RPG ~ Manga Médiéval-Fantastique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Green guest [PV]

Aller en bas 
AuteurMessage
Akane Shibata
Admin


Féminin
Nombre de messages : 745
Age : 22
PUF/pseudo : Homing
Localisation de votre perso : Dans une taverne avec Akira

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Green guest [PV]   Dim 16 Jan - 21:04

Bonsoir Akane. D’attaque pour une autre veillée ligotée sur un cheval ?
Akane se réveilla. À cause du froid d’abord. Elle se retourna dans sa couverture et tenta de se rendormir. Ensuite, elle se demanda d’où venait sa couverture et depuis quand elle en avait une. Elle remarqua que Kaoru était debout et sur le départ. Elle remarqua aussi qu’il ne la regardait pas, qu’il ne la tenait pas et que rien ne l’empêchait de partir dès maintenant avec la couverture sur le dos sans qu’il s’en aperçoive. Elle se souvint qu’elle était attachée, qu’elle n’avait pas approché d’objet coupant depuis deux jours et qu’elle savait d’expérience que courir les mains liées était risqué et inefficace. Elle pouvait toujours attendre qu’il fasse un feu pour brûler ses liens en douce mais à bien y réfléchir elle n’était peut-être pas assez désespérée pour perdre consciemment l’usage de ses deux mains. Alors elle allait le suivre parce qu’elle n’avait pas d’autre choix. Elle hésita entre attendre qu’on vienne la chercher et y aller directement. Comme montrer de la mauvaise volonté était toujours un peu fatiguant elle décida de se lever sans résistance et mit un pied dans des cendres froides. L’avant veille, Kaoru avait trouvé un abris de justesse, la veille il avait décidé de faire une pause un peu plus tôt. Et il faisait froid. Ils étaient déjà au creux d’une montagne sous trois grosses pierres en équilibre, quelques mètres plus haut il y avait de la neige.

Elle monta sur le cheval avec un petit déséquilibre dû à la fatigue et à ses poings liés. Il l’imita et il repartirent. Le cheval eut l’air d’en prendre un coup mais ne se manifesta pas. Il gravit la pente avec difficulté pendant qu’Akane songeait à se rendormir. Le décalage horaire ne lui réussissait pas bien. Elle se l’interdit. Elle se souvint de la dernière fois où elle se l’était interdit et se tassa sur la selle sans rien dire.
D’ailleurs elle n’avait pas placé un mot depuis qu’elle était sortie de la ville. Au mieux un petit hochement de tête. Elle n’avait rien à dire. Elle pouvait toujours dire que Kyohei allait le retrouver un jour ou l’autre et qu’il n’était pas près de laisser tomber parce que ce n’était pas le genre de personne à abandonner par paresse. Il était toujours trop obstiné et Kaoru était une obsession. Akane pensa que Kao n’avait pas beaucoup de chances, à moins de ne le tuer pour de bon. Mais elle ne disait rien parce qu’il savait déjà ces choses là. Et il avait l’air de savoir ce qu’il faisait. Alors qu’il le fasse, mais ça ne le sauverait pas.
À la longue elle avait l’impression d’être dans quelque chose qui ne la regardait pas. Elle était là. Personne ne lui demandait rien, on lui demandait d’être là quand il se passerait quelque chose pendant le duel Kyohei/Kaoru. Ce qui la rabaissait au rang de gadget fantaisie qu’on s’arrachait pour se défier les uns les autres, au même titre que les sacs de papiers pris dans la planque Kyoujin : celui qui s’est emparé du gadget le garde, l’autre peut très bien s’en passer, mais c’est un défi ; alors il veut récupérer le gadget et gagner le défi – et, par extension dans le cas de Kyohei, se débarrasser de la menace de l’autre. Le gadget reste passif, le gadget ne parle pas et ne tente pas de changer de détenteur, il attend que le défi se termine.
Akane soupira. Le gadget devrait se retirer de ses fonctions parfois. Le gadget devrait avoir la présence d’esprit de rester chez lui de temps en temps, le gadget devrait savoir que quand on a un criminel qui a un faible pour les prises d’otages juste à côté de soi, on ne le quitte pas des yeux.
Le cheval se fatiguait beaucoup trop vite alors que le voyage commençait à peine. La pente devenait de plus en plus inclinée. La lumière de la lune se réfléchissait sur la neige et se répercutait partout, on y voyait très bien, et ce que l’on voyait n’était pas rassurant. Le cheval trébuchait sur rien du tout, rester dessus devenait dangereux. Même sans penser à la falaise qui bordait le chemin. Pas la route, le chemin. Kao n’était pas fou, et son leader devait être rompu à ce genre de trucs. Si il était déjà recherché, il avait plus de chance d’être aperçu sur une route que sur un petit chemin de montagne qui ne menait nul part et que plus personne n’aurait voulu emprunter, par bon sens. Beaucoup de petits chemins pernicieux, peu de chances d’être retrouvé là. Akane commença à craindre pour sa vie en voyant le cheval tanguer de droite à gauche. Le rebelle descendit prudemment et l’aida à faire de même. Elle atterrit dans la neige et grimaça en resserrant l’épais manteau fourni par monsieur son ravisseur. Elle n’aurait jamais songé à se procurer ce genre de choses, se faire enlever puis transformer en homme des neiges avait des bons côtés. Par exemple on s’assurait qu’elle n’attrape pas froid et on fournissait le dîner, on l’aidait à descendre de sa monture – grand dieu oui, elle ne pouvait pas descendre toute seule en ayant les poignets liés, mais c’était toujours ça de prit -, elle voyait du pays. En contrepartie elle dormait par terre, elle mangeait ce que Kaoru trouvait et elle avait froid quand même. Et elle était une monnaie d’échange, comme ça elle avait la conscience tranquille.
Ainsi commença la deuxième partie du voyage pour un rebelle esseulé. Il guidait la jument d’une main et s’assurait que son otage reste dans le coin avec l’autre. Elle était plus attentive à ses geste qu’à ce sur quoi elle mettait les pieds. Il regarda le ciel d’un air préoccupé, lui fit signe et s’enfonça dans un bois. L’otage pensa qu’il se méfiait des relations princières. Mieux valait rester à l’ombre au cas où Zeed serait envoyé en repérage. Akane pensa qu’il était méfiant et qu’il avait raison, il ne tiendra pas longtemps tête à l’autorité royale si il jouait les effrontés – d’ailleurs elle était presque sûre qu’il ne tiendrait pas longtemps tout court. En revanche ce n’était pas bon pour elle, plus il restait circonspect et moins vite elle serait libérée. Et il fallait reconnaître qu’il s’était mieux débrouillé qu’elle. Pour la première fois il lui semblait qu’il avait un plan, et elle n’aimait pas ça. Il était plus facile de tenir tête à un rebelle abandonné qu’à quelqu’un qui avait clairement le contrôle de la situation. Il était en train de prouver qu’il s’en sortait mieux qu’elle. Elle était assez impressionnée et plutôt admirative. Et ça non plus, ça ne lui plaisait pas.
On lui avait dit que si elle se faisait emprisonner, enlever ou autre, il valait mieux jouer la carte de la peur ; quand l’adversaire sait qu’il est à l’avantage et qu’on se fond dans la situation il commence par essayer d’obtenir les choses poliment. Il commence l’intimidation quand il en a marre d’être poli. Il arrête l’intimidation quand il se rend compte qu’il essaye depuis trop longtemps. La suite c’est la torture. Le but était de ne pas dépasser l’intimidation et de se faire libérer avant. Elle se demanda si c’était la peine d’appliquer la peur. Kaoru ne la torturerait pas, il n’y avait rien qu’il puisse obtenir en s’adressant à elle. Et même si ça ne voulait rien dire et qu’elle ne le connaissait pas, elle pensa que ce n’était ni son genre ni sa manière de procéder.
Kyohei, lui il en aurait été capable pour peu qu’il le déteste suffisamment. Par le elle entendait Sieur Criminel et Kidnappeur en série. Elle ne savait pas comment ça aurait pu finir si il ne s’était pas enfui mais il n’aurait sans doute pas gardé ses doigts pendant très longtemps. Monsieur son prince était assez obstiné dans son genre, il aurait sans doute pu faire beaucoup de choses. Akane ne savait pas si c’était un bon point pour lui mais dans l’état actuel des choses ça tombait plutôt bien. Pour elle surtout. De toute façon il avait des atouts qui permettaient de pouvoir dire qu’il était puissant sans avoir à exagérer, être déterminé ne lui faisait pas de mal, au contraire.

Ils s’arrêtèrent dans une sorte de clairière. Comme on lui indiquait avec beaucoup d’insistance une sorte de crevasse, elle se demanda une fois de plus si il était de son devoir de désobéir. Mais l’ennemi était clément, elle choisit de ne pas aggraver son cas. Elle s’enfonça dans le trou. En fait, ce trou n’en avait l’apparence qu’à cause de la neige, c’était plutôt une petite entrée. Passé l’étape de la porte, c’était un grand vide dans lequel l’on ne voyait pas ses propres pieds. Akane maudit les Kyoujins et leur tendance obsessionnelle à loger dans des grottes.
Kaoru se fit un peu attendre mais fini par la rejoindre après s’être débarrassé de sa monture – restait à savoir si il l’avait descendue ou s’il l’avait juste attachée dans un coin, Akane croyait se souvenir qu’il avait un mauvais feeling avec les chevaux. Il en profita pour élargir l’entrée et faire entrer la lumière sans que le trou ne devienne, au sens de la gent féminine, suffisamment béant pour retenir durablement l’attention ; ce qui, au passage, était assez regrettable, du moins pour la moitié de l’assemblée.
Elle fit quelques pas à l’intérieur. C’était meublé et visiblement habitable. Et personne n’avait du y mettre les pieds depuis quelques temps. L’éternelle question du « et maintenant ? » la poussa à aller s’asseoir dans l’unique fauteuil par dérision plus que par envie. Vu qu’elle était coincée ici, autant prendre ses aises dès le début.

Elle se demanda si Kyohei allait réagir. Oui forcément, il était prêt à aller chercher Kaoru dans sa tombe, bien sûr qu’il allait faire quelque chose maintenant qu’il était sain et sauf. Et avec un peu de chance il viendrait en personne, il n’avait pas trop l’habitude de laisser les gens faire les choses à sa place. Un détail lui rappela qu’il était trop tôt pour réfléchir à ça, elle était dans un repaire et elle n’en sortirait plus avant avancement de la situation. C’était plus facile d’espérer en voyageant, tandis que là elle était dans un trou. On ne la trouverait pas. Elle risquait d’attendre un moment avant qu’on prenne la peine de négocier. Elle se dit qu’elle pourrait arrêter de se mêler de cette affaire une fois rentrée chez elle, c’était amusant quand elle ne trouvait rien. Elle faisait toujours de son mieux et tournait en rond mais au final elle avait l’impression que c’était plutôt agréable, assez sécurisant. Sur la route elle rencontrait par un hasard incroyable un dangereux bandit recherché et voilà où elle en était : Loin d’à peu près tout, principalement de sa maison ainsi que de son patron et assurance vie. Et encore, Kaoru ne devait pas être la parfaite personnification du Mal - même si, dans l’instant, il se débrouillait assez bien dans le rôle.
Elle s’aperçu que le génie du mal de service semblait l’avoir déjà oublié et s’occupait du domaine. Akane du reconnaître qu’il était presque intimidant quand il devenait sérieux. (Et qu’il n’avait plus d’ardant fléau à proximité.)

_________________
Akane Shibata




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eldeniasekai.1fr1.net/archives-f36/akane-shibata-f-prise-
 
Green guest [PV]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maggie Green [Validée]
» green stuff liquide
» Présentation de Dog Green
» Lucy Green & Lyse-Marie Chartreaux
» Hazel -- Behind Green Eyes .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eldenia Sekai ♔ :: Chemins et Nature :: Pics Solitaires-
Sauter vers: