RPG ~ Manga Médiéval-Fantastique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand la Belle rencontre la Bête. [Akira & Matsuri]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akira Taïki



Masculin
Nombre de messages : 175
Age : 24
PUF/pseudo : Anonymous
Localisation de votre perso : Myridia - Taverne - En compagnie d'Akane
Petite Phrase : La fierté du clan Taïki

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Quand la Belle rencontre la Bête. [Akira & Matsuri]   Jeu 13 Aoû - 0:23

Quand la Belle rencontre la Bête
_________
Pv Matsuri
¯¯¯¯¯¯¯¯¯



Une bête, est-ce vraiment ce que je suis devenu, suis-je vraiment tombé si bas ? Je ne parle là pas du charme que j’aborde, non. Mais plutôt de la méchanceté dont j’ai pu faire preuve ce soir là...


Nous en étions bien loin de ce soir fatidique. Cette soirée noire dans la plus grande part de mes souvenirs. Je n’ai même plus envie d’y pensé, et pourtant elle se promène dans ma tête, sans que je puisse l’y délogé. Je la vois jour après jour, heure après heure me faire de jolie sourire à l’intérieur de mon crane, mais il ne s’agit là que de rêves et d’envies… Non, je ne parle plus de cette nuit. Mais bel et bien de ma dulcinée. Tsss, ma dulcinée. Non, ce n’est pas ma dulcinée ! Et elle ne la jamais été, je voulais juste qu’elle le soit. Enfin, je le veux toujours.

Revenons sur le sujet passé avec mes ressenties avant que je ne vous parle de mon présent. Le bal du Hanabi, premier soir, je découvre la femme de mes rêves dans les bras d’un autre, un peu à l’écart, dans un cadre plus que romantique. Tous laissaient penser que l’on voyait devant soit des amoureux ou encore une nouvelle idylle naître entre ses deux énergumènes. Bref, vous comprendrez qu’après une béné-malédiction (j’ai l’habitude de l’appeler ainsi) comme la mienne, on s’emporte d’une facilité et d’une vitesse très déconcertante. D’ailleurs, tout à vraiment été très rapide dans ma tête et dans mes actes. Je sais juste que j’ai fait preuve d’un grave manque de tact et de professionnalisme. Il y avait tant de façon de faire et moi j’ai opté pour la plus mauvaise. C’est grave tout de même. Je ne pensais pas qu’un jour, moi, Akira, je puisse être capable de tant de méchanceté envers une femme. Pfeuh, je ne suis qu’un enfant gâté qui n’a pas eu ce qu’il convoitait et ça me gave d’être ainsi. Mon dieu je vous en prie… Matsuri, si tu serais ici, je n’sais de qu’elle manière j’aurais agit mais, j’aimerais tellement que tu comprennes mes sentiments et ma tristesse. Je me meurs pour une simple caresse que j’ai l’envie de te faire, que je veux que tu ressentes, pour que je puisse te démontrer que je ne suis en aucun cas un être méprisable. D’ailleurs ce n’est pas ce que je ressentais au tout début.

Après le bal je suis rentré directement dans mes locaux. J’ai pris le plus d’affaire possible et je suis parti avec mon fidèle destrier me réfugié chez mes parents un peu à l’écart du royaume de Pallengad. J’ai pu y revoir ma famille qui ma rendu le sourire à plusieurs instant. Malgré leurs têtes à tous qui semblaient vouloir me dire « on t’avait prévenu » et qui m’agaçaient au plus haut point, j’essayais de garder le moral tout en méprisant dans ma tête cette magnifique donzelle. Je me forçais à le faire pour me forcer à oublier. Je me forçais aussi à sortir et même à draguer, mais bizarrement, je n’y trouvais plus aucun plaisir. Elle m’a ensorcelé… Pourtant j’ai tout imaginé pour l’oublier, tout oublié pour ne plus l’imaginer. Mais elle était là, et de façon permanente. Après le grand chamboulement qui disait qu’on avait soit disant un otage féminin au sein de Pallengad. Je n’ai jamais pris le risque de m’aventurer dans les villes de celle-ci. Surtout que cette demoiselle c’était apparemment fait enlevé par Shintaro Fujihiro. Etait-ce elle ? Je ne l’ai jamais su. C’est vous montrer à qu’elle point j’étais déterminer à l’oublier.

C’est d’ailleurs pour cela que je me trouve en ce moment même dans la forêt du Phoenix. Oui, j’ai décidé de m’aventurer pendant un moment dans cette partie du monde afin de rester un peu seul et de réfléchir. Et puis Gabbana ici avait de quoi se divertir et se dégourdir les jambes. D’ailleurs où-était-il celui là? Surement encore à trottiner un peu partout comme un petit poulain, voir un oisillon. Mmmh, il est comme moi ce cheval. Bref, En y réfléchissant avec plus de profondeur, je me suis rendu compte qu’il était bête de laisser tomber aussi facilement pour la femme que je désirais. Je me préparais donc peut être à rentrer en pensant qu’elle serait éventuellement encore présente à Pallengad. Je ne connaissais plus trop les nouvelles d’aujourd’hui, et puis cela fait un moment que je n’avais pas combattu. Tout cela me manquait. Après un mois à avoir vécu dans la forêt, j’avais un peu l’envie de revenir à une vie normale. Ma cote de popularité est de plus surement en baisse. Je devrais penser à la faire remontrer… Avec tout ça, j’avais oublié de préciser qu’en ce moment même, je suis assis sur l’une des hautes branches d’un vieux chêne de la magnifique forêt d’Eldenia. Je scrutais l’horizon en dessinant avec une pierre les beaux paysages que je découvrais sous mes yeux sur l’écorce de l’arbre


Dernière édition par Akira Taïki le Sam 15 Aoû - 5:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eldeniasekai.1fr1.net/fiches-de-personnages-f79/akira-tai
Matsuri Aruka



Féminin
Nombre de messages : 166
Age : 25
PUF/pseudo : Mimipful

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: Quand la Belle rencontre la Bête. [Akira & Matsuri]   Ven 14 Aoû - 2:30


Douce enfant tu as le temps d’une nuit retrouvée les draps de ton innocence, ici le linge n’était plus une senteur de cerisier mais plutôt de rose, l’odeur de ton enfance … Débout depuis l’aube, Matsuri avait dormit comme un bébé, s’abandonnant aux songes le temps d’une nuit, elle fut vite ramener à la réalité, consciente qu’aujourd’hui elle allait devoir non seulement affronter le regard tyrannique de son parrain mais aussi le visage souriant de son futur mari. Rester calme ? Impossible … la belle réveilla sa gouvernante aux aurores, elle qui d’habitude dormait bien plus qu’il ne le fallait ce matin là elle était pire qu’une pile électrique. La veille dame toujours douce et tendre avec cette petite fille qu’elle a vu devenir femme prit soin d’elle, lui coiffant ses mèches en cascades, lui apportant une sublime robe blanche. Mademoiselle voulait faire du cheval … Soit, mais elle ne désirait pas une balade sous haute protection, non il en était hors de question, un écuyer de confiance monta dans la chambre de la jeune noble pour recevoir l’ordre de préparer le hongre gris de la jeune femme le temps qu’elle finisse de se préparer. A son cou, son pendentif en or blanc, elle l’avait enfin retrouvé, déposant un baiser sur ce petit trèfle, présent de frère aîné, elle l’accrocha à son cou en soupirant. Tenant l’avant de sa robe trop longue, ses gants en main, elle dévala les escaliers de marbre du palais pour mettre pied à l’étrier dans la courre, fixant le palais et surtout cette grande tour. Rond de pierre qui renfermer le bureau de sa majesté, combien de fois avait-elle monté ses marches ? Beaucoup trop … jouant dans ces escaliers avec son cousin, ce château est le fruit d’un grand nombre de souvenir et fièrement posté en amazone sur le dos de son cheval l’enfant élança l’animal. Dévalant prairie et pente la respiration vive, ses sabots martelaient le sol, un oiseau libéré de sa cage, prison doré qui renferme une sadique douceur.

« Là … tout doux … »

Complice avec son destrier la noble le stoppa sans peine, plutôt bonne cavalière elle venait d’apercevoir un autre équidé. Avec délicatesse elle caressa l’encolure de son cheval, mais elle eut à peine le temps de comprendre que les deux chevaux étaient au grand galop entraînant la cavalière dans une course à grande vitesse. Elle grimaça et immédiatement se redressa dans sa selle, tirant sur la bride jouant dans ses doigts. Déboulant dans une clairière elle mit son cheval sur un cercle et réussit à le stopper. La noble mit pied à terre observant l’autre animal avec attention, elle l’avait déjà vu quelque part mais où ? Il se cachait dans l’un de ses souvenirs elle en était sur et avec une certaine assurance elle s’approcha de lui. Laissant sa monture manger de l’herbe, ses doigts glissèrent sur le cham frein de l’équidé inconnu.

« Voilà doucement mon beau … »

Matsuri n’avait pas vraiment prêter attention au paysage beaucoup trop occupé par ce qui venait de se passer. A l’ombre du matin à quelques mètres d’un grand chêne où se trouvait Akira, la belle parlait à sa monture avec calme et douceur. Inutile de préciser qu’elle n’avait pas vu le paladin et même elle était loin d’imaginer le revoir un jour. Même si elle pensait encore à lui, le savoir en fasse d’elle … ça sera dans un rêve !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira Taïki



Masculin
Nombre de messages : 175
Age : 24
PUF/pseudo : Anonymous
Localisation de votre perso : Myridia - Taverne - En compagnie d'Akane
Petite Phrase : La fierté du clan Taïki

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: Quand la Belle rencontre la Bête. [Akira & Matsuri]   Sam 29 Aoû - 2:43

Quand la Belle rencontre la Bête
_________



Le calme plat, j’en étais désireux à ce moment là. Et pourtant ce que j’allais vivre n’était pas de tout repos. Oui, je venais d’entendre le boucan que venait de faire Gabbana assez près de l’endroit ou je me reposais. Hennissement, bruit de sabot, et il ne semblait pas vraiment seul… Que lui est-il donc arrivé à ce cheval fou ? Il n’y avait qu’un moyen de le savoir. Je n’en n’avais pas très envi mais en même temps, je sentais que je devais y aller. Et si mon ami était en danger? Intrigué par tout cela, je suis donc parti à la recherche de mon fidèle acolyte. Je sautais de branche en branche, comme un écureuil. J’aimais beaucoup faire ce genre de chose. Repartir en enfance malgré mes airs sévères, c’était tellement amusant. J’aime l’insouciance et les joies de l’enfance. Si j’aurais pu rester un enfant toute ma vie et éviter ce genre de problèmes d’adulte. Le temps passe tellement vite... Et c’est jours après jours que l’on se rend compte de la noirceur du cœur des gens de se monde.
Bref, revenons à notre histoire. Je venais d’arriver devant une clairière. Elle était si belle. Je me cachais derrière le haut du tronc d’un nouvel arbre sur lequel j’avais réussi à grimper. J’étais vraiment loin de la scène, tout cela se passait dans le milieu de celle-ci et moi j’y étais sur les bords. Bizarre, un cheval inconnu ? Il était rare de voir des animaux ici. Ils savent tellement bien se cacher qu’ils sont difficilement remarquables. Et puis, il n’avait rien de magiques. Gabbana lui à des ailes, ce qui fait de lui un être plutôt rare et mystérieux, alors que lui était assez basique je dirais. Et plus loin, il y avait une personne en compagnie de mon compagnon. Tout était si éloigné que je ne remarquais pas vraiment les traits de l’inconnue. Je compris par contre avec plusieurs de ses agissements, doux et lent, qu’il s’agissait d’une femme. Son gabarit aussi permettait de le voir. Une belle jeune femme. Quel séducteur ce Gabbana, il m’aura même eu moi !
Je ne prêtais pas vraiment attention à la scène, cette femme ne semblait pas bien méchante. Surement c’était-elle égaré et étais tombé amoureuse de mon charmant destrier. Cet animal m’en fera voir de toutes les couleurs. Je m’assis alors sur la branche et balançait les jambes tout en les regardant et en réfléchissant. Elle me faisait penser à Elle. Pourquoi pensais-je tout le temps à Elle? Est-ce une maladie ? Oui, la maladie d’amour et je ne vais pas pouvoir m’en défaire facilement. Et si j’essayais de rencontrer cette femme? Peut être aurais-je la tête ailleurs, non? Je vais les appeler. Je vais tenter d’appeler Gabbana et de faire venir cette fille. Je poussa mon pouce et mon majeur contre ma langue pour pouvoir siffler assez fort et faire venir le cheval à moi. Ce qui ne manqua pas vu que je le voyais se détacher de la demoiselle pour venir au galop. Sa fais tellement de temps que je n’ai pas eu de relations humaines que je ne sais plus vraiment comment faire, mais j’ai confiance en moi et mon charme naturel devrait faire l’affaire. J’étais tellement sur de moi, j’étais loin de savoir qu’elle surprise m’attendais, mon dieu, et le pire, c’est que je n’avais pas eu le temps de m’y préparer.
Gabbana arrivé, il ne comprenait pas pourquoi je venais de l’appeler et me regarder avec son air un peu bête, alors rapidement je descendis et atterrit au sol pour pouvoir le câliner. J’attendais avec impatience l’arrivé de cette femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eldeniasekai.1fr1.net/fiches-de-personnages-f79/akira-tai
Matsuri Aruka



Féminin
Nombre de messages : 166
Age : 25
PUF/pseudo : Mimipful

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: Quand la Belle rencontre la Bête. [Akira & Matsuri]   Sam 29 Aoû - 14:40

Ce qu’Akira venait de qualifier de boucan ne l’était pas pour la jeune femme, les minutes défilaient face à l’animal d’un blanc somptueux. Il semblait d’une humeur joyeuse et sans prévenir il chercha à jouer, un peu comme un poulain. Le sourire aux lèvres, la belle rentra dans son jeu. Il lui souffla dans les cheveux ce qui la fit bien sur rire et elle lui ébouriffa le toupet, de petites taquineries en taquineries, il tapa fortement sur le sol. Craintive de nature, elle fit un pas en arrière quand celui-ci se mit même à se cabrer avant de revenir vers la jeune femme avait une bouille d’enfant. Elle déposa un baiser entre ses naseaux avant qu’il fasse demi-tour au grand galop, acte qui étonna bien sur la demoiselle.

« Hé … »

Prenant sa robe blanche dans sa main droite elle se mit à lui courir après, comme une enfant qui suis un papillon un matin de printemps. Matsuri suivis don ce cheval, souriante, elle sentait le vent frai du matin sur son visage, ses pommettes légèrement rose, ses émeraudes brillaient sous les rayons du soleil montant. Vous savez cette drôle de sensation que vous avez quand vous passez d’un moment de joie à un instant de douleur voilà ce que la princesse ressentit qu’un le visage du paladin s’afficha face au sien. Bien sur elle n’avait pas vraiment fait attention à la silhouette caché par le corps de l’équidé, de ce fait elle s’approcha encore et encore, jusqu’à posé sa main sur les flancs de l’animal et là … Tout le bonheur, toute la sérénité qu’elle avait mise tellement de temps à retrouver s’envola, disparaitre dans un simple regard. Mais aujourd’hui tout était différent …
Droite, le tissu de sa robe toujours en main elle ouvrit ses doigts, non ce n’était pas possible, elle aurait pu crier réveillé moi c’est un rêve, pourquoi lui ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi aujourd’hui ?

« Toi … »

Murmura-t-elle …
Elle soupira discrètement et détourna son regard, durant un petit moment elle se sentait incapable de bouger, incapable de parler, juste penser, sentir à nouveau son cœur lui faire mal, battre et qu’à chaque pulsion une douleur de plus en plus intense vienne la transpercer.
Elle avait envie de partir, envie de fuir la situation mais non au fond d’elle elle décida qu’il était temps d’assumer, d’assumer cette romance interdite et de mettre un terme à tout ça, lui avait tourné la page ce fameux soir mais pas elle. Depuis trop de semaine elle se sentait mal, un mal être causer par un seul homme, comme quoi les sentiments est un vice dangereux, enfant elle s’est aventurée dans quelques choses tout ça lui aura permit au moins de grandir …
Avec un regard presque insolent, elle redressa ses émeraudes qui tombèrent sur les iris d’Akira, il était loin de voir le regard tendre et doux qu’elle affichait jadis. Elle n’était pas en colère mais elle lui en voulait. La jeune noble était parfaitement calme, et avec aisance et confiance elle s’approcha du jeune homme leva sa main droite qui vint claquer contre la joue gauche de l’homme d’arme. Dans son geste elle le fixait toujours et encore, cette joue qu’elle avait toujours caressé avec amour et délicatesse, non elle ne se sentait pas coupable de cette gifle, il l’avait tout simplement mérité …

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira Taïki



Masculin
Nombre de messages : 175
Age : 24
PUF/pseudo : Anonymous
Localisation de votre perso : Myridia - Taverne - En compagnie d'Akane
Petite Phrase : La fierté du clan Taïki

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: Quand la Belle rencontre la Bête. [Akira & Matsuri]   Mer 30 Sep - 17:39

Quand la Belle rencontre la Bête
_________


Sa silhouette s’approchait de moi. Plus elle avançait, et plus je pressentais quelque chose de, comment dire ? Dérangeant... Pas tout à fait mauvais, mais pas totalement bon non plus. Non, ne me dites pas que ce que je crois est réellement devant mes yeux ! Ne me dites pas que le hasard à décidé de me jouer ce tour ! Ses yeux couleurs émeraude éclairaient mon cœur et les sombres ombres de ces bois. Sa robe à la couleur d’innocence ne la rendait que plus belle. Mais elle ne lui allait pas si bien à mes yeux après l’image que j’en avais eu d’elle ce soir la. Etait-ce vraiment elle la captive ? Si c’était elle, était ce vraiment Shintaro qui était à l’origine de cet acte ? Et bien sur la question fatidique, était elle vraiment rester prude avec cet homme ? Tous mes désirs de retrouvaille que j’arborais un peu avant se mélangèrent avec de mauvais dessein. Ce qui est sur par contre, c’est que j’étais, Abasourdi, c’était elle Matsuri Aruka !

Mon souffle nettement coupé s’accéléra de plus en plus, je n’arrivais plus à contrôler mes mouvements. Mes yeux me piquaient, des larmes s’annonçaient… Etrange retrouvaille. Moi qui pensait être en paix dans cette endroit, me voila en face de la femme coupable du charme qui m’accable. Ma mâchoire, bloquée, m’empêchait de sortir des phrases complètes, les seuls sons que je pouvais sortir étant du genre :
-« Ma , Ma,… » Et rien d’autre.

Oui C’est bel et bien moi, l’homme coupable de ta rancœur. Mais elle avait l’air assez déconcerté. Elle baissa les yeux, resta statique. Je m’essaya donc à une approche assez féline, même si j’eu peur de trébuché tellement j’étais déconcerté. Et c’est la qu’elle me fixa de ses yeux si lumineux, des yeux que je n’avais jamais vu auparavant. En étais-je coupable, l’avais-je transformé aussi bien ? Ais-je été aussi mauvais pour que cette douce enfant me haïsse à ce point ? Elle s’approche, mon dieu, m’aime-t-elle toujours ? Un semi sourire s’afficha sur mon visage, mes yeux se remplirent de larmes, j’ai cru un instant que si elle levait la main, c’étais pour m’accueillir avec tendresse. Tu parle, cette claque fût douce, délicate, mais révélatrice. Mon visage se détourna, ma bouche resta entre-ouverte, je venais de prendre conscience de mes actes. Je la fixa, le visage un peu penché sur le coté pour la contempler d’un doux regard. Des larmes coulèrent sur mes joues, et violemment, je la serra, d’un coup, fort contre moi en gémissant, câlinant ses cheveux et répétant sans cesse :

-Pardonne moi, pardonne moi, pardonne moi…

Je me laissa m’accroupir l’entrainant avec moi en m’accrochant à elle. Une façon de dire « je ne veux plus jamais te perdre ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eldeniasekai.1fr1.net/fiches-de-personnages-f79/akira-tai
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand la Belle rencontre la Bête. [Akira & Matsuri]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand la Belle rencontre la Bête. [Akira & Matsuri]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand la belle fille de la Méchante Reine joue à l'apprentie sorcière [Snow]
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» [Validée]Fiche technique d'Akira Kuukyo
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» BELLE TAPISSERIE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eldenia Sekai ♔ :: Chemins et Nature :: Forêt du Phoenix-
Sauter vers: