RPG ~ Manga Médiéval-Fantastique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au bord de l'eau ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Matsuri Aruka



Féminin
Nombre de messages : 166
Age : 25
PUF/pseudo : Mimipful

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Au bord de l'eau ...   Lun 24 Nov - 23:55

[Daisuke ^^]

Cette journée ? Magnifique, enfilant une belle robe violette sa couleur préféré mélanger de tissu noir qui dessinait parfaitement sas silhouette fine et légère, le haut de sa tenue on aurait pu croire voir un corset mais non une simple image que renvoyait le bel habit, celui-ci volait légèrement dans le jardin de la citadelle sous un fine brise de vent qui emmêler les cheveux châtains de la demoiselle et qui avait passer du temps à les démêler et à les rendre si soyeux.
Elle était sortie chercher des roses, une qui l’illustrait très bien, coupant alors de ses doigts fins la moindre fleure très vite ce fut un bouquet, mélange de rouge et de blanc, les yeux de Matsuri brillait elle aurait près pu danser se laisser porter par le vent son humeur était simplement rêveuse, son sourire était alors si grand que le faire disparaître allait être difficile. Marchant tranquillement elle tomba dans le beau jardin de la citadelle là était une petite mare, on pouvait voir à travers l’eau clair les poissons nager sur l’autre rive était des bambous, au merveille des néluphards flottaient au-dessus de l’eau. Matsuri s’assit alors au bord de l’eau, laissant son beau regard voyager dans l’eau …
Ici elle sentait bien, au milieu de cette flore comme si rien ne pouvait lui faire peur, l’espace d’un instant elle sentait presque le courage d’un guerrier entrer en elle, mais comme dis le moment fut vite couper par un oiseau stupide qui s’était mit à chanter. Il lui suffisait d’un rien pour sursauter, même le chant le plus doux pouvait lui faire, une fois qu’elle se rendit compte que ce n’était rien elle soupira. Penchant alors le vert de son regard sur l’eau clair, l’innocence en elle guida le bout de ses doigts vers le liquide cristallin déformant son reflet …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au bord de l'eau ...   Mar 25 Nov - 0:23

Daisuke sortit en trombe du Chateau, cette fois-ci, il s'était presque fait attrapé, comme toute les autres fois ... Ces missions d'espionnage se jouaient souvent à peu de choses, montrant que le jeune homme avait encore du chemin avant d'arriver à un niveau d'espion valable. Il devait encore une fois récolter quelques informations au Chateau de Stonefolm, enfin, dans le Royaume de Stonefolm, rien ne l'obligeait à se risquer autant ... Il était juste un peu trop prétentieux et il s'imaginait déjà capable de tromper la Garde de Stonefolm, mais ce n'était pas encore très concluant. Il courut le plus vite possible, caché sous une longue cape sombre à capuche qui cachait son visage. Il traversa des entendus verdoyantes et vastes, il faillit tomber à plusieurs reprises, mais il arriva à la très rassurante et charmante Petite Citadelle. Cet endroit était un vrai havre de paix, bordé par la nature et la beauté, Daisuke adorait cette endroit. La verdure était présente, les arbres tamisaient la lumière pour la restituer dans un halo vert et chaleureux. L'eau coulait doucement, formant de petites mares un peu partout. Il faisait chaud aussi, la chaleur était conservée sous le dais d'arbres. Daisuke ralentit, il se mit à marcher, reprenant doucement son souffle. Il avança lorsqu'il entendit quelque chose approcher, il se cacha rapidement derrière un arbre imposant. Une petite silhouette légère et fine sortit de la verdure, un petit bout de femme vêtue de façon élégante et légère. La Demoiselle se mit au bord de l'eau, son visage gai faisait plaisir à voir. Daisuke resta un moment figé sur le visage doux et juvénile de l'inconnue, elle était vraiment très belle. Ses vêtements étaient assez simples en fait, mais il lui donnait un petit côté champêtre adorable. Ses cheveux volaient doucement au gré du vent, volant de part et d'autre de son petit visage tendre.

* E-Elle est vraiment adorable ... *

Le Jeune homme se laissa subjuguer, il enleva sa cape qu'il laissa tomber au sol, il sortit doucement de sa cachette, avec l'hésitation d'un adolescent, il avança prudemment jusqu'à la jeune fille. Elle était absorbée par l'eau, elle n'entendit même pas Daisuke approcher. Il avança d'un pas assez hésitant jusqu'à la demoiselle, il se tenait juste derrière elle. Il se pencha légèrement, juste de quoi faire apparaître son reflet dans l'eau, et il dit à la jeune fille, d'une voix douce et charmante.

- Que fait une aussi jolie demoiselle au bord de l'eau comme ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Matsuri Aruka



Féminin
Nombre de messages : 166
Age : 25
PUF/pseudo : Mimipful

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau ...   Mar 25 Nov - 20:16

C’était dans ce genre d’instant que la grande enfant laissait ses rêves de conte de fée se libérer dans son esprit. Elle voyait sa vie comme celle des belles princesses dans son livre d’image, de longue robe aux couleurs les une les plus merveilleuses que les autres mais surtout le prince charmant. Vu son statu elle n’avait pas de soucis à se faire, l’argent elle avait de toute façon. Matsuri était née avec une cuillère d’or dans la bouche, elle n’était pourtant pas prétentieuse, et de là en se venté de sa richesse elle ne se le permettrait pas. Elle était plutôt comme une jeune adolescente, elle ne se rendait pas vraiment toujours compte de tout, comme si elle entrait tout doucement dans le monde des adultes, elle découvrait encore la vie, l’innocence se lisait dans son regard mais elle était belle et bien une femme aujourd’hui et non plus une enfant …
Le bout de ses doigts survolait alors l’eau claire, quand un autre reflet se dessina. Au même moment une voie forte sous le sens masculin vint briser le silence qui s’était installé depuis un bon moment maintenant. Réaction habituelle pour elle, mais peu être pas pour lui, la demoiselle s’effraya, soulevant alors ses mains poussant en même temps un petit crie. Manque de chance, et oui la jeune noble avait comment dire un don pour ce genre de chose, elle avait presque donné un coup dans la joue de l’inconnue, vu qu’il s’était légèrement penché vers elle afin que son reflet apparaisse au côté de celui de Matsuri. Suite à ce geste ses joues plutôt pâle de naturelle était teinté d’un jolie rouge, elle se redressa complètement confuse elle posa la main sur sa bouche, fixant avec attention cet homme, s’approcha un peu de lui pour voir si elle ne l’avait pas blessé …

« Je vous ait pas fait mal au moins … Pardon j’ai vraiment pas fais exprès … Désolé mais je m’effraye vraiment vite, pardonnez moi … ! »

Elle ne savait vraiment plus où se mettre, baissant le regard, elle avait parlé avec une petite voie, un peu comme une enfant qui venait de faire une grosse bêtise !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au bord de l'eau ...   Mar 25 Nov - 23:55

Daisuke regardait la jeune fille lorsque celle ci pris peur, elle se releva brusquement, donnant un coup sur la joue du jeune homme au passage. Daisuke, par réflexe et surprise, recula d'un pas, posant sa main sur sa joue. Il rougissait, il ne s'attendait vraiment pas à effrayer la demoiselle comme ça. Elle qui était si paisible il y a quelques minutes de cela, rêveuse comme un petite fille, certainement perdue dans ses pensées. Il resta immobile, un peu figé, tandis que la jeune fille essayait d'excuser son geste et sa réaction, la jeune fille avança un peu et regarda attentivement le visage de l'homme. Ce dernier ne répliqua rien, il vit le visage de la jeune fille se baissait. Il sourit avec tendresse, elle était vraiment adorable. Il attrapa doucement son petit menton, sans vraiment le tenir, il releva son visage confus. Il la regarda dans les yeux tout en lui adressant un petit sourire charmeur et léger. Ses yeux tendres fixaient ceux de la jeune Noble.

- Ne vous excusez pas ! C'était vraiment très déplacé de ma part d'arriver derrière vous comme ça ! Vous ne m'avez pas fais mal, j'ai été juste surpris. Ne vous inquiétez surtout pas.

L'espion lâcha le doux visage de la jeune fille, il lui adressa un regard tendre et doux. La jeune fille ressemblait à une enfant, ses petites joues roses reflétaient sa gêne à cet instant. Daisuke pensa que cette demoiselle était quelqu'un d'émotif, vu la surprise qu'elle eu, mais en même temps, n'importe qui aurait eu peur dans ce genre de situation ... Il prit un air choqué, comme si il venait de se rappeler quelque chose, c'était effectivement le cas. Il fit un révérence, se mit à genoux devant la demoiselle, puis sans la forcer, il prit sa main et y déposa un baiser. Un simple baise-main. Il se releva, son visage amical invitait la jeune fille à se sentir à l'aise.

- Permettez moi de me présenter, je m'appelle Daisuke, Daisuke Hirohata. Puis-je savoir votre nom ? En tant que mon Assaillante, vous me le devez bien !

Daisuke essaya de détendre l'atmosphère en faisant un petit trait d'humour, profitant aussi de la situation pour en savoir un peu plus sur cet adorable personnage. Elle semblait vraiment innocente, un peu naïve, et insouciante. Une enfant, une grande enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Matsuri Aruka



Féminin
Nombre de messages : 166
Age : 25
PUF/pseudo : Mimipful

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau ...   Ven 28 Nov - 0:02

De toute façon qui ne faisait pas peur à Matsuri ? Protéger du monde depuis sa plus tendre enfance, elle se réfugiait le plus souvent sous ses craintes, tout dépend du moment, il lui arrivait de sanglotait sur place face à sa craintes ou encore de courir le regard terrifier, d’hurler et de se réfugié derrière le premier venue, mais sous un certain sens ça rendait la jeune femme touchante. Petit à petit le calme revenait en elle de plus ce jeune soldat ne se montrait pas du tout méprisant envers d’elle, ce qui l’aida à retrouver sa sérénité naturel.
Et elle se mit à lui sourire, ses yeux verts s’illuminaient, son regard d’enfant poser dans le sien, il venait de lui soulevait avec grâce et essence son menton. Il s’excusa alors à son tour pour l’avoir effrayer, elle ne pouvait pas lui en vouloir de toute façon, un simple oiseau serait capable de la faire sursauter de la même façon. Avec tout autant de délicatesse il détacha ses doigts du visage clair de la jeune noble, elle observer avec attention le regard violet de cet homme, un regard presque envoûtant avec le contraste de ses cheveux blond, mélange d’intrigue, mais sui lui valait un certain charme il faut le souligné. Elle préféra ne pas revenir sur le premier sujet de la conversation, il faut dire que le geste qui suivit l’avait plutôt surpris.
Mais Matsuri pour une fois se laissa agréablement surprendre. Celui qui devait être certainement être un soldat, mit alors genoux à terre face à elle, glissant sa main pour prendre la sienne déposa un fin baiser dessus. Elle ne savait pas trop quoi lui répondre, peu être qu'un sourire lui suffisait ?
Et comme une enfant bien élevée elle fit de même, une belle révérence, le dos droit, manquerait plus qu’un livre sur la tête et l’on pourrait encore s’imaginer ces longs cours de bonne manière qu’on reçoit étant plus jeune. Elle inclina alors légèrement sa tête laissant des mèches de cheveux basculé en avant, tenant dans entre ses petites mains le beau tissus violet de sa robe.

« Matsuri … Matsuri Aruka ! Enchanté Daisuke.»

Dans ses yeux se lissait la joie, et son sourire en était le reflet parfait. Il semblait vraiment sur de lui, comme s’il n’avait rien à craindre, il avait de l’assurance capable de s’adapter à toute situation sans jamais se laisser surprendre. Daisuke était serein, un calme que la jeune femme pouvait presque lui envié …

« Pour répondre à votre question de tout à l’heure bah je suis sortie pour cueillir des fleures et puis la vie de château c’est ennuient à force, et puis la vie dehors c’est tellement mieux ! »

Elle s’accroupit pour récupérer son bouquet de rose, mélange de blanc et rouge, la pureté face au sang, de si belle couleur qui veulent dire tellement. Elle lui parla avec un certain enthousiasme, l’image de vivre l’aventure, son conte de fée restait encore et toujours dans son esprit !
Prise dans élan, prise dans ses rêves surtout laissant déteindre son innocence …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au bord de l'eau ...   Sam 29 Nov - 1:08

Daisuke lorsque la demoiselle se présenta. D'après ses geste et son attitude, le jeune homme en déduit rapidement qu'elle était une jeune Noble. Elle était très élégante, maniérée et pourtant si simple et naturelle. Daisuke lui ressemblait à un Soldat dans ses vêtements, pourtant il avait les manières des Nobles lorsqu'il se trouvait face à une jolie femme. Mais au fond, c'était un Paysan devenu Espion, drôle de mélange tout ça en fait ... La demoiselle avait de beaux yeux vert luisants, brillant par leur innocence et leur beauté, un éclat magique qu'on ne rencontre pas souvent. L'homme rigola lorsque Matsuri lui raconta ce qu'elle faisait au bord de cette mare. Il reprit, la voix chaleureuse et chantante.

- Vous avez bien raison ! On s'ennuie vite dans un Chateau, et en plus, pourquoi se priver d'un aussi magnifique endroit ... ?

Il ne termina pas sa phrase, il se contenta de tendre le bras vers le paysage qui se déployait devant lui. C'est vrai que c'était un endroit fabuleux, chaque recoin de verdure semblait cacher un secret, et on s'attendait presque à voir surgir un animal fantastique ! Un vrai décor de conte de fées, le genre d'endroits qui existent plus dans l'imagination des gens que dans la réalité. L'homme se retourna de nouveau vers Matsuri, il plongea son regard dragueur dans les yeux émeraudes de la demoiselle, un sourire charmant sur ses lèvres minces et amusées. Il termina sa phrase.

- Et d'une aussi jolie demoiselle que vous ...

Il glissa sa main dans ses cheveux dorés reflétant les faibles rayons lumineux, son sourire charmeur continuait d'orner son visage d'homme poussé par le sentiment brûlant qu'est l'amour de la séduction. Il ne se faisait pas souvent repoussé, mais ça arrivait quand même, il n'était pas irrésistible non plus ... Il était juste sur de lui, charmeur, et taquin. Quoique cette jeune fille lui avait vraiment tapé dans l'oeil.
Revenir en haut Aller en bas
Matsuri Aruka



Féminin
Nombre de messages : 166
Age : 25
PUF/pseudo : Mimipful

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau ...   Sam 29 Nov - 1:51

L’observant, laissant voyager sa curiosité sur cet homme qui était encore il y plusieurs minutes un parfait inconnue. Il n’avait pas l’allure d’un homme noble mais il en avait les manières, et encore certain homme avec un haut statu social s’imagine tellement au dessus tout le monde qu’il en oublie les principes … L’idée lui traversa alors l’esprit, il était peu être un chevalier du roi, ses hommes avaient l’apparence de soldat mais étaient au dessus d’eux, des hommes d’honneurs, de courage. Sous un sens ce mot la faisait déjà rêver …
Attentive, elle écouta les dires de Daisuke gardant sur son visage l’image de sa bonne humeur retrouvé, comme si l’incident d’il y quelques minutes n’avait jamais eut lieu. Là il ne termina alors pas sa phrase, faisant un mouvement avec son bras désignant le paysage. Un endroit unique dans son genre, inspirant toujours plus de mystère, de magie, une certaine féerie hors norme tout simplement. Il déposa alors à nouveau le violet de ses yeux dans le vert des siens, avec un sourire charmant et il termina sa phrase. Elle tourna alors légèrement son regard pour oublier un instant le décor …
Suite à son compliment les joues de la demoiselle se teintèrent en un rose tout doux, montrant qu’elle était flattée par le compliment du jeune homme, sans quitter son regard elle lui répondit doucement !

«C’est vraiment plus qu’adorable ce que vous dites, mais vous savez si quelqu’un du palais me trouve ici je me ferais rapidement remonter les bretelles ! »

Elle était tout simplement un joyaux encore totalement brute, pendant plus de 18années on avait réussit à la protéger du monde extérieur, faisant naître chez elle le désire de partir à l’aventure, mais celui également de tomber dans n’importe qu’elle piège. Sur de lui il pouvait l’être, la grande enfant en face de lui explorait alors un terrain qu’elle ne connaissait pas, la séduction, jolie mot dans les livres mais sans plus …
Matsuri se laissa faire, le laissant balader la douceur de ses doigts entrent ses mèches soyeuses, elle approcha son visage du sien, comme pour lui dire un secret et une fois au niveau de son oreille elle lui glissa …

« Pour certain je suis un trésor qu’on aime trop cacher … Malheureusement ... »

Ca avait son sens pour elle, mais pour lui ?
En disant ses mots elle ne se vanter pas, non là n’était vraiment pas son intention, elle voulait juste lui faire comprendre que sous un sens elle n’avait pas le droit d’être ici. Ce qui laissait plané au dessus des deux jeunes gens un certain goût du risque, comme un défi même …
Elle s’éloigna de peu de chose de lui avec un sourire mystérieux, presque charmeur, gardant ses yeux dans les siens, elle se retourna. Les fleures qu’elle avait en main ne l’intéressait plus vraiment, avec légèreté elle fit quelques pas vers l’eau clair et s’accroupit avant de laisser toute les roses s’envoler sur l’eau, ce qui donnait au décor encore plus de charme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au bord de l'eau ...   Lun 1 Déc - 23:01

Daisuke frissonna légèrement lorsque la demoiselle lui avoua être un "précieux trésor". Cela donnait une impression de défi et d'interdit, et c'est bien connu, les gens adorent faire ce qui est interdit. L'Espion esquissa un beau sourire, il trouvait cette rencontre assez excitante, et il se trouvait en présence d'une jolie créature. Une belle princesse comme celles des livres, celles qu'on ne rencontre jamais. La jeune fille se prêta au jeu de la séduction, avec un sourire charmeur et des yeux de velours, elle s'abaissa au bord de l'eau, laissant voguer son bouquet au gré des courants de l'eau. L'homme s'approcha et tendit la main à la jeune fille, il n'avait encore rien répliqué, elle lui prit la main pour se relever. Son regard mielleux plongeait dans l'émeraude envoutante de la jeune Noble. Il tenait encore délicatement la douce main de la demoiselle, effleurant doucement du pouce, une douce caresse presque imperceptible.

- Puisqu'il en est ainsi, laissez moi être votre voleur, l'espace de quelques minutes, histoire de profiter de votre beauté.

C'était clair, Daisuke était un invétéré charmeur, toujours en train de faire la cour aux belles demoiselles. Il aimait ça, les demoiselles aussi, et c'était comme ça, le Jeu de la séduction. Il aimait se faire passer pour un jeune Noble pour arpenter les Jardins du Château ou pour rentrer dans des Bals. Là c'était assez particulier, il ne s'entendait pas du tout à rencontrer une jolie demoiselle comme celle ci par ici, même si le lieu est bien connu pour ses artistes, ses promeneurs amoureux de la Nature et ses demoiselles un peu trop rêveuses. Un peu comme Matsuri. Il tendit l'oreille, les oiseaux chantaient une musique frénétique, et quelques pas plus loin, un Musicien jouait un petit air printanier au violon. Daisuke fit une petit révérence et posa son doux regard sur la demoiselle, un sourire triomphant sur son visage d'homme confiant.

- M'accorderiez-vous cette danse, Mademoiselle Aruka ?

C'était assez étrange comme proposition vu le lieu. Mais un peu de musique suffisait pour danser, et qu'importe l'endroit. L'air était frénétique et léger, comme une brise de printemps qui ferait voler une multitude de pétales colorés, dans une ambiance euphorique. Telle était les pensées de l'Espion lorsqu'il entendait cette musique, ce qui lui donnait une furieuse envie de danser, et la demoiselle lui donnait envie de partager cette euphorie passagère.
Revenir en haut Aller en bas
Matsuri Aruka



Féminin
Nombre de messages : 166
Age : 25
PUF/pseudo : Mimipful

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau ...   Mer 10 Déc - 0:42

Elle n’hésita vraiment pas à glisser la bout de ses doigts contre la paume de sa main chaude, il y avait en elle quelques choses qui la poussait à aller de l’avant, à ne pas se poser de question, pour une fois elle n’avait pas besoin de craindre l’instant futur, elle si craintive de nature. Gardant son regard dans celui de son ravisseur, car c’est bien ce qu’il était, qui au palais aurait osé l’enlever ? Il fallait être fou pour toucher à une protéger du roi, lui qui veiller sur elle comme un père depuis le jour de son arrivé, enfin comme un père c’est vite dit, il apportait tout simplement une attention particulière à ses envies par intérêt. Matsuri était peu être l’une des fieules du roi, elle était surtout l’ambassadrice d’un autre monde, son bonheur rime beaucoup avec la paix, son malheur pourrait déclanché une guerre … De toute manière dans le monde de la noblesse trop de chose sont faites par intérêts, le reste n’a pas son mot à dire et si elle rêvait dans ce lieu féerique c’était un peu pour oublié la réalité de la vie, encore faut-il que cette grande enfant veuille bien l’accepté ; elle qui ne rêve qu’au grés de l’innocence !
Gardant cet indestructible sourire, elle ne put s’empêcher de rougir légèrement suite au première paroles du soldat, un incorrigible charmeur certes mais comme quoi il avait un pouvoir sur elle.
Des notes de violons se baladaient depuis un bon petit moment, accompagnant le chant mélodieux des oiseaux, ce qui donna une idée lumineuse à Daisuke, danser … Quoi que original …
Sans pour autant lâché la main refuge de son voleur, elle fit une belle révérence face à lui, inclinant sa tête, laissant s’échapper plusieurs mèches de cheveux avant de se redresser souriante.

« Ce serait un honneur que de me retrouver à votre bras … ! »

Doucement elle se laissa attirer contre lui, déposant sa main libre sur l’épaule du jeune homme, elle se laissa emporter dans un élan de grâce et d’élégance, la danse …
Elle qui avait l’habitude de frôler le parquet aux bras de son frère, où de l’un de ses cousins, rare étaient les hommes extérieurs à qui l’ont confiait la grande enfant le temps d’une valse. Elle aimait ça, et se laissait guider sans peine, laissant ses cheveux volé au rythme de leur pas, le tissu de sa robe qui tournoyait en même temps qu’elle. Enfant on lui avait apprit la danse de salon, mais pour une fois elle n’était pas prisonnière entre quatre murs, un oiseau libéré …
La force mélangé à la douceur, l’innocence à la haine, l’insouciance au danger, temps de contraire qui se font face, mais fond elle et lui était aussi des contraires …

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au bord de l'eau ...   Mar 16 Déc - 23:15

La Noble accepta, elle tira une gracieuse et digne révérence, symbole des jeunes filles distinguées et polies, elle posa délicatement sa douce main sur l'épaule de l'Homme, lui, glissa la sienne dans son dos. Et tous deux se mirent à virevoltaient, d'un pas léger et souple, au gré des sons frénétiques de la musique. C'était une sorte de valse, moins stricte que la classique, une valse improvisée mais qui gagnait en charme. Leur corps l'un contre l'autre, sans être complètement collé, ils s'effleuraient juste. Le cadre était enchanteur, la brise soufflait et animait la clairière, faisant voler les pétales de fleurs et les feuilles vertes des arbres, la magie enveloppait les deux danseurs, doucement, délicatement, comme un voile de soie. La Musique ralentit, les derniers échos se perdirent dans la végétation comme un dernier murmure long et plaintif, tandis que Matsuri et Daisuke s'arrêtaient progressivement, l'air satisfait. Daisuke, droit, s'inclina gracieusement, déposa une baiser sur la petit main de Matsuri, un doux baiser qui se fit court, mais tendre. Il se redressa, sans lâcher Matsuri, ne la retenant pas, sa main était juste posé dans la sienne. Il ne comptait pas l'étreindre comme un brute. Il adressa une beau sourire charmeur à la demoiselle, et il plongea son regard d'améthyste dans celui de la Noble.

- Votre Grace n'a d'égal que votre Beauté. Vous dansez remarquablement bien, j'en suis comblé.

Il glissa ses doigts dans les cheveux bruns de la demoiselle, effleurant du bout des doigts ses fines mèches brillantes et soyeuses. La Brise soufflait toujours, faisant voler les cheveux de Matsuri et de Daisuke. L'Homme prit un sourire amusé puis il fit tournoyer sur elle-même la jeune Noble, faisant voler doucement sa chevelure et sa robe. Il l'arrêta, lui faisant face, prêt d'elle, leur souffle se confondait. Il la regardait, un peu plus grand qu'elle. Il lui sourit, s'approcha doucement d'elle, et il déposa un baiser sur le front de Matsuri. Il effleura une nouvelle fois ses cheveux, sans les toucher franchement, c'était une caresse presque imperceptible, une caresse tendre que seul les cœurs en émoi peuvent ressentir. Il reprit, presque en chuchotant, comme un doux murmure qui venait mourir au souffle de la brise.

- Je comprend pourquoi la Noblesse vous cache, elle vous protège des Voleurs comme moi, ces voleurs de trésors. Vous êtes ma fierté, celle d'un voleur comblé Mademoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Matsuri Aruka



Féminin
Nombre de messages : 166
Age : 25
PUF/pseudo : Mimipful

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau ...   Dim 4 Jan - 20:41


Le tableau était si beau, que de tout stopper renverrait presque d’un crime. La grande enfant se laissait guider par cet inconnu au rythme des notes de musique du musicien. Oubliant l’étiquette, au diable le protocole, ici elle n’avait pas besoin de faire de manière simplement à être elle-même et profiter de l’instant présent, virevoltant dans ses bras. Leurs corps coller l’un à l’autre n’en formait plus qu’un, laissant paraître élégance et grâce dans un cadre embellit de magie. Des pétales de roses volaient, formant de minuscule tourbillons sous leur pied suite à leur passage, une légère brise venant quand à elle caresser les visages des deux gens émerveillés.
Mais la valse arrivait lentement à sa fin, les notes de musiques se faisaient plus douce, le rythme ralentissait et jusqu’au dernier son de l’instrument ils avaient dansé, pour ensuite se détacher avec regret l’un de l’autre …
Face à Daisuke, la jeune femme ne quitta à aucuns instants son regard, le voyant s’incliner le dos droit pour ensuite déposer délicatement ses lèvres sur sa main, son sourire ne pouvait que croître au fil du temps. Laissant alors sa main poser dans la sienne, elle inclina avec légèreté sa tête se courbant légèrement.

« Mais monsieur je ne peux que vous retourner ce compliment, si tous les hommes de la cours pouvait me faire valser comme vous … Ce ne serait pas qu’une simple danse … Mais un rêve … »

Si seulement tous ses aristocrates qui passent leurs temps à lui courir après, à demander à son parrain la permission d’inviter la jeune fille à danser, savaient danser ce serait tellement mieux. Un sourire amusé apparu sur le visage du jeune, elle se sentit tourner sur elle-même, laissant sa chevelure voler, la soie de sa robe décoller. Il s’approcha d’elle, sans jamais quitté son sourire hypnotiseur, baissant un peu son menton il déposa un baiser sur son front, elle ferma alors un court instant ses paupières, les relevants au moment où les doigts du jeune homme accompagnait le mouvement du vent, plongeant son regard clair dans le sien. Son voleur eut à peine le temps de finir se phrase que des bruits de pas ce firent entendre sur les pavés du jardin. Matsuri se colla alors contre lui.

« Ca doit être la garde royale, cachez vous … Je vous en prie … »

Sans pour autant quitter la chaleur de sa main, elle le poussa légèrement derrière un arbre, de façon à elle toute seule elle était totalement incapable de le pousser de force dans un quelconque endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au bord de l'eau ...   Mar 20 Jan - 23:09

[ Désolé du LONG retard, Problème de connexion persistant ><' ]

Le compliment de la demoiselle décrocha un fin sourire amusé à Daisuke. Sans prétention, il affirmait, et le clamait assez régulièrement, il était un bon danseur. Son "talent", comme il aimait le dire, n'était pas connu. Mais chaque femme à son bras ne regretta pas lui accorder quelques pas euphoriques. Et il était fier. Fier comme un coq, et pour lui, le meilleur moyen d'attirer une femme était de danser de façon souple, élégante, douce et raffinée. Juste à la fin de sa phrase, quelques bruits de pas affolés approchaient à vitesse régulière, suivis de respirations haletantes et des jurons en veux-tu en voila. C'était les Gardes, ils n'avaient pas abandonnés leur poursuite et ils étaient même parvenus jusqu'à la Petit Citadelle pour questionner les passants, et espérer retrouver la trace de l'Espion. Matsuri, de façon rapide, poussa doucement Daisuke, qui avait déjà entrepris de se cacher. Rien de tel qu'une arbre centenaire, au tronc large et puissant, pour se cacher, non ? Il sourit bêtement, il faisait bien un piètre espion pour le moment ... Les pas se firent bien audibles, et les voix des hommes arrivèrent à hauteur de Matsuri et Daisuke. La Demoiselle s'avança simplement vers eux, Daisuke se plaqua contre l'arbre, espérant de tout cœur que les hommes ne remarquent rien, il regarda rapidement autour de lui. Cet arbre faisait réellement une piètre cachette. L'angoisse montait, les hommes ne semblaient toujours pas partis. Dans un élan rapide et félin, l'homme escalada la surface de l'arbre, s'appuya sur une branche, et se hissa dans le feuillage, bien à l'abri des regards. Ce n'était pas encore fabuleux, mais c'était toujours mieux que le tronc de l'arbre ! L'espion ne prêta aucune attention à la discussion des protagonistes en bas, il était trop préoccupé à guetter, prêt à s'enfuir au moindre mouvement dangereux pour lui. Il espérait rester, juste encore un peu, avec la petit Noble, l'espace de quelques minutes, quitte à braver le danger que représentait les gardes aux alentours. Le temps semblait s'être ralenti, les voix s'étaient tues, à moins que ce ne soit l'imagination de Daisuke ? Par prudence, il resta silencieux et immobile. Il se rendait bien compte qu'il lui restait encore du chemin avant d'être un espion compétant, il était encore maladroit et trop prétentieux. Il se croyait supérieur et prêt à braver n'importe quelle garde. Pourtant, il en était bien incapable. Alors, où réside son atout ? Et bien dans son Ouïe surdéveloppée, avec laquelle il entend tout. Là, il n'entendait, parce qu'il le voulait bien, il avait trop peur et le stress tétanisait l'homme qui serrait les dents. Il reprit doucement son calme, il entendit la voix de Matsuri, mais pas celle des hommes. Ils devaient être partis. Daisuke descendit de son perchoir de façon agile, et se réceptionna droit, dans toute sa classe de séducteur. La Demoiselle sursauta et se retourna, elle devait avoir cru qu'il s'était enfui comme un Voleur. L'homme approcha et attrapa la main de la demoiselle, il la porta à ses lèvres, et y déposa un doux baiser, signe de sa gratitude.

- Je dois vous remercier, sans votre aide, j'aurais eu sûrement des ennuis !

Daisuke se rendit compte soudainement que Matsuri n'avait pas protégé Daisuke, l'espion trop curieux de Pallengad, non, elle avait protégé Daisuke, mais le pseudo-noble surgit de nulle part. Il eu un pincement au cœur, c'était étrange de se dire ça, être hors-la-loi avec deux personnalité, comme quoi, on n'est jamais tranquille ! Sans lâcher la main de la jeune fille, l'homme plongea son regard séducteur dans les siens, une lueur de gratitude brillait sur ses pupilles violacées. Une énorme gratitude, pour un geste simple, mais qu'il lui a valu d'être protéger.
Revenir en haut Aller en bas
Matsuri Aruka



Féminin
Nombre de messages : 166
Age : 25
PUF/pseudo : Mimipful

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau ...   Mer 21 Jan - 0:45

A la vue des soldats, la jeune fille se redressa, l’un d’eux, le plus haut gradé certainement s’inclina poliment sous l’œil clair de la demoiselle. Au fond d’elle, elle haïssait le roi dans ce genre de moment, il ne cesserait donc jamais de la faire surveiller, elle ne se doutait pas que ses hommes recherchaient celui qu’elle cherchait à dissimuler.

« Si c’est le roi qui vous envoie messieurs, je serais rentrée pour ce soir, il n’a pas besoin de s’inquiéter ! »

Voilà comment une petite discutions débuta entre le militaire et la jeune noble. D’ailleurs le soldat ne manqua pas de lui souligner qu’un homme ennemi rodait dans les environs et qu’il était à leur recherche, suite à cette annonce la grande enfant eut un pincement au cœur, et s’il s’agissait de son partenaire de danse ? Baissant le regard, non, il fallait que cette idée lui sorte de l’esprit, c’était simplement impossible, si vraiment il s’agirait d’un Pallengad, il ne serait pas si gentil, il serait un tout autre homme … En effet c’était peu être stupide mais depuis son arrivé dans le château de Stonefolm on ne cessait de lui rabacher, que les hommes de ce royaume n’avait pas de cœur, de vraie monstres, sans pitié, cruel et naïve comme était Matsuri elle ne pouvait que le croire ! Et pourtant face à elle Daisuke lui prouvait le contraire, un contraire remplit de magie et de douceur, enrober dans un voile de mystère mais tout ça avait un certain charme plus qu’attirant !
Enfin elle réussit à congédier les gardes, elle n’osa pas regarder autour d’elle, de peur de trahir le jeune homme qui était en sa compagnie. Son regard ne quitta pas le dos des militaires, et jusqu’au dernier son elle fit attention !
Matsuri regarda alors derrière l’arbre, il n’y était plus …

« Daisuke ? »

Avec l’agilité d’un chat, le jeune homme bondit alors devant elle, il avait certainement dut grimper dans l’arbre, les feuilles étaient une bien meilleure cachette après tout ! Le visage de la jeune femme s’illumina alors, lui offrant un sourire plus que joyeux. Sa petite main venait de se glisser à nouveau dans la paume chaude, elle se tourna donc vers lui alors qu’il attira la main de le jeune femme afin d’y déposer un baiser. Les joues de la grande enfant prirent un joli teint rosé, plongeant son regard dans le sien, son sourire ne l’a quitta pas …

« Je me serais sentie coupable s’il vous aurez embarqué … »

Dit-elle en baissant le regard, elle se serait simplement sentie fautive …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au bord de l'eau ...   Sam 31 Jan - 19:53

Le Jeune homme sourit, il était content de voir que Matsuri l'avait protégé et qu'elle ne le regrettait pas. Elle lui avoua même timidement qu'elle s'en serait voulu si l'homme s'était fait arrêter. Le Temps s'écoulait, rien ne l'arrête dans sa course folle, et Daisuke savait que plus il restait ici, et plus il augmentait ses chances d'être arrêté. Surtout depuis qu'il charme la jeune Noble, véritable bijou de la Noblesse de Stonefolm. Et lui ? Ancien Paysan, à présent véritable ennemi de Stonefolm, un des Espions de Pallengad. Dans d'autres circonstances, il aurait suivi cette jolie demoiselle, il l'aurait charmé jour après jour, jusqu'à que celle ci accepte ses avances avec amour et désir. Mais là il ne pouvait pas, pourtant, il espérait ne pas vivre sa seule et unique rencontre avec Matsuri. Même si il devait s'enfuir, il espérait la revoir, tant pis si il devra se contenter d'être son ami, ou bien son mystérieux Noble. Mais être plus que ça, cela deviendrait vite compliquer, et voire peut être impossible. Il posa un regard triste sur la Noble, il s'efforçait de sourire pour ne pas l'alarmer, il voulait encore apprécier les dernières minutes, ou heures si possible, avec Matsuri. Après il devra s'enfuir comme un voleur. Il se mit à rire, un rire un peu nerveux, mais qui semblait respirer la joie. Il leva la main de la Demoiselle et il la fit tournoyer sur elle-même, juste avant de l'encercler d'un bras derrière le dos, resserrant doucement son étreinte. Ils étaient collés l'un à l'autre, leur souffle se croisaient et leur regard aussi. Daisuke écarta une mèche qui barrait le visage de la Noble puis lui adressa un affectueux sourire plein de tendresse.

- Je vois que le Roi est très prudent avec vous, vous devez lui être précieuse. Tout le monde vous considère-t-il comme le Bijou de la Noblesse ici ? Suis-je donc le seul à être aussi inconscient de votre valeur, à avoir l'audace de vous prendre à mon bras ?

La tonalité de sa phrase laissait croire une suite, mais il se tut et dans un mouvement vif et habile, il exécuta un petit pas de danse en faisant tourner Matsuri, il s'écarta et attrapa le poignet de la demoiselle pour finalement la ramener vers lui. En une fraction de seconde. Juste pour le plaisir des yeux et de la danse. Il replaça un bras derrière le dos de la Noble pour la soutenir, pris l'autre main au creux de la sienne et la fit basculer en arrière. Soutenue par sa main, appuyée contre son bras, sans vacillement. Il lui fit un sourire et plongea son regard d'améthyste dans celui d'émeraude de la demoiselle. Il s'approcha doucement d'elle et vint lui chuchoter quelques mots.

- Oui, je suis sûrement inconscient, mais il faut bien avouer que le jeu en vaut la chandelle. Je suis sûr que les envieux me jetteraient la pierre pour avoir oser vous tenir à mon bras.

Il la redressa subitement, sourire aux lèvres, toujours corps à corps. La danse, cette expression du corps, qui pouvait traduire tellement de choses, et si peu en même temps. Daisuke a toujours aimé danser, et ce depuis si longtemps. Et comme à chaque fois, il lâche la main de sa cavalière, et lui tire une gracieuse révérence, signe de sa satisfaction et de sa joie à avoir partager une danse.
Revenir en haut Aller en bas
Matsuri Aruka



Féminin
Nombre de messages : 166
Age : 25
PUF/pseudo : Mimipful

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau ...   Mar 24 Fév - 0:33

Le temps est toujours cruelle, pourquoi tourne t-il ? Pourquoi ne peut-on simplement pas l’arrêt, juste pour prolonger ce genre de moment magique. Son regard ne quittait toujours pas sien, attentive au moindre détail, il se mit alors à rire. Levant sa main avec délicatesse, il la fit tournoyez sur elle-même, laissant ses cheveux voler au gré du vent, son cercle se termina contre le dos du jeune homme, sentant une douce chaleur la parcourir, il la tenait avec cette même douceur si précieuse, resserrant son étreinte. Coller l’un à l’autre, formant plus qu’une personne, deux souffles différents, interdits se croissait. Comme bien souvent l’une de ses mèches vint lui barré son visage, mais l’inconnu ne tarda pas à la faire glisser derrière son oreille, tout en lui glissant des mots d’une délicieuse tendresse.

« Le roi, les princes, pour eux je ne suis qu’un bon partie. Si je suis précieuse c’est pour mon héritage. Le monde, une course à qui sera le plus fort, qui aura la meilleure armée, le meilleur espion, la plus belle femme, être le plus riche de tous ... L’apa du gain est plus important que tout pour eux … »

Collant alors sa joue contre son torse, au creux de son épaule, laissant alors le silence d’argent. Si ça n’en tenait cas elle, elle serait restait ainsi encore longtemps, mais elle se sentit tourner une fois de plus. Redessinant un sourire, elle se trouva alors face à lui, son dos soutenue par l’une de s’es main. Son regard dans le sien, s’approchant d’elle il chuchota alors quelques paroles.

« Oh non, votre inconscience est la plus pardonnable au monde ! »

Une inconscience qui avait pourtant un grand pouvoir sur elle, personne ne l’avait jusqu’à aujourd’hui fait autant rêver. Il est le seul à l’avoir fait s’évader d’un monde, la guidant dans un ciel rose, des nuages de crème, un parfum inoubliable. Son bras était posé sur son épaule, son regard doux toujours dans le sien, elle sentait son souffle chaud contre sa peau, ses cheveux en arrière tombait en cascade dans le vide, elle était toujours suspendu dans le vide, tenu par la seul main de son inconnu. Celui d’ailleurs ne tarda pas à la redresser, brisant tout contact … Elle l’observait, quittant son doux sourire, afin d’a son tour dessiner une jolie révérence.

« J’aimerais pouvoir vous emmener avec moi … Mais je doute que ça soit possible, rester avec ce soir s’il vous plait ? Tans pis si pour une fois je ne suis pas à l’heure, mais j’aimerais rester avec à vous … »

Elle fit alors quelques pas vers un escalier, en bas de celui-ci se tenait un magnifique jardin. Elle tourna alors son regard vers lui, avec un sourire remplit de tendresse.

« Venez … ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au bord de l'eau ...   Mar 31 Mar - 21:01

[ HS : Désolé du Retard, c'est vraiment honteux ... =X ]

Le jeune homme regardait la délicieuse Noble à ses bras. Oui, ce n'était qu'une pauvre fleur, certainement une belle orchidée, perdue dans ce Monde. Un Monde trop rude et cupide pour une aussi jolie chose. Ce qui caractérisait la Noblesse, c'était cet attrait pour le Luxe, le Pouvoir, le Prestige. Leur vie se résumait à attirer les faveurs du Roi, à courtiser les plus belles femmes, et prospérer. Il éprouvait de la peine et beaucoup de compassion pour Matsuri, ça ne doit pas facile d'être courtiser pour son argent et non pour ce que l'on est. Daisuke arrivait à comprendre ceci, malgré son côté un peu coureur de jupons, un peu frivole. Cependant, il n'avait encore jamais séduit pour l'argent. Par contre, tout comme un Noble, il savait choisir les plus agréables et jolies créatures. Les douces paroles de la Demoiselle firent sourirent Daisuke, elle était réellement sympathique, de très bonne compagnie. Si légère, que sa main seule pouvait la soutenir. Si belle, qu'elle est devenue un Objet de désir, un Bijou convoité par la Noblesse. Il se sentait un peu gêné cependant : rester jusqu'à ce soir ... En acceptant, il prenait le terrible risque d'être retrouvé et emprisonné. Surtout que certains gardes ont pu voir son visage ... Mais il n'arrivait pas à se convaincre qu'il devait s'enfuir. Il n'arrivait pas à refuser une aussi délicieuse offre de la part d'une femme tout aussi délicieuse. Presque peiné de devoir lui refuser cette faveur. Il ne répondit pas immédiatement, il préféra détourner la réponse, la suite des évènements lui dira peut être ce qu'il doit faire, même si cela semblait un peu trop simple et paresseux ...

- Finir la Journée avec vos côtés ? Je suis certainement le plus chanceux des Hommes. Les Jolies choses, comme le Soleil ou les Fleurs, ne s'endorment-elles pas tôt, en fin de Journée ?

C'était indéniable : Daisuke n'est vraiment qu'un beau parleur. Sans Hypocrisie cependant, la beauté de Matsuri était bel et bien réelle, et Daisuke la ressentait vraiment. Comme un Homme s'extasie devant une Merveille, une toile, ou un phénomène. Un artiste ressent la peinture, il comprend ses formes et ses couleurs, il sait faire parler la toile, pour finalement ressentir la Beauté. Daisuke fonctionnait pareil. Drôle de Métaphore, mais il est toujours difficile d'expliquer comment un Homme ressent la beauté. La petite demoiselle, d'un pas léger et souple, se dégagea de l'emprise de l'Espion, pour se diriger vers un petit escalier de pierre, à moitié recouvert par la végétation. Daisuke, sorti précipitamment de sa rêverie, suivit machinalement la jolie Noble, sans véritablement savoir où il allait. Il frôla de ses bottes noirs la pierre des marches, bousculant l'harmonieux désordre de mousses et de lichen qui recouvraient les marches. Tout d'abord, il n'en cru pas ses yeux. Les deux protagonistes se trouvaient à présent au milieu d'un adorable jardin, peut être le plus beau que Daisuke n'aie jamais vu. Il n'était pas très grand, mais terriblement lumineux. Le Soleil s'y engouffrait, éclairant l'herbe bien verte et dense du sol. Les fleurs jonchaient le sol, des couleurs resplendissantes et vives, parcourant l'intégralité du Jardin. De grands arbres et des buissons semblaient délimités le jardin. Quelques bancs en pierre étaient posés de ci de là, pour permettre aux passants de prendre une petite pause méritée au milieu de la végétation luxuriante et resplendissante. Daisuke resta quelques secondes subjugué par le paysage, juste avant de se retourner vers Matsuri avec un large sourire, celui d'un gamin qui vient de découvrir un pseudo-paradis.

- Cet endroit est réellement impressionnant, je ne pensais qu'il existait d'aussi beau jardin par ici ... Il faut dire que je ne suis jamais venu ici ! Comme quoi, le Hasard fait bien les choses ...

Il fit un clin d'oeil charmeur à Matsuri, lui faisant bien comprendre qu'il parlait d'elle. Oui, cette journée était assez incroyable. Dans tous les sens du terme. Lui qui n'était venu que pour une simple mission de reconnaissance, il a fait bien plus que ça. Et l'image de ce Jardin demeurait dans sa tête, immortelle, comme si ce Jardin ne pouvait rien perdre de son Eclat ...
Revenir en haut Aller en bas
Matsuri Aruka



Féminin
Nombre de messages : 166
Age : 25
PUF/pseudo : Mimipful

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau ...   Sam 4 Avr - 1:44

[ C'est dommage que tu ne viennes pas plus souvent j'adore vraiment ta façon d'écire I love you ]

Tout serait parfait, si le monde était un monde de paix …
Princesse d'ailleurs elle tenait à son bras et le bonheur était là, oui elle se sentait bien. Il savait quoi lui dire, comment lui dire pour la faire sourire, pour la faire rêver, qu'enfin au bras d'un homme elle comprenne ce qu'est une monde de magie. Elle n'était plus une enfant mais pourtant son regard traduisait le contraire, émerveiller, elle était entrain de vivre une expérience unique féérique. Ici elle ne jouait pas, elle n'était pas une ballerine dans un ballet qui danse pour le plaisir d'une foule, mais le sien, pour une fois c'était sa joie à elle qui était combler. L'idée qu'il décide de partir naquit dans son esprit, il était clair que lui n'était pas chez lui ici, mais pourtant la demoiselle s'obstinait à croire le contraire, qu'elle ne soit pas au bras de l'interdit, mais si l'interdit la rend heureuse ? Suis-je toujours hors la loi ? Elle ne le savait pas et c'est belle et bien ce bonheur, sa naïveté qui la poussait à rester aveugle, le dilemme était grand, bien trop grand et les conséquences, elle ne s'en rendait pas compte. Soulevant légèrement sa longue robe lors de la descente des escaliers, il ne s'était pas enfui et il avait décidé de la suivre. Ce jardin, je le connait depuis bien longtemps. Matsuri était venue ici pour la première fois lors de son premier voyage à Stonefolm, et c'est avec le temps qu'elle apprit à en apprécier la beauté, c'était un peu un refuge, un jardin secret à l'image de celui qui était dans son cœur. Son imagination s'était longuement balader le long de cette allée, allongé sur un banc au soleil la petit fille qu'elle était avait toujours réussis à trouver au milieu de ces plantes silencieuses un certain apaisement.

« Enfaite nous avons une fâcheuse tendance à rester éveiller, surtout quand rester éveiller veut dire rester avec un homme comme vous … ! »

Dit-elle alors que les bottes de l'espion inconnu frôlèrent les premières marches, il semblait alors émerveiller par ce jardin, un endroit simple mais magique, enfouit et jalousement dissimuler dans le royaume de Stonefolm. Pour prononcer ses mots, elle s'était retournée vers lui, un sourire dés plus malicieux, elle était déjà au bas des marches. Restez à votre bras, emmener moi avec vous, loin de ce monde remplit de politicien, de personnes de guerres qui ne pensent qu'à une chose à quand notre prochaine victoire ? Les rayons du soleil illuminaient parfaitement le site, l'ombre du grand sol pleureur prés du petit lac, les nénuphars, et ces narcisses, tout était comme avant, rien n'avait jamais changé, les moines de la citadelle entretenait à merveille ce petit paradis, garder à l'identique un trésor inéchangeable.
Daisuke semblait alors s'être envoler pour un autre monde, son regard se posait alors sur les moindres petits détail du paysage, scrutant les merveilles de ce tableau unique, un jardin exceptionnel. Les deux jeunes gens faisaient maintenant tous deux parties de ce décor de rêve, une herbe verte, couleur de l'espoir tapissait le sol, un petit chemin de pierre blanche longé par par des banc pour qui y souhaite se reposer. Un homme, une femme, une jeunesse naissante, l'avenir d'un monde bien trop cruelle, si le fond de la toile est une merveille, les personnages sont ce qui rend le tout fantastique. Lui et elle, dans un bulle, loin de tout, oubliez qui vous êtes, oubliez vos rangs, oubliez vos devoirs, vos rois sont loin et ici vous ne risquerez rien.
Un grand sourire ce dessina alors sur le visage du jeune homme, elle ne l'observait plus depuis un moment, préférant le laisser à sa contemplation, son pas s'était dirigé vers le bord de l'eau, devant l'eau cristalline le son de la voie de Daisuke retendit. Immédiatement elle se retourna, ses joues étaient toujours d'un rose pâle léger accompagner de ce sourire qui ne demandait qu'à vivre.

« Les plus belles choses sont toujours les mieux dissimulé ! Vous devriez venir plus souvent dans ce cas je suis sure qu'il existe encore de nombreux Jardins tel que celui-ci ... »

De belles femmes il en existe tellement, suis-je vraiment unique ? Un défaut bien connue de la gente féminine celui de pas se voir à ça juste valoir, en ce voyant dans un miroir jamais l'idée de se trouver ravissante ne lui passerait par la tête bien, pourtant elle était belle à ça manière mais elle l'était. Nous sommes toutes belles, pas besoin de ressembler à une autre,être des copies les une des autres rien de plus dénigrant, être nous même suffit à révéler en nous la plus belle des beautés ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au bord de l'eau ...   Sam 16 Mai - 1:55

Ce Jardin, il lui semblait presque unique. Comme si cette décoration, cette disposition, ces couleurs ne pouvaient prendre vie ailleurs. De tendres coquelicots venaient côtoyer timidement les douces Pensées violettes. Se mélangeant à elles, de magnifiques Roses rouges qui semblaient se laisser séduire par de sublimes Lys blanc. Le tout dans une couche verdoyante et épaisse de feuilles, d'herbes, de branches, de rameaux. Daisuke avança prudemment, il avait peur de voir disparaître cet endroit à la moindre secousse de ses bottes lourdes et terreuses, faisant tristement mauvais goût dans cet univers tendre et coloré. Tel un intrus, il s'introduisait dans le Jardin, il sentait sa présence néfaste à ce tableau, mais en lui régnait un fort et puissant besoin de s'intégrer au paysage, de ne faire plus qu'un avec ce décor. L'espion s'approcha d'un parterre, il en effleura du bout des doigts les douces fleurs rougeâtres et odorantes qui se détachaient du lot. Il se retourna, presque en virevoltant, c'était si agréable. Les odeurs se mélangeaient harmonieusement, les couleurs apaisaient l'esprit, le calme invitait la Nature à s'exprimer librement. Au fond, la Nature avait le dessus ici, elle ne semblait pas atteinte par l'Homme, encore intacte et belle. Et il lui semblait presque que Dame Nature venait de le draper de son plus beau manteau de printemps, si frais, si verdoyant, si parfumé. Les mots de Matsuri résonnèrent en Daisuke comme une divine parole, chaque mot semblait cacher un double-sens, sa tonalité semblait indiquer quelque chose. Mais quoi ? Sûrement rien de bien important, voire rien du tout. Le jeune homme approcha du bord de l'eau, la Noble regardait de nouveau l'eau calme. Daisuke se glissa silencieusement derrière elle, d'un pas félin, s'approchant dans son dos. Il dégageait sa nuque et ses épaules de ses cheveux, puis il déposa un simple mais tendre baiser sur son épaule, prêt de son cou, sans l'atteindre. Comme au bord d'une frontière interdite. L'espion remonta un peu sur son oreille, pour venir lui chuchoter au creux de celle-ci, d'une voix suave et charmeuse, celle qui plait aux jeunes filles. Le genre de voix que l'on entend résonner longtemps, qui vous fait frissonner pudiquement dans une légère révulsion du désir qui monte en soi, ce même désir qui pousse les corps à succomber au domaine du charnel. Daisuke ouvrit les lèvres, laissant son souffle courir un peu sur la nuque de la Demoiselle.

- C'est vrai, je devrais sortir un peu plus de chez moi ... En tout cas, je suis plutôt chanceux, il ne m'aura fallu qu'un essai pour trouver une jolie demoiselle et un coin de Paradis qui ne demande qu'à être foulé par les cœurs légers. Étiez-vous si dissimulée, ou serais-je aussi béni que je le revendique ?

Il sourit tendrement à la fin de sa phrase. Tous les deux se regardaient dans le reflet de l'eau qui miroitait. Lui, derrière elle, lui touchant affectueusement les cheveux, les faisant glisser entre ses doigts, les enroulant délicatement. Elle, immobile, si fragile et tendre, comme ces jeunes adultes au coeur d'enfant. Cette Demoiselle, c'était un Printemps. Une douce et suave mélodie printanière, un ballet de couleurs et de formes, un ode à la renaissance et à la joie. Elle semblait heureuse de vivre, et elle donnerait à n'importe quel homme l'envie de vivre et de savourer le bonheur à ses côtés. Telle les douces nymphes, Matsuri a surgit de la Nature sauvage et élégante, bercé de tendresse et de merveilles, touché par la grâce et la beauté. La Nature avait donné naissance à une bien belle créature. Le savait-elle seulement ? Daisuke se décala, vint se mettre à côté de Matsuri pour lui prendre la main, glissant ses doigts entre les siens. Il était bien impoli de toucher une Lady de la sorte, quel affront ! Mais les frontières commençaient à disparaître, et finalement, au milieu de cette Nature, les milieux sociaux ont tendance à s'effacer. Qu'importe que l'on soit un espion, ou une riche Noble, le plus important, ce n'est pas la véritable personne qui sommeille en nous, cachée sous le feuillage du paraître et des illusions, qui ne demande qu'à s'exprimer au milieu de ce Jardin, pratiquement inconnu pour la plupart des gens, même si ce carré de verdure prenait un doux visage de Paradis ...
Revenir en haut Aller en bas
Matsuri Aruka



Féminin
Nombre de messages : 166
Age : 25
PUF/pseudo : Mimipful

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau ...   Dim 17 Mai - 2:01

Ce jardin est si unique parce qu’il est à l’image de cette fin de journée. Dieu avait-il donc décidé de bénir la rencontre de ses jeunes gens, dans un cadre plus qu’idéique. Si tout avez commencé par une simple danse, une brise de mélodie guidé par un violoniste au note légère comment allait finir cette histoire ? Si la flore était d’une rare beauté, le ciel l’était lui aussi, le couché de soleil ne tarda pas à s’offrir devant les regards rêveur des anciens danseurs. Le bleu clair laissa place à un orange doux, rose remplit de douceur se calme, une sérénité prenant et apaisante.
Les émeraudes de Matsuri s’évadèrent alors sur l’eau cristalline et du bout de ses doigts si lui caressait une pétale de rose, elle c’était ce liquide incolore. L’eau, un miroir, elle voyait alors son reflet celui d’une grande enfant qui n’arrivait pas à grandir, trop prise par ses rêves tirer vers l’enfance par ses craintes, pousser par la fougue, le gout du risque planait sur elle, l’aventure l’attirer mais qu’es ce que l’aventure pour une princesse ? Milady vous êtes à la recherche de quelques d’inaccessible, vous n’êtes pas comme les autres, vous ne ferais jamais partie de celle qui s’impose mais celle qui s’incline, une femme de caractère hormis si votre futur vous blesse au point de vous voler votre sourire vous ne le serez jamais, douce enfant bercer par un bonheur si simple mais si doux !
Derrière elle une autre image, son regard à lui tout aussi rêveur que celui de la jeune femme s’avançait vers elle, se faufilant dans un silence presque parfait, il ne tarda pas à être assis dans son dos. D’une main certaine Daisuke dégagea sa nuque de ses longs cheveux châtains, ses doigts effleurèrent alors peau satiné de la demoiselle avant d’y déposer un tendre baiser. Frissonnante sous le contact de ses lèvres, elle tourna un peu sa tête vers lui, ses joues claires n’étaient plus mais une teinte rosée en accordance avec celle du ciel vint tinter les pommettes de la jeune noble. Fermant ses paupières sous ce contact, une attention qu’on ne lui avait jusqu’à aujourd’hui encore jamais porté, nul homme n’avait encore eut ce privilège … Son souffle chaud ne quitta pas sa peau frissonnante, longeant son épaule, son cour jusqu’à son oreille, un murmure mais une voie … Un sentiment encore inconnue envahit la jeune femme, l’écoutant avec attention, de toute façon ce son l’envouta, il avait comprit comme absorber l’attention de la grande enfant.
Ouvrant à nouveau ses paupières, ses iris étaient dans les siens mais à travers l’eau, sur son visage on pouvait lire un tendre sourire, mais qui était ce garçon ? Beaucoup de doute s’envolèrent rapidement, ce qui la tracassait les minutes d’avant furent comme effacés, oublions simplement qui nous sommes, oublions juste que nous nageons dans un interdit.
Le toucher délicat de Daisuke s’entremêla dans les mèches de la Matsuri, une attention qu’elle adorait, elle se laissa alors bercer par ses caresses, rêveuse aux mots du garçon, et quand elle voulu lui répondre, il se détacha de son dos. Redressant ses émeraudes elle tourna son regard, elle cru un instant qu’il allait s’enfuir mais non il revint à ses côtés glissant alors sa main dans la sienne, avec la même douceur, ses doigts emmêlés aux siens, sa paume contre la sienne. Redressant un peu son dos la jeune noble vint alors poser sa tête contre l’épaule de l’espion.

«Nous sommes alors tout simplement deux chanceux… »

Son menton sur son épaule, c’était cette fois-ci son souffle à elle qui vint parcourir avec douceur sa peau à lui …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au bord de l'eau ...   Dim 9 Aoû - 16:17

Pretty Song


Son souffle, mieux que la plus délicate et fraiche des brises d'Eté. Sa peau, il n'aurait jamais eu l'affront de la toucher en temps normal, il aurait eu trop peur de l'abîmer. Certainement la plus candide et pure des demoiselles de ce Royaume. Tomber amoureux d'Elle? Cela lui était interdit. Mais en temps qu'Espion, ne jouait-il pas tout le temps avec les interdits ? Une nouvelle vie basée sur le double-jeu, un simple paysan devenu espion grâce à son don naturel. Et plus Daisuke regardait le délicat reflet de Matsuri et plus les questions se bousculaient dans sa tête. Toutes incertaines et hésitantes, fébriles et innocentes. Quel genre d'homme était-il pour lui mentir aussi ouvertement ? Comment pouvait-il regarder son reflet dans l'eau, la demoiselle à son bras ? Il ne méritait pas la douceur et l'innocence de la jeune Noble. Elle, si sincère et simple malgré son statut. Son regard enjôleur laissa place à une certaine culpabilité, empreinte de sentiments tristes. Daisuke aurait tellement voulu lui dire ce qu'il était vraiment, qui il était, d'où il venait, ses intentions, sa vie ... Mais comment réagirait la demoiselle ? C'était un risque, celui d'être dénoncé, celui d'avoir trahi la confiance de Matsuri, celui de tout perdre en un instant. Il n'avait pas le droit de fléchir. Il devait rester ce mystérieux Noble inconnu de la Cour, cet étrange et séducteur inconnu ... L'Homme la voyait, appuyée contre son épaule, cet air toujours si candide et pur, elle, si belle dans sa simplicité et son doux visage rêveur. Une jolie fleur perdue dans un jardin où tout n'est que paraître. Un monde où seul la posture et les parures comptent. La Plus belle des fleurs, sûrement parce qu'elle n'est pas comme les autres. Daisuke frissonnait fébrilement, tenu par la douceur de la respiration lente et sereine de Matsuri, toujours perchée à son épaule, comme on s'accroche à ce qui nous reste, à ce que l'on aime, ou apprécie plus simplement. Et malgré son visage impassible, ses pensées affluaient et bientôt, une sordide et sombre conclusion lui vint à l'esprit. Et si il ne la revoyait jamais ... ? Après tout, la Noble est très fortement courtisé, et lui, imprudent et maladroit espion, ne cessait de voyager entre deux Royaumes. Il se tourna vers la demoiselle, le visage pris d'une tendre tristesse, pourtant, un sourire éclairait son visage, alors que ses yeux se faisait suppliants. Il prit les deux mains de Matsuri, qui se décolla de son épaule, lui faisant à présent face. Le jeune homme porta sa main sur le visage de la demoiselle, il en dégagea les quelques mèches de cheveux, effleurant tendrement l'Enfant. Et dans sa voix, quelque peu hésitante, on sentit facilement le doute, et peut être autre chose encore ...

- Peut être que la Chance n'y est pour rien dans tout ça ... Moi je ne crois qu'aux sentiments.

Sur ce mot, et dans un frémissement qui trahissait la confiance du jeune homme, Daisuke s'avança, comme on s'avance délicatement vers un Papillon posé sur une fleur, avec la prudence et la douceur. Sa main, toujours posée contre sa joue, glissa lentement le long de son visage, effleurant au passage ses lèvres, pour fini par soutenir son menton, pratiquement sans le tenir. N'était-il pas habitué à ça ? Ce n'était pas la première fois qu'il osait s'avancer vers une demoiselle. Et pourtant, l'Espion avait l'hésitation et la pudeur d'un adolescent, fébrile et sensible comme devant le premier amour. Dans cette naïve et imprudente hésitation, il pencha doucement la tête, et toujours dans cette grâce et douceur, il embrassa Matsuri à la commissures des lèvres, il remonta lentement et vint sceller ses lèvres contre celles de la jeune Noble. Qu'est que s'est réellement, un Baiser ? Une véritable marque d'affection, un autre moyen de mentir, une étrange mais agréable habitude d'amoureux ? Et avec la peur d'être rejeté, d'être le fautif, il l'embrassa avec tendresse. Un simple baiser, plus timide que fougueux, mais plus débordant de sentiments et d'attentions qu'un autre. Son coeur semblait volait en éclats dans sa poitrine, à la fois pris de panique et de doux sentiments. Il se recula, sans grande conviction, les yeux encore fermés. Puis, dans un geste de panique, il se retourna, n'osant pas affronter le regard de la jeune Noble. Peut être allait-elle mal le prendre, après tout, son geste était fort déplacé. Qui avait le droit d'approcher une Demoiselle d'aussi près ? Lui, un Garçon du Peuple ... Du peuple ennemi de plus. Il se sentait mal, et de cette souffrance naquit une simple et unique larme qui perla contre sa joue, pour venir s'écraser contre sa main. Il se ressaisit un peu, s'éclaircit la voix, et toujours en évitant le regard de la Noble, Daisuke reprit.

- Pardonnez-moi, je n'aurais pas dû ... C'était déplacé de ma part, je me suis laissé emporter ... Veuillez ne pas en tenir rigueur je vous prie.

Qu'est ce qui aurait pu faire disparaître ce mal-aise en Daisuke ? Peut être une réaction positive de Matsuri, peut être juste son sourire ou son regard pétillant ... Juste elle, elle suffisait à l'apaiser. Et si elle devait s'emporter et partir, il respecterait sa réaction. Il est vulgaire d'embrasser une dame de la Cour, même pour un bel inconnu ou un amoureux transit ...
Revenir en haut Aller en bas
Matsuri Aruka



Féminin
Nombre de messages : 166
Age : 25
PUF/pseudo : Mimipful

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau ...   Mer 12 Aoû - 14:03

A le voir ainsi à travers ce miroir naturel la belle ne pouvait s’en empêcher qui était-il vraiment ? Une onde de mystère planait autour de lui et la curiosité de la jeune femme voulait savoir. Un prince ? Un fils de roi puissant qui n’est la que pour quelques jours, un ami proche de son parrain ? Peut-être, ô il y en avait tellement des peut-être l’imagination de la douce enfant était connue pour être grandissante au file des minutes et c’était bel et bien le cas. Un héros de guerre ? Oui il avait sauté de cet arbre avec l’agilité d’un chat, un espion ? Non les espions ne se cachent pas de la garde royale. Comme tu le seras beaucoup dans ton avenir tu es bel et bien loin de la réalité, incapable de voir le mal dans les gens tendrent avec toi. Cet inconnu t’a fait danser, rêver, et pour la première fois tu es seule, ici personne ne viendra le stopper à moins que le hasard le décide, tu es une proie.
Si lui ne pensait plus jamais te revoir, elle n’y songeait même pas. Pour Matsuri il était clair que dés le lendemain quand elle rentrerait dans la salle du trône elle le verrait. S’il était bien un noble de la cour c’était tout simplement évidant qu’il soit présent et pour une fois elle n’irait pas voir son cher cousin mais lui. Kyohei la questionnera sous tous les angles après ça mais qu’importe … Poser contre lui de cette façon, la demoiselle aurait presque pu s’endormir, rassurée elle savait qu’avec lui elle n’avait rien à craindre, une douce présence, ne t’attache pas trop jeune fille …
Jouer avec un cœur encore si pur qu’est le tient, encore un peu et tu tomberas dans ses filet, l’étreinte de l’amour est un danger pour toi ma belle, mais te dire que tu es ici pour te marier ne t’arrêtera jamais. Le visage aux mèches d’or de Daisuke se retourna vers le sien, immédiatement elle se redressa pour lire dans ses iris comme une once de tristesse éclaircit par un sourire. Ses émeraudes plongèrent à nouveau dans les siens, une expression neutre mais toujours douce.
Il lui faisait maintenant face, ses deux mains dans les siennes mais rapidement elle sentit glisser sur ses joues qui rosirent un peu les doigts du garçon, dégageant quelques mèches qui n’avaient rien à faire là. Suite à ça il lui répondit d’une voie moins sur qu’avant …
Les sentiments ? Certes les sentiments mais aimer qu’es ce que c’est ? Stupide question je l’avoue mais Matsuri n’a encore jamais connue l’amour, aimer une personne au point de ne plus pouvoir s’en passer, une drogue bien trop douce qui le soir vous berce dans ses bras. Jeune fille ton corps te trahit, ton esprit est resté dans une adolescence doré alors que ton physique te donne l’image d’une femme. Il s’avança donc vers elle, doucement comme pour ne pas la faire fuir directement, sa main toujours sur son visage, ses doigts sur sa joue cette fois-ci puis juste à la commissure de ses lèvres à cet instant la belle sentit son cœur s’emballer un peu comme si elle savait, oui elle avait comprit ! Sa main soutenait son menton, son regard dans le sien il vint déposer un doux baiser sur ses lèvres, hésitant au départ, il ne tarda pas à venir seller ses lèvres avec celle de la jeune femme qui ferma ses paupières, entremêlant ses doigts à ceux de l’espion.
Sans prévenir comme si la foudre avait décidé de les séparer, il s’éloigna d’elle. Ouvrant ses yeux elle ne comprit pas directement ce qui lui avait prit de venir l’embrasser pour ensuite se détacher de cette façon enfin ses joues toujours prisent d’une belle couleur rosé, elle baissa son regard. Ses doigts avait également quitter les siens, elle fixa un instant le sol avant de redresser son regard. Lui semblait plus fuir les émeraudes de la belle qu’autre chose et il finit par s’excuser de son geste.
Timidement elle s’approcha alors de lui, et à son tour elle passe avec douceur et tendresse ses doigts sur la joue du jeune homme, fixant son regard fuyard.

« Ne pas en tenir rigueur sera difficile vous savez … Mais vous pardonner, pourquoi devrais-je vous en vouloir ? »

Elle remarqua alors que sa joue était un peu humide, comme si une larme avait dévalé la joue du jeune homme, le fixant toujours elle se dressa sur la pointe des pieds pour déposer un baiser dés plus timide sur la commissure des lèvres de Daisuke. Prise d’un sentiment étrange ; son cœur battait à une vitesse folle dans sa poitrine.

« Je suis autant fautive que vous à présent … »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au bord de l'eau ...   Jeu 13 Aoû - 18:48

Qui était-elle vraiment ? Si insouciante ... Ce baiser ne semblait pas l'avoir effarouchée. Peut être que le jeune homme paniquait un peu de s'être laissé aller un instant, mais elle, nullement. Et dans cette candide et douce timidité, avec la pudeur d'une adolescente, elle se hissa sur la pointe des pieds, et comme pour consoler le grand blond, elle déposa un simple baiser à la commissure de ses lèvre, encore tremblantes. Le Coeur de la demoiselle battait si fort, qu'il semblait presque résonner dans la tête de Daisuke. Être fautifs. Pouvait-on vraiment parler de faute ? Non, aimer n'est pas une faute. Du moins, ce n'était pas la pensée du jeune homme. Daisuke décida à se retourner vers Matsuri, croisant ses yeux d'Améthyste avec ceux d'Emeraude. De biens jolies teintes en somme. Il s'avança vers elle, la contourna et se plaça dans son dos, dans une grâce et une prudence quasi-féline. Et sans un mot, ni même un bruit, il l'enlaça, attrapant ses mains, les joignant aux siennes, son visage enfoui dans les cheveux bruns de la jeune Noble. N'était-il pas agréable de sentir quelqu'un nous enlacer ? Avoir l'impression que plus rien ne peut nous atteindre, et venir ses blottir au creux d'une chaleur, une douceur, qu'on ne saurait décrire, ni même expliquer. Le pseudo-Noble humait avec plaisir le doux parfum de Matsuri, un parfum si léger et tendre, un peu volatile, et pourtant si présent. N'avait-il pas parcouru les 5 Sens ? Après tout, il a apprécié sa beauté, à la fois simple et légère. Il a touché sa peau, douce et délicate. Il a bu ses paroles, encore et encore, jusqu'à en être ivre. Sa douce voix cristalline, ne jurant absolument pas avec le chant des oiseaux. Il sentit son parfum. Et pour finir, emporté dans l'ivresse, il ne pu s'empêcher d'y goûter, juste effleurer ses lèvres une fois, comme on touche la beauté du bout du doigt, de peur de la faire fuir. Mais eux aussi étaient beaux, ainsi perdus dans ce trou de verdure. Ne dénigrant pas les parterres fleuries et sauvages du jardin, les plantes grimpantes et envahissantes, l'eau pure et claire, et la verdure environnante. Ils s'étaient ancrés au tableau, simplement, timidement, sans s'en rendre compte. Et à partir d'un rien, ou si peu de chose. Cela restera-t-il gravé dans leur mémoire ? Peut être bien. Malgré qu'il lui avait demandé d'oublier ce baiser, à contre-cœur, la Noble refusa. Voulait-elle vraiment s'en souvenir ? Il ne voulait pas que cela lui porte préjudice, surtout dans ce monde rempli de réalité, qui ne laisse que peu de place aux rêves et à l'espoir. Qui peut se vanter de rêver encore, d'espérer, comme le fait Matsuri ? Avec cette innocence d'enfant. Car après tout, quand l'espoir renait, on se rend compte que le plus grand rêve, c'est de pouvoir encore rêver à nouveau. Daisuke dégagea son visage des cheveux de la demoiselle, se pencha doucement vers son oreille pour y susurrer quelques mots tendres.

- M'en vouloir, c'est votre Droit. Rien ne vous oblige à ça. Après tout, on ne peut pas dire à un Cœur d'arrêter d'aimer ... Comme je ne peux arrêter de vous regarder. Mais quelle genre de Noble êtes-vous donc ? Vous êtes bien singulière, Milady. Mais ne vous inquiétez, vous n'en êtes que plus ravissante ...

Le jeune homme porta sa main au visage de Matsuri, et délicatement, effleurant du bout des doigts, il glissa le long de sa joue rose. La brise se leva, un peu plus forte, emportant avec elle les feuilles et les pétales de roses tombées, éparpillant aux quatre vents les sentiments amoureux. Etaient-ils encore deux ? Pour si peu, on aurait crû les voir ne former plus qu'un, leurs cheveux enlacés au vent, leurs doigts entrecroisés, leur visage collés. Et dans cette ambiance candide et légère, le jeune homme s'abandonna à rêver, à espérer. Perdu dans le vent, accroché à la seule chose qui avait du sens au milieu de ce tableau, la seule chose plus belle que tout. Elle n'était pas comme les autres. Ce n'était pas une gamine perdue dans sa jeunesse dorée, ni une femme blasée et aigrie. Elle était tout simplement belle par sa simplicité, et touchante dans son innocence. Comment pouvait-elle conserver ce fin et précieux cristal qu'est l'innocence, qui à pour habitude de se fendre et de se briser en silence, l'air de rien ? La Noblesse a enfanté une délicieuse demoiselle, et, sortant du lot, elle compte parmi ses plus beaux atouts. Daisuke a toujours envié les Nobles. Continuellement, irrévocablement. Ils en avaient plus que n'importe qui, et ils leur en fallait toujours plus. Lui, sans même s'en rendre compte, venait de leur subtiliser leur plus beau Trésor.

- Matsuri Aruka, vous êtes si mystérieuse pourtant ... Apprendre à vous connaître doit être le plus beau des apprentissages. Je suis avide de connaissances. Et sûrement avide de vous ...


Dernière édition par Daisuke Hirohata le Mer 2 Sep - 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Matsuri Aruka



Féminin
Nombre de messages : 166
Age : 25
PUF/pseudo : Mimipful

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau ...   Sam 22 Aoû - 18:38

Aucun geste ne trahissait la peur qui l’avait envahis le temps de ce baiser, elle ne tremblait pas, elle ne pleurait pas et surtout elle n’avait pas pris la fuite mais cette angoisse, cette crainte qui vous submerge le temps que vos lèvres viennent se poser contre leur jumelle. Le regard si doux du garçon croisa alors celui de la jeune femme, le temps qu’il revienne prés d’elle avant de la contourner. Son dos contre son torse, le Pallengad vint enlacer la Stonefolmienne, entremêlant ses doigts aux siens, lui offrant la plus rassurante des situations. Blottit contre lui, elle sentit le visage du faux noble dans ses cheveux, sa respiration chaude mêlée à ses mèches brunes. La belle ferma ses paupières et tourne légèrement sa tête, collant de cette façon sa joue à la sienne. Le silence était d’argent dans ce paysage aux couleurs multiples, un tableau presque parfait où les deux jeunes gens étaient les seuls acteurs. Mais l’imperfection est partout même dans les moments les plus magiques d’une vie, l’intrus ici s’appel la réalité mais heureusement lui et surtout elle avait décider d’oublier ce mot. Oublier qu’elle est la nièce, oublier qu’elle n’a rien à faire ici, oublier tellement de chose … Un petit conte de fée qui promet un grand avenir. Matsuri s’imaginait déjà qu’il demanderait sa main à l’ange noir et que d’ici quelques temps elle ne pourrait plus que jurer par lui. Daisuke était un noble bien plus attentionné et délicat que les autres, séducteur certes et d’ailleurs l’idée qu’il est déjà séduit d’autre femme de cette façon lui traversa l’esprit. Beaucoup d’hommes voient la jante féminine comme des proies, à qui le tableau le plus remplit ? Des plaisirs de jeunesses qu’elle avait rapidement comprise sous les actes de son frère aîné. De l’argent, du charme, de la prestance, comme quoi il en faut peu dans un monde comme celui-là, le plaisir de la luxure est bien souvent un grand péché.
Le souffle de l’espion vogua vers l’oreille de la noble afin de venir lui susurrer quelques mots. Une fois de plus les joues de la grande enfant se mirent à rosir et sur l’instant elle ne savait absolument pas quoi répondre, en particulier à son compliment.

« Mais je ne vous en veux absolument pas … »

Murmura t-elle quand elle sentit sa main glisser contre sa joue. ET c’est le vent qui imposa son chant, bien plus fort que le murmure de la jeune femme, il emporta plusieurs feuilles, fleures qui dormaient paisiblement sur le sol, enroulant le couple dans une petite tornade. Matsuri vint se serrer encore plus contre lui, frissonnant légèrement, elle sentait ses longues mèches mêlées au blond du garçon, tout comme ses doigts contre les siens.
Tout ça était un nouveau monde de la demoiselle, jeu de tendre, de compliment, une grande partie qu’est la séduction et a vrai dire elle se sentait un peu perdue mais en même temps si bien contre lui, à ce moment précis rien n’aurait pu la délogé de cette tendre étreinte et quand à nouveau sa voie roc parvins à ses oreilles, elle ne pu s’empêcher de sourire.

« Si je suis un mystère pour vous, vous l’êtes également pour moi … Mais que voulez vous savoir sur une personne comme moi ? Je n’ai pas d’exploit à vous raconter, je n’ai pas à me venter de mon lien de sang avec la famille royale, n’y de l’argent de mon père alors que voulez vous savoir sur moi ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au bord de l'eau ...   Mer 2 Sep - 21:08

Enlacé au milieu du splendide jardin, nul mot ne sortait. Un Silence naturel, qui ne semblait pas peser, emportant avec lui la Réalité et le Temps, perdant les deux amants dans ce qui pourrait sembler une autre dimension pour eux. Peut être pas pour les autres. Après tout, c'est surement beaucoup trop personnel ... Daisuke esquissa une sourire à la dernière phrase de Matsuri. Que se cache-t-il derrière Matsuri la Jeune Noble ? Les Nobles semblaient caractériser par le fait qu'ils savent cacher leur véritable personne aux yeux des autres. Derrière leurs vêtements luxueux, sous la richesse de leur parure, à travers leurs bonnes manières. Que reste-t-il lorsque tous les Masques tombent un par un ? Il ne reste plus que l'Âme, nue face à la Réalité, rougissante, seulement par Pudeur ou par Honte ? Il suffit juste de lui tendre la main, d'apprendre à la connaître, et peut être que de cette échange simple, naîtra l'Amitié, ou plus si affinité.Et la vraie Matsuri ? Comme une Fleur de rareté, perdue à l'apogée de la plus abrupte des Montagnes, ou peut être au cœur de la plus vierge et inaccessible des forêts. Daisuke se décolla légèrement de la Noble et fit faire un demi-tour sur elle-même à la demoiselle en la guidant de la main. Ils se faisaient à présent face, toujours main dans la main, jusqu'à ce que l'Espion effleure tendrement du dos de sa main la joue rosée de la jeune fille. Avait-il seulement envie de faire exploser cette bulle de silence ? Après le langage du corps, place à la parole. Même si elle n'est que d'argent, le silence, lui, d'or.

- Milady, qu'importe les bijoux, les vêtements, l'argent. Oublions nos statuts sociaux. Abaissons lentement nos Masques, prenons nous les mains, et parlons un peu de nous.

Tout en parlant, Daisuke avait détourné le regard vers le lac, se regardant main dans la main avec Matsuri. Il la regardait, toute timide. Oui, il voulait pousser un peu plus loin la rencontre. Après le jeu de séduction, celui des compliments digne de la Noblesse, se trouve le temps de découverte. Apprendre à connaître, l'apprécier pour ce qu'il est vraiment. Le jeune homme sursauta, fauché en plein milieu de ses pensées, puis il tira délicatement vers le banc en pierre un peu plus loin, un joli banc en pierre sculptée et implanté dans une parabole de verdure et de fleurs. Il guida Matsuri, la fit assoir sur le banc qu'il avait préalablement épousseté pour ne pas que la demoiselle se salisse, puis il vint finalement s'assoir à ses côtés après une gentille et simple révérence. Un autre décor, juste à côté de celui du lac. Les deux amoureux étaient à présent encadrés d'un haut et large parterre de fleurs, d'arbustes et d'arbres. Très dense, fort coloré, si parfumé ... Les fleurs et les lierres rampaient ici et là, passaient en dessous du banc, s'enroulaient parfois à ses pieds. Les branches des arbres et plantes grimpantes pendaient parfois autour d'eux, comme un rideau de verdure et de couleur. Et au milieu de cette dense floraison, un Saule pleureur dominé le tout, de son tronc centenaire, de ses longues branches tombantes. Imposé ici comme Maître. Il semblait régir cette symphonie de formes, de couleurs et de parfums tel un Maître d'orchestre. Daisuke se tourna sur Matsuri, se pencha doucement sur elle, puis reprit la conversation.

- Quel agréable endroit pour parler. Parlez moi de vous, j'aimerais vous connaître, Milady ... Vous n'êtes pas qu'une Noble après tout, vous êtes Matsuri Aruka. Vous avez bien une Histoire, une Personnalité, des Rêves et des Goûts !
Revenir en haut Aller en bas
Matsuri Aruka



Féminin
Nombre de messages : 166
Age : 25
PUF/pseudo : Mimipful

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: Au bord de l'eau ...   Ven 25 Sep - 0:19

Alors c’est ça se sentir comme une princesse ?
Depuis le début de cette aventure, de cette si douce rencontre la jeune femme se sentait pousser des ailes, dans ce milieu déjà si poétique elle se sentait comme un bijou fragile entre les mains de cet homme. Bien plus qu’un simple objet, bien plus qu’un véritable Trésor à vrai dire. Ses sentiments n’auraient pu égaler ses mots, ce genre de moment qu’on vit mais où l’on parle avec notre cœur, instant magique qui un jour combleront ne rêve les intimes.
Quand on pense que tout à commencer avec un tableau d’une princesse assise au bord de l’eau et d’un homme en mission …
Elle sentit tourner une fois de plus, sa main dans la douceur de la sienne il la guida pour la faire tourner sur elle-même. Geste lent mais pas moins élégant, ses longues mèches châtains volantes au vent, les plie de sa robe qui dessinait son corps. Et c’est un peu comme une habitude, une sorte de petit rituel que l’ennemi vint poser ses lèvres sur la main de la belle innocente. Spectacle si blanc pourtant un paradis pour deux amants, le nid d’une histoire, un début qui aura certainement un lendemain.
Un masque en portait-elle seulement un ? Non, encore imbibé de trop d’innocence et de naïveté, une toile blanche sans auteur, les taches viendront ma douce un peu de patience … Daisuke la guida alors vers un petit banc, qu’il prit soin d’épousseter avant de l’inviter à s’assoirai, rougissante légèrement sous ce geste, comment un homme pouvait-il être si attentionné, si prévenant et galant. Oui pour une fois elle y croyait … Aux belles images de ses livres de contes de fée …
Et c’est avec le sourire qu’elle s’assit à ses côté et à nouveau la voie rock mais pas moins mélodieuse de l’espion retentit.

« Je ne suis pas née ici, il y a environ 18 ans une reine eut son deuxième enfant et au grand bonheur de toute le monde une fille. On m’a baptisé Matsuri en l’honneur de ma grand-mère, encore vivante à ma naissance. J’avais un grand frère un peu volage, enfant je ne comprenais pas pourquoi qu’il était sans arrêt entouré de femme et bien sur en digne petite sœur que j’étais je clamais haut et fort qu’il n’aimait que moi. Je grandis chez mes parents, quand j’avais dix ans mon frère fut tué, je n’ai jamais su le pourquoi du comment mais c’est à partir de là que mon père se mit à énormément me protéger, je passais mes été ici, avec mon cousin et mon parrain … »

Tout en parlant, elle tenait dans sa main droite le pendentif qu’elle avait autour de cou, jouant un peu avec en silence.

« Non seulement d’être protecteur, il devint aussi comment dire peureux oui c’est ça … Je n’avais plus le droit de sortir du palais et sa seule obsession était alors de terminer mon éducation et bien sur de me marier …"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au bord de l'eau ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au bord de l'eau ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un certain bord de mer...
» Agréable promenade au bord de la source. [PV : Juxty.]
» A bord du Goeland
» Gare aux fromages géants au bord des routes suisses...
» Coucher de Soleil au bord de l'eau [Vanille et Canelle]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eldenia Sekai ♔ :: Royaume de Stonefolm :: Petite Citadelle-
Sauter vers: