RPG ~ Manga Médiéval-Fantastique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 En attente d'un rayon de soleil...

Aller en bas 
AuteurMessage
Seiran Kou
Warrior Hurlant


Féminin
Nombre de messages : 146
Age : 25
PUF/pseudo : Kemushi
Localisation de votre perso : En train de se faire dessouder par des pigeons mutants
Petite Phrase : L'ennemi est con. Il croit que c'est nous l'ennemi, alors que c'est lui.

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: En attente d'un rayon de soleil...   Dim 20 Sep - 20:45

[ Pour ma p'tite renarde préférée =) ]


    Les Chutes du Trom.
    Comment un lieu pouvait-il être si beau et glauque à la fois ? Un tel paysage était unique. Ces falaise abruptes qui semblaient s'élever vers le ciel, ces chutes qui plongeaient aux Enfers, cette eau calme et malsaine, cette teinte grisâtre omniprésente, et par dessus tout ce squelette d'un monstre oublié, gigantesque et blanchi par les années.. Terrifiant. Mais tellement beau.
    Le soleil pointait à l'horizon. Aurait dû pointer à l'horizon, en tout cas. Mais le ciel semblait opaque, masquant les rayons qui auraient réchauffé cette fraîche matinée. La rosée baignait l'herbe, qui étincelait comme un tapis de diamant. Aurait pu baigner l'herbe, s'il y en avait eu. Mais la terre était nue, froide et morte. Mauvais signe. Ce lieu était mort. Un arbre décharné se dressait vers le ciel, dans une tentative de vie pitoyable. Aucun chant d'oiseau à l'aurore. Aucune silhouette d'un lapin détalant dans les fourrées. Aucune biche venant s'abreuver, profitant de la quiétude des lieux. Aucun être vivant en vue, tout simplement.
    A part un p'tit soldat en permission, bien entendu.
    Un jour, il faudrait demander aux généraux de l'armée de Pallengad à quoi leur sert Seiran. Il était soldat à temps complet, et non pas un de ces hommes pré-mobilisables. Son job à lui, c'était vraiment censé être ça. Or, il n'était jamais à la caserne. Toujours fourré n'importe où sauf là où il fallait. Mais bon, la plupart du temps, ce n'était pas vraiment de sa faute. Il se perdait tellement souvent qu'on avait arrêté de lui demander pourquoi il avait systématiquement quelques heures d'avance à tous les rendez vous fixés. Un jour, on en ferait un légende. Mais pour l'instant, c'était surtout problématique.
    Mais cette fois-ci, il n'était pas réellement perdu. Il avait juste fait... un détour inattendu. Il ne connaissait cet endroit que de nom. Il en avait entendu, des histoires. Des récits de voyageurs ayant vu leurs compagnons se tordre sous la douleur de la pire des agonies. Des contes de vieillards qui marmonnaient des anciennes légendes où il était question de malédictions en tout genre. Il n'aimait pas ça, les malédictions, le Seiran. Non pas qu'il en aie peur, mais bon... De toute façon, ces croyances de bouseux, c'était pas pour lui. Bien sûr qu'il n'y croyait pas, à ces âneries... Mais bon, quand même, mieux valait rester vigilant.

    Debout près de cette eau mortelle. Le jeune homme passa une main dans ses cheveux gris, le regard fixé sur cette étendue placide et lisse. Aucune ride ne venait troubler la perfection de ce miroir opaque. Surprenant. Pas de poissons dans ces eaux troubles ? Ou alors... des créatures inconnues peuplaient-elles ce lac ? Non loin de là, les chutes à proprement parler empêchaient le silence d'être parfait. C'était préférable, d'ailleurs. Ce bruit de fond, ce lointain rugissement, était de loin la chose la plus rassurante en ces lieux. Le soldat-qui-ne-servait-à-rien eut l'extraaaaordinaire idée de vouloir toucher l'eau de Trom. Seiran, parfois, on se demande ce qui passe par sa p'tite tête. Bref, il se pencha, tendit la main avec précaution, retenant sa respiration pour on ne sait quelle raison obscure. Il avait envie de la toucher cette eau... elle devait être froide comme la mort. Peut être qu'un truc métaphysique se passerait. Pourvu que non, ce serait bien embêtant si sa main se décomposait d'un coup. Poussé par une curiosité qui ne lui ressemblait pas, le jeune homme ne stoppa pas son geste. Ses doigts effleurèrent délicatement l'eau glacée.
    Rien ne se passa. Il eut juste froid aux doigts. Seiran eut un sourire victorieux, celui du môme qui caresse le chien endormi. Il soupira, un peu affligé par sa propre immaturité du moment. Mais c'est après que ça se corsa.
    Un hurlement strident retentit derrière lui, tout proche. Un hurlement à glacer le sang. Surpris, le soldat se remit sur ses pieds en un éclair. Enfin, voulu se remettre sur ses pieds en un éclair. Ses jambes se tendirent dans un geste compulsif, et ce réflexe guerrier le propulsa en avant. Partant de la station "accroupi", il passa à "étalé sur le sol". Sauf qu'en face de lui, c'était pas le sol.
    Avec un "plouf" fort simple, Seiran bascula dans le lac.
    Il eut la bonne idée de ne pas crier, ce qui évita l'eau de pénétrer dans sa bouche. Le monde devint gris, noir, froid. Le monde devint eau. L'étau glacé se referma sur le jeune homme. Comment pouvait-on ressentir une telle sensation sans exploser ? Il eut l'impression que des lames acérées pénétraient sa chair. Fort heureusement pour le jeune soldat, le lac était peu profond à cet endroit, et bientôt Seiran sentit le sol sous ses pieds. Ce contact agit comme un électrochoc, et le jeune homme se propulsa à l'air libre avec force. Respirant par saccade, il remonta de son mieux sur la berge, crachant partout. Bah oui, il en avait peut être avalé, de cette saloperie.
    Trempé jusqu'aux os, le jeune homme s'assit à terre, tentant de reprendre son souffle. Il essuya sa bouche d'un geste rageur, terrifié à l'idée de crever d'un instant à l'autre. Dans ces conditions, on comprend qu'il n'entendit pas le bruit léger d'une démarche féminine, qui s'approchait.

_________________
[S]eiran [K]ou

Relève toi quand ils auront compté jusqu'à neuf...








Dernière édition par Seiran Kou le Sam 14 Nov - 16:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://[url]https://www.youtube.com/watch?v=33pw2nEAHgc&a
Kitsune Yomeiri
Kity the Foxzilla
avatar

Féminin
Nombre de messages : 710
Age : 25
PUF/pseudo : Arob@ze/Dazenuts
Localisation de votre perso : Avec mon prince... <3
Petite Phrase : Don't forget to love !!!

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: En attente d'un rayon de soleil...   Dim 27 Sep - 17:52

Après sa mésaventure dans le désert en compagnie de la jeune Akane, Kitsune avait poursuivit sa route, allant sans but précis .

Elle avait finis par atteindre un bois sombre et peu avenant, lugubre pour ne pas dire .

-"j'y vais ou j'y vais pas . . . hummmmm . . . dilemne dilemne . . . bah . . . après tout qu'est-ce que j'ai a perdre . . . rien . . . alors . . . allons-y . . . adviendra ce qu'il adviendra . . ."

La renarde s'y engagea donc, se frayant un chemin parmi les broussailles, elle avançait avec difficulté, les branches tordues et recourbé accrochait sans arrêt ses vêtements, l'agrippant avec avidité tel de long doigts griffus et osseux .

-"Quelle nouille je fais ! c'est malin ! qu'est-ce qu'y m'a pris d'aller me fourrer là de dans je vous le demande ! . . . Arf ! saleté de ! . ."

Alors qu'elle se démenait coincé dans ses buissons elle entendis un grand *PLOUF* ! raisonner non loin de là .

S'immobilisant soudainement, elle dressa les oreilles a l'affût du moindre bruit . Un nouveau bruit aquatique lui parvînt, comme si on brassait cette eau comme si . . . comme si quelqu'un y était tombé !

Oubliant ces satanés buissons la renarde accéléra le pas, courant presque .

Ne s'attendant pas a atteindre la lisière aussi rapidement, Kitsune surgit un peu trop vite d'entre les arbres trébuchant a moitié sur les racines les dernière broussailles . Emporté par son élan, elle pila nette sur le sol rocailleux pour se retrouvé nez a nez avec un jeune homme d'environ son âge trempé de la tête au pieds
.

Haletant, la jeune renarde repris difficilement son souffle, la gorge lui brûlait .

Que . . . que fais-tu ici ? . . c'est toi . . . qu . . . qui es tombé a l'instant ? réussit-elle tout de même a articuler, un sourire amusé flottant sur ses lèvres, son regards vermeil posé sur le garçon .

_________________
Rien n'est vrai, tout est permis . . .



ET

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eldeniasekai.1fr1.net/archives-f36/kitsune-yomeiri-f-t439
Seiran Kou
Warrior Hurlant


Féminin
Nombre de messages : 146
Age : 25
PUF/pseudo : Kemushi
Localisation de votre perso : En train de se faire dessouder par des pigeons mutants
Petite Phrase : L'ennemi est con. Il croit que c'est nous l'ennemi, alors que c'est lui.

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: En attente d'un rayon de soleil...   Sam 3 Oct - 18:08

    [ désolée, j'ai mis du temps v_v ]


    Il finit par l'entendre, ce bruit de course légère et féminine. Comme si tomber dans un lac mortel ne suffisait pas, il fallait qu'il y ait des témoins. Le jeune homme se retourna vivement, et tomba nez à nez (presque littéralement parlant) avec une... une quoi, d'ailleurs ? Cette personne était indéniablement une demoiselle, mais était-elle humaine ? Rien n'était moins sûr : Seiran distinguait sans problème deux oreilles touffue dépassant d'une chevelure rousse ébouriffée, et une queue assortie. Pas vraiment le genre de jeune fille qu'il croisait habituellement. Le soldat resta immobile un instant. Elle était vraiment toute proche. Il discernait chaque détail de son visage, c'en était troublant. Ses lèvres délicatement ourlées, ses yeux brun sombre tirant sur le rouge bordeaux, sa peau au grain fin et serré... Trop près. Beaucoup trop près.
    Seiran recula un peu précipitamment, interloqué. Chaque fois il se baladait dans un endroit glauque, une mamzelle déboulait. Et celle-là était hors du commun. Très mignonne, spéciale dans le genre "sortie d'un autre univers". Elle avait l'air taquine, et on ne pouvait que l'apprécier dès le premier regard. Naturellement sociable, le jeune homme lui adressa un sourire. Il était toujours ravi de rencontrer quelqu'un mais... mais tout de même, les circonstances étaient un peu embarrassantes.
    Que . . . que fais-tu ici ? . . c'est toi . . . qu . . . qui es tombé a l'instant ?
    Difficile de mentir, sur ce coup-là : il était trempé des pieds à la tête. Il fallait admettre qu'il était bel et bien tombé, aussi ridicule soit-il. Le jeune homme passa une main lasse dans ses cheveux gris trempés, et soupira.

    - J'ai glissé.

    Techniquement faux, mais le résultat était le même. Toujours un peu soucieux au sujet du fameux poison, il se détourna un instant pour cracher à nouveau. Pas très élégant, mais mieux valait cela que de crever foudroyé par un maléfice quelconque reposant dans ces eaux. Il commençait à avoir froid, ce qui n'arrangeait pas son moral. Si au premier abord il avait regretté l'irruption de la demoiselle-renarde, sa présence lui apportait un léger réconfort malgré tout. Il avait tellement l'habitude de se manger le sol en public, le fait que le sol ait été un lac n'était pas si important.
    Le soldat se redressa, constatant au passage qu'il dépassait largement l'inconnue. Normal, mais il ne s'habituerait jamais à la taille frêle des demoiselles. Il renonça à expliquer le pourquoi du comment de sa présence, et se présenta directement :

    - Je m'appelle Seiran.

    Il lui serra pas la main, sachant que la sienne était trempée et glacée. Sa voix rauque avait résonné étrangement dans le quasi-silence des lieux. Le jeune homme ne s'attarda pas sur les attributs étranges de son interlocutrice, préférant perdre son regard gris dans les yeux vermeils de la mystérieuse demoiselle. Mais le calme éphémère des lieux fut vite brisé par un hurlement qui lui parut bien familier. De nouveau, le cri innommable avait retenti, sans pour autant être localisable.
    Le soldat chercha brièvement des yeux un quelconque indice, mais abandonna vite. Il haussa les épaules, jugeant que si la chose qui émettait ce son avait été dangereuse, elle aurait déjà attaqué. De plus, il sentait à ses côtés le poids habituel et rassurant de son arme. Son sabre avait été plutôt gênant durant sa nage forcée, mais pour rien au monde il n'aurait regretté de l'avoir emmené avec lui. Cette lame était son unique lien avec sa sœur, il était hors de question de s'en séparer.
    Comment un lieu pouvait-il être si beau et glauque à la fois ? Facile, prenez un lieu immonde, mettez-y une jolie demoiselle, et le tour est joué.

_________________
[S]eiran [K]ou

Relève toi quand ils auront compté jusqu'à neuf...








Dernière édition par Seiran Kou le Sam 14 Nov - 18:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://[url]https://www.youtube.com/watch?v=33pw2nEAHgc&amp;a
Kitsune Yomeiri
Kity the Foxzilla
avatar

Féminin
Nombre de messages : 710
Age : 25
PUF/pseudo : Arob@ze/Dazenuts
Localisation de votre perso : Avec mon prince... <3
Petite Phrase : Don't forget to love !!!

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: En attente d'un rayon de soleil...   Dim 25 Oct - 16:44

• La renarde finit tout de même par se redresser avant de reculer d'un petit pas . Non pas que le jeune homme l'effrayait, seulement qu'il était quelque peu malvenu d'être aussi proche d'un étrangers, d'ailleurs lui aussi c'était reculé .
Se faisant, elle détailla longuement le dit Seiran, un beau jeune homme, au cheveux gris et regard argenté, fort, athlétique et . . . trempé de la tête au pieds !
De son côté, lui aussi l'observait, plantant son regard dans le sien .

Amusée la jeune fille étouffa un petit rire avant de sourire, demandant avec malice

-Comment t'as fait ton compte ?

Le jeune homme eut a peine le temps de lui répondre qu'un second hurlement des plus bestiale retentit dans le lointain, plus proche a présent . . . bien plus proche . . . cette chose se rapprochait, c'était inéluctable .

Les oreilles rousses de Kitsune frémirent, son corps s'immobilisa soudainement et elle retint longuement sa respiration . Elle écoutait, tous ses sens en alerte . Puis ne captant plus rien de suspect, elle se relâcha .

-Nous ne devrions pas rester ici, comme tu as sûrement pu l'entendre, nous ne somme pas en sécurité, loin de là . . .

(Sorry mais là je voit vraiment pas quoi dire de plus . . .ToT)

_________________
Rien n'est vrai, tout est permis . . .



ET

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eldeniasekai.1fr1.net/archives-f36/kitsune-yomeiri-f-t439
Seiran Kou
Warrior Hurlant


Féminin
Nombre de messages : 146
Age : 25
PUF/pseudo : Kemushi
Localisation de votre perso : En train de se faire dessouder par des pigeons mutants
Petite Phrase : L'ennemi est con. Il croit que c'est nous l'ennemi, alors que c'est lui.

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: En attente d'un rayon de soleil...   Mar 27 Oct - 19:24

    [Désolée c'est pas génial (pour ne pas dire que c'est d'la vieille daube u_u), mais j'ai préféré répondre avant de partir...]

    Comment t'as fait ton compte ?
    Par où commencer ? Seiran cherchait désespérément un moyen de résumer sa chute maladroite, voire de détourner la question, lorsque la voix claire et musicale de l'inconnue résonna de nouveau : Nous ne devrions pas rester ici, comme tu as sûrement pu l'entendre, nous ne somme pas en sécurité, loin de là . . . Finement observé. Le soldat hocha simplement la tête. Il s'apprêtait donc à changer de décor, mais attendit quand même que sa camarade du jour se détende un peu.
    Elle était vraiment étrange. Vraiment attirante, aussi. Le jeune homme n'avait encore jamais rencontré d'hybride de ce genre, à part peut être la jeune Haru, quelque part dans Myridia. Mais cette fille-renarde dégageait une aura pétillante de liberté et d'énergie sauvage qui fascinait Seiran. Et puis... ces p'tites oreilles rousses et cette queue touffue... Le jeune soldat aurait donné cher pour pouvoir toucher. Voir si c'était doux. Mais bon, ça, ça ne se faisait absolument pas. Sa propre gaminerie étonna Sei, qui se demanda comment l'inconnue l'aurait pris s'il avait pris ses désirs pour la réalité.
    Retrouvant sans mal son professionnalisme, il saisi doucement le bras de la demoiselle et partit d'un bon pas. Il entrainait doucement sa camarade à sa suite, la lâcha rapidement après s'être assuré qu'elle le suivait. Ils ne marchèrent pas bien longtemps, s'arrêtant dans un crique plongée dans un silence plutôt inquiétant. Inspectant brièvement les lieux, il jugea qu'ils ne couraient aucun danger immédiat en cet endroit. Se tournant de nouveau vers la demoiselle renarde, il se permit de l'interroger :

    - Et vous êtes ... ?

    Pas curieux de nature, Sei ne pouvait pourtant nier qu'il était intrigué par cette rencontre. Et puis, autant savoir à qui il avait affaire. Grelottant de froid à cause de ses vêtements mouillés, le jeune homme laissa son esprit vagabonder. Si ces lieux étaient peuplés de demoiselles aux allures animales, qui sait ce qu'ils pouvaient dissimuler d'autre...

_________________
[S]eiran [K]ou

Relève toi quand ils auront compté jusqu'à neuf...








Dernière édition par Seiran Kou le Sam 14 Nov - 18:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://[url]https://www.youtube.com/watch?v=33pw2nEAHgc&amp;a
Kitsune Yomeiri
Kity the Foxzilla
avatar

Féminin
Nombre de messages : 710
Age : 25
PUF/pseudo : Arob@ze/Dazenuts
Localisation de votre perso : Avec mon prince... <3
Petite Phrase : Don't forget to love !!!

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: En attente d'un rayon de soleil...   Sam 7 Nov - 21:02

• Alors qu'elle allait se retourner pour faire marche arrière, le jeune Seiran saisit doucement son bras pour l'entraîner a travers les bois .
Ce contacte qu'elle n'avait pas du tout envisager la fit frissonner, elle n'était pas habituer a ça et puis sa main était glacée !

Il marchèrent un moment a travers les broussailles et buissons sauvages pour déboucher sur une crique, là le jeune homme s'arrêta lâchant le bras de la renarde . Tout était calme . . . trop calme . . . beaucoup trop calme . . . s'en était troublant . . . inquiétant .

Alors que Kitsune entreprenait d'analyser ce nouveaux lieu dans ses moindres détails, Seiran se retourna vers elle pour l'interroger

- Et vous êtes ... ?

La jeune fille reporta son attention sur cet étrange garçon, ces oreilles rousse frémirent . . . bah elle pouvait bien lui dévoilé son nom après tout un nom reste un nom il n'est qu'une infime parcelle de ce qui fait l'identité d'une personne .

Plantant son jolie regard brun rouge dans celui du garçon, elle sourit avant de répondre d'une voix pleine de sympathie .

- Je m'appel Kitsune, Kitsune Yomeiri . . . enchanté .

Le pauvre en face grelottait a qui mieux mieux, la renarde l'aurait bien aidé mais a part ses propres vêtements elle n'avait rien d'autre sur elle pouvant faire office de manteau ou de cape qui aurait pu le réchauffer . Alors quoi ? . . faire un feu ? pourquoi pas . . . mais cela risquerait d'attirer la chose dont le terrifiant hurlement avait retentit il y a quelques minutes a peine .

(Un petit peu mieux que le précédent mais super quand même ><)

_________________
Rien n'est vrai, tout est permis . . .



ET

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eldeniasekai.1fr1.net/archives-f36/kitsune-yomeiri-f-t439
Le Hasard
Maitre du Jeu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8
Age : 19
PUF/pseudo : Dieu tout puissant
Localisation de votre perso : Dieu est partout, Dieu te surveille
Petite Phrase : Je suis ton dieu, respecte moi.

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: En attente d'un rayon de soleil...   Mar 17 Nov - 16:47

Dans ces bois sombres, où pas un rai de Soleil ne touchait le sol couvert de feuilles humides à moitié décomposées, des animaux bien étranges rôdaient. Certains craintifs, d'autres féroces, d'autres encore illusoires. Mais ce jour, CE jour, la Chasse était lancée. Tous les habitants de cette forêt, quelle que soit leur taille ou leur nature, savait ce que signifiaient ces deux hurlements. Et tous savaient qu'il ne faudrait pas se montrer avant le troisième cri, synonyme de la fin de la Chasse.

Alors, qu'était donc la Chasse, demanderont certains. En réalité, il convient de parler des Maitres de cette forêt. Certains appelleraient ces créatures des Béhémoths. Ces Béhémoths composaient une tribu, une horde, une meute... Appelons ce rassemblement un groupe. Ce groupe, donc, régnait en maitre sur la forêt. Malheureusement, le chef de ce groupe fut remis en question par le deuxième individu de cette espèce. Or, cet acte ne put être interprété autrement qu'une provocation en duel, telle qu'on la connait dans beaucoup de meutes, hordes, tribus... groupes sauvages. Mais les Béhémoths étant démesurés de nature, il fallait que leurs défis le soient aussi. Le chef est donc parti dans une direction, l'autre individu à l'opposée. Comme le chef était... le chef, ce fut à l'autre de signaler tout d'abord qu'il était prêt. Ce fut ensuite au tour du Grand Maitre, qui, en lançant son hurlement, signala que la Chasse était ouverte.

Ce qu'ils appelaient la Chasse était en réalité un duel suivant une seule règle : la victoire se décidait par mort ou par soumission. La subtilité du duel Béhémoth résidait dans l'avantage de la surprise, car le combat commençait réellement par une traque mutuelle.

Mais revenons-en à l'actualité. Les deux géants s'étaient maintenant trouvés. Ils se sentaient, et n'allaient pas tarder à se voir. Pas de surprise pour cette fois-ci. Ils sortirent chacun de leurs fourrés, se toisant mutuellement, lorsque leur manège rituel fut interrompu par une odeur, complètement différente de celle de la forêt. Les deux se tournèrent d'un même mouvement vers l'origine, qui s'avéra être une créature bipède, portant une fourrure étrange. Cette créature inconnue, que certains auraient appelé humaine, était accompagnée d'un congénère, qui portait toutefois l'odeur de l'Eau de Mort. Excités par la traque, les deux Béhémoths oublièrent leur cible et se lancèrent sur leurs nouvelles proies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiran Kou
Warrior Hurlant


Féminin
Nombre de messages : 146
Age : 25
PUF/pseudo : Kemushi
Localisation de votre perso : En train de se faire dessouder par des pigeons mutants
Petite Phrase : L'ennemi est con. Il croit que c'est nous l'ennemi, alors que c'est lui.

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: En attente d'un rayon de soleil...   Sam 21 Nov - 14:08

    Occupé à épier les alentours d'un air un peu méfiant, Seiran faillit ne pas se rendre compte que sa camarade du jour avait pris la parole. C'était pourtant d'une logique implacable, elle répondait simplement à une question qu'il avait posé. Cessant son examen des lieux, il tâcha de s'intéresser plutôt à la demoiselle. Kitsune Yomeiri. Un nom peu commun pour une jeune femme peu commune. Le soldat lui adressa un mince sourire en guise de réponse. En guise de "Enchanté de même" plus précisément.
    Son interlocutrice ne reprenant pas la parole, Seiran se reconcentra sur le paysage glauque qui les entourait. Aucune trace de vie. Décidément, les Chutes du Trom n'avaient pas usurpé leur réputation. Ces eaux apportaient la mort, et les animaux le sentaient probablement et évitaient de traîner autour. Il n'y avait pas d'autre explication logique. Le soldat en permission éternelle s'assit sur un des nombreux rochers qui semblaient plantés dans le sol nu entourant l'étendue d'eau mortelle. Il se trouvait légèrement ridicule, trempé ainsi des pieds à la tête, sans avoir rien à dire pour sa défense. Car c'était clairement de sa faute, cette histoire stupide. Il faillit demander à Kitsune la raison de sa présence en ces lieux, mais se ravisa. Évidement, le bruit de sa chute imbécile avait dû résonné aux alentours. La demoiselle était sans doute venue aux nouvelles. Peut être pourrait-il la questionner sur son métier... mais on fait rarement moins discret. D'autant plus que le jeune homme préférait éviter de connaître le royaume de Kitsune. L'ignorance serait la seule excuse possible lorsqu'on lui demanderait pourquoi il n'avait pas ramené cette inconnue. Et le silence perdurait sans que le soldat ne trouve un truc intéressant à dire, à demander. Il détestait ça. Il détestait ça, car c'était tellement courant. Il implora donc un dieu quelconque, pria pour que la demoiselle soit du genre expansif et bavard, et continua à chercher de quoi créer un semblant d'atmosphère de rencontre polie.
    Seiran s'enfonçait à jamais dans les méandres de ses piteuses tentatives mentales de conversation lorsqu'Ils arrivèrent.

    Leur arrivée prit le jeune homme totalement au dépourvu. Deux gros machins venaient de sortir des fourrés. L'air sembla se solidifier tant la pression avait grimpé d'un cran. Ces deux gros machins... C'était impossible à nommer. Seiran resta totalement immobile, ses yeux gris fixés sur les nouveaux arrivants. Mais qu'est ce que c'était que ça ? Jamais il n'avait vu de tels animaux. Mais pouvait-on vraiment parler d'animaux ? On aurait dit.. un improbable croisement entre tout ce que le monde connait de plus brutal. La force indomptable de la nature sauvage.
    Pas très qualifié en botanique et vie animale, le jeune homme n'essaya pas bien longtemps de mettre un nom sur ces bêtes-là. La situation se résumait plus simplement : deux gros, gros problèmes avec de grosses, grosses pattes. Passée une seconde d'incrédulité totale, Seiran bondit sur ses pieds, une main posée sur son sabre. Il dégaina d'un geste fluide, le son feutré d'une lame quittant son fourreau brisant le silence. Lorsque les deux titans se tournèrent vers lui, il se rendit compte à quel point son geste était puéril et vain.
    Ces créatures étaient impressionnantes. Leur taille était considérable, réduisant Seiran, pourtant bien bâti, à l'état de gamin d'une dizaine d'années. Leurs muscles puissants étaient visibles sous leur peau brunâtre, laissant imaginer une force titanesque sans aucune mesure avec d'autres êtres vivants. Tout en eux respirait la puissance et la sauvagerie. Et quand leurs regards luisant comme des braises se posèrent sur Seiran et Kitsune, le soldat sentit que c'était mal parti pour eux. C'était pas avec sa p'tite épée qu'il allait les tirer d'affaire.
    Le jeune homme réagit donc comme à son habitude, avec ce qu'on appelle d'un côté "un esprit chevaleresque" ou de l'autre "une attitude typiquement macho". Il se plaça devant la mamzelle, sa lame pointée vers l'ennemi. Lame qui semblait ridiculement petite, d'ailleurs. Alors qu'il se demandait rapidement comment vaincre ces gigantesques boules de muscles et de nerfs avec un simple sabre qui pourrait à la rigueur leur servir de coupe-ongle ou de cure-dent. Il ne cogita pas bien longtemps. Les deux bêtes chargeaient déjà dans leur direction, se mouvant avec une rapidité sans aucune mesure avec leurs masses.
    Ignorant les capacités éventuelles de Kitsune à esquiver ce genre d'attaque, il la poussa brutalement de côté. Quitte à passer pour un imbécile trop protecteur, autant s'assurer que la demoiselle ne finisse pas écrabouillée par une de ces machines à tuer. Ç'aurait été dommage. Seiran n'eut que le temps se jeter en arrière, évitant de justesse de se faire broyer les vertèbres, et réagit au quart de tour. Son entrainement intensif et régulier l'avait doté d'une rapidité d'action considérable. C'est donc sans l'ombre d'une hésitation que le soldat abattit son arme d'un geste empli de force et de précision.
    Autant dire qu'il n'avait pas beaucoup réfléchi avant d'agir. C'était d'ailleurs pas vraiment son genre, de poireauter trois heures avant de frapper. Pourtant, là, il aurait dû se douter que ça foirerait. Lorsque son coup porta, le choc fut si violent qu'il eut l'impression de s'être déboité l'épaule. Craignant d'avoir abîmé son arme si chère à ses yeux, il recula précipitamment. Il ne quitta pas pour autant ses adversaires du regard, il s'assura de l'état de la lame et constata avec soulagement qu'elle ne semblait pas altérée par la violence de l'impact. Ou si elle l'était, le jeune homme n'en remarqua rien. Il n'eut d'ailleurs pas le temps de pousser l'examen trop loin, car la riposte de la Chose fut immédiate et fulgurante.
    Seiran eut juste le temps de se jeter à terre pour éviter de se faire happer par cet animal sorti de nul part. Apparemment, son attaque avait à peine entamé le cuir rude du titan. Échec sur toute la ligne, donc. C'était donc le moment de... battre en retraite pour réfléchir. Et ça, ça lui coûtait beaucoup. Mais l'évidence était là : on ne pouvait lutter d'égal à égal avec ces monstres.
    Pendant que le jeune homme s'efforçait de s'éloigner, centimètre par centimètre, de ses ennemis, ceux-ci se toisaient du regard. Un regard dur, sans appel, du chef à son rival. Le duel n'était pas annulé, tout juste reporté. Et encore, la tension était si forte que le moindre mouvement mal interprété déclencherait les hostilités. Le rival en question se contenta d'afficher une attitude provocante à souhait. Puisqu'il jouait sa peau en défiant le mâle dominant, autant le faire avec panache.
    A des lieues des subtilités de la vie politique des Béhémoths, Seiran profita de cet infime temps mort pour se tourner vers la demoiselle. Elle était tellement mystérieuse... simple civile en promenade ? Impossible. Car n'importe quelle jeune femme aurait frôlé l'hystérie face à ces monstres. Pas Kitsune. Le soldat lui lança un regard qui en disait long : rester ici était franchement une très, très mauvaise idée.

_________________
[S]eiran [K]ou

Relève toi quand ils auront compté jusqu'à neuf...








Dernière édition par Seiran Kou le Dim 22 Nov - 16:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://[url]https://www.youtube.com/watch?v=33pw2nEAHgc&amp;a
Kitsune Yomeiri
Kity the Foxzilla
avatar

Féminin
Nombre de messages : 710
Age : 25
PUF/pseudo : Arob@ze/Dazenuts
Localisation de votre perso : Avec mon prince... <3
Petite Phrase : Don't forget to love !!!

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: En attente d'un rayon de soleil...   Sam 21 Nov - 18:36

• Un silence pesant s'installa . Seiran avait pris place sur un roc a deux pas de là, scrutant le paysage d'un air songeur et méfiant .
Kitsune quand à elle le fixait de ses yeux vermillon .

-"Que faisait-il donc là ?"

Elle n'eut pas le temps d'y réfléchir plus que cela, qu'un bruit de course ponctué de grondement gutturaux et peu avenant se fit entendre au loin .
Evidemment Seiran n'en savait rien, son ouïe n'était pas assez développé pour ça .

La renarde esquissa un sourire de prédateur, dans ses prunelles dansait a présent une lueur malicieuse et meurtrière .

- "Enfin un peu d'action . . . ça me manquait tiens . . . approchez mes tout beaux, approchez . . ."

Ce faisant, elle fit comme si de rien était, attendant patiemment l'arrivé des deux monstres .

Ceux-ci faisaient un boucan d'enfer, leur grosses et lourdes pattes martelant la terre avec un bruit sourd, leur corps massif et pataud brisant tout sur leur passage .

Quand Seiran perçu enfin l'approche des prédateurs, ils étaient trop tard . Les deux monstre étaient déjà là, gigantesques, l'un légèrement plus petit que l'autre et sans doute plus jeune .
Leur yeux dénués de pupilles étaient d'un blanc laiteux, leur oreilles longues et pointue légèrement recourbé vers l'intérieur .
Etonnement maigre, on pouvait aisément voir chaque articulations, chaque tendons, chaque muscles ondoyer sous leur peau fine recouverte d'un court pelage gris/brun terne . Une sombre crinière hirsute courait le long de leur cou et de leur dos pour se terminer en une petite queue touffu . Au bout de leur large cou constamment voûté était "suspendu" une hideuse et lourde têtes aux joue creusé dont les puissantes mâchoires aux crocs apparents et démesurément longs étaient dénué de babines . Ces bestiole ressemblait a si méprendre a des grosse hyènes en plus moche .

Nullement effrayé, Kitsune eut un sourire narquois

-"Nous y voilà"

A peine eut-elle le temps de faire quoi que se soit que le sifflement d'une lame qu'on extirpe de son fourreau retentit dans les airs, et qu'un jeune gars armé prêt a en découdre s'interposa entre elle et ces choses, les pointant de son sabre .

La renarde retint un rire amusé

-"Mais mon pauvre choux qu'espère tu faire avec cette épingle ?"

D'ailleurs la chose n'y prêta aucune attention et passa a l'attaque . Voulant protégé la demoiselle ce qui partait d'un bon sentiment, il la poussa violemment sur le côté et esquiva a son tour mais de justesse les griffes du monstre . Roulant sur le côté et profitant d'une ouverture, il abattit alors de toute ses forces son épingle sur l'échine de la bête, le choque fut terrible, mais si l'arme n'eut aucun mal a percer la peau, elle fut stoppé nette par les muscle d'acier du prédateur .

Kitsune regardait la scène de loin tentant de déceler les faiblesses des deux titans . Elle nota que ces trucs se toisait de tant en temps avec défis .
Une idée germa alors dans la tête de la renarde : il serait si facile de semer la zizanie entre ses deux là . . .

Alors qu'un des monstres, le plus jeune, s'avançait vers Seiran, la renarde attrapa une pierre de belle taille et la balança de toutes ses force sur la nuque du prédateur . Celui-ci se retourna pour la foudroyer du regard .
Ca y est elle avait a présent réussit a capté leur attention, étant donné qu'ils se surveillait mutuellement, il suffisait d'en attirer un pour que l'autre suive immédiatement .
Les deux monstre ayant changé de proie, s'avançait maintenant vers elle le plus vieux, sans doute le chef lançant de temps a autre des regards lourd d'avertissement au jeunot qui l'accompagnait, et que la renarde interpréta comme : "Toi je t'ai a l'oeil, je te tuerais dès que l'occasion s'en présentera, alors ne t'avise pas de baisser ta garde".

Kitsune passa doucement une main dans son dos afin d'extirper furtivement Haizen son poignard de sa large ceinture de tissus, guettant le moment approprié pour passer a l'attaque, son regard suivant avec une intensité croissante les poses et gestes de son adversaires . Ces monstre était rapide, elle avait pu le constater un peu plus tôt lors de sa première offensive contre Seiran, il fallait donc rester concentré et ne rien loupé .

Soudain, tout se passa très vite, au moment ou la bête voulu prendre son élan et planta ses griffes dans le sol afin de se propulser sur sa proie, quelque chose de luisant et pointu fusa dans les airs a une vitesse hallucinante pour se ficher jusqu'à la garde dans l'oeil du démon . Celui-ci hurla de douleur secouant sa grosse tête dans tout les sens, et titubant dangereusement . Son aîné, qui n'attendait que cela lui sauta dessus, et contrairement a la lame de Seiran ses énormes crocs jaunâtre s'enfoncèrent avec une facilité déconcertante dans la chaire de son congénère, lui brisant nette la nuque .
Le jeune Béhémoth s'immobilisa brusquement, et s'écroula mollement a terre lorsque son confrère daigna le relâcher, le corps secoué de spasme pendant quelques secondes puis plus rien .

-"Et de un" se réjouit Kitsune avec malice .

Mais le monstre n'en avait pas finit, et dans un rugissement bestiale presque victorieux il bondit sur la renarde, toutes griffes dehors, il était sur de l'avoir . Mais alors qu'il allait entrer en contacte avec elle, elle disparut, ses vêtements tombant mollement a terre et pendant que, le Béhémoth tout interloqué humait les tissus et les retournait de sa truffe hideuse, une petite silhouette canine s'évanouissait dans l'ombre des arbres .

Kitsune sous sa forme de renarde observait maintenant la scène dissimulé dans un épais fourré . Bien sur il était hors de question de laissé mourir le garçon . Si elle avait fuit pour se cacher ainsi c'était pour réfléchir a une stratégie . . . il fallait prendre l'adversaire par surprise, seulement elle ne savait pas du tout en quoi se transformer pour lui faire face . . . comment faire ? . . elle jouait contre le temps car si elle ne se décidait pas bientôt le monstre s'attaquera a Seiran, et même si celui-ci savait se battre et esquiver, sa lame ne servait a rien contre une telle chose . . . alors que faire ? . . que faire ? . .

_________________
Rien n'est vrai, tout est permis . . .



ET

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eldeniasekai.1fr1.net/archives-f36/kitsune-yomeiri-f-t439
Seiran Kou
Warrior Hurlant


Féminin
Nombre de messages : 146
Age : 25
PUF/pseudo : Kemushi
Localisation de votre perso : En train de se faire dessouder par des pigeons mutants
Petite Phrase : L'ennemi est con. Il croit que c'est nous l'ennemi, alors que c'est lui.

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: En attente d'un rayon de soleil...   Dim 13 Déc - 17:44

    L'esprit de Seiran tournait à cent à l'heure. Comment se sortir de cette situation invraisemblable ? Et dire qu'il pensait que tomber dans ces eaux louches était le pire qui pouvait lui arriver aujourd'hui... Ces deux machins aux envies meurtrières relançaient le débat. On fait effectivement difficilement moins agréable que deux énormes titans de muscles et de crocs ayant décidé que l'humain était au menu du jour.
    Le jeune soldat désirait surtout que Kitsune aie la bonne idée de prendre ses jambes à son cou. Pas besoin que deux corps ornent les rives des Chutes du Trom. Le sien serait bien suffisant. Mais la demoiselle ne semblait pas avoir le moindre instinct de survie : elle ne bronchait pas, fixant les créatures de son regard vermeille. Quel genre de fille reste fièrement campée sur ses jambes face au danger, face à la mort ? Quel genre de fille affichait cet air de concentration parfaite teintée de provocation juvénile alors que l'inimaginable se dresse devant elle ? Tellement habitué aux nobles effarouchées, aux commerçante bavardes et commères à souhait, Seiran avait oublié la force pure qui émanait des femmes. Il avait oublié que, parfois, les protéger était inutile. Mais l'avait-il jamais accepté ? Sa sœur n'avait jamais eu besoin d'être accompagnée partout. Ce n'était pas ça qui avait empêché le jeune homme de la suivre à chaque instant, grand frère protecteur un tantinet pot de colle. C'était tout bonnement dans sa nature, cette manie parfois horripilante de jouer les machos. Il eut cependant la bonne idée de ne pas s'acharner à vouloir secourir cette fille-là. Si Kitsune se pensait capable de s'en tirer seule, il se contenterait de la couver du regard sans intervenir...
    Seiran se rendit rapidement compte que non seulement Kitsune se pensait capable de faire front, mais qu'elle le pouvait réellement. La preuve, elle venait de s'emparer d'une pierre et d'effectuer un lancer honorable : le roc vint percuter la nuque d'un des monstres avec un bruit mat. Bien évidemment, la victime de cet assaut plutôt original se tourna vers la demoiselle, apparement décidée à en découdre. Ça se présentait plutôt mal pour la jeune fille, à moins qu'elle n'aie un plan de secours très élaboré. Le soldat se préparait donc à jouer encore et toujours les chevaliers servants lorsqu'un objet non identifié décrivit une parabole étincelante et alla se ficher dans l'oeil d'une des créatures. Il ne fallut pas longtemps au jeune homme pour comprendre de quoi il s'agissait, et il n'eut pas la grossièreté de chercher des yeux un tireur embusqué. L'auteur de ce coup de maître n'était autre que Kitsune.
    Le poignard s'était planté jusqu'à la garde dans sa cible, et Seiran ne put retenir une légère grimace de dégoût. Se faire crever les yeux, ça il aimerait pas. Du tout. Mais le soldat n'eut pas longtemps le loisir de discerter sur les bienfaits d'un lancer de lame dans les yeux, car tout se précipitait à présent. L'autre monstre, toujours indemne, avait bondi sur son congénère. La jeune homme ne put que constater l'efficacité des machoires puissantes de cette espèce, car les crocs de l'animal s'enfoncèrent comme du beurre dans l'échine du blessé. Celui mourrut avant même d'avoir compris.
    La situation semblait s'être arrangée, finalement. Plus qu'un adversaire au lieu de deux. Vu la taille des adversaires en question, c'était une faible amélioration. Mais une amélioration quand même.
    Seiran pensait avoir droit une sorte de pause avec la mort du premier monstre, mais ce ne fut pas le cas. Au contraire, tout s'enchaîna très vite. Le survivant chargea Kit' avec une vitesse fulgurante, et le jeune soldat n'eut pas le temps d'esquisser le moindre geste : la bête était déjà sur sa camarade. Il aurait dû faire un rempart de son corps entre elle et le danger, mais c'était impossible ; il était trop tard. Et il n'eut donc que le loisir de se sentir atrocement inutile et totalement impuissant.

    Les mâchoires impitoyables de l'animal ne se refermèrent pas sur le corps frêle de Kitsune, la masse de muscles ne percuta même pas la tranquille silhouette de la demoiselle : elle avait disparu.
    Du genre, vraiment disparu. Elle n'avait pas seulement évité la charge d'une gracieuse esquive dont seules les acrobates les plus agiles ont le secret : elle s'était évaporée. Ses vêtements formaient un petit tas inerte sur le sol, et le béhémoth s'en désinteressa bien vite sans vraiment chercher à comprendre ce drôle de phénomène. Seiran, lui, était complétement médusé. Pas normal du tout, ça. On ne disparait pas d'un coup, en claquant des doigts, à moins d'être sorcier. Et les sorciers, il n'aimait pas ça. On ne joue pas avec la logique de l'univers avec autant de dédain, c'est profondément mal. Les hommes ne volent pas, ne lancent pas du feu, ne disparaissent pas au milieu des combats. Quoique... le dégoût inquiet du soldat pour la magie laissa vite place à un infime soulagement : la jolie demoiselle s'étant évaporée, elle était sans doute en sécurité. Un problème de moins à régler, donc. Même si ces lieux étaient nettement moins agréables sans la jeune femme.
    La bête ne resta pas longtemps à contempler les vêtements abandonnés par sa proie. Elle reporta immédiatement son attention sur l'homme qui lui faisait toujours face. Celui-ci se sentait libéré de la présence de sa camarade. Libéré du fardeau qu'il s'était lui-même forcé à porter : sa protection. Il redevenait le soldat mûr et concentré qu'il était d'ordinaire ; un homme né pour se battre. Il était en effet inutile de nier que Seiran ne savait faire qu'une chose dans la vie : se battre. Il ne savait faire que cela, mais il le faisait bien. Rigoureux et entraîné, il possédait également la tranquille assurance du guerrier qui ne se soucie de rien d'autre que de sa lame et de celle de l'adversaire. Une certitude, inscrite au plus profond de lui. Il était venu au monde une arme à la main.
    Ses interrogations, ses doutes, ses espoirs, il les rangea dans un coin de sa tête, ne conservant que sa volonté. Evaluant du regard son opposant, il abandonna l'idée de vaincre par la force brute. Il n'y avait d'ailleurs pas vraiment songé : on n'espère même pas rivaliser, face à cette masse énorme taillée pour tuer. Le jeune homme mémorisa en un instant les lieux, l'emplacement de chaque roc, de chaque défaut du terrain. Pas question de trébucher sur un obstacle imprévu et de finir dans la gueule de ce monstre. Ses vêtements trempés étaient susceptibles de le ralentir, et Seiran en prit évidemment compte lorsque son adversaire se jeta sur lui dans une charge qui fit trembler le sol.
    Le soldat ne fut pas surpris de l'assaut. Il se força à esquiver au dernier moment, laissant la patte griffue de l'animal le frôler. Rapidité et force étaient les meilleurs atouts des béhémoths. Une vivacité sans mesure aucune avec leur masse, une force titanesque qui faisait d'eux les souverains de ces lieux. Sei savait que ses chances étaient réduites, mais il avait décidé de miser sur le point faible habituel des bestioles de cette taille : leurs mouvements étaient souvent trop amples, laissant leur corps musculeux à découvert durant les assauts. Frapper pendant la charge, avant la préparation de la prochaine attaque, c'était la clef.
    Vif et déterminé, le jeune homme était passé sous la garde de la créature. Là, il frappa. Aussi implacable que la foudre. Il visa la gorge, atteignit la clavicule. Sa lame ripa contre l'os qui semblait de béton, écorcha à peine la peau tendre du cou. Un sang noirâtre s'écoula tout de même, presque invisible sur le sabre sombre du soldat.
    L'assaut de Seiran n'avait pas été très concluant, et il se trouvait à présent en assez mauvaise posture. Il était tout proche de son adversaire, et évita in extremis de se faire happer par les puissantes mâchoires du monstre. Il voulut reculer, se mettre hors de portée : il n'eut que le temps de se jeter à terre, esquivant ainsi un nouveau coup qui l'aurait coupé en deux. Il para de justesse la patte démesurée qui s'abattait sur lui, fléchissant sous la force de l'ennemi. Il sentit l'acier gémir sous la pression, et rompit la parade d'un bond. Si sous unique arme le lâchait, il était dans la mouise totale.
    La vigilance de son adversaire sembla se relâcher, et le soldat parvint à mettre en lui et le monstre un écart respectable. D'un geste rageur il enleva rapidement sa veste, puis sa chemise, qu'il jeta à terre sans quitter son ennemi des yeux. Ces habits imbibés le ralentissaient plus qu'autre chose. Tâchant de trouver une solution au gros problème qui se trouvait toujours devant lui, Seiran fit un pas en arrière, puis deux. Il s'interrompit en sentant le vide derrière lui.
    Il tenta un rapide regard, médusé de voir que la terre s'arrêtait là. La berge prenait fin en cet endroit, laissant place à une eau d'une profondeur insondable. Un mètre, deux, plus encore peut être... L'étendue glacée semblait l'attendre, bras ouverts vers une mort sinistre. Un silence lourd était tombé sur les lieux, et on n'entendait plus que le grondement des chutes, à quelques centaines de mètres de là. Redoutant le prochain assaut du monstre, le jeune homme se reconcentra sur son adversaire en tâchant de se souvenir qu'il risquait à tout moment de tomber dans ce lac mortel. Il fut surpris de voir que la créature semblait à présent plus...détendue. Elle avait l'air d'avoir terminé son duel, d'avoir ferré sa proie. C'est à cet instant que Sei se rendit compte qu'il s'était aventuré sur une mince langue de terre, et qu'il se trouvait à présent entre ce liquide fort sympathique et son ami le super prédateur mangeur d'homme. Coincé. La masse gigantesque de l'animal bouchait pratiquement l'intégralité du passage. Impossible d'avancer, impossible de reculer.
    La vigilance du Béhémoth ne s'était en rien relâchée. Si le soldat avait réussi à prendre du recul, c'était pour mieux se retrouver coincé entre deux morts. Un piège. Et Seiran était tombé dedans, bien entendu. Il n'avait pas imaginé que cette créature fusse aussi... sournoise. Il inspira profondément, sa lame pointée sur l'ennemi. Ne pas se déconcentrer. Ne pas prêter attention à l'attitude de la bestiole, pleine d'assurance et d'envie meurtrière. Trouver une solution à cette situation plutôt problématique. Soit il bondissait comme un idiot dans l'eau du Trom et crevait, soit il bondissait comme un idiot dans la gueule du béhémtoh et crevait.
    Génial, dans les deux cas il clamsait comme un imbécile.

_________________
[S]eiran [K]ou

Relève toi quand ils auront compté jusqu'à neuf...






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://[url]https://www.youtube.com/watch?v=33pw2nEAHgc&amp;a
Kitsune Yomeiri
Kity the Foxzilla
avatar

Féminin
Nombre de messages : 710
Age : 25
PUF/pseudo : Arob@ze/Dazenuts
Localisation de votre perso : Avec mon prince... <3
Petite Phrase : Don't forget to love !!!

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: En attente d'un rayon de soleil...   Dim 20 Déc - 14:21

"Que faire . . . que faire . . . "

• Kitsune avait beau retourné la situation dans tout les sens, leur chances de s'en sortir a tout les deux était décidément bien minces .
Et ce qu'elle redouta le plus se produisit . . . la bête s'en pris au jeune soldat, le chargeant de toute sa masse . Heureusement, Seiran avait encore de la ressource et esquivait avec habilitée quoi que de justesse .
S'il arrivait quoi que ce soit au garçon, elle s'en voudrait . . . jamais elle ne tolérerai que l'on reste inactif alors que quelqu'un avait des ennuis .
Et là c'était un sacré gros ennui, un ennui qui faisait danser une sarabande endiablé a son adversaire . . . il lui en faisait décidément voir de toute les couleurs .

Après une seconde attaque tout aussi veine, le jeune soldat para de peu un cou de patte fatale . La renarde avait bien cru pendant un court instant que l'arme allait se rompre, mais il n'en fut rien, Seiran qui avait également du remarquer la difficulté de son sabre a encaisser les coups mis rapidement fin au contacte d'un bon en arrière .
Cependant, la situation ne s'arrangea pas pour autant, en reculant, le garçon s'étaient involontairement engagé sur une mince langue de terre . Il était maintenant coincé, coincé entre le monstre qui s'avançait tranquillement, savourant sa victoire et l'eau noir et empoisonné des Chute du Throm .

"Que faire . . ."

Fort heureusement, l'esprit vif de Kitsune avait durant tout ce temps, analyser la situation pour en arriver a une conclusion qui pourrait s'avouer tout aussi peu concluante que les attaques du soldat, mais qui pourrait également fonctionner a condition d'en être sur et certain .
Sa théorie, la voici : si aucun animal existant ne pouvait venir a bout de cet immondice alors il fallait une créature tout aussi étrange qu'elle pour le vaincre : une créature magique .
Le problème c'est que JAMAIS au grand JAMAIS elle ne s'était transformer en ce genre de chose . . . comment faire ? en imaginé une ? . . pas si simple !

"-Tient bon Seiran . . . laisse moi juste le temps . . ."

Il fallait quelque chose de puissant, d'implacable . . . un dragon ! oui c'est ça un dragon ! L'image de Cornax s'imposa alors dans son esprit .
Progressivement mais non sans difficultés, elle s'en remémora les moindres détails : une tête triangulaire surmonté de deux imposantes cornes, un corps écailleux, musculeux et svelte, des membres secs, robustes et griffus, de longues ailes pointue en lame de faux, une queue massive, longue et pointue, hérissée d'épines a son extrémité .
C'était possible ! elle le sentait ! elle y arriverais même si cela nécessitait toute sa concentration .

"-Vite ! Un dragon ! il me faut un dragon ! pense dragon !"

Petit a petit, son corps de renard se modifia, se couvrit d'écaille rougeoyantes, elle grandit, une longue queue de reptile lui poussa ainsi qu'une gigantesque paire d'aile effilées, et de longs serres a chaque doigts .
Le misérable buisson qui suffisait a la dissimuler ne cachait plus rien du tout a présent . En augmentant ainsi de taille elle avait brisé les branches des arbres a proximité .


Spoiler:
 


Fascinée, elle observa longuement ses "mains" écailleuses pourvu de redoutable griffes sombres et luisantes, a sa grande surprise une langue rose et fourchu émergea de sa gueule pour frétiller un instant dans les airs et rentré aussi vite qu'elle était sortit, à ce moment même une explosion d'odeurs multiples éclata sur son palet . . . ainsi sentait ces être hors du commun . . . il était étrange d'être dragon, très étrange même, de nouveaux muscles et articulations permettaient de nombreux mouvements inédits . . . On voyait tout en grand avec beaucoup plus de précision, c'était tout simplement grisant !
Cette affluence de possibilités lui pris un instant la tête, pendant une fraction de seconde elle eut la sensation d'être invincible . . . elle avait réussis ! jamais elle ne se serait cru capable d'un tel prodige ! . . cependant, la situation la rappela bien vite a la réalité, le Behemoth menaçait toujours Seiran, la chose sans douté trop absorbé par sa proie ou tout simplement bouchée ne semblait pas avoir capté sa présence .
Tant mieux ! . . un rictus amusé se dessina sur ses lèvres de reptile .
Se redressant de toute sa hauteur, elle poussa un rugissement fracassant, inhumain que les falaises des chutes s'empressèrent d'amplifier, ne le rendant que plus terrible et puissant encore . La bête se retourna d'un bond, surprise presque terrifiée que quelque chose autre qu'elle puisse être l'auteur d'un tel hurlement .

Lorsqu'elle aperçu le dragon, elle resta tout d'abord interdite, hésitante, puis une fois après s'être remis de ses émotion, elle s'avança prudemment vers ce nouvel adversaire qui perturbait sa chasse .
Kitsune s'approcha également sortant des sous-bois qui la gênerait dans ses mouvement, tout en surveillant le monstre de son regard de feu, ses griffe cliquetant sur la pierre froide, et sa longue queue pointue fouettant rageusement l'air .
Ni une ni deux le Béhémoth bien que 20 cm plus petit qu’elle, bondis, visant la jugulaire . Seulement, la dragonne avait prévu l'attaque et c'est en effectuant un long arc de cercle de sa tête, son cou agissant tel un lasso qui agiterait une masse qu'elle vint percuter de ses cornes la bête en plein saut, lui brisant nette les côtes tant le choc fut puissant . La chose vola au loin pour heurter tout aussi violemment le tronc d’un arbre et tomber lourdement à terre .
A présent, le Béhémoth gémissait, couinait ses pupilles entièrement dilatée par la peur, elle s’éloigna en claudiquant et titubant .
Avec un corps aussi endommagé, les autre bestioles rodant dans les parage n’en ferait qu’une bouchée autant dire que ses chances de survie étaient quasi nulles .
Un sourire triomphant se dessina sur les lèvres de la dragonne, découvrant une rangé des crocs immaculés et tranchant aussi long qu’une main d’homme . Toutes menaces étaient a présent écartés, ils étaient en sécurité, on n’entendait plus que le grondement des chute parfois ponctué par les jérémiades de douleur du monstre au loin .
Kitsune braqua son regard intense et flamboyant sur le jeune Seiran . . . comment allait-il réagir ?

-N’ai pas peur c’est moi . . .

A sa grande surprise, ce n’est pas un grognement qui émana de sa gorge lorsqu’elle formula ses mots, mais bien sa voix, sa voix à elle, douce légère et cristalline, nullement altéré par cette transformation . Elle avait parlé . C’est vrai que les dragons avaient le pouvoir de parler et ainsi de communiquer avec les hommes . C’était vraiment étonnant . Ces êtres fabuleux ne cesserait jamais de la surprendre .

_________________
Rien n'est vrai, tout est permis . . .



ET

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eldeniasekai.1fr1.net/archives-f36/kitsune-yomeiri-f-t439
Seiran Kou
Warrior Hurlant


Féminin
Nombre de messages : 146
Age : 25
PUF/pseudo : Kemushi
Localisation de votre perso : En train de se faire dessouder par des pigeons mutants
Petite Phrase : L'ennemi est con. Il croit que c'est nous l'ennemi, alors que c'est lui.

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: En attente d'un rayon de soleil...   Dim 27 Déc - 18:42

    Seiran n'hésita pas longtemps entre les deux options qui s'offraient à lui. Quitte à mourir, autant mourir l'arme à la main et face à l'ennemi.
    Il ne plongerait pas à nouveau dans ces eaux sombres. Certes, il l'avait déjà fait il y a peu, mais à présent c'était différent. Les écorchures récoltées lors de ses nombreuses esquives étaient sans gravité, mais le soldat avait l'intime conviction qu'un nouveau bain dans les chutes du Trom ne lui ferait pas du bien. Les légendes racontaient entre autre que la moindre plaie en contact avec les eaux maudites devenait mortelle. Et le jeune homme décida de les croire sans tenter une expérimentation en direct. Et puis, même s'il survivait à un second plongeon, le problème serait toujours entier. Non, décidément, l'unique voie acceptable était de faire face.
    Le jeune homme respira longuement, son regard gris acier planté dans celui du Béhémoth. Pure concentration. Puisque la fuite n'était pas envisageable, seule la victoire le sauverait. Il fallait trouver le point faible de la bestiole, qui patientait pour l'instant avec un détachement feint. Seiran ne s'y trompa pas, sachant que le moindre écart, le moindre relâchement de sa vigilance lui serait fatal. Mais voilà, comment terrasser une telle masse de muscles ? Viser les yeux, oui, comme Kitsune l'avait fait un peu plus tôt. Sauf que lui, il n'avait rien à lancer. Enfin, il avait son sabre, mais ça il ne voulait pas s'en débarrasser. Il serait totalement désarmé s'il décidait de balancer sa précieuse lame, sans compter que le format de l'arme ne se prêtait pas vraiment à ce genre d'exercice. Il avait bien une dague, mais... mais essayer de la choper risquait fort de déclencher l'assaut du monstre. Coincé, donc. Il ne pouvait tenter qu'un assaut frontal, et face à ce genre de gabarit de créature, ça marchait rarement. Il n'avait pas vraiment le choix...

    Des bruits de craquement en tout genre retentirent derrière la bête, mais aucun des deux combattants ne commit l'erreur de se retourner. Seiran s'offrit tout de même le risque s'interroger sur leur source. Un nouvel ennemi, il n'en avait pas besoin. Quand à imaginer un allié, c'était à la fois stupide et vain. Quoi qu'il arrive de toute façon, il devait se débarrasser du béhémoth en premier lieu. La suite, on verrait après.
    Cependant, même avec la meilleure volonté du monde, vous ne pouvez pas vous concentrer lorsque vous apercevez un immense reptile écarlate en arrière plan. Le jeune homme recula d'un pas, tentant de détailler d'avantage la créature qui se profilait avec lenteur et grâce au dessus de la cime des arbres. Un long cou sinueux mais puissant, supportant une tête d'une beauté reptilienne et sauvage. Un corps musculeux recouvert d'écailles écarlates reflétant la faible lueur du jour. Une queue qui semblait interminable, surmontée de redoutables épines. Une paire d'ailes immenses, recouvertes d'une membrane plus fine qui laisser passer les rayons du soleil. Le soldat aurait bien aimé ne pas trouver de mot pour décrire la splendide (mais terrifiante) créature. Pourtant dès qu'il la vit, un seul mot occupa son esprit : dragon.
    Il allait se réveiller, pas de soucis. Car la situation semblait tout sauf réelle : on ne combat pas un béhémoth sorti de nul part en saluant de loin un dragon qui passait par là tout en se demandant où était passée cette sympathique jeune fille-renarde s'étant volatilisée telle la meilleure des prestidigitatrice. C'était complètement délirant. Choisissant toutefois de croire ce qu'il voyait, il se creusa la tête comme jamais pour trouver une explication plausible aux évènements.
    Impossible d'entretenir une pensée rationnelle lorsqu'on est interrompu par un rugissement aussi puissant. Seiran commençait à en avoir sérieusement marre de ne pas pouvoir envisager tranquillement une stratégie. Décidément, réfléchir avant de frapper, c'était pas son truc.
    Le hurlement poussé par le dragon valait largement celui du béhémoth d'après le soldat. Il lui donnerait même une note supérieure sur l'échelle des cris qui font froid dans le dos. La créature sembla s'en rendre compte, car son attitude n'avait plus rien d'arrogant. Lui, seigneur des lieux, n'avait jamais dû faire face à un égal. Sans doute ne comprenait-il pas qu'il serait en difficulté en attaquant le dragon de front. Seiran, combattant attentif, avait déjà repéré le vainqueur : les lignes fluides de la créature écarlate, ses mouvements amples, sa musculature fine et bien répartie, ses crocs et griffes acérés mais aussi sa vitesse fulgurante et sa précision mortelle en faisait un ennemi dangereux et implacable ; un ennemi à la hauteur du challenge.

    Immédiatement, le béhémoth bondit sur le dragon. Le choc fut terrible, et Seiran fut bien content de ne pas avoir été la cible de cet assaut. Profitant de la diversion de qualité offerte par ce duel de titans, le jeune homme rejoignit un terrain plus propice aux combats. Il esquiva de justesse la queue hérissée de pointe du dragon, et décida de s'éloigner encore un peu. Il s'arrêta à une dizaine de mètres de l'affrontement, hésitant à prendre la fuite. Après tout, les deux bêtes ne faisaient plus vraiment attention à lui... il pouvait observer le spectacle encore un tout petit peu. Voir si son pronostic était le bon. Et puis, il avait laissé la moitié de ses habits sur place, quand même, sans compter ceux de Kitsune.
    Le combat fut rapide, véritable explosion de brutalité et de sauvagerie. Le béhémoth ne faisait clairement pas le poids, et fut rapidement envoyé dans le décor avant de s'éloigner, vaincu. Le jeune homme trouva que son attitude était cruellement humaine : celle du vieux guerrier ayant perdu non seulement son duel, mais aussi sa fierté. Bien loin d'éprouver de la compassion pour la bestiole qui souhaitait lui arracher la tête quelques instants plus tôt, il reporta plutôt son attention vers le vainqueur.
    Le dragon souriait. Pas normal. Seiran décida qu'il était temps de mettre les voiles, tant pis pour les habits. Certes, la créature dégageait une aura envoûtante de sagesse et d'énergie contenue, mais la taille de ses crocs était un argument plutôt convaincant. Le jeune homme s'apprêtait donc à battre en retraite discrètement lorsque le dragon se tourna vers lui et le fixa, yeux dans les yeux. La force de ce regard le cloua sur place. Une telle intensité... Il n'y avait aucune animosité dans ces prunelles d'or et de vermeille, plutôt quelque chose de vaguement familier. Seiran desserra la prise ferme et assurée qu'il conservait sur son arme, abaissa la lame. Il avait d'ailleurs était stupide d'avoir continuer à se mettre en garde : vaincre un dragon ? Pas la peine de rêver. Mais bon, question d'habitude, on ne baisse pas les bras avant d'être mort. Et encore...
    A ce moment là, alors que le p'tit soldat en vadrouille cherchait une solution pour en finir avec les énormes bestioles, récupérer ses fringues trempées et rentrer chez lui, le dragon parla. Avec des vrais mots, comme les vraies personnes. Juste hallucinant. Mais le plus fort, c'est qu'il lui semblait connaître cette voix, tellement incongrue dans ce corps écailleux. Une voix douce, mélodieuse. Féminine. "C'est moi."
    Pas possible. On allait pas lui faire croire que ce dragon et la demoiselle de toute à l'heure ne faisaient qu'un. Kitsune ne pouvait pas s'être transformée en créature mythologique, personne ne pouvait faire une telle chose. Et pourtant, la jeune fille avait déjà réussi à disparaître comme une illusion lorsque le béhémoth avait bondit sur elle. Incroyable. Incroyablement bizarre, mystérieux, inquiétant, anormal. Mais voilà, elle l'avait sauvé, et c'était ce qui comptait pour l'instant. Si du moins c'était bien elle...

    - Kitsune ?

    "N'aie pas peur", avait-elle dit. Facile à dire quand on fait la taille d'une maison. Lui, c'était un pauvre type normal avec une épée plutôt inefficace. Il inspira profondément, tâchant de se détendre. Ce regard, cette voix, cette attitude, la fuite du béhémoth... cela faisait un peu trop de coïncidences. Il fallait admettre que cette créature était liée à la demoiselle, aussi étrange que cela puisse paraître. Or Kitsune ne lui ferait pas de mal, il pouvait lui faire confiance, il le sentait. Il rengaina donc son arme d'un geste que l'habitude avait rendu presque nonchalant, et se força à reprendre la parole.

    -Merci... merci beaucoup.

    Bizarre de parler à un aussi grand machin. Mais elle méritait bien son merci, car il aurait quand même été plutôt mal barré si elle avait décidé de le laisser là, ce qu'elle aurait très bien pu faire. Pas très bavard, il avait quand même envie de poser la question qui enflait en lui : comment ? Comment c'était possible, tout ça ? Il garda le silence, ne sachant pas vraiment quoi faire (attitude compréhensible). Il devait avoir l'air fin, debout seulement à moitié habillé face à un gigantesque lézard ailé couleur sang.
    Le grondement discret des Chutes du Trom combla le silence qui s'était installé entre les deux jeunes gens.

_________________
[S]eiran [K]ou

Relève toi quand ils auront compté jusqu'à neuf...






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://[url]https://www.youtube.com/watch?v=33pw2nEAHgc&amp;a
Kitsune Yomeiri
Kity the Foxzilla
avatar

Féminin
Nombre de messages : 710
Age : 25
PUF/pseudo : Arob@ze/Dazenuts
Localisation de votre perso : Avec mon prince... <3
Petite Phrase : Don't forget to love !!!

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: En attente d'un rayon de soleil...   Dim 10 Jan - 16:40

• Tout cela était si étrange . . . elle voyait bien que le garçon était sceptique, même plus que sceptique, en effet Kitsune voyait bien que LA question le démangeait sérieux .

- Kitsune ? tanta le jeune homme avec incertitude

- He oui, ça t'en bouche un coin hein ? moi même je n'en revient pas . répondit-elle amusée

S'en suivit un silence pesant durant lequel elle ne put retenir un éclat de rire devant la mine déconfite qu'il lui tirait, c'était d'un comique !

- Relax Max, je vais pas te manger !

Même si elle n'était pas si grande que ça, seulement 20 cm de plus au garrot qu'un béhémoth, les béhémoth ayant la taille d'un cheval, il y avait tout de même de quoi être impressionné, a sa place, elle aurait réagit tout pareil a sa place avec peut-être un peu moins de méfiance .

- Tu te demande très certainement comment cela est-il possible ? ajouta-t-elle avec malice .

Avec la grâce d'un cygne, son cou ploya pour amener sa tête fine au même niveau que celle du soldat, histoire d'égaliser un peu les forces, car elle savait qu'il était désagréable de se faire surplomber ainsi . Elle lui paraîtrait sûrement moins grande .

- C'est simple . . . j'ai le pouvoir de me métamorphoser . . . seulement ce n'est pas aussi simple qu'il y paraît, j'aurais très bien ne pas y parvenir .


-Merci... merci beaucoup. bredouilla-t-il d'une voix mal assurée

- Buarf inutile de me remercier c'est bien normal et ce fut un plaisir ! répondit-elle un sourire franc étirant ses lèvres écailleuses, elle enchaîna :

- Sinon rien de cassé ?

Visiblement ça avait l'air d'aller, il ne semblait pas blesser, juste un peu secoué . . . et toujours aussi frigorifier

- Plus de peur que de mal donc constata-t-elle rassurée .

D'un habile mouvement de la queue, elle ceuillit ses vêtements toujours à terre ainsi que ceux trempé du garçon qui n'allait pas les remettre de si tôt . C'est pourquoi elle lui tendit son haut, bien sec .

- Tient met toi ça sur les épaules, t'auras déjà un peu moins froid .

Elle ajouta :

- Bon et si on mettait les voiles ? c'est pas que je m'ennuie, mais on va pas non plus végéter là éternellement en ce regardant dans le blanc des yeux ?

_________________
Rien n'est vrai, tout est permis . . .



ET

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eldeniasekai.1fr1.net/archives-f36/kitsune-yomeiri-f-t439
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En attente d'un rayon de soleil...   

Revenir en haut Aller en bas
 
En attente d'un rayon de soleil...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rayon de soleil... Vent agréable printanier... [Pv]
» Dans un dernier rayon de soleil, une lumière s'éteint~LIBRE
» (f) ma fille, ma moitié, mon rayon de soleil - Lien familial
» La métaphore
» Au service de Scylla ? [Irène & Aetius]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eldenia Sekai ♔ :: Chemins et Nature :: Chutes du Trom-
Sauter vers: