement intrigués par leurs reflets. Une idée effleura mon esprit, l’ombre d’un sourire passa sur mon visage. Je tournai de nouveau la tête vers Izsirka puis, toujours assis, je pris la parole.

    « Qu’est-ce qu’une dame comme vous vient faire dans les parages ? »


    J’avais pris un ton aimable. Un ton qui ne correspondait pas avec ma personnalité. Mais, qui aurait été méfiant face à cet homme qui a tout l’air d’un vagabond au regard particulier ? A ce timbre si particulier, si mielleux ? Peut-être se laissera t elle prendre au jeu, comme quasiment tout le monde, dans ce cas là, peut-être se méfiera t elle. Ou, peut-être aura-t-elle une autre réaction, et, là, elle m’étonnera. Chose qui n’arrive pas souvent. Dans les trois cas, je compte bien mettre à exécution mon « idée »...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ PV Izsi' ]   Mer 30 Sep - 19:45

    C'est vrai, Izsirka n'avait pas froid aux yeux. Témérité ou inconscience, il n'y avait qu'un pas. Et pour elle, ce n'était pas clairement défini... Un peu des deux. Mais elle avait beau ne reculer devant rien – ou pas grand chose, elle n'était pas bête. Elle avait bien vu le regard de convoitise posés sa monture racée ou sur les rares bijoux qu'il lui arrivait de porter, et il était déjà arrivé qu'on essaye de la voler. En vain, jusqu'à présent. Elle ne s'embarrassait pas de gardes du corps ou d'autres bêtises du même genre, mais elle était prudente et ne donnait jamais une occasion aux voleurs d'exécuter leur besogne, à moins d'agir par la force. Jusqu'à présent, elle n'avait pas eut de problèmes et elle reprenait légèrement confiance, mais méfiante envers ceux qu'elle croisait. Cependant, elle avait gardé cet instinct qui lui indiquait de qui se méfier. Là, à cet instant, cet instinct vibrait doucement tout au fond de son esprit, pas assez fort pour qu'elle y prête sérieusement attention et un peu trop pour qu'elle l'ignore totalement.
    Il avait une belle voix. Aussi douce et chaleureuse que son regard était de marbre gelé, sucrée comme du miel et vibrante d'intelligente. Elle sonnait comme une douce mélodie à ses oreilles, mais encore une fois, Izsirka ne s'y laissa pas prendre : elle avait beau être agréable, comme ses yeux étaient captivants, elle ne se laissa pas bercer, entraîner loin du réel.
    Seiichi Matsushita. Un nom qui semblait tourner autour de ses oreilles, se débattant dans son cerveau comme un souvenir oublié. Ça lui disait quelque chose. Vaguement. Peut être l'avait-elle déjà entendu, mais rien qui ne mérite son attention, sinon quoi elle aurait été plus attentive. Elle chassa donc négligemment ces mots de ses pensées, sans y accorder d'importance. Peut être aurait-elle dû. Peut être que si elle avait tenté de se rappeler de ce mot, entendu dans l'une des innombrables rumeurs murmurées au château, elle se serait rappelé que ces rumeurs étaient légèrement... inquiétantes, sûrement exagérées et sans doute tirées de nul part. Mais elle n'essaya même pas, trop concentrée sur le présent. Elle murmura, sans bien y penser :

    -Enchantée...

    Elle l'observa un instant, avec juste une sorte de... curiosité dans le regard. Un sourire frôla un instant les lèvres de son interlocuteur, avant qu'il ne reprenne la parole, sa voix de miel teintée avec une amabilité qui jurait avec son magnifique regard de reptile. Mais Izsirka n'y vit pas là de la comédie ou quoi que ce soit. Si elle appréciât cette soudaine chaleur dans le ton de Seiichi, elle ne put s'empêcher de ressentir un léger malaise. Ainsi, lorsqu'elle répondit, son ton n'était pas aussi aimable que le sien, mais teinté d'un poil de méfiance, un grain de sa « gentillesse » habituelle, et un petit rien de... confusion. Non, elle ne savait pas trop que penser... Et elle aurait pu regretter que sa voix et son regard soit aussi expressifs : on y lisait ses émotions avec une facilité déconcertante, à défaut de voir ses véritables pensées.

    -Oh... Rien de très important.

    Ou plutôt, rien qui ne puisse l'intéresser vraiment, autant le préciser. Elle ne pensait pas qu'il accorde vraiment une certaine importance à ce qu'elle faisait ici... Et d'ailleurs, elle ne mentait pas. Izsirka était peut être la moins cachottière de tous les nobles de ce pays, que ça ne l'étonnerait pas. La plus innocente, la moins informée, oh non, loin de là. Elle entendait tout, et seule elle savait ce qui se passait réellement dans sa tête. Pourquoi était-elle ici ? Une simple ballade, une volonté de prendre l'air ? Un de ces besoins qu'elle avait d'être loin de Pallengad ? Une raison de fouiner à Myridia ? Enfin, rien de bien grandiose. D'un ton parfaitement neutre, même si toujours poli, elle lui retourna sa question :

    -Et vous ?

    Là, par contre, ça risquait d'être nettement plus captivant. Il avait l'air d'un voyageur sans histoire, mais un voyageur sans histoire a toujours une raison de voyager. Sans parler du fait qu'il semblait tout de même assez aisé, et pas si innocent que ça. Mais d'un autre côté, si ce voyage avait un but plus obscur qui celui d'aller simplement à Myridia pour trouver travail, elle avait fort peur de ne pas en entendre un mot, de toute façon. Ainsi, c'était juste une question pour la forme, sans guère plus d'intérêt et de vérité que la question « Ça va ? ». Mais bon, elle faisait vivre la discussion. C'était tout ce qu'il y avait d'important.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ PV Izsi' ]   Mer 7 Oct - 16:17

[ Dsl du retard, je te repond dès que je peux. Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ PV Izsi' ]   Jeu 8 Oct - 17:04

(Ne t'inquiète pas, prend ton temps =) )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ PV Izsi' ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ PV Izsi' ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eldenia Sekai ♔ :: Chemins et Nature :: Vers Myridia-
Sauter vers: