RPG ~ Manga Médiéval-Fantastique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le sang et le vin ont la même couleur [PV "Elowÿn Séfélia"]

Aller en bas 
AuteurMessage
Keigo Taasku

avatar

Masculin
Nombre de messages : 135
Age : 25
PUF/pseudo : Cerberus_Rules
Localisation de votre perso : EN VACANCES!
Petite Phrase : Pas de trace. Pas de meurtre.

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Le sang et le vin ont la même couleur [PV "Elowÿn Séfélia"]   Sam 26 Fév - 22:30

Keigo Taasku, descendant direct de la famille d’assassin Taasku. Individu extrêmement dangereux… La blague ouais! C’est ce qu’on aurait put dire sur le jeune homme se promenant dans les rues de Myridia avec comme seul bagage un sac en toile et accompagné d’un jeune loup haut comme trois pomme. Cette réputation de meurtrier, il l’avait temporairement mit derrière lui le temps de quelques « vacances ». La première destination du jeune homme… son premier objectif… La Taverne !!!

Hé oui, en 21 ans, Keigo n’avait pas gouté une seul goutte d’alcool… Juste de l’eau, des jus de fruits divers et des anti-poisons de toutes sortes forts déplaisant… Alors, maintenant qu’il n’est plus assassin (bin oui, un assassin s’il a les mains qui tremble ou qu’il est bourré, ce n’est pas un assassin digne de se nom…) il peut boire et gouter différentes boissons variées. Mais sans exagération! Il est parti en faisant un serment à son prince, il ne reviendra pas alcoolique quant même ! C’est treize générations de fierté meurtrière, un déshonneur comme quoi un de leur descendant est devenu un alcoolique notoire est le pire et détruirait la réputation de la famille crée dans le sang. Sinon, il peut faire ce qu’il lui chante sauf ne plus savoir tuer correctement… Le métier d’assassin est derrière lui maintenant…

« La taverne des Miracles », voila un nom qui attire l’attention. Keigo s’avança vers l’auberge et ouvrit la porte, à l’intérieur, une bande d’habitués étaient assis sur des tabourets devant le comptoir ou autour de tables dispersées dans la taverne. La majorité avait leurs regards plongés dans leurs verres presque vides, la mine morne. Sauf Keigo. Qui arrive avec son petit sourire habituel et qui s’installe au comptoir.

« Barman, une assiette, un verre de lait et, hum… un verre de vin s’il vous-plaît. » Lança le jeune homme au barman.

Le barman moustachu le regarda du coin de l’œil. Keigo avait beau avoir plus de vingt ans, certains le prenait pour un gamin. Bien que ses « certains » soient morts à présent, c’est un peu vexant pour un assassin comme lui. Mais bon, au final, le bonhomme moustachu fini par lui donner ce qu’il à commander. En prenant le verre de lait et l’assiette, Keigo les mirent au sol et remplit l’assiette du liquide. Son louveteau, qui le suivait toujours, bu dans le récipient aux pieds de son jeune maître.
Keigo prit son verre de vin. La première fois qu’il allait gouter du vin. « C’est juste du jus de raisin » pensa-t-il. Mais au moment où il bu le contenu de son verre, juste une gorgée… Et une marque de dégout sur son visage. Le vin était pourtant bon pour les habitués, mais pour lui, il avait un goût ignoble. Keigo éloigna son verre le plus lin possible de sa main.

« Tavernier, donne-moi plutôt un jus de fruit. Le vin n’est pas pour moi… »

Keigo venait à peine d’arriver, mais il sentait déjà sur lui. Un jeunot comme lui, ça ne doit pas boire du jus à son âge… Mais l’assassin à plus d’un tour dans sa manche, et par tour, il entend lames… Il peut bien être en vacances, il ne se laissera certainement pas faire…


Dernière édition par Keigo Taasku le Mer 6 Avr - 19:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elowÿn Séfélia

avatar

Féminin
Nombre de messages : 380
Age : 23
PUF/pseudo : Edrakan
Localisation de votre perso : .: Ouvre les yeux :.
Petite Phrase : .: La vie n'est pas un long fleuve tranquille, ou le mien est rouge comme le sang et noir comme les abysses :.

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: Le sang et le vin ont la même couleur [PV "Elowÿn Séfélia"]   Jeu 31 Mar - 17:25

      #. Petit pot de beurre, quand te dé-petit-pot-de-beurreras tu ?


    Elowÿn attrapa d'une main la rambarde, sauta, et atterrit à pied joint dessus. Ses chaussures, à semelle lisses, glissèrent sans effort le long de la barre de fer, et c'est avec un parfait sens de l'équilibre que la jeune femme descendit de façon étrange la bordée d'escalier. A une vitesse terrifiante, elle se retrouva en bas et sauta de nouveau pour ne pas choir. Après un salto parfaitement maîtrisé, elle atterrit souplement sur le sol, avant de se retourner d'un mouvement fluide. Ses longs cheveux de la couleur du sang étaient attachés en une longue queue de cheval qui lui battait les reins. Ses yeux, tout aussi rouges, chatoyaient. Elle allait se retourner quand elle vit un gamin tenter de faire comme elle : sauter à pied joint sur la barre d'aide à la descente, pour arriver en bas. Malheureusement pour lui, s'il réussit à ne pas tomber, il allait sans aucun doute faire la rencontre avec le sol à l'arrivée, et ce de façon assez agressive. Méchant sol. Alors que le marmot qui ne devait pas avoir plus de huit ans arrivait vers elle, au lieu de se pousser, El' l'attrapa avant qu'il ne s'écrase. Avec une force étonnante, elle avait arrêté net ce boulet humain qui lui fonçait dessus. Elle le posa au sol avant de lui donner une tape sur l'arrière du crâne.

      "Abruti, tu aurais pu te faire mal. Ne recommence pas."

    Sans s'offusquer, le marmot voulut lui jeter un coup de pied au niveau du tibias, mais Elowÿn, sans considération de son âge, le jeta violemment au sol.

      "Hé ! Tu vas me faire mal, femme."

    Ni une ni deux, la femme l'attrapa par le col et le traina derrière elle en se dirigeant vers la rue. Ses yeux fusillèrent le petit misogyne sur place, mais ce dernier ne se démonta pas.

      "Retourne à la cuisine ! Tu n'as rien à faire ici."

    La jeune femme s'arrêta et approcha son visage et ses yeux -des yeux de lionne !, plus près encore. Elle ne crachât que quelques mots, mais ces derniers poignardèrent le gamin par leur force.

      "Qui donc s'est chargé de ton éducation, sale petite larve ? Il y a visiblement des lacunes dans tes connaissances. Une femme n'est en rien inférieure à un homme. Ton âge ne te donne le droit qu'au respect pour les personnes plus âgées. Qui es tu ?"

    Comment cela, elle maltraitait un enfant ? Ce dernier était parfaitement en état de comprendre ses actes, et si elle ne disait rien ce dernier recommencerait, encore et encore. autant lui inculquer tout de suite les bonnes manières, cela lui éviterait de se faire tuer face à quelqu'un de moins clément qu'elle. D'une certaine façon, elle lui rendait service. Qui qu'il soit, orphelin, fils de roi, il n'avait besoin à cet instant que d'une bonne leçon. Un fin sourire étira ses lèvres, un sourire de prédateur. Elle recula d'un pas, alors que l'enfant bouillonnait d'une rage toute infantile.

      "Tu n'es qu'une incapable de toute façon ! Reviens ici ! Eh ! Que fais tu ? Reviens ? De par mon nom, Adriel de Myridia, fils du compte des terres de l'Ouest, je te somme de t'arrêter !"

    Elowÿn fronça les sourcils alors que le gamin prenait une pose qu'il pensait avantageuse et méritée, la pose du conquérant devant ses terres arrachées à main nue aux indigènes. Ce gamin était le fils d'un compte qui possédait tout de même quelques bons lopins de terre et jouissait d'un petit groupe d'admirateurs et de soutient. Peut être devait elle le laisser tranquille ?

      "Attrape moi si tu peux, moi qui suis inférieure à quelconque personne...

    L'idée de laisser ce trouble fête tranquille n'avait pas même effleuré le cerveau de la jeunette. Le laisser s'en aller ? Comme ça ? Mais bien sûr. Compte ou pas compte, rien ne changeait. C'était toujours un gamin mal élevé. Elle lui tira la langue et tourna au coin de la rue. Elle trouvait étrange tout de même qu'il se ballade ainsi dans la rue, en haillons qui plus était... Enfin, en tout cas, il n'était pas paré de ces broderies qui rendaient quiconque ridicule.

      "Attend moi !"

    Il était rapide, tout de même, et avait l'habitude de cette ville, ça se sentait. Elle accéléra, disparut dans la foule dans la rue principale. Ennuyer les enfants des rues était un passe temps auquel elle se donnait régulièrement, elle même ayant passé des jours et, surtout, des nuits dans ces rues si hostiles alors que ses actions déplaisaient à sa tante. Cette dernière, alors, la foutait dehors sans une pièce ou un bout de pain, et roulez jeunesse. Mais ce gamin connaissait fichtrement bien la ville et la rattrapait. Avec un sourire, elle se glissa dans les ombres d'une rue, laissant juste le temps à son attaquant de la voir disparaître.

    Où était elle passée ? Elle était là, cette abominable femme avec ses cheveux rouges comme des coquelicots fanés, et maintenant... Il lui avait couru après, mais elle était rapide, et connaissait la ville. Mais lui, il habitait ici ! Il allait la rattraper et lui donner un bon coup de poing. Son honneur, alors, de fils du Compte des Terres de l'Ouest, serait sauf. Il accrocha un reflet de sang au coin d'une rue, glissa à travers la foule comme un blaireau sur le sol droit, et arriva devant l'intersection. Il eut tout de même un instant d'hésitation. Devait il s'engager ? C'était une ruelle sombre... Il n'avait pas le droit. D'ailleurs, il n'avait pas le droit d'être ici, habillé ainsi. Son père le gronderait sûrement. Peut être aurait il le droit au chat à neuf queue... Non, ça, c'était quand il faisait une très grosse bêtise. Comme... Non, il n'avait pas le droit d'en parler. Mais cette satanée femme, race inférieure évidemment, avait tourné. Et il se devait d'aller la chercher. Et il la punirait. Il s'engagea dans la ruelle...

    Crissement feutré d'une lame sortant du fourreau, mouvement saccadé dans l'ombre. Grognement.

    Elowÿn pesta. Elle n'avait pas vu l'ombre qui s'était faufilée derrière elle, et cette dernière s'apprêtait à attaquer le gamin. Elle sortit d'un mouvement félin un kunaï de sa ceinture et l'agrippa fermement. Elle ne devait pas attaquer tout de suite, son opposant ne l'avait pas vu... Et elle ne voulait pas provoquer de scandale. Elle attendit... Encore... En fait, ce gamin était un gros timoré : il n'osait pas avancer pour quelques zones d'ombre ! Elle plissa les yeux, s'accroupit... Ca y était : il s'avançait. Elle bondit, se plaça devant le fameux fils de compte qui n'osait bouger, ou qui n'avait encore rien compris, et para. Une lame acérée, longue comme deux de ses mains, grippa le fil de son arme qui ne dépassait pas une vingtaine de centimètres. Mais une lame de cette taille est bien assez longue pour perforer un coeur humain : après quelques passes irréelles le fil d'acier mordit la peau de son opposant. Ce dernier se tordit de douleur, alors qu'après avoir murmuré quelques mots il disparaissait. Proprement. El' recula de quelques pas, obligeant l'enfant à reculer à son tour. Ce dernier avait les yeux écarquillés, visiblement il ne comprenait rien à rien. Petit fils à papa, bourge sur les bords, et très mal élevé. Toujours choyé... Bref. Un gamin.

    Elle lui donna une autre tape sur l'arrière du crâne avant de l'attraper et de le fourrer dans les pattes du premier garde qui passait. Ce dernier allait sûrement trouver rapidement qui il était et le rapporter à son père, ce n'était pas son affaire. Cela ne l'amusait plus : manquer s'éclater la tête sur le sol après une rambarde, ce n'est rien, attaquer quelqu'un, c'était autre chose. Ce n'était plus un jeu... Enfin, elle avait surtout décidé que ce n'était plus un jeu, à cet instant. Mon dieu, que les femmes sont compliquées. Ledit garde auquel elle abandonnait le marmot ne comprit pas grand chose quand elle lui fourra le gamin dans les pattes avant de littéralement s'enfuir. Elle avait besoin de se poser quelque part et de boire un verre. Pas d'alcool, bien entendu. Bien qu'elle le supporte assez bien, elle voulait réfléchir, et l'alcool n'était pas réputée pour son action énergisante. généralement, c'est le meuble auquel on parle, qui gagne, et haut la main attention.

    C'est d'une main ferme qu'elle poussa la porte de la taverne, juste pour voire un jeune homme, accoudé au bar, déclarer son manque d'affinité avec le vin. Il était jeune, peut être vingt ans grand maximum, soit légèrement moins qu'elle. Elle serait passée outre si les regards ne s'étaient pas portés sur ladite personne ayant déclaré cette phrase. Ses yeux semblèrent alors changer du tout au tout, et glisser d'une mine sympathique que l'on s'attend à voir sur n'importe quel visage de personne bien élevée, quoi qu'un peu froide, vers une mine... Glacée. Ses yeux se plissèrent, à peine peut être mais se plissèrent tout de même, ses gestes se firent plus assurés, ses traits se durcirent légèrement. Habituée à décrypter le langage du corps pour anticiper les prochaines actions d'un adversaire lors d'un combat, elle nota tout cela en quelques minutes, mais elle était sûre que personne d'autre n'avait remarqué. Ou en tout cas ils ne le montrèrent pas, un badaud un peu rond alla même jusqu'à lancer un commentaire grivois. Elle décida donc tout naturellement d'aller s'asseoir au bar... Et évita d'un mouvement brusque le louvard sur lequel elle avait failli trébucher. Ce dernier se retourna... Elowÿn recula d'un second pas, et pendant une seconde, une toute petite seconde, même pas une seconde peut être... Ses yeux se fendirent, héritage de sa nature de gros chat, et ses doigts filèrent...

    ... S'accrocher au bar. Elle s'assit d'un mouvement brusque sur ces hauts sièges mis à disposition des buveurs. Elle n'avait pas eu un comportement agressif, juste un peu bizarre pour un bon observateur. Elle salua d'un signe de tête son voisin de table, de la façon la plus naturelle possible. Elle désigna le jeune loup du bout du doigt, sans croiser le regard de ce dernier pour ne pas l'alerter, attitude typique du chat et agressive chez leur cousins lupins.

      "Bonjour, il est à toi ? Ah, désolé, je me présente avant, on m'appelle Kakyo. Tu n'es pas d'ici..."

    Ce n'était pas une question, juste une affirmation. Elle héla d'un geste le barman avant de lui commander une simple cruche d'eau et un verre. Elle ajouta à cela un paquet de biscuits tout simples aux céréales. Ah, se remplir le ventre, tout un programme. Au fait, comment ça Kakyo ? Bon, elle n'allait pas donner son vrai nom, tout de même... N'est-ce pas ? Elle gardait un oeil sur le compagnon à quatre pattes de son interlocuteur, ce dernier était jeune et ne faisait pas beaucoup attention à elle, mais félins et canins ont toujours eut la dent dure entre eux. Elle fit un sourire à son voisin, parfaite compagne de discussion, avant d'engager un nouveau thème pour ne pas jeter un froid.

      "Le vin a un gout particulier, n'est-ce pas ? Il est toujours étonnant d'y gouter la première fois. Et dangereux de s'y adonner..."

    Y avait il une raison particulière pour qu'Elowÿn discute ainsi avec le premier quidam venu ? Non, elle était juste contente de vivre pour le moment, alors autant vivre à fond. Elle ne s'inquiétait pas de savoir qui pouvait lui planter un couteau dans le dos, vers qui elle allait se tourner pour son prochain travail... Toutes ces réflexions arriveraient bien assez tôt. Pour l'instant, elle était sociable.

    [Hey x)
    Grand coup d'inspi \o Bref. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keigo Taasku

avatar

Masculin
Nombre de messages : 135
Age : 25
PUF/pseudo : Cerberus_Rules
Localisation de votre perso : EN VACANCES!
Petite Phrase : Pas de trace. Pas de meurtre.

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: Le sang et le vin ont la même couleur [PV "Elowÿn Séfélia"]   Lun 4 Avr - 19:40

Keigo était déjà venu dans cette taverne auparavant… Mais c’était pour le boulot, comme on dit. « La Taverne des Miracles »… Il avait déjà entendu une chansonnette parlant aussi d’une autre « taverne des miracles », mais il en avait oublié les paroles. Seul l’air est resté dans son subconscient. Il l’a oublié parce que c’était une chanson d’ivrogne bien évidement mais en ce lieu, l’air revenait dans sa tête… Alors l’assassin commença à la chantonner faiblement, essayant de remettre les paroles…

« Truands et gitans chantent la même chanson… Puisque nous sommes tous évadés de prison…
…Voleurs et tueurs boivent au même calice… Car nous sommes des rebus de justice…
…A la Taverne des Miracles…
…Le sang et le vin ont la même couleur… Les filles de joie dansent avec les voleurs…
… Mendiants et brigands dansent la même danse… Puisque nous sommes tous des gibiers de potence…
… A la Taverne des Miracles… »


C’était là tout ce qu’il pouvait se souvenir, une chanson avec des rimes, avec un rythme, c’est assez facile à créer. Et si ce n’était pas les bonnes paroles, tant pis… Il avait chantonné assez faiblement pour que personne ne puisse l’entendre et le prendre pour un fou. Sauf le barman, mais celui-ci le regardait comme si il était un saltimbanque depuis qu’il était rentré dans son établissement.
Une jeune femme s’agrippa au rebord du bar, elle faillit chuter sur Hasaki qui buvait tranquillement son lait. Elle s’excusa, enfin, on ne peut pas vraiment dire qu’elle s’excusa en bonne forme puisqu’elle enchainait les informations. Mais lorsque leurs regards se croisèrent, Keigo eut un léger frisson ; elle avait les yeux un peu plus pourpre que lui, mais elle avait encore cette étincelle qu’il avait perdue récemment. Une étincelle de la Mort, brillant étrangement et dansant dans les pupilles. Il fallait donc être méfiant avec elle.

Mais cette jeune femme ne semblait pas être venue pour lui, si elle avait été envoyée par Pallengard pour l’éliminer… Non, Keigo chassa cette idée de son esprit ; il était officiellement « mort », tué par la lame de Kiara Itsaku… Ca a du bon d’être mort… On à la tranquillité d’esprit, la tranquillité toute simple, on n’est plus recherché, plus suspecté, plus rien, on redevient un inconnu dans la foule…

"Bonjour, il est à toi ? Ah, désolé, je me présente avant, on m'appelle Kakyo. Tu n'es pas d'ici..."

Comment ça « on m’appelle » ?! D’accord, ce n’est pas son vrai nom, ça au moins c’est clair. Keigo avait de l’expérience en ce qui est de donner de faux-noms, il en a donné tant que parfois il faut lui répéter plusieurs fois son nom pour qu’il se rappelle de qui il est. Kakyo, hein ? D’accord, si tu veux, tu n’es pas une menace pour lui à ce moment et l’assassin n’a aucune raison de s’en prendre à toi.
Keigo tourna son visage vers la jeune femme avec un léger sourire au coin des lèvres.

« Non, je ne suis pas d’ici, c’est exact. Je viens de Stonefolm… Comme une partie des gens ici. L’autre partie vient de Pallengard. Je ne fais pas de différence… Je me nomme Keigo»

L’assassin vida d’un trait son verre. Il avait donné son vrai nom à une inconnue… Et elle croira normalement que c’est un mensonge, puisque tout le monde ment! C’est une vérité vraie, personne ne dit la vérite…

« Mon loup Hasaki vous à importunée, permettez que je vous dédommage… Barman, encore un jus et mettez tout ce que cette jeune femme prends pour mon compte. »

Non, Keigo ne fait pas dans la générosité, il ne va pas non plus devenir un coureur de jupon, il va juste essayer de passer un bon moment sans égarement avec une inconnue. Qui sait, ils pourraient bien s’entendre ses deux là.

« Je tiens à préciser que je n’ai pas de mauvaises pensées envers vous, Mlle Kakyo. Mais si vous aviez trébuchée sur mon louveteau, vous seriez tombée, ou vous seriez blessée en vous cognant contre ce bar et je serais encore plus embarrassé… Je tiens à signaler que je supporte très mal le vin, je trouve ça dommage de gacher un si bon jus de raisin ainsi… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elowÿn Séfélia

avatar

Féminin
Nombre de messages : 380
Age : 23
PUF/pseudo : Edrakan
Localisation de votre perso : .: Ouvre les yeux :.
Petite Phrase : .: La vie n'est pas un long fleuve tranquille, ou le mien est rouge comme le sang et noir comme les abysses :.

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: Le sang et le vin ont la même couleur [PV "Elowÿn Séfélia"]   Sam 23 Avr - 0:33

    Elle écouta attentivement la réponse du jeune homme. Ce dernier venait donc de Stonefolm... Keigo ? Ce n'était pas un nom anodin. Elle avait déjà du l'entendre, et plusieurs fois, et ce pas de la bouche de quelque personne mal embouchée. Elle se demanda quelques secondes si c'était vraiment son vrai nom, mais ne tergiversa pas longtemps. Si c'était un mensonge, elle ne pourrait pas le découvrir tout de suite, pourquoi s'en soucier ? Elle fit juste un petit sourire en regardant de nouveau la petite boule de poil. Elle faillit rire de la remarque de Kei', voir était un peu gênée, car ce n'était pas du tout de la faute de cette bestiole qu'elle avait manqué d'attention, mais elle était trop fine pour faire une quelconque remarque. Elle eut juste un petit sourire moqueur avant de reporter son attention sur le barman et de répondre :

      "Merci beaucoup, je balaye mes scrupules en sachant que je ne prendrai quasiment rien, de toute façon. Et je ne suis ni de Stonefolm ni de Pallengad, de toute façon. Et je ne le supporterait pas, sans aucune animosité pour l'un ou l'autre des royaumes."

    Oui, s'il y avait bien quelque chose qu'elle ne voulait surtout pas,c 'était s'enfermer dans un des deux royaumes et perdre la seule chose précieuse qu'elle possédait : son libre arbitre. Elle posa son sac au sol, enroulant adroitement mais presque distraitement la lanière autour de sa cheville, pour prévenir un quelconque vol. Ce dernier, énorme, semblait faire trois fois le poids de la jeune femme. Elle avait mis dedans de quoi tenir des jours, des semaines, voir des mois si elle chassait, pour pouvoir passer d'une traite les deux royaumes, sans avoir à s'arrêter à une auberge. Elle avait fait un crochet vers Myridia, qui était une cité qu'elle appréciait particulièrement, mais elle ne voulait pas y dormir. Du coup elle ressortirait avant qu'il ne fasse nuit et qu'elle ne se retrouve bloquée ici. Elle préférait encore aller dormir en dehors, à quelques miles qu'elle parcourrait facilement en une heure ou deux à cheval.

    El' attrapa d'un geste vif et précis le verre que venait d'apporter le serveur, et le remplit d'eau en quelques secondes. Elle but quelques gorgées, appréciant de se rafraichir ainsi après une bonne journée passée à crapahuter à droite à gauche. Elle attrapa un des biscuit et le fourra entier dans sa bouche. On ne dirait pas comme ça, elle qui est fine comme une tige de bambou, mais elle mange énormément. Elle plaça le tas de gâteaux secs entre elle et son compère du jour, avant de reprendre la parole d'une voix enjouée :

      "Si je ne bois pas beaucoup de vin, j'aime bien les gouter et les comparer. Je trouve tellement intéressant le fait qu'on puisse arriver à de tels résultats et à de telles variations entre les couleurs et les gouts, alors que la base se compose des mêmes fruits, ou presque. Et que, en plus, ce gout change chaque année en fonction de l'ensoleillement ou des pluies... Si je ne bois pas de vin, ce n'est pas parce que je n'aime pas ça. Mais je comprends qu'on préfère le jus de raisin, c'est spécial comme boisson. Et certains sont fortement alcoolisés."

    ... Connaisseuse ? Les bases, uniquement. Ce qu'elle venait de dire était totalement vrai : elle était attiré par ce breuvage de rubis qui rendait fous les hommes et avait un gout parfois sec, parfois doux, acide ou profond. Seulement, elle ne supportait pas l'idée de finir totalement bourrée et plus en pleine possession de ses moyens, ce qui signifierait sûrement sa perte d'ailleurs. Certains, en groupe, pouvaient se permettre de ne plus se rappeler son nom. Elowÿn, elle, n'avait pas de garde fou à cette éventualité, et ne devait pas boire. Quoi qu'il lui arrive parfois, seule, de s'enfiler quelques verres. Ah, décadence humaine ! Elowÿn décida de changer la conversation, ceci sans aucune arrière pensée. Elle voulait juste... Discuter, un petit peu. Comme ça. Elle ne savait pas trop sur quoi entamer et lança donc un sujet très bateau, mais qui lui sembla pratique pour commencer :

      "Tu viens de Stonefolm, donc. Qu'est-ce qui t'a poussé à venir ici ? Les gens ne voyagent plus beaucoup de nos jours. La guerre semble pointer le bout de son nez depuis des années, mais à chaque instant elle se rapproche."

    Elle en savait quelque chose : c'est à qui que l'on demande d'éliminer le gros monsieur qui vous bouche la vue ? Eh oui, c'est à elle. Enfin, si vous avez quelques piécettes tout de même, il faut bien survivre. D'un mouvement de la main, elle sortit d'une de ses manches un paquet de cartes.

      "Tu sais jouer ?"

    Quel jeu se joue à deux ? Notre très chère amie la bataille, qui occupe plus les mains que l'esprit, mais aussi la belote de comptoir, par exemple, qui ne nécessite pas de partenaire pour tenter d'arracher la victoire à son adversaire. D'un mouvement du poignet, elle étala les cartes devant elle, glissant ses longs doigts sur les figures royales. Une étincelle brilla dans son regard.

    L'univers n'est qu'un immense jeu de cartes que l'on place les unes après les autres devant soi, avec une stratégie bien précise. Seulement, c'est un jeu où tous trichent, et sortent de leurs manches as et rois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keigo Taasku

avatar

Masculin
Nombre de messages : 135
Age : 25
PUF/pseudo : Cerberus_Rules
Localisation de votre perso : EN VACANCES!
Petite Phrase : Pas de trace. Pas de meurtre.

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: Le sang et le vin ont la même couleur [PV "Elowÿn Séfélia"]   Ven 29 Avr - 23:46

Keigo écouta les connaissances que sa voisine de comptoir savait sur les vins. C’était plutôt intéressant, bien que totalement inutile pour un personnage tel que lui, il est plus expert en poisons divers. Mais parler de telles choses dans une conversation est plutôt inapproprié alors il préféra se taire sur ça. Durant leurs discutions, elle lui dit qu’elle n’était ni de Stonefolm ni de l’autre camp. Une de Myridia ou une sans royaume alors, peut importe après tout, il s’en fichait éperdument comme de son premier poignard.

Mais l’assassin se déconnecta mentalement quelques instants, et si il pouvait avoir des réponses à ses questions qu’il se posait récemment en devenant lui aussi un sans-royaume ? Non, il balaya cette possibilité de sa tête en la secouant légèrement et en arborant un petit sourire des coins des lèvres.

« Tu viens de Stonefolm, donc. Qu'est-ce qui t'a poussé à venir ici ? »

Aie, il ne l’avait pas vu venir celle-là. Qu’es-ce qu’il pourrait bien raconter cette fois-ci.

« Et bien disons que je suis ici en vacances. Je n’en n’ai jamais pris quand j’étais à Stonefolm, alors j’en profite pour faire du tourisme un peu partout. »

Keigo souri à la jeune femme à côté de lui. Il n’avait jamais menti jusqu'à maintenant, surement un record pour lui qui, auparavant, disais un mensonge par phrase qu’il disait. Etais-ce à cause de cette Mlle Kakyo ? Non, surement pas, c’était l’une des choses qu’il voulait changer chez lui depuis sa «pseudo-mort », il veut arrêter de mentir à tout bout de champs et essayer de se faire bien voir, pas comme un psychopathe, ni comme un assassin, simplement comme un homme.

Kakyo lui proposa alors de faire une partie de carte en sortant un paquet de ses manches. Keigo ne put s’empêcher de sourire encore plus face à cette ironie, elle sort des cartes, lui sort le plus souvent des dagues ou des grandes aiguilles, plus rapides en jet mais moins précises… Enfin bref, une partie de cartes ne peut pas faire de mal dans une auberge…

« Je sais jouer, effectivement. Que diriez-vous d’une petite bataille ? Mais connaissez-vous cette règle laissant votre victoire uniquement à votre chance ? C’est simple, un tas chacun, aucune main, nous piochons chacun une carte et nous l’abattons directement sur la table, ne laissant aucune stratégie. C’est un jeu excellent pour savoir si vous avez une étoile qui vous porte chance… »

Cette règle est assez particulière, mais Keigo avait déjà vu certains gardes faire comme ça et lui avait même expliqué. C’était une règle fort amusant pour lui, ça lui rappelait le grand jeu de la vie ; Tu gagne ou tu perds, à toi de voir comment tu compte tricher…

« Mais si ça vous parait un peu trop ridicule, je connais aussi les bonnes vieilles règles… Je connais aussi le poker et bien d’autre jeu de cartes différent. »

Vlan ! Un mensonge pour briser cette jolie chaine de vérité ; les seuls jeux de cartes qu’il connait, c’est la bataille et le poker, éventuellement la bellotte et encore. Un petit mensonge de rien du tout, ce n’est pas vraiment méchant, de toute façon, il lui suffira de dire qu’il ne connait pas ce jeu qu’elle lui proposera…

La vie banale est bien contraignante pour un assassin en vacances...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le sang et le vin ont la même couleur [PV "Elowÿn Séfélia"]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le sang et le vin ont la même couleur [PV "Elowÿn Séfélia"]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Don de sang
» Monture sang-froid et homme lézard
» création de sang
» PAS DE FAUX RHUM , SANG , KAKA , KOK .......
» Il ne faut pas boire de sang.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eldenia Sekai ♔ :: Cité de Myridia [Ville] :: Myridia la Grande :: La Taverne-
Sauter vers: