RPG ~ Manga Médiéval-Fantastique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La melodie du Trom

Aller en bas 
AuteurMessage
Mikazuki Shinku
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27
Age : 24
PUF/pseudo : Le Pirate

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: La melodie du Trom   Ven 22 Mai - 16:43

    Une sombre nuit, la Lune réduite à l'état de simple trait de lumière, masquée par les épais nuages orageux remplissant le firmament d'encre, s'y perdant comme une goutte de sang dans l'océan démonte, n'éclaire que d'obscurité le paysage secoué par le vent glacial des contrées du nord. Les embruns mortels des chutes balayés par le souffle céleste s'accumulent contre les parois de pierres noires en aval du précipice. Le dragon veille sur les lieux, surveille son territoire et défend les terres qui semblent lui appartenir. Ses os rongés par le poison paraissent toute fois résister et lui permettre de rester encore debout et imposant.

    Une ombre furtive s'avançait à travers les éléments. Les arbres cherchaient à l'arrêter en agrippant ses vêtements et ses cheveux, tout deux mal différenciés dans la pénombre, de leur branches tendus comme des serres vers l'avant. Le lieu inhospitalier ne voulait apparemment pas de lui ici, ni, d'ailleurs, d'étrangers quelconques. Ne semblant pas se préoccuper de tout ses détails futiles, l'ombre continuait d'avancer de plus en plus prés des chutes. Elle gardait serrée contre elle sa cape pour ne pas respirer les vapeurs de poison dans l'air. L'ombre ne s'y connaissait pas vraiment en poison, mais il devait être dangereux même par voix aérienne. Sortant des broussailles et de la forêt avoisinant les chutes du Trom, le visage de l'ombre s'éclaira légèrement, laissant apercevoir des traits placides et inexpressifs. Mikazuki contemplait avidement les chutes, toujours couvert par sa cape. Il se laissa captiver par l'écoulement sans fin de l'eau contre les rochers usés. Le brouhaha qui s'élevait depuis le bassin en bas de la chute se répercutait dans toute la vallée, assourdissant l'armurier.

    Il longeait le cours d'eau, jetant un coup d'œil de temps à autre au dragon marin. Le froid lui engourdissait les membres, il essaya de serrer ses vêtements au plus proche de lui mais la dure froideur, toujours plus vicieuse et sans pitié s'insinuait en lui au moyen du Zéphyr glacial. Mikazuki espérait fortement que la pluie ne se mettrait pas à tomber au pire il pourrait toujours se servir de son pouvoir pour se réchauffer, mais de son corps se dégagerait des colonnes de fumée ou plutôt de vapeur d'eau, et l'idée de pouvoir attirer diverse créature, humaine ou non le déranger particulièrement.

_________________
Mikazuki Shinku


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La melodie du Trom   Lun 30 Nov - 14:44


      « Les anges ont eux aussi leurs diables, et les diables leurs anges. »
            Stanislaw Jerzy Lec



    Ou est-elle ? Qui est-elle ? Tout ce dont elle est sure à l’instant présent c’est de cette douleur qui lancine dans son aile, à la limite de l’insupportable. Plissant les yeux avec douleur, elle sent son cœur battre à rythme rapide mais si irréguliers. Comme s’il battait la mesure de sa propre souffrance. Kaori prend seulement conscience qu’elle est en mouvement. Non. C’est autre chose qui bouge. Le pelage rêche qu’elle serre dans sa main droite lui rappellent en un éclair les événements passés. Saito. Le poignard qui l’assomme. La cellule. Kyoya. Et son évasion libérant avec elle la flèches encore fiché dans le blanc de ses plumes. Plumes maintenant souillées d’un sang cramoisi s’étendant de plus en plus sur la surface duveteuse. Elle tente de regarder où ce loup l’emmène mais la vitesse est trop importante. Tout se brouille et les larmes viennent involontairement emplir ses yeux à la lueur rougeoyante. Les puissantes pattes lupines s’enfoncent encore plus loin dans le paysage, traversant des lieux entiers à une vitesse anormalement élevée. Mais peu importe. Tant qu’elle sort de Stonefolm. Tant qu’elle s’éloigne de tout ce mal… La princesse sent la fatigue l’emporté. Mais il ne faut pas qu’elle s’endorme. Il ne faut pas qu’elle cède. Elle doit rentrer chez elle. Elle doit rentrer à Pallengad. Auprès de sa famille et de son peuple.

    Bientôt, Kaori sent la vitesse du loup diminuée progressivement, avant d’être réduite à l’arrêt. Risquant un regard enfiévré autour d’elle, le jeune ange reconnaît les chutes du Trom et son dragon reconnaissables entre tous. Pourquoi s’arrêtait-elle ici ? Pourquoi ne la reconduisait-elle pas à Pallengad ? L’esprit embrumé de la demoiselle ne comprend que tardivement la situation. Il est beaucoup trop dangereux de s’avancer auprès des habitations. Autant pour elle que pour le loup qui l’accompagne. Elle pose un nouveau regard sur lui et considère enfin le vide qui la sépare du sol. Mais elle n’a pas l’esprit à chercher à comprendre et se laisse glisser le long de l’encolure du loup, s’accrochant avec douceur à son poil le temps que ses pieds nus touchent le sol. Ou alors est-ce de la faiblesse. Peut-être aussi. Kaori trésaille alors que le loup pose un regard intelligent sur elle, tentant d’articuler en voyant le loup s’éloigner.

      KAORI • « Merci… A toi… Et à ton ami. Je vous suis éternellement reconnaissante… »


    Alors il s’en va, dans un tourbillon de poussière, et elle se retrouves seule. Encore. Douce princesse dans un lieu si sombre. Une tache de lumière dans une mare d’obscurité. Elle voit sa main s’approcher de son visage. Ensanglanté. Celle-ci se met à trembler. Est-ce son corps qui réagit ou sa vision qui se trouble ? Tout se transforme, elle vacille. Recule. Il faut qu’elle rentre. Au plus vite. Se retourne. Et sursaute. Une personne, seule. Simple silhouette se dessinant difficilement dans le paysage. La princesse de Pallengad n’a pas la force d’intervenir, pas la force de parler. Stonefolm l’aurait-il déjà rattrapé ? A-t-elle été si lente que ça ? Sous la lune ronde, tout ne dur qu’un instant…


Revenir en haut Aller en bas
 
La melodie du Trom
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Melodie. (FINISH 1oo%)
» Cuba et Haïti, une histoire entremêlée
» Ravalminator
» Jade McGrégor, une héritière mystérieuse
» [Chanson] De la laine de mouton (tagadoum tadzoum tadzoum)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eldenia Sekai ♔ :: Chemins et Nature :: Chutes du Trom-
Sauter vers: