RPG ~ Manga Médiéval-Fantastique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « When suffering is there ... » |PV|

Aller en bas 
AuteurMessage
Hana Inokuma
Nanouche • absolute master of the world !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 625
Age : 24
PUF/pseudo : Cinderella
Localisation de votre perso : Dans les bras de celui qui prendra mon coeur...
Petite Phrase : A flower among the flowers of a garden...

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: « When suffering is there ... » |PV|   Lun 2 Mar - 21:08

« When suffering is there ... »
Pour mon Triisor <3

[ /!\ A écouter absolument en lisant le texte /!\ ]




    Hana sortit de sa petite chambre vide de meuble. Seul un lit, une table avec une chaise disposé devant et une maigre armoire y figurait. La jeune fille marcha d'un pas calme et gracieux, déambulait dans un des nombreux couloirs du château de Stonefolm tel une fleur dans un jardin. Les pavés qui recouvraient le sol étaient si propres qu’on pouvait presque apercevoir son reflet dessus. Les murs étaient recouverts d’un papier-paint couleur rouge avec des fleurs de lys dorées en guise de motif. Une douce et chaude lumière rougeâtre annonçant la fin de la journée envahissait les lieux par de hautes et larges fenêtres habillées avec d’épais rideaux dans les mêmes tons que ceux des murs. Un très long tapis couleur feu traversait le couloir. La petite princesse se balada, seule à travers le palais. Par un heureux hasard, elle ne croisa personne. Elle n'avait pas le cœur à discuter avec qui conque. Son esprit était bien trop torturé par la fuite de son frère et l'absence de sa très chère mère qui n'était plus là pour la soutenir... La fillette se sentait abandonnée de tous, et personne n'était là pour la consoler, la protéger et la câliner. Le cœur lourd, elle se refusait depuis si longtemps à se tourner vers la délivrance. Peut-être était-ce le moment venu ?

    Devant les prunelles azurées de la demoiselle, défilait un nombre incalculable de portes en bois massif pour la plupart. Au bout d’un certain temps, la jeune servante se stoppa devant l’une d’elle et posa sa main sur la poignet de bronze. Une sensation de fraicheur envahit son corps. Elle la tourna d’un geste lent et délicat comme si elle tenait un précieux trésor entre ses doigts pour enfin pénétrer dans la pièce suivante. Hana savait parfaitement où elle était. Elle aurait même peut se promener les yeux fermé dans le château sans le moindre problème. C'était sa maison, c'était sa vie. Chaque mur avait en eux un souvenir et si on les joignait tous, on pouvait retracer son passé dans sa totalité.

    La pièce suivante était un lieu dit « sacré » pour la princesse aux cheveux blonds platine. La salle était très vaste et peu éclairée malgré que les fenêtres ne se fassent pas rares. En vérité, la nuit était là, et très peu de bougies demeuraient encore allumées. Il s'agissait de la bibliothèque. La salle était entièrement vide or mis les centaines, les milliers de livres qui meublaient intégralement la moindre parcelle de mur. Les étagères montaient très haut, sur plusieurs étages. C'était un véritable océan de bouquins en tout genre... Des comptes pour enfants - que connaissait Hana presque tous par cœur pour les avoirs entendu et lu un nombre incalculable de fois dans sa jeunesse -, des romans à l'eau de rose, des romans d'aventure, des pièces de théâtres... Hana semblait tout à fait à l’aise dans cet endroit pourtant peu accueillant la nuit car très sombre mais si ravissant pendant la journée. Elle avança à pas feutré vers un des coins de la pièces qui se trouvait juste devant une des fenêtres. La lueur de la lune faisait ressortir sa fine silhouette féminine du décor.

    La jeune fille posa ses doigts sur les livres et ferma doucement les yeux. Elle les laissa se balader à coup à droite, puis à gauche sans chercher un véritablement un bouquin pour le lire. La vérité était que la fillette était sur le point de laissait sa souffrance sortir et s'exposer aux yeux de tous. En se laissant lentement glisser à terre, elle se libérait de la douleur qu’elle portait dans le cœur. Elle laissait ainsi aller ses émotions et ses sentiments... Sa mère lui manquait tellement. Elle revoyait clairement son visage éclatant aux traits finement dessinés. Une chaude larme coula sur sa joue. Tout ça semblait si lointain… Les pulsions de son cœur s’accéléraient petit à petit. Hana pensait qu’elle ne pourrait plus jamais la revoir… Si elle n'était plus de ce monde ? Si elle ne revenait jamais ?

    Une deuxième larme coula puis une troisième, puis en une quatrième, et ainsi de suite… La belle jeune fille pleurait sans grimace, ni hoquet, silencieusement… Elle écouta les roulements de ses sanglots dans sa poitrine comme une houle profonde et basse sur la mer, mélangés à une douce berceuse qu'elle se murmurait afin de s'apaiser tout en se libérant petit à petit...


_________________
    Chaque baiser est une fleur dont la racine est le coeur...



    Koori, mon ange gardien... :
     


Dernière édition par Hana Inokuma le Mer 11 Mar - 17:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eldeniasekai.1fr1.net/fiches-de-personnages-f79/once-upon
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « When suffering is there ... » |PV|   Lun 2 Mar - 23:56

Yuuichi était dehors, dans l'arrière courre du château, dans un grand hangar. Ce dernier donnait de quoi grignoter a Aisu, son compagnon et sa monture. Puis, le capitaine ôta l'harnachement du reptile géant aux écailles bleues magnifique. Les deux yeux noir de la bête se posèrent sur le jeune homme paraîssait bien insignifiant a côté du dragon qui semblait le remercier vite fait avant de retourner bien vite a son repat constitué essentiellement de corps d'animaux ou quelques fois, de corps de prisonnier qu'il valait mieux faire disparaître.

Une fois le lourd Harnachement ranger au bon endroit, Yuuichi tapota amicalement la cuirasse de l'immense animal puis sortit du hangar, refermant la très grande porte avant de retourner a ses occuption au château. Il avançait a grand pas dans les herbes folles, se dirigeant vers le château. Il avait quelque chose a faire, une recherche plus particulièrement. Il avait entendut parlé d'un livre et ce livre l'intriguait au plus haut point d'ailleurs! Ses jambes foulaient le sol de façon régulière et à grandes enjambées, faisant volé quelques brins d'herbes et pliant les jonc sous son poids, lui ouvrant ainsi un petit sentier vers la demeure des noble, des soldats, des serviteurs et de la famille royale.

Enfin il appercevait les portes majestueuses du château, faite de chêne, elles étaient lourdes mais splendides. Il salua les gardes puis entra dans le château, se dirigeant tout d'abord vers sa chambre afin d'y déposer des affaires et de se changer, une tenue plus propre ne lui ferait aucun mal! Il traversa donc plusieurs couloir et gravit deux étages avant de passer au travers du couloir de la garde, puis longer celui des soldats, monta a nouveau un étage pour arriver aux quartiers des nobles où il avait le privilège d'avoir une chambre, gage de la gratitude de sa majesté envers le petit garçon qu'il était autrefois pour enfin arriver a "ses quartiers" où il déposa son épée a deux mains et ôta son uniforme, sa chemise, son sous-vêtement puis de remettre des affaire propre. Chaque militaire avaient plusieurs uniformes, identiques bien évidement, afin de pouvoir se changer et donner les affaires impropre aux servantes. D'ailleurs, une de ces demoiselles traversa le couloir, Yuuichi lui fit signe d'entrer avec un sourire accueillant sur les lèvres:


"Dites jeune femme, voilà un superbe uniforme bien crasseux ^^', j'aimerais si possible l'avoir propre pour les prochains jours et si vous repassez ici bientôt, j'aimerais également un cruchon d'eau fraiche! "

La jeune femme semblait bien timide et fit un oui de la tête avant de partir en quatrième vitesse, il lui faisait peur ou quoi?! Haussant les épaules, le capitaine des armées de Stonefolm finit d'ajusté sa chemise puis enfila l'uniforme des soldats, rangeat un peu les affaires qu'il avait posé en plan sur son futon avant de s'assoir sur ce dernier, attendant patiement son cruchon d'eau. La jeune femme revint très vite, elle frappa a la porte, passa sa tête dans l'entrebaillement et attendit que Yuuichi s'approche pour lui tendre maladroitement le carafon remplit d'eau que Yuuichi attrapa avant que la demoiselle ne le fasse tomber, puis elle s'éclipsa aussitôt a vitesse éclaire...

Soudain, il se souvint qu'il avait une recherche a faire! Et si ses souvenir était exactes, a la bibliothèque! Il but entièrement son cruchon pour étancher sa soif puis prit le chemin inverse a tout à l'heure sauf qu'il prit un autre embranchement que celui menant a la sortit afin de déambuler vers la pièce dont les murs étaient ornés de livres tous différents les uns des autres. Certains ennuiyeux, comme la plupart selon Yuuichi, les autres assez interessant et regorgeant souvent de choses utiles. Mais qui avait aprit à lire à ce jeune fils de paysans? Et bien c'était la nourrice qui c'était occupée de lui comme si il avait été un noble et il avait beaucoup de gratitude envers cette femme mais elle était morte il y avait de cela quelques années dorénavant. Mais a force de pensée il ne s'était même pas vu entré dans la pièce et il était resté planté là quelques secondes quand son regard bleu océan se posa sur une silouhette féminine qui semblait perdue et désemparé en plein milieux de cette pièce. Le jeune homme s'accroupit devant elle, posant une main sur sa joue et essuiyant tant bien que mal les larmes qu'elle déversait, lui adressant un sourire amical:


" ça ne va pas fort on dirait, que vous est il donc arrivée ma demoiselle? "
Revenir en haut Aller en bas
Hana Inokuma
Nanouche • absolute master of the world !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 625
Age : 24
PUF/pseudo : Cinderella
Localisation de votre perso : Dans les bras de celui qui prendra mon coeur...
Petite Phrase : A flower among the flowers of a garden...

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: « When suffering is there ... » |PV|   Mar 3 Mar - 22:28

    La jeune fille se libérait petit à petit. Son cœur chantait sa souffrance, ses larmes trahissaient sa douleur. Les pommettes rosés de la petite princesse était maintenait mouillés de ses propres sanglots. Perdu dans le gouffre de ses sinistres pensés, elle n’avait pas remarqué la présence du jeune homme qui venait tout juste de faire irruption dans la bibliothèque. Ce n’est qu’après que celui-ci se soit approché et accroupie devant Hana pour que cette dernière daigne enfin relever lentement et faiblement sa tête vers lui. Le jeune homme qui paraissait être en vérité un militaire lui essuya la joue. Hana se laissa faire docilement. Elle n’avait même pas eut de réaction de surprise à la vue du soldat. Elle ne se sentait pas la force de bouger, ni de parler. Son teint était si livide qu’il était comparable à celui des morts. Inutile d’être bien intelligent pour comprendre dans quel état de détresse se trouvait la demoiselle.

    Ses prunelles humides et azurées se promenèrent sur le visage du jeune homme, suivant ainsi ses traits qu’elle trouva d’une pure beauté xD La lumière bleutée que renvoyait la lune rendait encore plus profond le regard du jeune militaire, plus intense et mystérieux. Hana se demandait bien qui pouvait-il être, mais sa gorge était serré et aucun son n’en sortirait même si elle déployait tous les efforts du monde. La poitrine de la petite princesse se soulevait et se rabaissait doucement aux rythmes de ses sanglots. Sa respiration avait beau être silencieuse, on pouvait tout de même nettement apercevoir la difficulté qu’avait la jeune fille pour respirer normalement. Tous ses muscles étaient tendus et lui faisait mal. Son corps entier semblait suivre cette souffrance intérieure qui s’estompait petit à petit à chaque larme qui dévalait le long du visage enfantin et doux de la fillette. Son regard était à l’image de son teint. Ses yeux, légèrement gonflée et rougis par les pleurs de la jeune servante blonde, se posaient avec tendresse sur chaque chose qui attirait leur attention.

    La vaste pièce se plongeait de plus en plus dans une obscurité que redoutait Hana. En effet, la jeune fille se laissa surprendre par l’hostilité des ombres menaçantes qui se dessinaient de par et d’autres de la salle. Elle se sentit soudainement en danger, comme si on l’agressait, comme si on risquait de lui faire du mal. Puis, un violant éclair illumina le temps d’une seconde la bibliothèque d’une lumière blanche et aveuglante. Le ciel se déchira dans un bruit assourdissant et brutal. La pluie tomba par grosses gouttelettes qui s’écrasaient contre les fenêtres. Le tonnerre se déchaîna, apeurant et affolant de plus en plus Hana. L’orage, elle ne l’avait jamais aimé. On pouvait même dire sans mal qu’elle le redoutait plus que tout. Une sorte de phobie si l’on veut. La foudre s’abattait sur le palais, sur les terres de Stonefolm et sur Eldenia tout entier. Bien qu’à l’abri, la petite princesse tressaillait à chaque fois un peu plus quand un éclair traversait le ciel, laissant éclater toute sa fureur. On aurait dit que Zeus livrait un ultime combat contre nous autres, les mortels. Un spectacle certes magnifique, mais qui n’en était pas moins effrayant pour la fillette. Les iris de la servante s’affolaient totalement. Ils cherchaient sans doute un lieu qui aurait permit à Hana de se protéger du violant orage qui grondait au dehors. Son cœur lui aussi devenait comme fou. Les battements se désordonnaient, se succédaient, s’accéléraient.

    Les iris de la fillette vinrent finalement effleurer ceux du jeune soldat en face d’elle. Sans réfléchir, presque instinctivement, elle plongea délicatement contre lui, collant son corps contre le sien, cherchant du réconfort et une protection tel un chaton abandonné. Ses bras étaient recroquevillés contre sa poitrine. Elle cacha sa tête contre le torse musclé du militaire xD Ainsi, elle cherchait à fuir le tonnerre qui semblait la menacer. Son esprit était embrouillé par sa peur et son chagrin. Ses idées s’entremêlaient, se chevauchaient, s’entrechoquaient. Il lui était impossible de réfléchir et de tirer des raisonnements logiques. Hana pleurait sans retenu à chaudes larmes, ne pensant plus à rien. Tout ce qu’elle voulait c’était se sentir protéger dans ce moment de détresse total.


_________________
    Chaque baiser est une fleur dont la racine est le coeur...



    Koori, mon ange gardien... :
     


Dernière édition par Hana Inokuma le Mer 11 Mar - 17:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eldeniasekai.1fr1.net/fiches-de-personnages-f79/once-upon
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « When suffering is there ... » |PV|   Mar 3 Mar - 23:20

La respiration de la demoiselle semblait s'accelerer, laissant son diafragme montrer a quel point la demoiselle était triste et perdue. Les larmes ruisselaient le long de ses joues et son teint livide faisait pensé qu'elle revenait d'entre les morts. Elle semblait vouloir répondre au jeune homme mais n'y parvenait visiblement pas, dommage, mais il n'allait pas la forcer a parler, parfois,la parole n'était pas nécéssaire! Et dans ce cas présent, il ne l'était pas, a priori. Puis, le regard du jeune homme se tourna vers la fenètre lorsqu'un bruit sourd résonnait au loin, un orage se préparait pour les terres de Stonefolm! Et sa prédiction se révéla juste, quelque minutes plus tard, un immense éclair zébra le ciel de toute sa longueur et ébloui violement la pièce où était les deux jeunes gens. Visiblement appeurée, le regard de la jeune femme semblait encore plus perdu et plus troublé encore, une pointe de peure était dorénavant présente dans ce regard.

De son côté, le ciel était régulièrement assaillit par de nombreux éclairs, la foudre s'abbatait violement sur le royaume et la pluie battait les vitres de la pièce. Et de lourdes plaintes buiyante résonnait dans le ciel, le vent sifflait et des feuilles valsaient devant les fenêtres de la sombre pièce. Le lendemain, le térrain serait boueux, collant, accidenté et il y avait de forte chanque pour que des arbres se soit fait abbatre par la colère des cieux. A chaque impacte, la jeune femme tressaillait, elle avait visiblement une peur panique de l'orage et son regard semblait cherchr quelque chose avec désespoir. Ce qui intrigua le jeune militaire qui n'avait de cesse d'observer la jeune femme avec attention. Mais elle, elle continuait désésperément de chercher un endroit du regard, ou une chose, mais c'était difficile de croire qu'elle cherchait une personne. Etant donné qu'il n'y avait personne ici mis a part eux deux. Puis, sans prévenir et d'un seul coup, le regard de la jeune femme se stoppa sur lui et elle vint se blottir contre le jeune homme sous l'oeil curieux de ce dernier. Un leger soupir attendrit lui échapa puis il entoura la demoiselle de ses bras, la serrant contre son torse où elle s'était blotie. Il déposa un léger baiser sur son front puis vint poser son menton sur son épaule, laissant son souffle chaud parcourir sa nuque. Il laissa sa main gauche parcourir la chevelure blonde de cette demoiselle avant que cette même main vienne se caler d'elle même dans le dos de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Hana Inokuma
Nanouche • absolute master of the world !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 625
Age : 24
PUF/pseudo : Cinderella
Localisation de votre perso : Dans les bras de celui qui prendra mon coeur...
Petite Phrase : A flower among the flowers of a garden...

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: « When suffering is there ... » |PV|   Mer 4 Mar - 21:48

    La jeune fille sentit les bras du jeune homme, contre lequel elle s’était réfugier, l’entourer. C’est à ce moment seulement qu’elle réalisa réellement ce qu’elle venait de faire. La demoiselle avait agit un peu sur un « coup de tête », dans la précipitation et l’affolement qui l’avait soudainement gagné. Une gêne la prit finalement. Par chance, le jeune militaire n’avait pas mal réagit, au contraire mais la petite princesse avait perdu totalement son self-control quand l’orage avait éclaté. Elle en avait honte en vérité. Mais la fillette apprécia particulièrement cette sensation qu’elle ressentit dans une telle proximité avec ce soldat. Hana se sentait en sécurité désormais. Peu importait la foudre, peu importait le tonnerre, elle était protégée, plus rien ne pouvait l’atteindre, plus rien ne pouvait lui faire de mal. Le danger avait été écarté. Elle ne le percevait plus, elle ne le voyait plus.

    Le jeune homme lui baisa tendrement le front. Hana se cacha un peu plus le visage contre son torse afin de cacher son léger malaise tout en se recroquevillant contre elle-même. On aurait presque dit un nouveau-né dans cette position. C’est dans un moment tel que l’on s’aperçoit que la jeune servante conserve encore une grande partie de son âme de petite fille frêle et impétueuse bien que peureuse quelques fois. Les yeux fermés, elle n’écoutait plus que les battements de cœur de son protecteur. La demoiselle l’entendait au fond de sa poitrine, cela l’apaisa.

    U
    ne des rares choses qu’elle n’a pas encore explorée, qu’elle n’a pas encore touché ni gouté demeure... Quelque chose dont elle n’a jamais eut vraiment conscience et qui pourtant l’avait toujours entouré d’une certaine manière. Les jeux de l’amour, de la séduction, de charme… Un jeu dangereux, un jeu de grand. Il n’y a pas de règles, pas de lois, aucune limite, aucune frontière ni barrière. On est libre, on fait ce que l’on veut. On connaît les risques, les dangers, mais on s’y hasarde tout de même. On palpe, on découvre, on cherche et on trouve. Mais que trouve-t-on ? Pas toujours ce qu’on avait imaginé malheureusement. Oui car avant, on a rêvé, on a espéré, on s’est inventé une réalité loin d’être exacte. On s’est fait avoir, puis après, on plonge doucement dans le gouffre du désespoir, on se noie, on coule. On appelle à l’aide, mais qui pourrait nous entendre ? Est-ce que quelqu’un nous enverra une bouée, afin de remonter à la surface ? Ou se contentera-t-il de nous regarder plonger vers le fond… Petite princesse, petite fleur, prends garde à toi…

    Oui, l’amour est un jeu dangereux. Mais comment Hana pourrait le savoir, elle, si jeune, si naïve encore… Elle apprendra, certes, mais par sa propre expérience et avec le temps. Pour le moment, ce n’est qu’une touriste dans ce monde d’adulte. La demoiselle releva finalement la tête, lançant un petit regard de chien battu vers le jeune homme qui la tenait dans ses bras. Ses prunelles bleutées luisaient à la lueur de la lune. La charmante servante se redressa un petit peu, posant ses deux mains sur le torse du militaire. En baissant doucement sa tête, elle rompit un instant cette échange du regard. Ses pommettes s’étaient teintées de rose.

    < Je n’aurai pas du… > lui murmura-t-elle.

    L’orage faisait toujours rage au dehors. Bien qu’apaiser, Hana demeurait un peu… stressé dirons-nous. Le tonnerre ne semblait pas vouloir se calmer, bien au contraire. Il redoublait de violence à chaque minute qui passait. Soudain, un coup de vent d’une force incroyable ouvrit une des fenêtres de la bibliothèque qui claqua contre le mur. Hana sursauta. La vitre s’était brisée et des bouts de verre s’éparpillèrent au sol. Les rideaux flottaient dans l’air. La pièce se refroidit bien vite. La fillette frissonna. Des feuilles virevoltaient dans la salle. Ce n’était un orage, mais une véritable tempête !


_________________
    Chaque baiser est une fleur dont la racine est le coeur...



    Koori, mon ange gardien... :
     


Dernière édition par Hana Inokuma le Mer 11 Mar - 17:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eldeniasekai.1fr1.net/fiches-de-personnages-f79/once-upon
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « When suffering is there ... » |PV|   Jeu 5 Mar - 23:23

La jeune femme se recroquevilla sur elle même tout en enfouissant son visage contre le torse du jeune homme. Yuuichi, lui, écoutait les grondements du tonnerre régulier et de plus en plus bruiyant et proche, l'orage arrivait a grand pas visiblement, il était même déjà là! Il grondait et la foudre s'abattait de toute part tandis que la jeune femme se réfugiait contre le soldat, ill masquait son visage, avait elle honte ou des regret de son geste? Si elle voulait, elle partait, mais, mais rien... Enfin si, mais il en avait pas envie (un homme reste un homme)! Elle avait l'air d'une femme, mais son attitude dévoilait un côté quelque peu enfantin, la petite fille éffarouchée qui a besoin de protection. Ceci arracha un sourire au militaire qui ressera son étreinte autour de la jeune femme. Le jeune homme passa une de ses mains sur le visage de la demoiselle afin de lui relever le visage puis la jeune femme s'excusa, donnant pour argumant qu'elle n'aurait pas du, elle posa ensuite ses mains sur le torse du jeune homme qui lui sourit chaleuresement, un regard indescriptible, tant de nuance dans ce regard qu'on ne pouvait vraiment savoir ce qu'il pensait... Hum, sans doute, pas mal de choses. Les joues de la demoiselle qui semblait être une servante étaient joliements colorées de rose, indiquant de la gêne, ou de la honte, on ne pouvait pas savoir grand chose.

Soudainement, le vent gifla lourdement la fenêtre de la pièce qui vint se claquer contre le mur, les morceau de verre s'éffondrant dans un grand fracas au sol, laissant pénétrer le vent dans la pièce ainsi que les feuilles et des gouttes de pluie, la pièce devint rapidement frois et le jeune homme blottit encore plus la jeune femme contre lui afin dévité qu'elle n'ait froid. Dailleurs, la jeune femme frissonait déjà, La bougie de la pièce s'éteint puis le noir envahis la pièce, laisant la clarté de la lune éclairer les deux jeune gens qui s'enlaçaient. Puis, de temps a autres, une lumière blanche qui fendait le ciel en deux éclairait d'une lumière blanche le capitaine et cette belle inconnue.
Revenir en haut Aller en bas
Hana Inokuma
Nanouche • absolute master of the world !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 625
Age : 24
PUF/pseudo : Cinderella
Localisation de votre perso : Dans les bras de celui qui prendra mon coeur...
Petite Phrase : A flower among the flowers of a garden...

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: « When suffering is there ... » |PV|   Dim 8 Mar - 19:46

[ Un peu de poésie ne fait pas de mal =) Ce n'est pas de mwa mais de Princesse-des-cieux (copyright) ]



« Des yeux qui brillent,
Mille étoiles qui scintillent.
Regards malicieux,
Regards amoureux,
Nous ne sommes que tous les deux.

Partons, échappons-nous...
Loin, très loin de ce monde de fous.
Pose tes lèvres sur mes lèvres,
Embrasse-moi sans jamais faire de trêve,
Comme si nous étions dans un rêve.

Prend-moi par la taille,
Pour que nous fêtions nos retrouvailles.
Serre-moi dans tes bras,
Surtout ne me lâche pas,
Je veux oublier les misères d'ici-bas.

Laisse déferler tes émotions,
Laisse-toi envahir par la passion.
Nos esprits entrent en transe,
Nos corps ondulent et dansent,
Me faisant perdre tous mes sens.

Les pulsations de mon cœur encore accélèrent,
J’ai la certitude que nous sommes désormais seuls sur terre.
Oh crois-moi mon bel amour... Toi et moi, cette nuit,
Laisserons libre cours à tous nos désirs, à toutes nos envies
Et ce, jusqu'à ce que nous sombrions dans l'harmonie. »



    Le corps d’Hana demeurait contre celui du jeune homme. Ses mains sur son torse. La tête baissée, elle fermait les yeux. Le vent soufflait, la pluie tombait, le tonnerre se déchainait. La jeune fille observa un court instant les morceaux de verre éparpillés au sol. Ils luisaient à la lueur de la lune, comme si il s’agissait de morceau d’étoiles, tombé sur la terre comme pour illuminer cette sombre nuit. La fillette serra ses poings posés contre le soldat dont elle ignorait le nom. Elle hésitait à réagir. En tant que servante, elle avait commit une faute grave en se jetant ainsi dans ses bras. Elle avait aussi prit de gros risques… Par chance, le jeune homme ne semblait point mal intentionné - contrairement à certains (suivez mon idée chers lecteurs >.> xD)-. Et en tant que princesse, ce n’était pas un comportement à avoir en public, même dans un moment de faiblesse comme celui-ci. L’ange s’en voulait. Sans redresser son visage, elle entrouvrit ses lèvres, laissant échapper quelques sons perceptibles seulement par l’inconnu qui la tenait dans ses bras.

    < Pardonnez mon geste monseigneur… Je… Je n’aurais jamais du. >

    Hana tenta se remettre sur ses deux fines jambes. La jeune fille tituba légèrement, car ses membres étaient engourdit. Sa tête tourna le temps de quelques secondes qui lui suffirent pour frôler l’évanouissement. Par chance, elle pu se rattraper tant bien que mal à un table disposé tout prêt. Sa vision se troubla, elle ne distingua plus que des formes, des ombres. La petite princesse avait beau clignés des yeux afin de mieux voir, rien n’y faisait. Elle sentit que ses jambes allaient la lâcher, allait comme se briser. Tout tournait autour de la fillette. Finalement, elle s’écroula, à demi consciente de ce qui se passait autour d’elle. La foudre continuait d’éclairé la pièce dans un bruit sourd. La jeune servante se sentait mal. Quelque chose d’indescriptible semblait la ronger de l’intérieur. Elle avait froid. Sa peau était parcourue de nombreux frissons. Son souffle devint plus saccadé, plus régulier… Sa poitrine s’élevait puis se rabaissait tout ça dans un rythme effréné.


_________________
    Chaque baiser est une fleur dont la racine est le coeur...



    Koori, mon ange gardien... :
     


Dernière édition par Hana Inokuma le Mer 11 Mar - 17:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eldeniasekai.1fr1.net/fiches-de-personnages-f79/once-upon
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « When suffering is there ... » |PV|   Lun 9 Mar - 23:13

La jeune femme resta encore un moment dans les bras du jeune homme qui semblait ne pas y voir d'inconvenient, il se sentait bien, simplement. Malgré la tempète qui faisait rage, elle commençait a se détendre, malgré le vent, la pluie, le tommerre qui roulait dans un tonnement sourd. Puis, Yuuichi crut mal entendre ce que la demoiselle réussit a prononcer, lui un seigneur?! Il en était bien loin! Il se retin de rire étouffant son rire au maximum, il passa ses mains dans les cheveux de la jeune femme avec un sourire chaleureux et ironique:

" Et bien, quel seigneur je fais! Tu ne me déranges pas du tout tu sais?! Et en quoi es tu en tort! Avoir besoin de contact, de chaleure humaine n'est rien! "

La jeune femme se dégagea lentemnt de l'étreinte protectrice du capitaine qui la vit tituber un peu, elle ne semblait pas allez si bien qu'elle voulait le laisser paraître! Elle se rattrapa a la table et semblait avoir un teint bien pâle, bien que du peu qu'il la connaissait qu'elle n'avait pas un teint fort bien coloré! Ses jambes vacillaient, elle clignait des yeux, semblait vraiment mal, puis, elle chavira et commença a s'écrouler mais le jeune homme réussit a réagire avant qu'elle ne touche le sol et il la rattrapa, la ramenant a souveau de ses bras, puis, il la posa délicatement au sol, la couvrant de la veste de son uniforme couleur argent et bleu nuit. Que faire? Son corps glacé et sa respiration irégulière le laissait perplexe! La meilleure solution était encore de trouver un médecin, mais a cette heure ci! C'était même pas la peine d'en chercher! Que faire? Il la prit dans ses bras, puis il sortit de la bibliothèque, cherchant une servante, où quelqu'un. Après avoir chercher un bon bout de temps il finit par trouver une femme qui semblait connaître la demoiselle, celle-ci demanda au capitaine de la déposer dans le lit de la chambre d'en face, puis, elle l'autorisa a rester. La femme alla chercher une serviette avec une bassine d'eau qu'elle fit chauffer, une fois que le tout fut pret, elle disposa la serviette humide sur le front de la jeune femme, elle laissa la bassine d'eau bouillante a disposition, afin qu eles vapeurs l'aide a respirer, puis, elle retroussa un peu plus les couvertures afin que la demoiselle soit bien au chaud, c'était le mieu que l'on pouvait faire a présent, les médecins ne se déplaçait pas en pleine nuit pour les servantes... C'était comme ça! Il resta assis sur le lit, aux cotés de la demoiselle, il ne voulait pas la laisser là, après tout, il était peut-être un homme a femme, mais il avait du respect pour celle-ci et gardait une galanterie sans comparaison!
Revenir en haut Aller en bas
Hana Inokuma
Nanouche • absolute master of the world !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 625
Age : 24
PUF/pseudo : Cinderella
Localisation de votre perso : Dans les bras de celui qui prendra mon coeur...
Petite Phrase : A flower among the flowers of a garden...

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: « When suffering is there ... » |PV|   Mer 11 Mar - 0:21


    Après s’être écroulé, la jeune fille ne réalisa pas ce qui se passa. Elle se sentit bien vite soulever, par le jeune homme sans doute… Mais sa vision était troublée, ses pensées devenaient chaotiques et elle ne percevait plus que des sons, des bruits sourds sans aucun sens. La petite princesse voyait des ombres défiler sous ses yeux azurés à peine ouverts. Elle avait chaud, et tellement froid à la fois... Elle frissonnait de toute part. Aucune parcelle de son corps n’y échappait. C’était plus que désagréable comme sensation, c’était un mal étrange, une douleur indescriptible qui la prenait de partout. Ca l’envahissait subitement et ne semblait ne pas vouloir la lâcher. La peau de la fillette brulait. A respiration était saccadés et très rapide… trop rapide. Un souffle chaud sortait de ses lèvres rosâtres. Tous ses membrés étaient engourdis, tendues. Il la faisait atrocement souffrir…Hana n’osait pas bouger, ni même à peine respirer, car chaque mouvement qu’elle faisait, aussi léger et délicat soit-il, entrainait une douleur insoutenable.

    La jeune crut entendre la voix du soldat qui la portait se mélanger à une voix féminine. Une femme, oui, une femme devait être là aussi. La servante ne put la distinguer, ou du moins, pas assez clairement pour l’identifier. Peu de temps après, Hana sentit qu’on la glissait doucement entre les draps froids d’un lit. Devant elle, la jeune femme s’animait vivement puis vint lui poser sur son front bouillant, une serviette humide qui apaisa un peu son mal. La fillette avait toujours du mal à respirer, mais elle se sentait déjà mieux. Plus aucun frisson ne la parcourait. Bien enfouit sous les couvertures brodés de ce lit, elle avait chaud, elle se sentait bien.

    La fillette, depuis que le militaire l’avait installé dans cette chambre, avait fermé les yeux, non pour dormir, mais pour « se reposer ». Quand elle les rouvrit, elle craignait de ne voir personne à ses côtés, d’être seule. La solitude, Hana l’avait toujours craint d’une certaine façon. Elle se sentait livré à elle-même, sans personne pour la guider sur le droit chemin ou tout simplement l’aider en cas de problème. Mais cette fois-là, la jeune fille eut le bonheur de découvrir de beau visage du soldat, légèrement penché vers elle. L’ange lui sourit légèrement, plissant un peu des yeux. La petite princesse retrouvait déjà des couleurs. Son teint dépalissait petit à petit, ses pommettes se teintaient de rose. Hana sortit un de ses bras de sous les couvertures puis tendit lentement sa main vers le jeune homme. Elle lui effleura très légèrement du revers de la main, l’une de ses joues. Bien que la servante n’avait jusqu’alors que peu conscience de ce qui s’était déroulé, elle savait que si elle ne se trouvait actuellement pas étendu sur le sol de la bibliothèque, mais bel et bien ici, c’était du à ce soldat. Elle lui était reconnaissante.

    < Vous… vous m’avez… sauvez. > murmura-t-elle doucement. < Merci… > finit-elle tout aussi doucement.

    Puis, avec peine, elle tenta de se relever, repoussant ainsi un peu les draps, juste en dessous de sa poitrine. Elle prit quelques respirations profondes, comme pour trouver la force de formuler une question qui venait tout juste de lui effleurer l’esprit.

    < Qui… qui êtes-vous ? > fit-elle en encrant profondément ses prunelles azurés dans celles océans du jeune homme.


_________________
    Chaque baiser est une fleur dont la racine est le coeur...



    Koori, mon ange gardien... :
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eldeniasekai.1fr1.net/fiches-de-personnages-f79/once-upon
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « When suffering is there ... » |PV|   Dim 22 Mar - 17:57

Peu a peu, la jeune femme reprit conscience, les couleurs vinrent ornée a nouveau son visage, ses yeux s'entrouvrirent puis sa douce et délicate main vint froler la joue du jeune homme qui lui adressa un sourire des plus chalereux. Lui la sauvé, il ne fallait peut-être pas exagerer non plus, elle avait juste fait un malaise, elle allait déjà mieux! Le jeune homme lui prit le main puis vint déposer un tendre baiser sur le front de la jeune femme, plongeant en se redressant ses yeux océans dans les deux perles qu'étaient les iris de la jeune femme. Qui était-il? était-ce si important? Mais bon, si elle le voulait, il lui donnerait volontier son nom:

" Vous sauvez, c'est peut-être un tant soit peu exagerer, je n'ai fait que vous ammener ici, et pour ce qui est de mon identité, je me prénomme Yuuichi. Quand a vous, quel est votre prénom? "

Un regard curieux s'offrit a la jeune servante, il se demandait réellment qui pouvait être cette jeune blondinette. Ses traits fins lui rappelait ceux d'une personne qu'il ne connaissait que très peu et dont le nom lui échappait. Bref, il tourna vite la page sur son questionnement puis posa une de ses mains sur une des douces joues de la jeune femme qui semblait allez de mieux en mieux. Il reprit alors d'une voix calme et posée:

" Est ce que ça va allez? vous ne pouvez rester longtemps ici, nous empruntons la chambre d'une autre servante qui a, elle aussi, besoin de se reposer, si vous le voulez, indiqué moi la direction de votre chambre et je vous y conduirait. "
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « When suffering is there ... » |PV|   

Revenir en haut Aller en bas
 
« When suffering is there ... » |PV|
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elena || Life is about pain and suffering
» Mad - I like suffering [Toxic]
» Why do I suffer ? I'm sick of suffering
» Comparaison de nos dégats sur les Seekers Suffering
» Kaliska ~ I did not bow down to you, I bowed down to all the suffering of humanity.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eldenia Sekai ♔ :: Royaume de Stonefolm :: Stonefolm :: La Bibliothèque-
Sauter vers: