RPG ~ Manga Médiéval-Fantastique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Souvenirs .. »

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: « Souvenirs .. »   Mar 16 Juin - 15:25

« Souvenirs .. »
LIBRE <3


      « Remember ?
      How can we forget this moment
      where everything started. »


    La jeune femme somnolait, sa tête posée contre la paroi de la baignoire en marbre blanc. Son corp était totalement immergé dans l'eau chaude dont la vapeur embaumait toute la pièce luxueuse. Aikô logeait pour le moment à Stonefolm en tant que noble, et méritait ce qu'il existait de mieux. Elle se reposait à présent dans cette grande pièce qui servait à usage d'hygiène. Pour la détente, il fallait se rendre à l'extérieur du château où une source chaude était installée. Le seul inconvénient était que durant les périodes de pluie, cet endroit relaxant s'avérait plutôt le contraire. La noble s'était donc introduite dans les bains intérieurs, s'était déshabillée, avait déposé ses vêtements sur une petite table en bois qui jouxtait la baignoire, s'était lavée et se reposait à présent.

    Personne d'autre ne se trouvait dans la pièce. Heureusement, sinon elle devrait se rhabiller en vitesse et quitter les lieux. Il n'y avait rien à faire durant les temps de pluie. Aikô qui avait prévu de se promener à Myriada, demeurait coincée ici, dans le château de Stonefolm. De plus, plusieurs devins proclamaient que la pluie allait durer plusieurs jours, mais la jeune femme, obstinée, ne les croyait guère « Ce ne sont que des rapaces menteurs et arrogants qui ne pensent qu'à nous soutirer de l'or ! , pensait - elle. »

    Le roi se trouvait à présent avec sa femme, cette Asa, ancienne servante maladroite et irréfléchie ( Ptdr x') ). Elle se demandait ce que le roi pouvait bien faire avec une femme pareille, surtout de la nommer reine ! De plus, à ce qu'il parait, cette jeune blonde était du genre volage ! Que lui restait - il comme occupation ? La noble n'aimait pas spécialement lire, elle ne croyait secrêtement à aucun dieux - mais ça, il ne fallait en aucun cas le dire ! -, les tours devenaient trop dangereuses, les écuries étaient trop salissantes et même si elles aimaient bien les chevaux, elles n'aimaient pas les endroits non propres. La salle à manger ? Oui, elle allait s'y rendre après sa " baignade " pour discuter avec les autres nobles et manger à l'heure du diner.

    La jeune femme émergea de ses pensées quand la porte s'ouvrit en un grincement strident ; une silhouette apparut.
Revenir en haut Aller en bas
Jun&Yui Itô Nishimura

avatar

Masculin
Nombre de messages : 54
Age : 26
PUF/pseudo : Jude

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: « Souvenirs .. »   Jeu 18 Juin - 0:07

Tout a commencé cette nuit là. Une ombre. Une silhouette. Un souffle.

Mes yeux se posèrent sur les gouttes qui ruisselaient le long de la vitre de ma chambre. Tout semblait changer autours de moi. Les personnes, le paysage, moi. Trop de choses. La pluie semblait laver la terre, offrir à chaque personne qui l’observait, plongée dans sa mélancolie, une nouvelle chance. La chance de recommencer, la chance de connaître autre chose. Chaque goutte que je voyais défiler semblait me traverser tout entier. Passer le long de mon corps pour aller mourir ailleurs. Mélancolie. Elle s’emparait de moi et tissait sa toile à l’intérieur de mon corps. Comment résister ? Douceur mêlée à de l’horreur. Debout, face à la vitre, chaque instant me semblait plus long que le précédant. Et plus douloureux. D’où me venait cette étrange sensation ? Je n’arrivais pas à le définir. Une main dans une poche, l’autre soutenant mon verre de vin rouge, j’imaginais. Je pensais. Je me perdais. Posant le verre sur la table, j’ébouriffais mes cheveux tout en soupirant. Le temps semblait ralentit. Depuis combien de temps n’avais-je pas approché Hana ? Son nouveau statut de princesse ne m’avait fait que trop comprendre que je n’avais pas à me permettre de la toucher. Son âge. Et son grade. Je m’attaquais à bien trop haut. Plus les années passaient, plus je me sentais invincible. Le mot était bien choisit. Je me sentais prêt à repousser trop de limites. Pourtant les limites royales étaient les plus dangereuses. La fille du roi. Sa propre fille. Je devais me remettre les idées en place, ne pas recommencer, ne pas céder. Elle n’était pas du même monde que moi. J’étais noble, mais pas assez. Et puis le roi savait d’où je venais au départ, et par où j’étais passé. Je n’étais pas la meilleure des fréquentations et malheureusement pour moi, le souverain en était absolument conscient. Dehors la plus ne s’arrêtait pas. Où était la princesse ? A ce moment précis ? Essayait-elle une nouvelle robe ? Etait-elle au près de son père ? Que faisait-elle ? Je ne pouvais pas le savoir, et peut être, que je ne préférais pas le savoir. De quoi avais-je besoin à ce moment précis ? Je reprenais le verre de vin entre mes doigts et le portait à mes lèvres. La gorgée me fit du bien. La couleur ne me rappela que trop de souvenirs. Rouge. Rouge sang. Ma main passait dans mes cheveux, j’avais besoin d’aller ailleurs, j’avais besoin de me changer les idées, j’avais besoin de me détendre. Les bains. Peut être que m’échapper dans l’eau, tenter de tout oublier serait la meilleure des solutions ? Pour ne pas perdre pied. Pour ne pas succomber à trop de choses qui me tentaient. Alors ? Je finissais mon verre de vin, doucement. J’enfilais ensuite des vêtements. Une chemise blanche et un bas noir. Mes cheveux d’ébène et ma peau si pâle était atrocement mis en valeur. Glissant quelques affaires dans mes poches, je descendais aux bains. Ils devaient être vides à cette heure, avec ce temps de chien dehors, qui pouvait vouloir y aller ?


« Toi . . . »
Soufflais-je.


Qui pouvait vouloir se baigner avec ce temps ? Elle, évidemment. Mes yeux se posèrent sur son corps et je détournais les yeux de ses formes trop féminines. Lorsqu’on ne voulait croiser personne, on croisait toujours la personne qu’on voulait ne surtout pas voir. Aikô. Je la haïssais tellement. C’était évident pour toute personne s’approchant de moi lorsqu’elle était là. J’irradiais une sorte de dégoût. Et pourtant . . . A travers ce dégoût, il y avait cette envie. Cette envie que ma conscience ne domptait pas, que seul mon corps demandait, encore et encore. Comme une dose d’héroïne ou de morphine que j’avais besoin de m’injecter régulièrement. Pourquoi était-ce tombé sur elle ? Je détestais ce qu’elle était. Je détestais ce qu’elle faisait. Et pourtant . . . Elle m’était indispensable. Je détestais m’en rendre compte. Mes yeux vairons, l’un gris et l’autre bleu, se plantèrent dans les siens. Plantèrent, et non plongèrent. Parce qu’il y avait une sorte d’agréssivité. Une sorte de plainte. L’animal sauvage que j’étais trouvait en elle un maître qu’il ne voulait pas.


« Dégage. »
Sifflais-je entre mes dents.


Mon poing se serrait. Mes phalanges ne pouvaient pas devenir plus blanches qu’elle ne l’était déjà mais je voulais qu’elle sorte. Je voulais qu’elle parte. L’odeur de son sang m’était tellement alléchante que j’en avais mal. Ca me brûlait. Mon être tout entier irradiait d’envie et de dégoût à la fois. Elle savait l’effet qu’elle me faisait. Mais pour moi, rien n’était dû à sa beauté, elle ne devait cette envie qu’à son sang. Et je finissais toujours par craquer, lui sauter dessus et boire. Boire, boire, et encore boire. La laissant tellement pâle, tellement faible. Comment faisait-elle pour s’en remettre ? Je n’en sais rien. Mais c’était tellement régulier. Qu’avait-elle en elle pour que je doive toujours m’abreuver à sa jugulaire ?


« Aikô . . . »
Dis-je en la regardant, dans les yeux.


Son odeur imprégnait l’air environnant. C’était une torture que de résister à ce qu’elle me présentait. Je reculais légèrement, j’allais l’ensanglanter dans le bain. Combien de fois l’avais-je plaquée contre le mur ? Combien de fois l’avais-je presque laissée pour morte ? Combien de fois avais-je cru que c’était la dernière fois ? Combien de fois l’avais-je faite appelée dans ma chambre, sachant que sinon j’allais attaquer quelqu’un d’autre, sachant qu’elle était ma seule chance de garder le secret ?

Le meilleur moyen de résister à la tentation, c’est d’y céder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
« Souvenirs .. »
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]
» Les souvenirs...
» Les Limbes des souvenirs.
» Entrevue douloureuse et Souvenirs refoulés. {Achevé}
» Quelques souvenirs de fête ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eldenia Sekai ♔ :: Royaume de Stonefolm :: Stonefolm :: Les Bains-
Sauter vers: