RPG ~ Manga Médiéval-Fantastique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un soupçon d'insousciance. ( PV )

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un soupçon d'insousciance. ( PV )   Lun 22 Juin - 19:38

    * Avec Izsirka Tanaka.



    Marchant au rythme d'une douce mélodie, Ichiro, jeune homme au passé dramatique, se laissait tout simplement guider par ses jambes. Il ne savait pas ou il allait mais il allait. Je ne ferais pas un détail de son caractère, ni de son passé, vous le découvrirez si vous creez des liens avec lui.

    Après plus d'une demi-heure de marche, la jeune homme rouvrit les yeux. Il se laissait souvent aller comme ça, faisant confiance à ses réflexes pour ne pas tomber. Il ne reconnut pas tout de suite le lieu ou il se trouvait mais, s'en rendit bien vite compte. Ichiro se trouvait à la lisière de la forêt du dragon. Un léger sourire apparu sur ses lèvres. Il avait bien envi d'y aller, juste pour le fun. Et oui, bien que sage et réfléchit, Ichiro avait, comme tout jeune homme de son âge, des moments de témérités. Et puis, puiqu'il se trouvait ici, autant continuer son chemin, non?

    Il s'y aventura donc, faisant bien attention ou il marchait. Qui sait, peut-être y avait-il des plantes interrêssante ici, qui servirait à guerir certaines blessures très graves. Oui, car Ichiro était médecin, passioné de plantes et de la nature en général. C'était d'ailleur son seul lieu de refuge.

    Un bruit de pas lui fit tourner la tête. Il s'arrêta net, cherchant d'ou provenait la source. Il vit une silhouette fugitive qui s'éclipsa rapidement. Certainement un animal quelqu'onque, trop effrayé pour s'approcher d'Ichiro. Il s'enfonça plus profondement dans la forêt, jusqu'a ne plus voir la lisière. Grace à sa grande capacité de concentration, il savait exactement ou se trouvait la sortie et n'avait en lui aucunnes traces de peur. Il s'arrêtait de temps à autres pour observer une plante aux allures bizarres et "enregistrait" dans son cerveau leur image et leur odeur. Ce fut un bruit régulier de pas qui le fit de nouveau lever la tête. Une silhouette cette fois-ci humaine apparu. Sur ses gardes, il se redressa lentement et l'observa. Il reconnut alors une silhouette féminine. Son regard bleu-gris ne la quittait pas des yeux. Il regardait l'inconnue s'avançait lentement vers lui...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un soupçon d'insousciance. ( PV )   Lun 22 Juin - 20:23

Elle aurait bien aimé savoir ce qui l'avait poussé à entrer là dedans. Ah, si ! Elle s'en souvenait : sa maladresse, son sens de l'orientation du genre désastreux et son manque flagrant d'attention. En gros, elle s'était perdue. C'était la première fois, peut être car elle s'était toujours bien renseignée sur les lieux d'Eldenia. Mais cette forêt-ci, elle ne la connaissait pas. Elle passa en revu tous les noms qu'elle avait entendu, et ils étaient nombreux. Au moins avait-elle bonne mémoire... Mais non, rien ne lui venait à l'esprit.
Elle était entourée d'immenses arbres sombres. Une brume bleutée, glacée, surtout, l'environnait et plongeait la forêt dans une ambiance sinistre qui ne lui plaisait qu'à moitié. Soupirant, elle s'assit sur un rocher, l'unique qui n'était pas recouvert de mousse et de lichens. Repoussant les pensées inutiles telles que « J'espère que la forêt n'est pas trop grande », elle réfléchit un instant. Elle ne voyait pas le soleil, d'ici, et elle ne pouvait donc pas donner approximativement le temps qu'elle était là, perdue dans cette forêt. Il est vrai qu'en temps normal, cette visite lui aurait plu. Ces arbres à l'écorce sombre et si haut que les feuilles n'étaient qu'une masse grisâtre sans interruption, cette brume scintillante et cette température plus fraîche lui rappelait un autre pays, une autre forêt. Elle se laissa transporter par ses souvenirs sans vraiment les regretter, puis se leva. Ce qui était sûr, c'est que ce n'était pas en restant là, immobile, qu'elle allait trouver la lisière de la forêt ou une quelconque présence humaine.
Elle reprit donc sa furtive et silencieuse avancée dans la forêt. Elle ne portait pas exactement ce qu'il aurait fallu dans de telles circonstance... Ses sandales auraient été parfaites dans une plaine, ou le château de Pallengad, mais ici, les fougères, plus brasses, caressaient ses chevilles. Sa robe, heureusement, n'avait nul part où s'accrocher, malgré sa longueur. Finalement, ses yeux vert finirent par s'arrêter sur une silhouette qui s'avançait entre les arbres, juste en face d'elle. Elle pris quelques secondes à remarquer que c'était bel et bien un homme, et soulagée de trouver quelqu'un à qui demander son chemin, elle s'avança vers lui, se composant une expression un peu moins intimidante, grâce à un petit sourire.
L'homme la fixait étrangement, et elle s'en sentit un peu mal à l'aise. Que croyait-il ? Que c'était une apparition, ou juste une idiote perdue dans une forêt pas très rassurante ? Elle s'arrêta à quelques mètres, le saluant juste courtoisement d'un geste de la tête, silencieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un soupçon d'insousciance. ( PV )   Mar 23 Juin - 19:41

    Ichiro l'observait toujours, puis, se rendant compte que ça la dérangeait, il détourna son regard vers les arbres. Mais, il ne pu tenir plus de dix secondes ainsi. Il était curieux de savoir comment elle était exactement et, surtout, intérieurement. Etait-elle sadique & conaisseuse de cette forêt ou au coeur tendre & égarée. Ichiro reposa donc son regard sur la jeune femme. Il répondit à son salue par un léger mouvement de la tête, presque inperceptible. Un lourd silence régnait qui aurait géné plus d'une personne. Un silence opressant, inquiètant, qu'Ichiro décida de briser. Il parla doucement, comme si parler à voix normale aurait attiré sur eux tous les malheurs du monde.

    " Perdue? "

    Il n'était pas dans son habitude d'engager la conversation, c'est pourquoi il pouvait parraître parfois maladroit. Au son de sa voix, un oiseau s'envola, surement appeuré. Ichiro le regarda jusqu'a ce qu'il disparaisse derrière une lignée d'arbre très serré. Son regard suivit ensuite le sol pour enfin reporter son attention vers la jeune femme. Aucuns sourires ne venaient enjoliver la visage d'Ichiro. Ses traits étaient impassibles, toujours aussi froids. Il se demandait de quel royaume elle pouvait bien faire partie mais, pour lui, peu lui importait, les gens ne changent pas simplement parce qu'ils sont sur d'autres terres. Pour sa part, Ichiro avait horreur de se battre et fuyait bien évidement tous combats. Il était pourtant doué, et surtout rusé.

    Il attendait, toujours en silence, une quelqu'onque réaction de la jeune femme. Elle était libre de partir, et, cette réaction ne l'étonnerais pas. Rares étaient ceux qui s'attardaient trop longtemps avec lui. Pour diverses raisons, mais qui avaient toutes un point communs: sa froideur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un soupçon d'insousciance. ( PV )   Mar 23 Juin - 21:04

A vrai dire, Izsirka n'était ni sadique, ni tendre, mais elle était bel et bien égarée. Et le silence qui régnait autour d'eux la mettait mal à l'aise. Pas un souffle de vent, mais le moindre oiseau ne se faisait entendre, et tout ce qui parvenait à ses oreilles était sa propre respiration, un peu trop bruyante à son goût. En plus de cela, l'ambiance était lourde autour d'eux, et elle trépignait mentalement, sans savoir que dire ou faire, se contentant de passer son regard furtivement sur le discret jeune homme. Cependant, lorsque celui-ci pris la parole, sa nervosité s'envola brusquement, et soudainement plus sûre d'elle, elle sourit, un beau sourire sincère comme il était bien rare d'en voir un sur son visage. Ce qui lui réussissait d'ailleurs plutôt bien. Ses mots, non, son mot avait aussitôt détendu l'atmosphère, et elle se rapprocha encore de quelques pas. Son apparente froideur, visible dans le ton de sa voix, son attitude, son expression...ne la rebutait pas de moins du monde. Parlant à voix basse aussi, mais de façon parfaitement audible, elle avoua avec une pointe d'amusement :

-En effet.

Elle se tut alors, observant le jeune homme avec une certaine curiosité, mais elle finit par détourner le regard. Si il y avait bien quelque chose qu'elle avait appris ici, c'était que pour les hommes de ce pays, il est souvent impoli de dévorer des yeux quelqu'un ainsi. Impoli... et parfois pire. Ainsi ne se risquait-elle plus à regarder quelqu'un trop longtemps, ce qui donnait souvent l'impression, d'ailleurs, qu'elle fuyait le regard des autres. Mais soit ! Ces hommes étaient tellement compliqués. Elle n'attendit qu'un instant, mais même si le jeune homme avait voulu répondre quelque chose, elle l'aurait coupé – et de toute façon, elle doutait sérieusement qu'il veuille prendre la parole.

-Je me nomme Izsirka, commença-t-elle en omettant volontairement de rajouter son nom. Pouvez vous... Oh.

Elle s'arrêta soudainement. Sa demande lui parut soudainement inutile, atrocement inutile. Il n'y avait pas de chemin dans cette forêt. Ce n'étaient que des arbres indisciplinés, ce n'était pas un lieu dompté par les hommes. Et elle serait incapable de marcher tout à fait droit dans cette rangée d'arbres menaçants. Alors à quoi bon lui demander comment sortir de cette forêt... Vu qu'il n'y avait pas d'explications précises à lui fournir ? Désappointée, la jeune femme se tût, fixant l'inconnu. Il ne semblait pas être le genre de personnes serviables. Pas assez, en tout cas, pour l'aider à sortir d'ici, si lui même en était capable. Elle se ravisa aussitôt : lui même ne semblait pas perdu, contrairement à elle. Peut être connaissait-il cette forêt... Ou alors était-il juste assez confiant en son sens de l'orientation pour penser pouvoir sortir facilement de la rangée de troncs larges et sombres. Et ça ne semblait pas être quelqu'un d'enclin à se faire suivre, non, coller par une demoiselle en détresse.
Cette pensée l'agaça plus que les autres. Non, elle n'était pas une demoiselle en détresse. Elle trouverait bien un moyen de sortir d'ici. Elle jeta un coup d'œil circulaire autour d'elle, puis son regard clair s'arrêta sur l'inconnu. Alors elle attendit. Attendit qu'il disse quelque chose, ou qu'il s'en aille, simplement. Peu importe, elle ne le suivrait sûrement pas. Mais sa décision était celle-ci : d'abord attendre qu'il parte avant de continuer à s'enfoncer – ou au contraire,sortir – dans cette forêt. Elle était débrouillarde. Ça irait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un soupçon d'insousciance. ( PV )   Mer 24 Juin - 15:27

    Oui, Ichiro était froid et, lorsque vous le recontrait pour la première fois, il ne donne pas vraiment bonne impression mais, il n'était pas insociable et, contrairement à ce que beaucoup pensent, il était serviable. Sinon, il ne serait pas médecin. Au contraire de la jeune femme, Ichiro la fixait toujours, ne se demandant pas si cette attitude était polie ou impolie. Il l'écouta répondre, ses traits toujours aussi impassibles. Il cru alors qu'elle avait finie mais, elle reprit la parole. Izsirka? Jolie prénom. Le jeune homme se présenta à son tour.

    " Ichiro. "

    Il devinait bien aisément la suite de sa phrase. Que demanderait une femme égarée en plein milieu de cette forêt à part le chemin du retour. Ichiro était partagé. Il voulait continuer son expédition, rencontre des animaux étranges, de nouvelles plantes médicinales, s'enfoncer encore plus et essayer de trouver une autre sortie. Passer la nuit ici ne l'aurait pas géné non plus. Mais, en même temps, il ne pouvait laisser Izsirka seule ici. Bien sur, il ne la conaissait pas, ni n'avait une quelqu'onque affection pour elle mais, c'était plus par principe. Et puis, il faut dire qu'il n'avait pas beaucoup rencontré de personnes depuis qu'il fuyait tout contact avec les autres. Alors, c'était une bonne occasion de faire conaissance.

    Ichiro resta une minute entière à ne rien faire et à réfléchir intérieurement. Le silence s'était reformé, et l'on entendait que le souffle régulier d'Ichiro et d'Izsirka. Il se décida enfin. Regardant autour de lui, le jeune homme se rememora brièvement là ou il était passé. Il regarda le tronc qu'il avait enjamnbé il y a de cela quelques minutes, puis, son regard se reposa sur la jeune femme. Il avança vers le tronc - qui devait faire environ 50 cm - , grimpa dessus, se retourna et tendit la main d'un geste élégant vers Izsirka, pliant légèrement les genoux, dans l'intention de l'aider à monter. Puis, il reprit, toujours à voix basse mais audible.

    " Vous venez? "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un soupçon d'insousciance. ( PV )   Mer 24 Juin - 17:38

Silencieuse, elle l'observa, hochant la tête lorsqu'il se présenta et allant même jusqu'à lui offrir un pâle sourire. Elle ne répondit pas, ne bougea pas, elle se contenta de l'observer sans bruit, muette. Elle suivit ses moindres mouvements du regard, lorsqu'il jeta un coup d'œil autour de lui puis se détourna d'elle, s'éloignant. Elle le suivit du regard, immobile, jusqu'à ce qu'il grimpe sur le large tronc d'un arbre tombé, avant qu'il ne se tourne vers elle à nouveau.
Si elle venait ? A ces mots, un léger sourire vint à nouveau illuminer le visage pâle de la jeune femme, et elle ne se le fit pas dire deux fois. Traversant la distance qui les séparait en quelques pas rapides, elle prit la main qu'il lui tendait et grimpa sur le tronc légèrement glissant, tout en lâchant un « merci » à voix basse.
D'un côté, elle était rassurée de ne pas être abandonnée là, et donc de ne pas rester des heures, voir des jours dans cette forêt, à se perdre et repasser sans cesse au mêmes endroits. Elle n'était pas particulièrement chanceuse, et elle doutait de trouver la fin de la forêt juste en avançant au hasard. Mais d'un autre côté, elle n'avait jamais aimé dépendre de quelqu'un, qu'il s'agisse d'un inconnu comme du plus proche de ses amis. Tant pis. Elle se résignait.
Lâchant la main du jeune homme – finalement xD –, elle sauta à terre, de l'autre côté du tronc, puis elle tourna le regard vers lui. Elle suivait le guide sans discuter ! Elle attendit qu'il reparte avant de lui emboîter le pas, légèrement en retrait. Elle était songeuse. Intriguée, peut être. Et si elle voulait en savoir un peu plus que le jeune homme, elle ne savait ni que demander, ni comment le faire. Ainsi garda-t-elle un silence pesant, trop pesant peut être pour elle, alors qu'elle avançait, ses pied la transportant sans qu'elle ne réfléchisse, évitant les racines et frôlant juste les plantes basses. Son regard, lui, restait tourné vers Ichiro. Finalement, après un instant de silence gêné – ou gênant.... -, Izsirka prit la parole à nouveau, toujours à voix basse, comme si elle craignait de troubler la tranquillité de ce qui l'entourait :

-Excusez moi... Que faisiez ici ?

Il est vrai qu'elle ne comprenait pas pourquoi quelqu'un viendrait de son plein gré dans un lieu tel que celui-ci, et encore moins pourquoi il y resterait. Il devait avoir ses raisons, que ce soit même juste qu'une envie téméraire – et sûrement imprudente. Si elle craignait de l'importuner ainsi, elle souhaitait aussi en savoir un peu plus sur lui, et ce genre de questions pour le moins banales étaient le meilleur moyen de savoir. Puis, comme s'excusant de poser des questions, elle continua :

-Je veux dire, ce n'est pas un endroit très... accueillant.

Un léger sourire se dessina sur ses lèvres, sourire qui s'effaça bien vite. Attendant qu'il réponde, elle posa son regard sur ce qui l'entourait. La brume semblait un peu plus épaisse, ici, mais elle pouvait encore voir facilement à travers. Les arbres, eux, ressemblaient à d'immenses statues de pierre sombre, légèrement craquelée mais particulièrement régulière. Chaque centimètre carré semblait envahi par un feuillage dense et sombre, jusqu'au sol où fougères et de rares fleurs des bois ternes, ainsi que quelques buissons, s'entassaient au hasard, ne laissant que quelques centimètres de terre nue et froide. De petits cailloux venant d'on ne sait où traînaient, rares, mais bien là, et des champignons aux larges chapeaux poussaient entre les racines des arbres.

(Désolé pour ce RP médiocre T_T)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un soupçon d'insousciance. ( PV )   Mer 24 Juin - 19:10

    * Ça un RP médiocre?! affraid J'trouve que tu écris super bien. En plus, j'écris même pas la moitié de ce que tu fais. tongue


    Ichiro sauta du tronc d'arbres et rejoignit Izsirka. Il passa devant, de toute façon, les arbres étaient trop serré pour qu'ils puissent avancer côte à côte. Le jeune homme marchait en silence, jusqu'a ce qu'elle le brise. Humm... que faisait-il ici? Ichiro répondit presque instantanément.

    " Un instant de témérité, ça m'arrive de temps en temps. "

    Mais, il trouvait sa réponse incomplète. Il regarda autour de lui, se concetrant sur les petits détails et remarqua sur le sol une petite fleur aux allures princières. Elle était magnifique, d'une couleur bleu pâle avec quelques reflets violets. Elle avait 5 grands pétales et n'inporte qui s'émerveillerais devant tel beauté. Il la ceuilla et se retourna brusquement, vers Izsirka.

    " Mais je suis aussi médecin et cette forêt est un vrai paradis pour moi. Puisque casiment personne ne vient ici du fait de sa réputation, elle regorge de plantes inconnues dont beaucoup ont des propriétés médecinales. Il suffit de bien regarder. "

    Il marqua une pose, et reprit:

    " Pour vous. "

    Ichiro lui tendit la fleur, et pour la première fois depuis leur rencontre - qui ne datait pas depuis bien longtemps - il lui adressa un sourire sincère. Bref, mais sincère. Comme quoi, il n'était pas insociable. Oh mais, je vous y vois déjà, vous pensez qu'il la drague? Non, pour Ichiro, c'est tout à fait naturel et il fait ça sur un coup de tête. Il reprit sa marche, reprenant son air impassible, jeta un bref regard en arrière pour voir si elle le suivait toujours puis se reconcentra sur le chemin. Il regarda autour de lui. C'était la bonne route. Il était passé là tout à l'heure. La sortie devrait en principe se trouvait a environ 1/4 d'heure d'ici, si ils ne se trompaient pas. Pour ça, Ichiro faisait confiance en son sens de l'orientation et sa capacité à retenir extrémement bien les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un soupçon d'insousciance. ( PV )   Mer 24 Juin - 21:17

(J'ai juste vachement peiné pour l'écrire xD Enfin, merci ^^)

Téméraire, alors ? Izsirka sourit sans répondre, légèrement amusée. Pourtant, à première vue, il lui avait semblé plutôt réfléchit, pas du genre en tout cas à entrer dans une forêt digne des pires contes d'horreur que lui racontait son père sur un coup de tête. Mais pourquoi pas, après tout ?
Elle s'arrêta derrière lui, l'observant avec curiosité. Il venait de cueillir une fleur d'une rare beauté, aux larges pétales bleutées, violacée même vers la base. Une petite merveille de la nature qui poussait à l'insu de tous dans cette forêt oubliée, sous l'ombre d'un des arbres. Elle ne l'aurait même pas remarqué su Ichiro ne l'avait pas vue, lui, et pourtant, elle était magnifique.
Elle détacha finalement les yeux de la délicate plante pâle lorsqu'il reprit la parole, pour le regarder avec une curiosité non feinte. Elle même n'avait aucune connaissance en matière de médecine, mais elle comprenait l'intérêt que lui pouvait voir dans cette forêt. C'était un peu comme un immense coffre au trésor... Ainsi elle hocha brièvement la tête.
Puis il tendit la fleur vers elle, avec juste quelques mots. Un peu surprise, un peu confuse, elle leva les yeux vers lui comme si elle vérifiait qu'il ne se trompait, comme si il pouvait se tromper avec qu'elle dans les parages ! Puis, le voyant sourire, un sourire sincère qui la surprit encore plus, elle tendit la main et attrapa la fleur du bout des doigts, murmurant :

-Merci...

Elle lui rendit un sourire, puis examina la fleur. Ses pétales lourdes dégageaient une odeur suave, à peine perceptible mais bel et bien présente. Sans réfléchir, elle la glissa dans ses cheveux, juste derrière l'oreille, comme elle le faisait avant. Puis après une longue inspiration qui emplit ses narine du parfum délicat de la fleur inconnue, elle lui emboîta vivement le pas. Le suivant de près, elle continua de regarder autour d'elle, sondant les environs malgré la légère brume. Il n'y avait que des arbres, ombres immenses...
Soudainement, elle s'arrêta, plissant les yeux. Il y avait... une forme étrange entre les arbres, loin encore, trop pour qu'elle puisse donner un nom. Une rocher peut être ? Ou pas. La forme changea légèrement de position, puis brusquement, elle s'évanouit entre les arbres. Sûrement une bête sauvage... Izsirka l'observa un instant, mais l'ombre ne revint pas, et elle repartit, haussant les épaules, rattrapant rapidement Ichiro, effaçant de sa tête la créature qui de loin les observait.

(Allez, on va ramener un peu d'action What a Face )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un soupçon d'insousciance. ( PV )   Mer 24 Juin - 22:18

    ( Uéé. tongue )

    Eh oui, après tout, il n'avait que 17 ans. Bien que très sage, il ne pouvait passer au dessus de l'étape " bêtises de jeunesses ". Le jeune homme avait lui aussi remarqué la silhouette étrange au loin. Il l'observa s'évaporer entre les arbres mais sentait toujours sa présence. Il ferma les yeux, tentant de savoir ce qu'était cet animal. Mais, en vain, il était vraiment trop...étrange. Ichiro continuait d'avancer, restant sur ses gardes, scrutant le moindre recoins. Quelques secondes plus tard, un bruit sourd se fit entendre du côté gauche. Un énorme animal qu'Ichiro n'eut pas le temps d'identifier, bondissait sur Izsirka. Ichiro se retourna vivement, attrapa la jeune femme et la tira vers lui. Une seconde de plus et s'en était fini d'elle. Il recula, entrainant avec lui Izsirka. Jamais il ne laisserais cette bête la toucher. Par principe mais aussi parce qu'il appréciait cette jeune femme.

    Il observa l'animal aux allures félines. Il n'en avait jamais vu de tel auparavant. Un pelage noir avec quelques taches blanches, des yeux d'un rouge écarlate, des griffes pointues et accérées, il mesurait plus de 70 cm. L'animal tourna la tête vers eux. Ichiro restait calme, impassible, et savait tout simplement qu'il n'arriverait pas à tuer cette bête avec à protéger une jeune femme. Sans s'en rendre vraiment compte, il la tenait toujours serrée contre lui. Il ne voulait pas qu'elle meure ici, il avait vu trop de personnes périr sous ses yeux. L'animal s'avança, Ichiro ne bougea pas. Il fixait la bête, tentant de pénétrer son esprit. Il n'avait jamais vraiment testé cette technique, mais, avait déjà réussi à pénétrer l'esprit de petits animaux, ainsi, il pouvait anticiper de quelques secondes leurs attaques. Même si ce n'était pas fabuleux, ça pouvait les aider à rester en vie. Ichiro n'était pas très doué pour les combats mais savait très bien ruser et se cacher. Il vit alors que l'animal s'apprêtait à bondir sur eux. Pris au piège par les arbres, il n'y avait qu'un moyen de s'en sortir.

    Attrapant Izsirka, il la prit dans ses bras, attrapa une branche et s'y hissa. Il continua ainsi sur deux ou trois branches, de façon à être hors de porté de l'animal. Ainsi, il pourrait réfléchir tranquillement à un moyen de fuite. A moins que l'animal n'ais des super-pouvoir et qu'il se mette à voler pour les manger. tongue Ichiro posa la jeune femme sur la branche et lui adressa un sourire. Il s'accroupit et observa la bête qui tournait autour de l'arbre, cherchant un moyen de grimper elle aussi.

    " Ça va? "

    Dit-il alors, brièvement. Ichiro détourna son regard, il réfléchissait à un moyen... Il n'avait pas l'intention de rester cloitrer ici plus de 5 minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un soupçon d'insousciance. ( PV )   Mer 24 Juin - 23:25

Elle n'entendait plus que leurs pas sur la couche de feuilles déposée par le temps, leur vague respirations. Elle avait un très mauvais pressentiment, et avançait par petits pas, un peu nerveuse. Elle tendait l'oreille et cherchait des yeux un quelconque signe de la bestiole juste vaguement entraperçue, puis jeta un coup d'œil vers Ichiro. Il continuait d'avancer aussi, mais dans sa position, son expression, elle comprit qu'il l'avait vu aussi et qu'il n'était pas tranquille.
Soudainement, un son bref, assourdit, attira son attention. Se tournant brutalement vers sa gauche, elle eut tout juste le temps de voir une paire d'yeux aux pupilles fendues, à la prunelle rouge. Une bestiole qu'elle ne connaissait pas qui bondissait des fourrés, sortant de nul part. Un prédateur. Et elle était la proie. Paralysée, elle fixa la créature venir. Cet instant ne dura que quelques infimes secondes, mais Izsirka crut que c'était des heures qui s'étaient déroulées, à voir la créature bondir, griffes en avant...
Si Ichiro n'avait pas eut l'excellent réflexe de la tirer vers lui, elle n'aurait pas bougé. Et sans doute serait-elle morte ou gravement blessée à cet instant. Sans doute. Mais le mouvement imposé par le jeune homme sembla la sortir de sa torpeur et elle lâcha un cri, plus de surprise à vrai dire que de peur. Sans se soucier du jeune homme pour l'instant, elle garda les yeux rivés sur la créature.
C'était un grand félin noir tâché de blanc, aux muscles puissants et aux longues griffes. Ses crocs impressionnants par leur longueur étaient découverts en une mine agressive, et les yeux écarlates du fauve étaient plissés, chargés de toute la haine du monde.
Izsirka l'observa avec attention. Jeune, son père l'emmenait avec lui chasser, et si elle avait horreur de ces sorties, elle avait gardé quelques réflexes. C'était une créature lourde, musclée, mais encore plus rapide qu'eux. L'être humain lui semblait tellement démuni, à présent ! Sans rien pour se défendre, quasiment sourd et à l'odorat diablement inutile. Mais ce n'était pas le moment. Elle réfléchissait. Comment s'en sortir face à une bête sauvage affamée, plus rapide et plus forte qu'eux, alors qu'ils n'étaient pas armés ?
Ce fut Ichiro qui trouva une solution en premier, alors que le fauve se ramassait sur lui même pour bondir. La prenant dans ses bras, il entreprit de grimper sur une branche assez basse, qu'il atteint au bout d'un court instant. Izsirka n'était pas sûre que le fauve ne puisse pas grimper lui même à l'arbre, mais elle ne tenta pas de réfléchir : s'arrachant aux bras du jeune homme pour lui laisser moins de poids à supporter et plus de marge de mouvements, elle escalada avec habilité les branches larges et solides de l'arbre. Elle s'arrêta près du jeune homme, un peu essoufflée, assise sur une branche plus haute. Un regard vers le bas lui apprit que le fauve ne comptait pas laisser filer ses proies, et se tenant d'une main au tronc à ses côtés, elle réfléchit. A la question d'Ichiro, elle répondit, les yeux rivés sur la bête :

-Ça ira... Merci.

Elle rendit un léger sourire au médecin, même si il est vrai qu'ils n'étaient pas tirés d'affaire. Le félin allait de long en large au pied de l'arbre, sans les quitter des yeux. Au moins ne semblaient-ils pas pouvoir grimper... Espérons le. Elle regretta amèrement de ne pas avoir emporté, comme à son habitude, ses flèches et son arc. Pour une fois, ils lui auraient bien servi, même si ce n'était que pour effrayer, voir blesser la bête et non la tuer. Se maudissant mentalement, elle se redressa sur la branche, passant un regard circulaire autour d'elle à la recherche d'une inspiration quelconque. Ils n'avaient rien pour se défendre... Et elle se voyait mal arracher une branche de l'arbre et d'affronter le fauve au corps à corps.
La créature s'était arrêtée. Bien droite, sa longue queue se balançant derrière elle, elle leva soudainement la tête vers eux et rugit. Un véritable rugissement à en faire frémir les morts, et une nuée d'oiseaux silencieux s'envola soudainement. Izsirka se raidit, les yeux tournés vers la bête. Et son mauvais pressentiment revint. Bien vite, elle comprit ce que ce dit pressentiment voulait lui montrer : entres les arbres, cachés par les buissons ou les larges troncs, d'autres regards s'allumèrent. Un, non, deux autres fauves surgirent de l'obscurité. Ils étaient plus fins, plus petit que le précédent, mais leur regard était tout aussi hargneux et les félins établirent une garde attentive autour de l'arbre. Cela devait faire longtemps qu'ils n'avaient plus rien à se mettre sous la dent pour poursuivre une proie aussi assidûment. Voyant ça, la jeune femme murmura un bref « bon sang » quasiment inaudible, qui ne voulait aucune réponse. Ce n'était qu'un commentaire qui lui avait échappé. S'appuyant lourdement contre le tronc, elle jeta un coup d'œil à Ichiro, mais celui-ci ne semblait pas avoir de solutions à lui proposer, alors elle réfléchit.
Ils pourraient éventuellement s'éloigner par les arbres. Ceux ci étaient assez serrés, et leurs branches étaient proches. Mais au bout, celles-ci étaient plus fines et plus fragiles... Cet acrobatie aérienne pourrait très mal se finir si ils décidaient de la tenter. Ils pouvaient aussi attendre que les fauves se lassent. Mais comment évaluer leur patiente ? Combien de temps voudraient-ils bien attendre ?
La jeune femme ne voyait aucune autre solution, et elle préférait encore tenter un difficile passage au dessus des arbres plutôt qu'attendre, et peut être le regretter. Se tournant vers le médecin, elle proposa :

-On peut peut-être passer par les arbres... A moins que tu n'ait une meilleure idée ?

Elle le tutoyait naturellement, comme si ça faisait des années qu'ils se connaissaient. Elle n'y avait même pas pensé, c'était partit ainsi. Mais ce n'était aucunement le moment de penser à ça, et elle attendit patiemment le verdict du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un soupçon d'insousciance. ( PV )   Jeu 25 Juin - 20:39

    * Dsl la ruse est un peu baclée mais, je devais aller manger. Mdrr


    Ichiro ne doutait pas qu'il trouverait un moyen de grimper. Alors qu'il avait presque trouvé une solution, deux autres fauves, juste un peu moins imposant que le premier, surgirent. Ichiro soupira. Sa solution venait de tomber à l'eau avec ces deux nouveaux arrivants. Il regarda autour de lui, toujours aussi muet et se fut la voix d'Izsirka qui le tira de ses réfléxions. Il tourna vivement la tête vers elle et l'écouta.

    -On peut peut-être passer par les arbres... A moins que tu n'ait une meilleure idée ?

    Le jeune homme réfléchit une fraction de secondes puis se redressa. Il regarda le sol. Les fauves commençaient à s'exiter, tournant autour de l'arbre. L'un d'eux commençait déjà à poser la pâte sur la branche basse par laquelle ils étaient montés. Si ils ne se dépêchaient pas, les 3 fauves auraient vite fait de comprendre le mécanisme pour grimper. L'idée de la jeune femme n'était pas mauvaise. En espérant que les branches ne cédent pas, ni ne glissent. Ichiro reposa son regard sur Izsirka.

    " Allons-y. "

    Il passa le premier, pour évaluer le " terrain ". Ainsi, Izsirka courrerait moins de risques. Ichiro avança d'un pas, les fauves grognèrent. Il prit la main de la jeune femme et avança rapidement, tout en parlant.

    " Si je tombe ou si tu as besoin de tes deux mains pour te stabiliser, lâche-moi. "

    Il lui jeta un bref regard et, assuré et agile, il passa sur l'autre branche, suivit de près par Izsirka. Il pourrait parraître impoli pour certains de prendre la main d'une inconnue sans sa permission mais, dans ces circonstances, Ichiro n'y avait même pas réfléchit. Il ne voulait pas laisser. En dessous d'eux, les fauves les suivait. Leurs yeux suivait leur moindre mouvement et à chaque fois que l'un des deux faisait mine de perdre l'équilibre, ils se mettaient à rugir d'impatience. Ichiro avait cherché les sensations fortes en venant ici, ils les avaient trouvé. S'il avait été seul, il aurait prit cela comme une sorte de jeu ou sa vie aurait été sa seule arme. Mais, là, les circonstances étaient différentes. Le jeune homme avançait prudement, vérifiant que chaques branches étaient bien solides pour s'y engoufrer. Après une minute qui paraissait des heures, il s'arrêta net, manquant de perdre l'équilibre.

    " Nous sommes coincés...

    En effet, l'arbre suivant se trouvait trop loin pour qu'ils sautent dessus et, à moins de faire demi-tour, il n'y avait pas d'autre chemins. Les félins les suivaient toujours, commençant à perdre patience. L'un deux fit crisser ses griffes sur le tronc de l'arbre, un autre essayer de sauter pour les attraper et, la troisième, le plus imposant, les observait. Ichiro regarda au dessus de lui. Il y avait une branche, qui rejoignait l'autre arbre mais, il était trop risqué de passer par là. Ichiro ferma les yeux, ferma son esprit et réfléchit. Il y avait bien une solution mais... Rouvrant les yeux, il regarda Izsirka et prit la parole.

    " Je vais descendre et les attirer dans un piège. Pendant ce temps là, reste ici, je reviendrais rapidement. "

    Ichiro ne laissa pas à la jeune femme le temps de protester. Il s'élança, s'agripant au tronc de l'arbre et se laissa glisser jusqu'au sol. L'action était délicate. Il avait bien observé le paysage et avait remarqué qu'il se composait de grand " cratères ". Comme il l'espérait, les trois fauves se ruérent vers lui, laissant tranquille Izsirka. Il devait pourtant faire vite, d'autres pouvaient toujours arriver. Comme je l'avais déjà dit, la ruse était le point fort d'Ichiro. Il courru, zigzagant entre les arbres, jusqu'a trouver l'une de ces grands trou.Ichiro courru vers ces trous et fit mine de sauter dedans. Les trois fauves s'ngoufrèrent à l'intérieur. Conscient que cela ne les retarderait que très peu de temps, Ichiro fit rapidement demi-tour. Il y mit toutes ses forces et ce fut essouflé qu'il arriva là ou se trouvait Izsirka. Il s'arrêta, la regarda, et entre deux inspirations, il lui dit:

    " Descend, vite, avec un peu de chances, on réussira à les semer. "

    C'était bien là le problème de ce "plan fait à l'arrache ", Ichiro n'était sur de rien, mais, il fallait tenter le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un soupçon d'insousciance. ( PV )   Ven 26 Juin - 18:59

(Moi je trouve ça bien Razz )

Le jeune homme se redressa, semblant approuver sa proposition, et Izsirka fit de même, prête à partir. S'accrochant à la main d'Ichiro pour garder son équilibre autant pour vérifier qu'il ne tombe pas, comme si sa seule poigne pouvait l'empêcher de chuter, elle le suivit lentement, hochant juste la tête à ses indications. Elle procédait elle même doucement, posant soigneusement son pied sur la partie la plus large de la branche. De sa main gauche, restée libre, elle s'aidait grâce aux autres branches.
Le passage d'un arbre à l'autre fut sans doute le plus dur. La branche, plus fine, ployait sous leur poids conjugué, et si elle ne cassait pas, elle descendait de façon dangereuse vers le sol. Mais finalement, leur voyage se passa assez bien. Parfois, il leur arrivait de perdre l'équilibre, de glisser sur une branche, mais aucune chute, heureusement, n'arriva. Izsirka était assez agile pour se permettre ces acrobaties, mais elle préférait ne pas regarder vers le sol, où les trois fauves les suivait avec application. Ils se glissaient entre les arbres de leur démarche de prédateur, leur yeux rendus fous par la faim fixés sur eux, ombres fugaces qui allaient et venaient, la lumière ondulant sur leur fourrure soyeuse. C'était des créature atrocement belles et dangereuses, félines dans tous les sens du terme. Leurs babines relevées découvraient leurs impressionnants crocs ivoire, rappelant que si ils tombaient, c'était la mort assurée... De leur gorge montait des grondements sourds, voire des rugissements impatients qui secouaient la forêt entière.
Elle les contemplait encore quand la voix d'Ichiro la sortit de ses pensées. Saisie, elle manqua de perdre l'équilibre à son tour, son cœur s'emballa, mais elle se rattrapa rapidement. Sans rien laisser transparaître de son trouble, elle tourna les yeux vers lui. Coincés. Comment ça !? Elle se dressa sur la pointe des pieds malgré le danger d'une telle position et jeta un coup d'œil par dessus l'épaule du médecin. En effet, aucun passage plus ou moins sûr n'était présent, et faire demi tour ne semblait pas être une option. Dépitée, elle lâcha le jeune homme pour se tenir plus fermement à une branche, avant de revenir avec précautions vers le tronc, sans quitter Ichiro des yeux.
Celui ne s'interrompit pas, continuant. Elle écouta, puis l'étonnement se dessina dans son regard, et elle hasarda :

-Mais... Non, je ne...

Mais avant qu'elle ne puisse protester plus que ça, il sautait presque littéralement au sol. Partagée entre la fureur et le découragement pur et simple, elle entreprit de descendre plus calmement, jusqu'à atteindre une branche basse sur laquelle elle patienta. Au fond, c'était surtout de l'angoisse qui prédominait. Ces créatures étaient rapides et intelligentes, de vrai prédateurs, et elle n'était pas sûre qu'il tienne le coup. Et elle se torturait à imaginer le jeune homme les tripes à l'air, agonisant, ou encore sous forme de loque vivante, dévoré encore vivant par les bêtes. Frémissant, elle chassa ses pensées de sa tête, se concentrant sur la direction où il était partit. Si il ne revenait pas dans... disons, deux minutes, elle partirait à sa recherche, aussi stupide soit cette décision.
Heureusement, au bout d'une interminable attente qu'elle passa à compter les secondes, elle vit une silhouette essoufflée arriver, et le reconnaissant, elle soupira, de soulagement surtout, à vrai dire. Dès qu'il fut arrivé à sa hauteur, elle bondit souplement au sol, sans s'occuper du manque d'élégance de son acte, et murmura plus pour elle même que pour lui, mais de façon audible :

-Partir comme ça, tout de même...

Cependant, elle ne pouvait pas vraiment lui en vouloir et c'était une remarque teintée de... bonne humeur, si ces mots pouvaient vraiment s'adapter à la situation. Elle n'attendit pas de réponse, ni aucune réaction, d'ailleurs. Le prenant par le bras, elle repartit en courant, l'entraînant avec elle, dans la direction opposée de celle des fauves. Le plus important, à cet instant, était de mettre le plus de distance possible entre eux et les félins, et la seconde était de sortir le plus rapidement possible de cette forêt. Malheureusement, ils avaient sûrement perdu le chemin emprunté par Ichiro en venant, et ils avaient fort peu de chances de le retrouver à présent. Et maintenant, plus que du sens de l'orientation, c'était aussi l'instinct de survie qu'il leur fallait. Et elle pouvait se vanter du sien. N'avait-elle pas survécu presque deux ans seule, sans argent ni nourriture, après avoir assassiné un homme rompu à l'art du combat, pour préserver sa vie ? Elle ne comptait pas mourir aujourd'hui, sous les griffes de fauves affamés. Ça non.
Cependant, ce n'était qu'une jeune fille, et si elle était en bonne conditions physique, elle ne l'était pas assez pour courir longtemps. Rapidement, elle ralentit, laissant Ichiro prendre la tête, mais le suivant de près. L'image des félins tachetés juste derrière eux était une motivation suffisante pour la forcer à toujours avancer.
Elle finit par entendre un nouveau rugissement, un véritable hurlement de rage, inhumain, qui affola à nouveau toute la faune des environs. Un coup d'œil par dessus son épaule lui apprit que les fauves n'étaient pas encore en vue. Mais que ça n'allait pas tarder. Elle paya cet instant inattention en trébuchant sur une racine, mais rétablit son équilibre assez facilement, essayant de se concentrer sur ses pieds ou sur ce qui avait devant elle, suivant Ichiro. Et réfléchissant par la même occasion. Si ils avaient la moindre chance de s'en sortir. Peut être. Peut être...
Cependant, alors qu'ils avançaient, la forêt semblait se faire moins dense, plus claire. Mais c'était un changement tellement subtil qu'il lui fallut arriver et traverser une minuscule mais véritable clairière pour s'en rendre vraiment compte. Donc oui, il atteignaient les bords de la forêt, petit à petit, et la végétation se faisait un peu plus claire. C'était un soulagement... Mais d'un autre côté, ce changement était infime. Alors que quelques instants plus tôt, ils étaient au cœur même de la forêt et qu'ils s'en éloignait, rien ne voulait dire qu'ils étaient proche de la lisière même des arbres. Mais au moins, ils s'en approchaient bel et bien.
Cependant, ce répit fut court. Elle grognement, quelque part, derrière elle, attira son attention, et lorsqu'elle tourna, contre son gré, ses yeux, elle les vit immédiatement. Seul le plus grand, le plus imposant, continuait de les poursuivre. A moins que les autres ne soient derrière, invisibles ? En tout cas, la créature galopait derrière eux, esquivant les obstacles, ses yeux écarlates fixés sur leur dos, et Izsirka accéléra brusquement malgré la fatigue de ses jambes. Mais la fin de cette forêt semblait ne jamais venir, et elle se surprit à adresser une prière à tout les dieux qu'elle connaissait, elle qui n'avait jamais cru en rien. Par tous les Kami (Désolé, j'ai pas pu résister à la tentation de mettre l'expression xD), elle... ils ne pouvaient pas mourir ici et maintenant !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un soupçon d'insousciance. ( PV )   Ven 26 Juin - 19:32

    Ichiro eut à peine le temps de reprendre son souffle, que déjà, Izsirka l'entraînait avec elle, le plus loin possible des félins. Il se laissa quelques secondes tiré par la jeune femme. Ses jambes étaient engourdis, ses poumons en feu. Il n'en revenait toujours pas d'avoir coincé les fauves dans un piège aussi minable. Mais, il fallait tenter, et pour l'instant, ça marchait. Après environ une minute, Ichiro reprit le contrôle de son corp, il se mit à courrir pour de bon. Ichiro sentit la jeune femme faiblir, ralentir sa course. Chose tout à fait normale, lui même commençait à perdre ses forces mais, pour survivre, on était prêt à tout et il n'allait certainement pas écouter son corp qui brulait d'envie de s'arrêter. La raison était toujours plus forte.

    Ichiro passa devant, ne lachant pas pour autant la jeune femme. C'était surtout pour qu'ils avancent à la même allure mais aussi pour se rassurer qu'elle était toujours présente. Il eut un léger sursaut lorsqu'il entendit un des trois fauves rugir. Un rugissement enpli de fureur. Il savait bien que son piège n'aurait pas duré longtemps. Accélérant l'allure, Ichiro voyait à peine ou il mettait les pieds, sautant par dessus les racines, trébuchant légèrement de temps à autres, jetant de bref regard en arrière pour voir s'ils ne s'étaient pas fait rattraper. Au bout de quelques longues minutes, les arbres s'espacèrent de plus en plus et ils arrivèrent dans un clairière. Elle était petite et Ichiro n'eut pas le temps de bien l'observer. Dommage, il devait surement y avoir quelques plantes interrêssantes ici. Tant pis, il reviendrait. Bien qu'ils ait dérivé de leur chemin, Ichiro avait une vague pensée de l'endroit ou ils se trouvaient. Ce fut avec regret qu'il s'engoufra de nouveau dans les ténèbres de la forêt.

    Ce fut avec une certaine stupeur mais pas d'étonnement qu'Ichiro entrevit l'un des fauves. Le plus dangereux, le plus grand. Mais, avec soulagement, il constata qu'il était seul. Ou se trouvait les autres? Peut-être avaient-ils abandonnés, sa ruse aurait alors un peu servie. Ichiro ne s'attarda pas sur le fauve. S'ils ne trouvaient pas vite un endroit ou se cacher, il aurait vite raison d'eux. Oui car, dans ce cas là, il n'y avait aucuns autre moyens que de se cacher. A moins qu'ils atteignent rapidement la lisière mais, Ichiro ne voyait pas le bout de cette forêt. A court d'idée, le jeune homme regarda derrière lui. Il ne pouvait le combattre puisqu'il ne possédait aucunnes armes et, ne pensait pouvoir le tuer ou le blesser rien qu'avec la ruse.

    Après quelques secondes qui durèrent une éternité, Ichiro distingua un rayon de lumière. Un bref sourire illumina son visage. La lisière? Il accéléra encore l'allure, même s'il n'en pouvait plus. Le fauve se trouvait à quelques mètres derrière eux, n'abandonnant toujours pas sa course, bien décidé à les attraper. Enjambant un dernier tronc, Ichiro et Izsirka débouchèrent bel et bien sur les plaines envirronant la forêt. Non sans mal. Juste avant de sortir, Ichiro se prit une racine basse et tomba tête la première sur le sol, entrainant dans sa chute la jeune femme. L'herbe étaitsuffisament haute pour les cacher. Dans une opsition inconfortable mais qui pourrait bien lui sauvait la vie, Ichiro se concentra fortement pour essayer de " contacter " Izsirka. Elle se trouvait à environ deux mètres de lui. Et alors, il mit à l'ooeuvre ce qu'il travailllait depuis des années, la télépathie. Il pénétra l'esprit de la jeune femme et lui "dit":

    " Ne bouge surtout pas. "

    Ichiro peinait à retenir son souffle. Il savait que l'animal ne s'aventurerait pas au dehors s'il n'avait pas les motivations. Et, vu que ses deux proies venaient de disparaître dans les hautes herbes, il allait peut-être abandonner. Ou peut-être pas....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un soupçon d'insousciance. ( PV )   Sam 27 Juin - 18:59

La jeune femme ne savait pas où se situait le fauve. Elle ne voulait pas le savoir, de toute façon. Elle préférait se concentrer sur ses pieds, chaque inspiration semblant lui déchirer la gorge et les poumons. Elle avait l'impression qu'elle allait mourir d'épuisement avant de mourir dévorée, et elle ne savait pas bien ce qu'elle préférait. Elle entendais, derrière elle, le souffle rauque de la bête, la régularité effrayante de sa course, la branches qui craquaient sous ses pattes puissantes. Et elle essayait de ne pas l'imaginer juste derrière elle, près à lui sauter dessus, ses griffes lui entaillant la chair comme un couteau couperait du beurre, ses crocs immenses arracher ses bouts de peau. Elle chassa de ses pensées l'image de son cadavre sanglant, ou de celui-ci d'Ichiro. Ce n'était guère le moment d'y penser.
Brusquement, le médecin accéléra encore, et Izsirka manqua de tomber, se rattrapant de justesse et tenant difficilement le rythme derrière lui, le souffle court. Les arbres et la terre défilaient autour d'elle comme d'immenses ogres indifférents, alors que la lumière se faisait plus présente, plus douce, de doux rayons de soleils caressant ses épaules. Et brusquement, ils débouchèrent à l'air libre.
La jeune femme n'eut guère le temps de regarder le paysage. Elle ne vit qu'avec un immense soulagement le ciel bleu infini, légèrement nuageux, et tout autour, d'immenses landes de hautes herbes qui dansaient au vent, murmurant. Mais l'instant d'après, le jeune homme tombait et entraînée par sa chute, elle disparut entre les herbes à son tour.
Elle se retourna aussitôt pour faire face au ciel. Elle ne voyait plus que la végétation l'entourant, et au dessus, l'immense ciel bleu. Cette vision la tranquillisa un peu, comme si retrouver enfin une voûte céleste découverte la souvait de tous les dangers. Elle s'apprêtait à se relever lorsqu'elle sentit quelque chose. Quelque chose de fort désagréable, comme si quelqu'un grttait à l'entrée de son esprit, et soudainement, elle entendit, venant de soit même sans que ce soit elle qui le pense : « Ne bouge surtout pas. »
Izsirka s'immobilisa soudainement. Elle ignorait qu'il s'agissait d'Ichiro, mais elle venait de comprendre l'intérêt de ne pas bouger, justement. Elle se concentra pour que sa respiration ne soit réduite qu'à un souffle d'air inaudible, et elle attendit.
Elle entendait l'herbe bruire pas loin. Le fauve les cherchait. Aveugle dans cette mer de végétation tendre, il progressait au hasard. Elle entendait ses grognements dépités, puis, soudainement, il rugit à nouveau. Bien trop près d'eux à son goût. A un instant, elle distingua une ombre noire passer a à peine quelques mètres, s'éloignant vers la forêt, puis plus rien. Plus un bruit. Elle attendit de longues minutes, qui lui semblèrent être des heures, puis elle n'y tient plus. Se redressa avec d'infinies précautions, elle chercha la bête des yeux, mais celle-ci avait disparu. Elle était partie. Poussant un long soupir de soulagement, Izsirka se releva complètement, et inspira profondément l'air parfumé de la liberté, pour ainsi dire. Elle se rapprocha du jeune homme pas très loin d'elle, prise d'une hilarité nerveuse qu'elle ne pouvait expliquer, et elle lui tendit une main pour l'aider à se relever. Son visage restait neutre, mais intérieurement, elle était partagée entre le fou rire et la gravité solennelle. Cette dernière option était peut être plus indiquée à la situation, mais elle préférait l'éviter quand même... Vu que tout problèmes venait de s'évanouir avec le départ du grand félin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un soupçon d'insousciance. ( PV )   Sam 27 Juin - 19:34

    Ichiro attendit, en espèrant que la jeune femme allait suivre son conseil. Cela devait faire bizarre d'entendre parler quelqu'un à l'intérieur de soit, sans savoir d'ou la voix vient. Le fauve passa non loin de lui. Son coeur s'accéléra, mais tant qu'il ne bougeait pas, il ne pouvait le remarquer. Après plusieurs longues minutes, Ichiro vit passer la tête d'Izsirka au dessus des hautes herbes. Puis, la voyant se relever complétement, Ichiro tourna à son tour la tête vers la lisière. Le fauve était partit. Soulagé, le jeune homme s'asseya et regarda Izsirka venir vers lui. Il s'apprêtait à se relever quand elle lui présenta sa main. Ichiro la prit et se redressa. Son regard se posa sur la forêt, puis sur Izsirka. Un sourire amusé fendit alors son visage. Ichiro devait la racompagnée, au lieu de ça, ils avaient trouvés au hasard la sortie de la forêt. L'instant était comique, c'est pourquoi le jeune homme resta à sourire bêtement. Il prit une grande inspiration, content d'être là. Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas sourrit ainsi. Puis, il reposa son regard sur Izsirka.
    Maintenant qu'ils étaient à l'extérieur, l'heure des séparations avaient sonnés. A cette pensée, son sourire diminua faiblement. Lorsque l'on vient de partager une émotion commune, on a difficilement envi de quitter cette personne. Sauf si, bien sur, un évènement comme celui qu'ils venaient d'avoir se produisait, dans ce cas là, ils resteraient encore ensembles - et seraient malchanceux -. Ichiro fit quelques pas en avant. Il se retourna et regarda Izsirka. Son visage avait reprit ses traits indéchiffrables mais on pouvait lire dans ses yeux une pointe de gaité. Une gaité qu'il n'avait pas eu depuis bien longtemps.



    " Au moins, on se souviendra de notre rencontre. "


    Dit-il alors, avec une pointe d'amusement dans sa voix. Le jeune homme détourna son regard vers l'horizon. Les plaines s'étendaient à perte de vu. Le soleil continuait sa course dans le ciel. Dans environ deux heures, il se couchera. Ichiro réfléchit un instant ou il pourrait dormir et se dit qu'une nuit à la belle étoile lui ferait certainement du bien. Il n'avait pas le temps de retourner chez lui et, les auberges, il n'aimait pas vraiment ça. Bref. Soupirant, une question vint alors à l'esprit d'Ichiro. Il ne la posa pas, ou du moins, pas tout de suite, pour la simple et bonne raison qu'elle lui parraissait impolie. Ben ouai, il avait quand même des notions de politesse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un soupçon d'insousciance. ( PV )   Sam 27 Juin - 23:54

Le sourire sur le visage d'Ichiro valait bien toutes les récompenses, et elle le lui rendit, un peu pâlot certes, mais bel et bien là. A ses paroles, un petit rire nerveux la prit, et elle secoua la tête comme pour s'en débarrasser.

-C'est vrai.

Elle répondit ça d'une façon neutre, simple, sans émotions. Au fond, elle gardait une bonne opinion du jeune homme... et elle regrettait de ne pas mieux le connaître. De le quitter maintenant et de peut être – sûrement – ne jamais le revoir. Elle aurait voulu mieux le connaître, en dehors des situations dangereuses où ils avaient été mêlés – contre leur gré. Ils avaient failli faire le déjeuner d'une bête sauvage ! Et finalement, ça avait fini par les rapprocher. C'était étrange tout de même. Et là, ils allaient se séparer comme ça. C'était étrange aussi, mais c'était...tout.
Elle porta elle même son regard su l'horizon, perdant toute trace de gaieté. Le soleil approchait de la ligne plate, et jusqu'à lui, il n'y avait que le ciel de plus en plus foncé et des kilomètres d'herbe douce et tendre. Rien ne venait troubler la tranquillité des lieux. Et juste à côté d'eux, commençait la forêt, par les premiers arbres immenses, ternes et sombres. Rien ne semblait montrer qu'ils venaient d'échapper à la mort de peu.
Et elle ? Comment allait-elle rentrer ? Elle ignorait où ils étaient précisément, mais si elle ne se trompait pas, ils avaient presque traversé la forêt en largeur. Elle avait pris du temps pour venir jusqu'ici à un bon pas, alors lentement alors que le soleil était sur le point de se coucher, elle n'arriverait qu'au beau milieu de la nuit. Et marcher seule dans un paysage comme celui-ci dans l'obscurité n'était pas pour la rassurer, mais elle n'en montra rien. Tant pis. Elle fera le trajet si il le faut, ça ne lui fera pas de mal... Même si elle allait devoir contourner la forêt. Soit.
Reportant son attention sur Ichiro, elle hésita un instant, puis demanda, à voix basse, mais toujours aussi neutre :

-Que vas tu faire, maintenant ?

Elle se le demandait quand même. Ils ne devaient pas être trop loin de Myridia, au pire, mais elle préférait ne pas prendre une direction au hasard et se perdre à nouveau. Et lui même, sauf si il venait de cette ville en question, et encore, devait trouver ou passer la nuit. Et peut être qu'entendre ses projets allait lui donner une meilleur idée que marcher toute la nuit au risque de se perdre à nouveau ou faire de mauvaises rencontres... Et puis, en sachant ça, peut être aurait-elle une vague idée de ce qu'il ferait ensuite dans le long terme. Et dans ce cas là, elle pourra peut être faire en sorte de le revoir. Peut être.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un soupçon d'insousciance. ( PV )   Dim 28 Juin - 0:21

    Il était vrai qu'on avait plutôt l'impression qu'ils étaient amis depuis pas mal de temps. Non pas qu'ils venaient de passer entre les griffes sans merci de la mort. Ichiro fixai la lune, laissant divaguer ses pensées, reposer son esprit. Ce fut la voix d'Izsirka qui le tira de son rêve éveillé. Il tourna la tête vers elle. Ce qu'il allait faire? Il n'avait pas vraiment le choix. Un léger sourire amusé en coin des lèvres, il répondit.

    " Dormir à la belle étoile. "

    Contrairement aux idées reçues, dormir dehors n'était pas si désagréable. Surtout par une aussi belle nuit, sans nuages menaçants ni froid. Il faisait bon, ni trop chaud, ni trop froid, le ciel était dégagé, toutes les bonnes conditions pour dormir confortablement. Ne restait plus qu'a trouver un endroit sympa, à l'abri des prédateurs, ce qui ne manquait pas ici. Et, Ichiro conaissait pas mal de lieu dans les environs. Son regard bleu-gris fixait toujours Izsirka. Après une bonne minute, Ichiro se décida à reprendre la parole.

    " Et toi? Ou compte-tu passer la nuit? En tout cas, si tu n'as pas d'endroit ou dormir, les "portes" de mon chez-moi te sont ouvertes. "

    Un léger sourire amusé étira ses fines lèvres. Léger mais bien là. Il reprit.

    " Ce n'est pas la place qui manque. "

    Le jeune homme détourna alors son regard. Il fixa l'horizon, réfléchissant à un endroit bien. La question qu'il voulait poser tout à l'heure lui revint alors à l'esprit. Il tourna sa tête vers Izsirka et prit de nouveau la parole.

    " Mais au fait, d'ou viens-tu? "

    C'est vrai qu'il ne savait rien de la jeune femme. Son royaume, son statut, ... si ça se trouve, il était en train de parler avec quelqu'un d'important. Mais, ça ne changerait rien au jugement qu'il s'était fait d'Izsirka. Pour lui, qu'elle soit reine ou mendiante, elle restera toujours celle avec qui il venait d'échapper à la mort. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un soupçon d'insousciance. ( PV )   Dim 28 Juin - 1:04

A sa réponse, elle fut d'abord surprise, puis elle comprit la justesse de ces mots. Jetant un coup d'œil au ciel obscurci par l'arrivée imminente de la nuit, elle remarque l'absence de nuages. Ce sera une nuit tranquille pour lui, si il trouve un endroit confortable où s'installer. Elle hocha la tête, les yeux perdu dans le vague, tournés vers le ciel. Une bonne minute, elle observa le ciel ainsi, rêvassant littéralement. Ce fut la voix d'Ichiro qui la tira de ses songes éveillés, et elle tourna les yeux vers lui à nouveau.
Il débita un flot de paroles qui auraient dû la surprendre, mais qui ne firent que la faire sourire, un sourire amusé. En effet, ce n'était pas la place qui manquait, et elle envisagea sérieusement cette hypothèse. Pourquoi pas, après tout ? Il faisait beau, doux, et personne ne s'inquiètera de son absence au château. Mieux, personne ne la remarquera, sûrement, et il est vrai qu'elle n'avait guère envie de passer sa nuit. Elle s'apprêtait à lui répondre, lorsque sa voix retentit à nouveau. A ces mots, cependant, elle perdit son sourire. Elle craignait... beaucoup de choses. Devait-elle lui dire qu'elle venait de Pallengad ? Ou juste avouer qu'elle n'était pas d'Eldenia ? Elle laissa une longue pause derrière elle, alors qu'elle se torturait l'esprit. Si il venait de Pallengad, ou même si il n'avait pas de Royaume, sa réponse ne faisait aucun problème. Mais elle ignorait encore presque tout de lui, et son royaume par la même occasion. Il pouvait faire partit de ceux qui haïssaient leurs ennemis, ou alors de ceux qui s'en fichaient, comme elle. Mais comment savoir ? Elle hésita un instant, puis souriant à nouveau, elle répondit :

-Au début, je comptais refaire le chemin à pied jusqu'à chez moi. Mais c'est un peu loin... et comme tu m'offres gentiment ton hospitalité, je l'accepte volontiers.

Puis après cela, elle se tut, encore partagée. Que devait-elle dire ? Elle même se fichait comme d'une guigne du royaume. Elle n'avait pas encore compris pourquoi ils se haïssaient entre eux, et elle ne voulait pas le savoir. Si elle avait choisi Pallengad, c'est seulement car c'était là où elle était arrivée d'abord. Rien de plus. Mais lui ? Elle savait que parfois, la haine qu'ils se vouaient était effrayante, et elle n'avait aucun moyen de savoir ce que lui pensait de cette guerre. Finalement, se décidant, elle se lança, prudemment :

-Je suis arrivée à Pallengad il y a environ un an. Mais je suis née dans un autre pays...

Elle se tut brusquement. Si son visage était neutre et elle semblait détendue, elle observait discrètement la réaction d'Ichiro. Craignant le pire. Et si, et si... Si il y apportait la moindre importance, c'est qu'il n'y avait aucun intérêt à le connaître, se dit-elle férocement, sans trop y croire cependant. Ça ne l'empêchait pas d'espérer qu'il s'en ficherait. Il lui avait paru miraculeusement sympathique, ou alors c'était juste ce qu'ils avaient vécu qui lui donnait cette impression, mais elle restait bien là et elle s'en voudrait de tout mettre à l'eau à cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un soupçon d'insousciance. ( PV )   Dim 28 Juin - 1:35

    Ichiro vit le sourire s'éffaçait du vsage de la jeune femme. Il se demande d'abbord quel en était la raison mais, fit vite le rapprochement avec ce qu'il venait de dire. Son sourire s'éffaça doucement, il aurait du se taire. Mais bon... Ce qui est fait, est fait. Ichiro s'avança d'un pas vers Izsi'. Pourquoi? Heuu... Parce qu'il en avait marre de rester sans bouger, comme un piquet. Il attendit qu'Izsirka reprenne la parole. Un léger sourire se posa sur ses lèvres lorsqu'elle eu fini sa première phrase. Il cru d'abbord qu'elle voulait changer de sujet, ne pas révéler son identité. Il s'apprêtait à prendre la parole lorsqu'elle reprit, peu de temps après. Pallengad... Le royaume qui avait tué son père et laisser mourrir sa mère. Mais, après tout, qu'importe. Ne plus apprécier quelqu'un juste à cause de son royaume était chose stupide. Ichiro était à Stonefolm car il y était né, rien de plus.
    Voyant l'air hésitant de la jeune femme, Ichiro afficha un sourire rassurant. Jamais il n'abbandonerais un ami par le simple fait qu'il soit dans la camp adverse. Ichiro s'avança alors vers Izsirka puis se plaça à côté d'elle. Il regarda autour de lui brièvement et tourna les talons. Alors, il avança d'un pas, tourna la tête vers la jeune femme et prit la parole.

    " Ne perdons pas de temps, la nuit sera entièrement là que nous n'aurons pas encore trouvé d'endroit ou dormir. "

    Ichiro se mit alors à marcher, cette fois-ci, aux côté d'Izsirka. Il reprit, jugeant qu'il fallait à son tour qu'il se présente.

    " Pour ma part, je suis de Stonefolm. J'y suis né. "

    Ichiro avançait d'un pas régulier et fluide. Son visage avait reprit son habitude: des traits indéchiffrables. Il parlait cependant d'une voix plus enjouée, plus gaie qu'a son habitude. On retrouvait peu à peu l'Ichiro d'avant. Mais, cet " écart ", seul Izsirka y avait droit. Seul elle avait réussi à attirer suffisament son attention pour qu'il se souci d'elle. Bien qu'il ne se conaissent depuis à peine deux heures, leur relation était... étrange. Ichiro en était conscient mais n'y prenait garde. Il jeta un coup d'oeil au ciel. Il fera nuit noire d'un environ 1/4 d'heure. Ichiro soupira, fourra ses mains dans ses poches et baleya le paysage de son regard, à la rechercher d'un endroit confortable. Il tourna légèrement à sa droite. Là bas se trouvait une sorte de grande cuvette entourée d'arbres. Son sol était tapissé d'herbe mi-longue et de fleurs sauvages. De grands arbres à feuilles caduques recouvrait la cuvette, formant une sorte de toit. L'endroit rêver pour dormir à la belle étoile. Ichiro jeta un coup d'oeil à Izsirka puis lui demanda.

    " Là? "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un soupçon d'insousciance. ( PV )   Dim 28 Juin - 13:12

Izsirka fut rassurée par la tête d'Ichiro. Pas de problème, apparemment... Elle se détendit aussitôt, faisant disparaître de son expression toute trace de doute. A ses mots, elle hocha la tête sans répondre, et le rejoignit en quelques pas.
Le soleil frôlait l'horizon maintenant. La plaine immense était était de plus en plus sombre, prenant des teintes dorées, chocolatées, ou juste vertes foncées. C'était un immense tableau que le plus doué des artistes aurait bien du mal à reproduire, tant les détails foisonnaient. Le ciel prenait des couleurs chaudes et vives, allant de l'orange au bleu foncé, passant par le marron, le rose, le violet... Et le soleil, disque rouge et brûlant, disparaissait peu à peu, engloutit par l'horizon. Izsirka avait toujours été sensible à la beauté du coucher de soleil, et celui-ci, avec l'horizon dégagé ainsi, était magnifique. Alors qu'elle marchait à côté du jeune homme, c'était cela qu'elle regardait.
Ce fut la voix d'Ichiro qui la tira de ses pensées et souvenirs. Elle tourna son regard vers lui, puis sourit légèrement. Ainsi donc, elle avait frôlé la catastrophe. Frôlé, mais au moins, elle l'avait évité et maintenant, elle en était soulagée. En tant que noble surtout, elle n'aurait pas du être là, à dialoguer tranquillement avec un supposé ennemi. Mais pour elle qui ne pouvait les détester car elle ne comprenait guère à leur conflit, cela n'avait pas d'importance. Ils se connaissaient à peine, mais Ichiro était de loin celui avec qui elle s'était le mieux entendue depuis qu'elle était arrivée à Eldenia. Tous ces gens qui la regardaient avec un sourire hypocrite, leur parole mielleuse... Non, son entourage au palais n'était pas des meilleurs, et elle regrettait que dans la noblesse, il n'y ait pas de place pour l'amitié, juste pour les alliances et les rivalités. Rien de plus.
Ichiro s'arrêta et elle fit de même, jetant un coup d'œil à ce qu'il regardait lui même. C'était une sorte d'abri naturel, un groupe d'arbres entourant une peuso-clairière d'herbe tendre. Les hauts troncs à l'écorce rugueuse soutenaient un feuillage assez épais et étendu pour former un véritable petit toit. Une petite perle de la naturelle au milieu de nul part.

-Ça m'a l'air bien, acquiesça-t-elle d'un air approbateur.

Sur ce, elle reprit sa marche vers ce petit nid géant que leur procurait la terre. Le soleil avait presque disparu, et elle n'était pas mécontente de trouver un abri, maintenant. Lorsqu'elle fut à la hauteur du premier arbre, elle s'arrêta, autant pour attendre Ichiro que pour regarder de plus près l'endroit. Oui, sans nul doute, ils passeront une bonne nuit ici. Souriant comme une gamine heureuse d'avoir eut une sucette, Izsirka s'avança puis se laissa brusquement tomber dans l'herbe.
Ce n'était pas aussi confortable que son lit, mais elle venait à préférer quand même cet endroit. Les feuilles s'agitaient doucement juste au dessus d'elle, dans un léger murmure qui se perdait dans le vent. L'herbe lui chatouillait les bras, et elle ne bougea pas, profitant de l'air nocturne qui lui avait échappé pendant si longtemps. Pourquoi avait-elle fuit le soir ainsi tout ce temps ? D'une voix légère, amusée, elle lança :

-On n'aurait pas trouvé mieux, je crois !

Elle se redressa, assise maintenant dans l'herbe haute, et jeta un coup d'œil à Ichiro pour voir où il était.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un soupçon d'insousciance. ( PV )   Dim 28 Juin - 18:08

    Ichiro observait lui aussi le coucher du soleil. Chose qu'il faisait à chaque fois qu'il dormait dehors. Car bien souvent, il partait, loin de chez lui et, on pourrait même dire qu'il passait plus son temps dehors qu'a l'intérieur. Il lui arrivait même parfois de dormir en territoire ennemi, mais, ça, il ne le faisait que quand il n'avait pas d'autres choix. Le jeune homme se laissa séduire par la beauté du ciel. Il y avait rarement aussi beau coucher. Perdu dans ses pensées, il hocha simplement la tête lorsqu'Izsirka parla, l'écoutant d'une oreille. Il s'avança alors vers " l'abri " et s'arrêta à côté d'un arbre. Il regarda Izsirka se laisser tomber sur le sol. Un léger vent tiède vint faire remuer l'herbe et les feuilles des arbres. Ichiro leva la tête et regarda ceux-ci. Certains étaient de grandes tailles, majestueux, imposants, et d'autres étaient plus petits mais ne manquaient pas de charmes. Ils étaient parfois tellement serrés qu'Ichiro aurait eu du mal à passer entre eux. Là ou il se trouvait, il y avait environ 1 mètre, certainement l'espace le plus grand. Toujours addosé contre l'arbre, le jeune homme soupira. Les épreuves de la journée l'avait fatigué et il commencé à avoir faim. Oh mais oui... Qu'allaient-ils manger? Ichiro réfléchit. Il y avait bien un pommier & un cerisier qui les entouraient mais, ça ne suffirait pas. Bah, tant pis, il s'en contentera. En espérant qu'Izsirka s'en contente elle aussi. Il s'avança vers le cerisier et ceuilli les cerises les plus mur. Après environ 5 bonnes minutes, Ichi' s'avança vers Izsirka. Les cerises se trouvaient dans le creux qu'il avait formé avec son bras. Il devait y en avoir une bonne cinquantaine. Il s'assit au côté de la jeune femme, hota sa veste en prenant garde de ne pas tout renverser, la déposa sur le sol et mit les cerises dessus. Ce n'était pas le grand luxe mais c'était toujours mieux que de manger par terre.

    " J'espère que tu n'a pas trop faim. "

    Dit-il alors, avec une pointe d'amusement dans sa voix. Il posa sa tête sur le sol, les yeux fixés sur les feuilles des arbres, les mains derrière sa tête. Il ferma les yeux, écoutant le bruit de la nature. Comme il était agréable de ne rien faire. Ichiro rouvrit les yeux, et toujours dans la même position, il tourna la tête vers Izsirka. Tout était silencieux, seul le bruit de la nature venait perturber la silence. Ichiro observait la jeune femme. Il croisa un instant son regard, puis, détourna les yeux vers les cerises. Il en prit une et la mangea. Elle était délicieuse, bien sucrée, bien juteuse, comme Ichiro les aiment. Après l'avoir savourée, il cracha le noyeau, un filet de bave coulait sur son menton... Niaa, t'y a cru heiin? Ichi' c'est pas un gros dégeulasse. Mdrr Alors, si tu veux bien, on va passer l'épisode du noyeau parce que je trouve pas d'idée pour le cracher élégament. On va dire qu'y a pas de noyeau. ^^ Bref, reprenons les choses sérieuses.

    Ichiro regardait le soleil finir sa course dans le ciel. Il avait encore diminué et il ne lui restait plus que le haut. Le ciel était désormais presque entièrement bleu-nuit. Après avoir mangé plusieurs cerises, il se laissa retomber sur le sol qui devenait de plus en plus frai, mais toujours aussi confortable.


    " Quel rang occupe-tu à Pallengad? Tu n'es pas obligée de répondre à ma question si elle ta dérange. "

    Ichiro tourna la tête vers Izsirka et lui adressa un sourire amical. Chose rare chez lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un soupçon d'insousciance. ( PV )   Mer 1 Juil - 15:05

Sérénité. Tranquillité. Ce qu'elle se sentait bien, ici ! Le vent tiède caressait son visage, agitait paresseusement sa chevelure châtain. Elle entendait le doux chuchotement des feuilles, le son de as respiration. Voilà tout. Et c'était particulièrement agréable.
Lorsque Ichiro revint avec un paquet de cerises tiré de nul part, elle reprit un peu ses esprits, et l'aida de son mieux à déposer son précieux chargement sur une toile improvisée. Elle n'avait pas vraiment faim, et tant mieux, car ce ne sera pas les petits fruits presque noirs qui la rassasieraient. Un coup d'œil autour d'elle lui apprit qu'il y avait, au pire, d'autres arbres fruitiers autour d'eux, et qu'ils ne seront donc pas affamés. Pour l'instant. Souriant légèrement, légèrement songeuse, elle répondit avec, pour une fois, une bonne humeur sincère :

-Ca ira, ne t'inquiète pas.

Elle piocha une de ces étranges cerises, nouvelle espèce sans noyau ( xD ). Le fruit avait un goût fruité, juteux et sucré. Délicieux. Tellement qu'elle n'hésita pas à se resservir, et après avoir bien entammé la réserve des petits fruits sombres, elle soupira et se laissa à nouveau tomber dans l'herbe. Le ciel, quasi invisible, caché par les feuilles sombres des arbres, était totalement bleu, à présent, et le soleil avait totalement disparu. L'unique lumière qui leur parvenait était celle, pâle, blafarde, de la lune qui perçait la voûte de verdure qui leur faisait office de toit. Il faisait plus frais à présent, mais le vent n'avait en rien perdu sa douceur, et elle se sentait mieux ici que dans n'importe quelle salle du palais.
Elle se plongea dans un état semi éveillé. Non pas qu'elle était fatiguée, qu'elle dormait : disons qu'elle rêvassait, voilà tout, son esprit vagabondant, rebondissant sans transition de sujets en sujets. Ce fut, à nouveau, la voix d'Ichiro qui la tira de ses pensées.
Elle ne le regarda pas, ses yeux toujours tournés vers le ciel masqué. Elle ne répondit pas tout de suite, puis avoua, d'un ton plus léger qu'elle ne l'aurait voulu :

-Je suis noble, mais...

Elle hésita un instant, puis préféra ne rien ajouter de plus. Que voulait-elle dire encore ? Elle ne tenait pas à avouer que ses méthodes pour parvenir à ce statut confortable n'avait pas été les plus honorables. Et pourquoi devrait-elle s'expliquer ? C'était un fait, simplement. Et il ne pouvait pas déranger qui que ce soit... Ou en tout cas, pas le jeune homme à ses côtés. Et de toute façon... Elle n'était qu'une petite noble sans grande envergure, sans grande richesse, pas une amie proche du roi et totalement dévouée à sa patrie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un soupçon d'insousciance. ( PV )   Mer 1 Juil - 15:52

    Lorsque le tas eu diminué de moitié, Ichiro s'arrêta de manger. Il reposa sa tête sur le sol puis ferma les yeux, se laissant bercer par les bruits environants et le vent. Izsirka parla. Toujours dans la même position, il l'écouta, se contentant d'ouvrir les yeux. On voyait quelques étoiles entre les feuilles des arbres, nottament la plus brillante, l'étoile polaire.

    Mais? Ichiro voyait mal se qu'elle aurait pu ajouter à ses paroles. Mais... le vie de chateau me déplait? Pour sa part, c'est ce qu'Ichiro aurait dit. Il ne posa pas de questions, si elle ne voulait pas le dire, c'est qu'elle devait avoir ses raisons. Donc, comme ça, c'était une noble. Que dirait son roi s'il passait dans les environs? Qu'il était un traître? Mais après tout, Ichiro faisait ce qu'il voulait. Ce n'était certainement pas son roi qui l'empêcherai de parler aux autres. Et puis, lui n'était que médecin, le plus embêté devrait être Izsirka. Ichiro conaissait bien la guerre, elle lui avait causé beaucoup de souffrance, et c'était par principe qu'il appartenait au royaume de Stonefolm, non pas par sa propre volonté. Il n'hésiterais pas à trahir si les circonstances le devaient.

    Sa respiration se fit plus lente, les yeux fermés, Ichiro commençait à somnoler. Il avait fait nuit blanche la veille pour parfaire son entrainement mental. Il reprit "conscience " lorsqu'Izsi' bougea légèrement. Le retour à la réalité fut douloureux et l'esprit d'Ichiro était encore en train de somnoler. Après quelques secondes il secoua sa tête et se rassit, pliant l'une de ses jambes sur laquelle il posa son bras. Puis, Ichiro tourna la tête vers la jeune femme.

    " Donc, si je veux te revoir, il me suffira d'aller au chateau de Pallengad? "

    Oui, car, contrairement à ce que l'on pense, Ichiro adorait aller en territoire ennemi. Il se faisait discret et y aller souvent la nuit. Comme quoi il était très facile de s'infiltrait chez les autres. Mais, ce qu'il entendait ou voyait, il ne le répétait jamais. Il n'était pas espion bien qu'il en ait les capacités. Un sourire amusé se posa sur les lèvres du jeune homme. Il en avait appri des choses pendant toutes ces années... Bref... il soupira, son sourire disparu puis détourna son regard. Il devait avoir l'air bien bête de s'amuser tout seul. ><

    Ayant perdu la notion du temps, Ichiro estima qu'il devait être environ 21 heures. Peut-être se trompait-il. Le jeune homme attendait en silence la réponse d'Izsirka.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un soupçon d'insousciance. ( PV )   Jeu 16 Juil - 1:02

    (Désolé pour le temps que j'ai mis, mais bon, étant en vacances , l'ordi m'téia tlimité et l'inspi au plus bas. Mais la Muse inspiratrice à eut pitié de moi, et je l'ai miraculeusement retrouvée intacte à l'instant, donc j'ai fait de mon mieux pour te concocter quelque chose d'assez bien =3 Bien, enfin, je pense... =3)

    L’odeur entêtante des massifs fleuris lui montait à la tête, douce odeur suave qui flottait, quasiment imperceptible, dans les airs, mélangée au vent délicatement frais de la nuit tombante. Allongée sur le dos, les brins d’herbe picorant la peau nue de ses bras, elle observait les quelques étoiles visibles entre les feuilles murmurantes des arbres. En somme, guère plus que quelques points scintillants qui décoraient le ciel presque noir, uni. Ce qu’elle était bien ici… Paisible, délicieusement tranquille. Elle préférait ne pas envisager, justement, de retourner au palais, et pourtant… Elle était bien obligée. Elle ne pouvait pas rester ici des semaines : il était fort peu probable qu’elle trouve de quoi se nourrir, et même si cela arrivait, ne finiraient-ils pas par remarquer son étrange absence, là bas ? Elle ne voulait pas qu’on se pose des questions, voir qu’on lance une sommaire battue puis qu’on la dise disparue, morte sûrement et basta. Toute façon, elle ne pensait pas vouloir vraiment être mise à l’écart ainsi… Elle avait du mal à atteindre cette place où, il était vrai, on ne faisait rien de ses dix doigts. Une place confortable. Et si cet endroit était merveilleux, et qu’elle comptait y retourner souvent, elle ne pourrait y rester. Mais qu’importe ? Qu’elle profite à cet instant de la sérénité des lieux.
    Lentement, elle tourna les tête – et les yeux – vers Ichiro, juste à côté. A le regarder en silence, elle fut un peu étonnée par l’affection qu’elle ressentit pour cet homme qu’elle ne connaissait que depuis quelques heures et qui était déjà… un ami. C’était le mot. Etrange, quand on se disait que les derniers d’entre eux, les seuls qu’elle avait eut avant cela, dataient de son enfance et le début de son adolescence. Juste des petites gamines coquettes, des gamins turbulents… Quelques rares bons souvenirs. Elle était alors peut être un peu jeune, à cet instant. Elle ne se souvenait que des visages de ses « amis », et n’arrivait pas à se rappeler de quelle façon elle les aimait. Mais qu’importe ? Elle ne les reverra jamais plus, c’était fini à présent. Fini… Ca continuait de l’attrister.
    Elle chassa ces pensées de son esprit, et tout ce qui venait avec, et sans bouger, un sourire malicieux aux lèvres et un brin d’amusement dans la voix, elle plaisanta gaiement :

    -Car tu voudrais me revoir ?

    Alors que par sa faute, il avait manqué de peu de se faire dévorer par un groupe de fauves affamés ? Une de ces bêtes qui étaient du genre à jouer un long moment avec leur proie agonisante avant d’abréger enfin ses souffrances ? Etrange. Etrange, car elle aussi apprécierait de le voir à nouveau. Avec un brin d’ironie, elle se dit que le monde était peuplé de fous. Mais après tout… Plus on est de fous plus on rit, non ? (Je commence à m’embrouiller moi… xD) Ainsi, elle reprit, un peu plus sérieuse, sans vraiment attendre de réponse :

    -Oui, je pense.

    Il est vrai qu’elle était plus souvent en vadrouille que dans le Palais lui-même, mais c’était l’unique lieu où il pouvait presque être sûr de la trouver un jour ou l’autre. Si il avait un minimum de patiente, bien sûr.

    -Et moi… Où pourrais-je te trouver si je veux te voir ?

    Elle observa de ses yeux clairs le jeune homme. Qu’elle ironie. Et dire que quelques heures plus tôt, elle faisait juste une agréable ballade à la lisière d’une forêt ! Qui aurait crû qu’elle se serait retrouvée ici ? Enfin… Malgré le danger auquel ils avaient fait face, elle ne regrettait pas. Il était grand temps qu’elle se fasse quelques amis… Peut être…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un soupçon d'insousciance. ( PV )   Lun 27 Juil - 11:58

    * T'inquiète, c'est pas grave, et ton RP est très bien, comme d'hab'. Smile

    Ichiro souria. Bien sur qu'il voudrait la revoir. Leur amitié s'était formé si rapidement que certains pourraient penser qu'elle ne durera pas. Surtout qu'il était de Stonefolm et elle de Pallengad. Mais, Ichiro était bien décidé à la connaître mieux. Il la considérait comme une amie et la tenait en respect, ayant presque oublié qu'Izsirka avait entravé son excursion solitaire dans la forêt. Au départ, il ne devait que la raccompagner, et les voilà allongés, comme deux bons amis se conaissant depuis déjà longtemps. Ichiro l'écouta. Il reviendra la voir quand l'occasion se présentera et que le climat sera de son côté. Pluie, brouillard, en pleine nuit, pour éviter d'être vu et entendu par les gardes. Mais bon, ça, il y réfléchira plus tard.
    Lui même n'avait pas eu beaucoup d'amis. Passant la plupart du temps avec son père, l'écoutant lui enseigner tout ce qu'il savait sur les plantes médecinales, ou encore en écoutant sa mère lui raconter des histoires. Il ne se souvenait que vaguement d'un personne. Une fillette de son âge avec qui il s'amusait beaucoup mais, qu'il avait perdu de vue lorsque son père était mort. Peut-être était-elle partie, ou encore, morte elle aussi? Il y pensait de temps à autres, essayant d'associer son vague souvenir à ceux des personnes qu'il avait rencontrait. Mais jamais il n'avait reconnu les traits de la fillette dans ceux des inconnus.
    Izsirka le tira de ses pensées. Il la regarda puis, avec un léger sourire, il répondit.

    " Si tu me croise, se sera un pur hasard. Je cours un peu partout, mais, le plus souvent, je suis à l'écart des gens, dans des endroits plutôt reculés, au calme. Comme ici. En gros, si tu veux me revoir, ne cherche pas en ville. "

    Le bruit, l'agitation, tout ça n'était pas fait pour Ichiro. Il vadroullait et n'allait voir les gens que lorsqu'ils avaient besoin de lui. Il avait quand même quelques obligations en tant que médecin. Souvent, il recherchait de nouvelles plantes dans les bois, près des cascades, ou sur les falaises. C'était dans ces endroits qu'il y avait les plantes médecinales les plus efficaces. Ichiro détourna son regard de la jeune femme et fixa les branches des arbres. Il resta ainsi quelques minutes, somnolant. Puis, il reporta son attention sur Izsirka.

    " Dis-moi, d'où viens-tu? "
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un soupçon d'insousciance. ( PV )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un soupçon d'insousciance. ( PV )
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'erreur de nos soupçons est souvent sans retour. (Manon)
» un nouveau succes pour forum haiti .Ole!
» Entre soupçons et certitudes
» Faussement dangeureuse, réellement tendre... Ou l'inverse ? (PV Clause)
» Vaut-il mieux être trompé ou avoir des soupçons ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eldenia Sekai ♔ :: Chemins et Nature :: Forêt du Dragon-
Sauter vers: