RPG ~ Manga Médiéval-Fantastique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une petite ballade paisible...[Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une petite ballade paisible...[Libre]   Lun 8 Juin - 22:29

Aujourd'hui, je m'étais levée vers 10h30 du matin. J'aurais aimé passer une agréable journée, mais le temps en décida autrement. Quand j'ouvris mes rideaux, je vis que le ciel était bien gris et nuageux, quelque chose de vraiment triste... Je n'aimais pas trop la pluie, certes je trouvais ça jolie et agréable à regarder et ecouter; mais la météo avait le don de jouer sur mon humeur (un peu comme sur la plupart des êtres humains me direz-vous).
Quoi qu'il en soit, je choisi de me vêtir d'une robe aux manches longues qui arrivait en bas de mes genoux, elle était de couleur blanche (une couleur dont je raffole beaucoup). Je mis mes petites bottines noires, brossai mes longs cheveux, y mis ma barette favorite en forme de croissant de lune bleu avant de descendre dans le salon. Je tiens à préciser que le magasin que tient ma mère nous servait aussi de logement!


"Bonjour Maman!" fis-je avec un doux sourire comme à mon habitude avant d'aller déposer un bisou sur sa joue.
Elle était en train de ranger des produits dans les étalages. Je l'avais toujours admirée... Elle qui était si courageuse et si travailleuse! Je l'enviais, elle n'avait jamais l'air fatiguée... Si belle avec ses cheveux mi-longs noirs et ses yeux jaunes, sa personnalité inégalable, je comprenais parfaitement pourquoi Papa avait choisi Tetsuya et aucune autre...


"Bonjour ma chérie! Bien dormi ?" me demanda-t-elle comme chaque matin

"Oui... Comme d'habitude!" et comme chaque matin, la même réponse.

Je n'avais pas trés faim... J'allai dans l'arrière-boutique qui nous servait aussi de cuisine pour me servir un grand verre de lait. Je le bus doucement avant de retourner voir ma mère.

"Aujourd'hui je n'aurais pas besoin de toi Emi. Je n'ai plus qu'à terminer de ranger ces crayons et pastels et ça devrait être bon."

J'avais en effet pris l'habitude de l'aider dès que je le pouvais pour lui faciliter la tâche. Ca ne me dérangeait pas... Bien au contraire!

"Tu en es sûre maman ?"

"Certaine" me répondit-elle avec un grand sourire!

"Trés bien... Dans ce cas, je vais aller me balader un peu si tu me le permets!"

"Bien sûr, mais prends ton parapluie et un petit gilet au cas où... On ne sait jamais. Ce n'est pas le moment que tu tombes malade!" ajouta-t-elle en rigolant

"Oui oui, ne t'en fais pas!"

De ce pas, je partis alors prendre mon gilet bleu ciel trés chaud mais pas trés épais à première vue. Je pris mon parapluie blanc qui ressemblait un peu plus à une ombrelle... A l'intérieur, il y avait un motif qui représentait un ciel bleu avec des nuages. Je trouvais ça magnifique, j'adorais ce parapluie! Enfin, je ne vais pas m'attarder sur si peu!

Je partis en direction de la Forêt du Phoenix qui était à environ une demi-heure de mon petit village. Mon père était déjà parti au travail, rien de bien surprenant... Je saluai quelques gens du village avant d'enfin quitter la minuscule civilisation dans laquelle je vivais.
Les gouttes tombaient petit à petit sur le paysage, je marmonnais une douce chanson en sautant par-dessus quelques flaques d'eau. Après avoir marché, j'arrivai enfin à la forêt! J'entendai le doux chant des oiseaux autour de moi, j'adorais cet endroit... Si calme et si beau. Je faisais quelques pas en enjambant des racines jusqu'à arriver à un coin où il n'y avait pas trop d'arbres. Là, je m'assis sur une zone de l'herbe qui n'était pas mouillée! Je serais bien restée ici des heures à rêvasser... Quand soudainement, un bruit me fit tourner la tête.


[Trés court et je m'en excuse >.<]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une petite ballade paisible...[Libre]   Dim 14 Juin - 0:22

[Désolé pour le temps que ça à pris, mais quand j'avais écris une bonne partie du début, tout s'est effacé --']
[J'ai pas l'habitude de faire des trucs aussi longs, j'avais une soudaine vague d'inspiration, donc je te préviens les autres seront beaucoup moins longs xD]

¤ Au château de Stonefolm, on était trop loin pour entendre les coqs chanter le matin. On se réveillait soit naturellement, soit c'étaient les servantes qui venaient le faire parce qu'on leur avait demandé. C'était ce qu'Akki préfèrait ici. Du moins, l'une des choses qu'elle préfèrait. Ce qu'elle amait principalement, dans les avantages qu'offrait la vie au château, c'était le confort, biensûr, mais surtout le fait que, quoi qu'on fasse, on était irréprochable. C'était toujours comme ça avec les nobles. Ils pouvaient faire des bêtises, énerver les gens, ou tout plein d'autres choses, on ne leur disait jamais rien sous prétexte qu'ils étaient supérieurs. Les amis du peuple d'Akki aussi étaient irréprochables quand ils traînaient avec elle. C'était bien. Elle trouvait sa vie parfaite. Ce jour là, Akki s'était réveillée tôt. Elle n'en avait pas l'habitude, mais c'était spécial ce jour là. Enfin, spécial. Elle avait juste oublié de fermer sa fenêtre et la lumière du matin était venue la déranger dans son sommeil. Normalement, c'étaient les servantes qui le faisaient, mais Akki leurs avait strictement interdit de rentrer dans sa chambre, que ce soit pour faire le ménages ou quoi que ce soit d'autre. Celà voulait donc dire que c'était la jeune fille qui devait s'occuper des corvées. Mais Akki détestait les responsabilités. Alors elle les repoussait. Et elle ne nettoyait jamais sa chambre. Elle n'était pas crade, et ça la dérangeait de vivre dans la saleté, mais à chaque fois son caractère prenait le dessus et elle ne faisait rien. De plus, à quoi bon nettoyer quand on sait que quelqu'un va repasser après nous? Parce que oui, une servante bravait toujours les interdits pour venir nettoyer sa chambre malgrès sa demande. C'était la servante préfèrée d'Akki. Haruko. Elle était exactement ce que les parents d'Akki auraient voulut qu'elle soit. Sensible, calme et chochote. Beurk. Akki était tout le contraire. Mais elle s'entendait bien avec Haruko, même si elle possèdait cette caractèristique d'avoir le caractère de la parfaite noble. Akki n'en avait que faire. En gros, elle s'en foutait. Mais Haruko n'avait pas le droit de faire quelque chose. Et même si elle en avait eu le droit, Akki ne l'aurait pas tolèré. C'était ranger la chambre de la jeune noble.
¤ Ce matin là, Akki se réveilla de bonne humeur, malgrès heure matinale. On ne pouvait pas dire qu'elle était toujours heureuse. Elle pouvait aussi être en colère, mais assez difficilement. Et vu son caractère spécial, les gens qui essayaient avaient du mal. Akki décolla sa tête de son oreiller tout en insultant intérieurement la lumière et regarda d'un oeil impassible le fouillit qui règnait dans sa chambre. Vêtements, livres ouverts et retournés contre le sol, assiettes, couverts et verres datant de ses petits voyages dans la cuisine lorsqu'elle rentrait trop tard pour manger avec tout le monde -En gros, dix-neuf fois sur vingt-, sous-vêtements sales ou qu'elle ne voulait pas ranger, feuilles de calculs mathématiques comme de conjugaisons, déchets à jeter, souvenirs de ses excursions or du palais, et pleins d'autres choses. Tout ce ramassit de bazar, jochant non seulement le sol, mais aussi les meubles, les barres de son lit à baldaquin, les portes, et même les tableaux accrochés aux murs. Vous vous demandez si elle songea un instant à tout ranger? Eh bien, je vous donne la réponse. Absolument pas. Sortant de son lit sans même faire attention au temps qu'il faisait dehors -Qu'il pleuve ou qu'il neige, elle ne changeait jamais ses plans-, elle enleva sa petite chemise de nuit bleue et chercha des vêtements plus appropriés pour sortir dehors. Ceux qui traînaient par terre semblaient tous sales alors elle décida d'aller voir dans l'armoire. Ah, l'armoire. Une seule serrure avec une seule petite clée toujours accrochée dessus pour cacher les immondices qui se trouvaient à l'intérieur. Immondices. Ce qu'Akki appelait immondices. Rien a voir avec ce qui traînait sur le sol de sa chambre. C'étaient en réalité des robes. Le genre de truc que mettent les nobles. Akki avait horreur de ça. Elle ne s'y sentait pas du tout à l'aise. Elle les avaient cachées dans une grosse boite en soie violette. La jeune noble ne les jetait pas, non pas parce qu'elle les mettait, mais parce qu'elle en aurait peut-être besoin un jour. Même si Akki n'aimait pas les robes longues, elle les trouvait quand même assez belle. Elle aussi était un fille, après tout. Mais la grosse boite ne l'interressait pas. Elle choisit un ensemble et n'y fit même pas attention. Comme toujours. Ses vêtements ce jour là étaient simples. Elle avait choisit une chemise et une mini-jupe noire. Akki avait toujours mit des vêtements de ce genre. Et elle se fichait de ce que pensaient les autres nobles. Elle en détestait la plupart, de toute façon. Sa douche prise et sa toilette faite, elle sortit de sa chambre et arpenta les couloirs en se dirigeant vers la sortie.
¤ Eh biensûr, sur qui croyez vous qu'elle tomba? La magnifique et parfaite noble de Stonefolm. La reine de l'exellence. J'ai nommée: Dracula. Parfaitement à l'aise dans sa robe de princesse en soie, la mère d'Akki fit semblant de ne même pas la remarquer. Akki ne connaîssait même pas son prénom. Ni celui de son père, d'ailleurs. Peut importait. Elle les détestait de toute façon. Et eux aussi la détestaient. C'était une haine partagée. Elle n'était pas celle que ses parents auraient voulut qu'elle soit. Et elle en était fière. Comme elle ignorait les prénoms de ses parents, elle leur avait donnés des surnoms. Qui étaient, biensûr, Dracula pour sa mère, et pour son père...Dracula. Elle n'avait même pas pris la peine de leur donné des surnoms différents. Depuis toute petite, elle ne les considèrait plus comme de sa famille. D'ailleurs, Akki ne leur ressemblait pas du tout. Ni mentalement, ni physiquement. Tant mieux. Elle passa à côté de "Dracula Femelle", puisqu'il falait bien différencier les deux, en l'ingnorant elle aussi royalement, mais la vieille pie ne put pas se retenir. "Essaies de ne pas te faire remarquer, aujourd'hui, Akiko", dit-elle d'un ton sec. Elle croyait avoir bien dit mais ses espoirs s'effacèrent lorsque la jeune fille lui répondit d'un ton encore plus sec et froid:
- Il me semble que ma vie ne regarde que moi et que les fuineurs comme toi ferait mieux d'aller s'occuper de leurs affaires. Et je ne m'appelle pas Akiko.
¤ Ca n'était pas spécialement méchant, mais ça suffit à clouer le bec à l'abominable garce. Toujours à critiquer les autres, ces deux là. Et puis il y avait ce nom. Akiko. Beurk, beurk et beurk. C'était un nom assez joli, mais Akki le détestait comme une autre personne aurait détesté Marie Antoinette. Ce nom signifiait Enfant de l'Automne. Mouais. Pas très original pour une fille née en Automne. Elle préfèrait qu'on l'appelle Akki. C'était plus joli. Même si les gens restaient perplexe en l'entendant. Qui voudrait s'appeller Démon ou même Esprit Maléfique? Akki le voulait, elle. Elle poussa un soupir de soulagement quand elle passa le portail du château. Ouf. Elle entrait enfin dans son monde.
¤ La ville n'était pas spécialement jolie, mais Akki l'aimait quand même. L'apparence, que ce soit celle d'une personne, d'un lieu ou d'un objet, ne l'interressait pas. Elle passa tranquillement dans les rues ou les marchants ouvraient leurs boutiques. Chaque fois qu'elle passait devant une nouvelle boutique, une nouvelle odeur s'infiltrait des ses narines. Parfois celle dégoutante du poisson, parfois celle étouffante des fleurs -Akki n'aimait pas les fleurs-, parfois même celle des épices qui te faisait rêver à des lieux lointains. QUe de choses dans une même ville. Akki ne s'enfonça pas longtemps dans la foule quotidienne avant d'entendre un cri. "Eh! Akki!". C'était Doku, un de ses amis. Elle le rejoignit devant le magasin de poissons de son père et plissa le nez à l'odeur fétide. Comment pouvait-il vivre sans arrêt à côté de cette puanteur?
- Salut, Doku, tu sais où son les autres?
- On avait prévu de se rejoindre à la taverne du père de Hajime.
- Ok, allons-y.
¤ Les amis d'Akki n'avaient jamais fait attention à sa situation sociale. Ils ne l'avaient même jamais traîtée différement des autres. Et elle les en remerciait. Les deux amis traversèrent ensembles d'autres rues avant de se retrouver devant une taverne bondée de monde. Le père d'Hajime avait beuacoup de succès. A peine ils entrèrent que quelqu'un se précipita vers eux. Pour venir serrer Akki de toutes ses forces. Kinu.
- Eh, Kinu, on dirait une sansgue, fit remarquer Doku.
¤ Mais la jeune fille ne l'écoutait pas. Akki et elle était déjà parties dans un délire quotidien dont elles seules comprenaient la subtilité, comme elles disaient. C'était en réalité une sorte de danse de la victoire à deux, mélée à un jeu de main. Un truc de fille que les deux garçons, Doku et Hajime qui les avait rejoint entre-temps, étaient obligés de subir en permanence. Les quatres amis étaient ensembles depuis tout petits et formaient le groupe des inséparables. Ils ne passaient pas un journée séparés. C'est dans cette ambiance de bonne humeur qu'ils se balladèrent dans les rues à le recherche de quelque chose à faire. Puis ils décidèrent d'aller assez loin de la ville. Très loin même. Très très loin. Ils prirent des cheveux -Grace à quoi, eh ben au rang de noble d'Akki-, et s'en allèrent au galop. Mais manque de pot. Akki ne pouvait pas faire profiter ses amis de tout ses avantages et ils arrivèrent à un endroit où ils n'avaient plus le droit d'aller plus loin. Mais il étaient si près de leur destination, ça aurait été dommage de faire demi-tour. Et Akki voulait vraiment voir la Forêt du Phoenix. Elle l'avait déjà vue des tat de fois, mais elle voulait spécialement y aller ce jour, elle ignorait pourquoi. Alors les trois autres lui proposèrent de la laisser y aller seule. Elle ne voulait pas mais il insistèrent et elle fini par cèder. Après un calin entre Kinu et Akki, tristes de se quitter si vite et un autre gros délire de fausse pleurnicherie devant l'oeil agaçé des garçon, ils s'en allèrent. Quand ils eurent disparu de sa vue, Akki reprit sa route sur son fidèle destrier. Puis vers le début de l'après-midi [Merci de ne pas faire attention à la vitesse du trajet, je le fais juste pour cette fois xD], elle vit enfin apparaître à l'horizon le feuillage flamboyant de la Forêt. Elle attacha son cheval à la lizière et entra à l'intérieur. Comme d'habitude, c'était magnifique. Mais elle attendait d'avoir trouvé un coin où s'asseoir pour l'admirer plus profondément. Elle elle trouva un coin pas mal. Mais quelqu'un y était déjà. C'était une jeune fille, sûrement plus vieille qu'elle vu sa taille, mais qui semblait très jeune quand même. Akki s'approcha doucement et quand elle vit que la fille l'avait remarquée, elle dit:
- Bonjour! Moi, c'est Akki, je peux m'asseoir?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une petite ballade paisible...[Libre]   Dim 14 Juin - 13:29

Ce que je pouvais aimer ces balades dans le monde fantastique d'Eldenia... Tout était si pûre et si beau, je pouvais rester dans un endroit calme toute une journée sans bouger. La seule petite chose que je regrettai un peu était que j'admire ce paysage depuis des années... seule... C'est vrai, cela serait peut-être plus agréable en compagnie de quelqu'un. Des amis... Un mot dont je n'avais pas encore appris la définition par coeur hélas. Peut-être possédais-je quelque chose que certaines personnes ne supportaient pas ? Je n'en avais aucune idée, de la raison pour laquelle si peu de personnes ont accepté de me fréquenter... Et je m'étais tellement fais avoir, que je me disais qu'il serait peut-être mieux que ma vie continue ainsi, que je sois toute seule. Après tout, cela se déroulait de cette manière depuis mon plus jeune âge, alors pourquoi cela devrait changer du jour au lendemain!

Quoi qu'il en soit, peut-être désirez-vous que je poursuive sur ce bruit qui m'a fais tourner la tête il y a quelques secondes ? Je me disais qu'il ne s'agissait peut-être d'un animal sauvage qui rôde comme à son habitude dans la Forêt du Phoenix. J'avais un penchant pour ce genre d'animaux qu'on ne trouve qu'en restant silencieux et sans trop faire de bruit. A savoir les écureuils, les cerfs, les loups, les renards et bien d'autres! La nature était à mes yeux la chose la plus belle qui avait été créée sur notre charmante terre. Le monde d'Eldenia avait tellement été tranquille, je ne regrettais qu'une chose: La guerre entre les deux royaumes qui entouraient l'ambiance de notre vaste pays. Jamais ils n'avaient eu l'air de vouloir s'entendre à nouveau, je ne comprenais pas tout parfaitement... La seule chose dont j'avais conscience c'est que j'avais rêvé plus d'une fois que nous vivions dans un monde de paix sans ces conflits! Deviendrait-il un jour réalité ? Il s'agit sans aucun doute de mon voeux n°1.

A ma plus grande surprise, il ne s'agissait pas du tout d'un animal! Bien au contraire! Il s'agissait là d'une petite humaine qui paraîssait à première vue un peu plus petite que moi, mais ce n'était pas trés bon non plus de se fier aux apparences... Elle m'adressa la parole toute souriante. Elle avait une voix un peu enfantine et joyeuse qui me laissa esquisser un sourire sur mon visage pâle.

- Bonjour! Moi, c'est Akki, je peux m'asseoir?

Mes yeux bleus croisèrent les siens, elle avait d'ailleurs la même couleur que moi à peu près... Elle avait d'assez longs cheveux blonds vraiment trés beaux, aussi clairs que le blé. Et pour ce qui est du look vestimentaire, elle portait une mini-jupe et une chemise. Un style qui lui convenait, je trouvais vraiment bien. En revanche, je n'aurais sû dire si elle appartenait à un rang social élevé ou pas. En revanche, j'étais pratiquement certaine d'un indice: Elle appartenait soit au royaume de Stonefolm ou de Pallengad. Pourquoi me dis-je ça ? Tout simplement car je ne l'avais jamais vu dans le petit village qui regroupe la plupart des Sans-Royaume, moi et mes parents y compris. Trés jolie, j'étais aussi presque certaine qu'elle devait avoir un succès fou auprès des garçons! Je décidai de ne pas m'attarder sur son physique ou sa situation psychologique pour lui répondre. Je ne voulais pas paraître impolie devant elle...

"Bien sûr, je vous en prie Mademoiselle." répondis-je tranquillement en souriant

Je me décalai un peu sur le côté pour lui laisser de la place.

"Ravie de faire votre connaissance Akki... Moi c'est Emi." dis-je un peu timide...

Je n'avais pas l'habitude de rencontrer des gens comme ça, aussi rapidement. Mais elle ne m'avait pas l'air bien méchante. Peut-être avais-je faux sur toute la liste. Mais peu m'importait, tant qu'elle ne me faisait pas de mal, pourquoi devrais-je lui en faire ? Ce n'était pas dans mes habitudes. Et qui sait, peut-être pourrions nous devenir... Copines. Un terme qui n'est encore jamais sorti de ma bouche encore un peu muette à cet instant précis. Je décidai de rompre un peu le silence en espérant que cela ne la dérange pas trop...

"Pardonnez ma curiosité, mais puis-je savoir la raison qui vous a ammené dans notre belle forêt ?" demandai-je

"Vous faites sans doute parti d'un de ces deux royaumes qui encadrent Eldenia... N'est-ce pas ?" ajoutai-je calmement.

[Ne t'en fais pas, je sais ce que c'est... Quand ça m'arrive j'ai rarement le courage de recommencer car je sais que ça ne sera pas aussi bien que celui que j'avais entamé xD Et en passant. Ton post est super! Je trouve ça trop mignon la façon dont Akki se comporte avec ses amis! Bravo à toi! ^w^]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une petite ballade paisible...[Libre]   Dim 14 Juin - 18:09

[Merci beaucoup. Je trouve que tu es aussi une très bonne Rpgiste, car non seulement tes Rps sont longs, mais en plus j'ai rârement Rp avec des gens qui font si peu des fautes ^^]
¤ Un rayon de soleil filtra à travers les feuilles de la forêt. Il était plus gros que les autres, ce fut pour cette raison qu'Akki le remarqua. Mais en levant la tête pour regarder la ciel, elle s'apperçut qu'il y en avait beaucoup d'autres. Le ciel grisâtre qu'elle avait vu en se levant était en train de laisser place au beau ciel bleu qui règnait habituellement sur Eldenia. Ce n'était pas qu'il faisait toujours beau, mais il n'y avait pas toujours de la pluie non plus. C'était un temps normal. Enfin, un peu plus ensoleillé que la normal. Enfin, peut importait le temps qu'il faisait d'habitude à Eldenia. Akki n'en savait d'ailleurs pas grand chose. Elle connaîssait un peu le temps qu'il faisait à Stonefolm, et se fichait du temps des contrées neutres. Quant au temps qu'il faisait à Pallegad, elle n'en avait aucune idée. Pallengad. Akki ne savait pas du tout à quoi ressemblait le royaume ennemi. Elle n'était pas du genre à écouter les histoires infondées des vieux qui inventaient toutes sortes de choses pour attirer les passants et espèrer y gagner un peu d'argent. Akki n'aimait pas les histoires. Elle préfèrait tout découvrir de ses propres yeux. On ne peut pas être sur de quelque chose tant qu'on ne l'a pas vu. Un jour, Akki, Doku, Hajime et Kinu s'étaient promis de partir en voyage pour aller visiter Pallengad. Sans être vu, bien entendu. Mais pour le moment, leur projet était un peu retarder. Avec la déclaration de guerre entre Stonefolm et Pallengad, les tentions entre les deux royaumes étaient devenues plus qu'éléctriques. Comme ceux de Stonefolm, les gardes de Pallengad avaient du resserer leur vigilance. Il était donc plus que risqué de s'aventurer sur leurs terres. Et la noblesse d'Akki ne les aiderait en rien. Mais la jeune fille aimait le danger. C'était le jeu le moins ennuyeux du monde, selon elle. Si on pouvait appeller ça un jeu. Donc c'était sûr. Akki irait visiter Pallengad coûte que coûte. Et si c'était dangeureux, ça ne rendrait le voyage que plus amusant encore.
¤ Akki observa la jeune fille. D'un genre apparement gentil, elle semblait douce et calme. Enfin semblait. Il valait mieux ne pas se fier aux apparences. Elles se révèlaient parfois trompeuses. Elle avait des cheveux longs et noirs et des yeux bleus comme...heu...Peut importe. Oui, elle était peut-être calme habituellement, mais pas en ce moment là. Elle semblait gênée et timide. Le genre de personne qui avait peur d'enquiquiner les gens. Non, Akki n'était pas douée pour deviner les sentiments des autres. Mais là, c'était flagrant. N'importe quel imbécile l'aurait deviné. Mais même si la jeune fille n'était pas douée pour ce genre de choses, il y avait un truc quel pouvait faire et que la fille en face d'elle semblait trop timide pour faire. Briser la glace. Là non plus, Akki n'était pas spécialiste. Elle était comme n'importe quelle personne. Mais elle pouvait essayer. Déjà, pour commencer, elle afficha un grand sourire. Et puis elle écouta attentivement tout ce que l'autre disait. Déjà, ça tomba sur un pic qu'il faudrait qu'elles mettent au clair. Mademoiselle? Vous? Hum, c'était de la politesse après tout, mais Akki lui dirait que ce n'était pas la peine. Emi. Joli prénom. Très féminin. Même si Akki ne préfèrait pas forcément les prénoms féminins. Il suffisait de voir le sien. Hum, ça commençait bien. Quelqu'un qui ne préfèrait pas forcément le silence. En tant qu'hyperactive, Akki n'aimait pas ça. Alors ça grande horreur, c'était les bibliothèques. Elle se souvint d'un des aventures qu'elle avait eu avec ses amis, mais avant d'y penser, il falait qu'elle réponde à la jeune fille.
- Eh bien, salut, Emi. J'aime beaucoup ton prénom. C'est court et joli à la fois. Cette forêt? Ben, j'étais déjà venue plusieurs fois et j'avais envie de revenir aujourd'hui, car je voulais réfléchir à certaines choses sans réelle importance. Mais je préfère discuter avec toi. Ah, oui, je suis de Stonefolm. Vu la façon dont tu le dis, tu dois certainement être une Sans-Royaume, non? Tu t'es déjà rendue dans l'un des deux? Au fait, pas la peine de me vouvoyer, hein. Appelle-moi simplement Akki.
¤ Certaine choses sans réelle importance. C'était le moins que l'on puisse dire. Akki voulait juste trouver de nouvelles choses à faire avec ses amis. Après s'être assise confortablement à côté d'Emi, elle put enfin repenser à cette aventure qui lui était revenue en mémoire un peu plus tôt. Ellen'avait alors que huit ans. Biensûr, elle connaîssait déjà ses trois amis. Comme elle, Kinu avait huit ans. Mais les deux garçons en avait neuf. Comme plein d'autres fois, elle les avaient introduits dans le palais pour faire les quatre cent coups. C'était plutôt facile, car l'un des gardes était ami avec Akki et si elle jurait de ne pas causer de soucis à la famille royale, il les laissait entrer et sortir quand ils le voulaient. Ce jour là, il falait qu'ils se surpassent, car ils avait fait une très bonne surprise aux nobles la dernière fois qu'ils étaient venus. Ils avaient mis des poissons rouges dans les bains. Akki se souvenait encore de leur fou rire qui refusait de s'arrêter. Mais il avait bien falut arranger tout ça par la suite. Sinon, pauvres poissons. Bref, ce jour là, ils étaient entrés comme d'habitude par l'arrière porte. Mais pas avec des bocaux pour transporter les poissons ce coup-ci. C'était des boites en bois. Ils étaient passé sous l'oeil soupçoneux du garde qui n'avait pas franchement apprécié leur escapade dans les bains, mais qui ne pouvait rien dire car ils l'avaient menacer de trouver un autre moyen pour rentrer dans le château et de tester une de leurs bêtises sur la famille royale, mais ce n'était pas la seule raison. La deuxième? Un garde ne pouvait absolument rien face à une noble. Les boites contenaient des grenouilles. Charmant. Je vous dis pas le bordel que ça a fait lorsqu'ils les ont lachés dans la bibliothèque. Mais ils les ont encore enlevés et comme d'habitude. Personne ne sut que c'était eux qui avaient fait le coup. Lorsqu'elle était petite, Akki n'avait pas fais beaucoup de blagues de ce genre. Elle et ses amis n'en avaient fait que cinq et ils s'étaient arrêter lorsque Akki avait eu dix ans car ce n'était plus de son âge. Mais quoi qu'il en soit, ils s'étaient bien amusés. Et Akki ne le regrèttarait jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une petite ballade paisible...[Libre]   Dim 14 Juin - 20:17

[Nyé tu plaisantes ? xD Ils sont super courts là, je me déçois moi-même =( Peut-être que c'est parce que je centre le texte... Quoi qu'il en soit, merci pour tes compliments sur mon orthographe. Mais toi aussi tu te débrouilles trés bien! Et c'est beaucoup plus agréable à lire honnêtement! =D]

Je levai ma tête vers le ciel quand je me rendis compte d'une chose: La pluie s'était arrêtée! Il ne pleuvait plus et le soleil apparut à nouveau... Certains rayons passaient à travers les feuilles et venaient caresser mon visage. Moi qui aimais tant le soleil... Cette ambiance me donnait immédiatement envie de sourire. Quelques gouttes tombaient une à une des feuilles des arbres encore humides, comme un doux rythme musical, plus elles tombaient de haut, plus le son paraissait fin. Mon parapluie était replié à mes côtés, d'une main je me mis à caresser l'herbe douce et sèche sur laquelle j'étais assise. Mes jambes repliées le long de mon corps, ma robe blanche les recouvrant; une douce brise se leva et fit voler mes longs cheveux noirs. Certains vinrent devant mon regard bleu, je remis quelques mèches derrière mes oreilles sans trop m'occuper du reste. Je n'étais pas trop du genre à me balader avec toujours une brosse sur moi ou à pleurnicher dès que je me cassais un ongle. J'avais même horreur des filles comme ça! Je me souviens que durant mes années de collège, il y avait déjà un joli tas de filles dans ce genre-là. Je les trouvais vraiment bizarres... Plus jeune, j'étais plutôt un "garçon manqué" et encore aujourd'hui, j'ai tendance à préférer la compagnie des garçons. Pourquoi ? Car je m'amuse plus avec eux, mon humour peut flotter n'importe où, et les garçons ne sont pas hypocrites eux! Sportifs, les activités collectives que je pratiquais avec eux me plaisaient beaucoup. Vers la fin de ma première année de lycée, je suis devenue... un peu plus féminine. Mais cela ne m'empêche pas pour autant de traîner et rigoler avec les garçons. Je ne regrette qu'une chose... Qu'ils aient tous déménagé et changé d'établissement. L'un d'eux est tout simplement décédé d'une maladie, et je ne m'en suis jamais remise. Mais je sais qu'il est toujours dans mon coeur, alors j'essaye de ne pas y penser sans pour autant l'oublier...

Peut-être est-il temps de revenir à la charmante jeune fille que je venais de rencontrer! Elle me répondit d'une façon assez familière à son langage, elle me tutoiyait. Je n'avais pas à la juger à sa façon de parler. Disons qu'en ce qui me concerne, j'avais été habituée à parler de la sorte quand je rencontrais une personne inconnue. D'après ma mère, il s'agissait d'une forme de politesse. Alors autant la respecter... Akki était une personne qui avait l'air gentille, elle avait même l'air d'une jeune fille qui n'appréciait pas se prendre la tête.
Elle m'annonça qu'elle venait du royaume de Stonefolm et qu'elle se baladait ici parce qu'elle avait juste besoin de réfléchir. Je la trouvais originale et réaliste... Moi aussi quand je devais me changer les idées, je partais de chez moi et je venais souvent ici. Le silence de la nature fait vraiment du bien des fois...
A ma façon de parler, elle devina immédiatement que j'étais une Sans-Royaume. Elle me demanda également si j'avais déjà mis les pieds à Stonefolm ou Pallengad. Je semblai un peu réfléchir sagement avant de lui répondre un petit sourire aux lèvres.


"En effet... C'est le cas. Et bien... Il me semble être déjà allée quelques instants à Pallengad pour une affaire où j'avais accompagné mon père mais sinon je ne pense pas." conclus-je en la regardant

Je rougis un peu quand elle me dit que mon prénom était joli. Moi qui n'avais pas vraiment l'habitude de ce genre de compliments...

"Merci... Moi aussi j'aime bien le tien. Ne le prends pas mal... Mais ça me fait un peu penser à un prénom de garçon. C'est ce que j'aime bien remarque." fis-je en souriant.

J'espérais qu'elle ne l'avait pas mal pris, car Akki ne ressemblait vraiment pas à un garçon... Pourvu que je ne l'ai pas vexée!
J'avais respecté ce qu'elle m'avait demandée, j'avais dit "Tu" au lieu de "Vous". J'essairais de lui convenir... Cela me faisait un peu rire et peur à la fois car j'avais l'impression qu'elle réussissait parfaitement à lire en moi. Quoi qu'il en soit, charmante comme elle était, j'étais ravie de dialoguer avec elle! Je me permis alors d'entamer un nouveau sujet de discussion.


"Pardonne ma question mais... Comment est Stonefolm dit-moi ? Et, tu es une simple habitante ou tu as un rang bien particulier là-bas ?" demandai-je tranquillement, toujours souriante.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une petite ballade paisible...[Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une petite ballade paisible...[Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite ballade[libre pour tous]
» Petite pêcherie ( Libre ; une personne )
» petite ballade (privée!!!!!!) d'Edwin et Ellana
» Petite Balade Matinale [LIBRE]
» Petite ballade à Paris [Flashback : Lenalee & Kenrhas]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eldenia Sekai ♔ :: Chemins et Nature :: Forêt du Phoenix-
Sauter vers: