RPG ~ Manga Médiéval-Fantastique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 † Reflection of Anxiety

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tomoya Nakamura
Admin sanguinaire dévoré par le kick
avatar

Féminin
Nombre de messages : 658
Age : 23
PUF/pseudo : Le Pirate
Localisation de votre perso : Dans les cachots de Stonefolm
Petite Phrase : J'entends et j'oublie, je vois et je me souviens, je fais et je comprends.

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: † Reflection of Anxiety   Sam 24 Juil - 15:44

Privé
Tomoya Nakamura et Kaoru Hinoiri


- - -


    Annonce d'un funeste présage... Quête ou recherche? Qui sait, une simple demande... Mission d'espionnage, approche furtive et discrète, pour l'instant proche de l'échec... Inofficiellement, Kenji, roi de Pallengad, avait fait quérir son seul espion dans l'espoir que celui-ci l'informe sur les desseins fort obscurs d'un mauvais groupe. Après une courte préparation, l'espion s'en était aller vers le lieux où convergeait toutes ses informations. Le désert. Selon de nombreuses sources, pour le moins secrètes, Tomoya avait apprit, bien qu'il s'en doutait fort bien avant, que cette bande de jeune rebelle avait battis leur base au cœur du désert Eldenien. Après avoir observé de nombreuses cartes, le jeune homme avait pu remarqué l'espace montagneux qui régnait en son sein. Très peu exploré, le désert était un lieu de contrebande. Les cartes n'indiquaient qu'un espace vide entre les deux royaumes, là où s'étendait les contrées sableuses. Il lui fallut faire chanter un trafiquant pour que celui-ci en l'échange de son silence lui permette de lui emprunter une carte très précise du désert. Il n'en ressortait évidement que du sable, mais la présence des montagnes confirmèrent les dires de ses sources.

    Le désert... direction prise par l'espion, qui, accompagné de son fidèle compagnon de voyage, Kurayami, sillonné parmi les dunes de sables cuisant. Depuis plusieurs jours durant, le jeune homme s'aventurait en direction des montagnes. Son ascension était pénible, ses vivres seraient suffisant pour un allé mais il se posait énormément de question sur un retour... Son loup lui apportait de temps à autre du gibier, vivant dans ses contrée inhospitalière, et qu'ils partageaient. Les premiers jours, le climat l'avait grandement perturbé, son adaptation à la chaleur fut longue, lui qui c'était habitué au température douce à fraiche des vallées de Pallengad. Cependant, l'espion n'était pas parti à l'aveuglette pour autant. Il avait troqué sa grande veste et sa cape contre une amble tunique blanche et usée, sensé le protéger du soleil et du sable ainsi qu'un pan de tissue de couleur claire passer plusieurs fois autour de sa tête et de sa nuque pour lui éviter les insolation. Kurayami, de son côté, ne voyageait avec lui que du crépuscule jusqu'à l'aube, la chaleur l'épuisant tout particulièrement à cause de son épaisse fourrure noire. Après de nombreuses heures de marche, des jours entier d'expédition, après s'être perdu, n'avançant plus qu'en fonction des étoiles, ses deux curieux compagnons s'avançait vers l'ouest, ne se situant que grossièrement sur la carte du contrebandier. L'épuisement le gagna. La fatigue prit le dessus sur son corps, encore touché par les blessures que lui avait fait subir le bourreau Stonefolmien. Il ne comprenait pas. Pourquoi n'avaient-ils pas croisés les nomades des steppes? Pourquoi depuis plus d'une semaine qu'ils étaient perdu dans cet océan de lave, n'avait-ils pas atteint les reliefs? Le jour qui suivit, Tomoya envoya Kurayami en éclaireur. Il revint deux jours plus tard, expliquant mentalement à son ami qu'il avait vu les entrailles de la terre qui se soulevaient jusqu'au royaume des dieux. Selon lui, en gardant leur direction, il atteindrait les montagnes dans 3 ou 4 jours. 3 ou 4 jours d'errance encore avant d'atteindre l'ombre des crêtes.

    Les cimes entendaient leur bras jusqu'au ciel, couvrant le monde d'une ombre que Tomoya n'avait cessé d'espérer. Depuis son arrivé aux flancs des montagnes, l'espion n'avait plus vu son vieil ami. Il était à présent seul, et ses victuailles épuisés. Il avait eu l'esprit de prendre un arc et quelques flèches avec lui, dans l'espoir d'atteindre les animaux vivant dans les montagnes et en faire son déjeuné. Seulement il n'avait presque jamais tiré à l'arc dans sa vie et n'était donc qu'un très moyen archer. Il réussit cependant à atteindre un lapin qui ne se doutait de rien. En effet, sa seule chance était de compter sur sa furtivité pour ne pas avoir à viser son roti prit d'une course folle. Bien qu'il eu la chance de tomber de temps à autre sur du gibier, l'espion ne trouva aucun point d'eau, même après 2 jours d'ascension dans les reliefs. Pire encore il n'avait aucune idée d'où pouvait bien se cacher les kyoujins, et il se posait bien des questions sur comment les approcher... Les espionner de loin ne serait pas efficace et puis, ce serait sous-estimer leur vigilance. Les infiltrer serait efficace, mais extrêmement risqué pour sa vie... Mais bon, après avoir bravé la fureur et trompé vigilance du roi de Stonefolm, qu'avait-il a craindre de ses quelques pantins anti-monarchique? Il fallait tout de même l'admettre... Mettre fin à la monarchie, mettrait également fin à la guerre de royaume. Plus de roi, plus de querelles entre roi. En les infiltrant, Tomoya les comprendrait peut être mieux.. Mais une autre question vint à lui, comment les infiltrer? Il devait après tout d'abord les rencontrer!

    Fouillant les montagnes de font en comble, Tomoya était submergé par l'épuisement. Il s'assit un instant contre le flanc de la montagne pour se reposer et soudainement prit d'un moment d'insouciance, s'endormit sur le sol rocailleux. Il se réveilla au milieu de la nuit, en proie au vent et au froid mordant. Glissant à de nombreuses reprises, sans aucune source de lumière autre que celle de la lune, Tomoya perdit soudainement l'équilibre en posant le pied sur une corniche peu stable et qui céda sous son poids, le laissant sans autre discernement se cogner violemment la tête contre le sol, et rouler quelques mètres plus bas, rejoint par un ebouli de pierre lui écrasant les jambes. Inconscient, l'espion saignait à l'arrière de la tête, souillant le sol d'une flaque liquide rougeâtre et poussiéreuse...

_________________
Tomoya Nakamura

... Another job, another city
Where no one knows my name...
I move amongt the shadows
As silent as moonlight
For on unfotunate fellow,
It will be the end, tonight ...



Kurayami

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eldeniasekai.1fr1.net/fiches-de-personnages-f79/tomoya-na
Kaoru Hinoiri
Précurseur du Pathabsurde


Féminin
Nombre de messages : 123
Age : 24
PUF/pseudo : Kemushi
Localisation de votre perso : Dans la mouise jusqu'au cou ?
Petite Phrase : Quand on fait avec ce qu'on a et qu'on a rien... on va pas très loin v_v [vive la 1ère S]

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: † Reflection of Anxiety   Mar 27 Juil - 21:56

    Kaoru grimaça en s'emparant de sa dague. Il n'aimait pas s'en servir, même lorsqu'aucune autre alternative ne s'offrait à lui. Arme en main, il se sentait ridicule et mal à l'aise. Pourtant, il devait l'achever ; il n'y avait plus rien à faire, et sa propre sécurité passait avant tout. Dégouté avant même d'avoir commencé, il ne perdit pas une seconde pour autant, posa un genou à terre. Il devait se donner les moyens de survivre ; aide toi, le Ciel t'aidera, disait-on.

    Kao posa sa main sur le corps vibrant de panique, agrippa la fourrure sèche et poussiéreuse. Ignorant le regard noir de frayeur de sa victime, il lui trancha la gorge. L'odeur du sang se déversant sur le sol termina de l'écœurer. C'était officiel, il n'était pas un tueur et n'en serait jamais un. Seulement, il ne pouvait compter sur personne d'autre que lui, et devait donc subvenir à ses besoins sans aucune aide. Alors, surmontant sa répugnance, il était devenu... Kaoru Hinoiri, le terrible égorgeur de lapins. Pas très glorieux. Enfin, ça lui ferait un repas plus que valable. Pas besoin d'être un expert en pièges pour attraper de quoi se nourrir dans ces montagnes vides de toute autre présence humaine. Les lapins et les lièvres abondaient, fruits d'une copulation décidément légendaire. La chasse au collet s'avérait très efficace, ce qui permit au rebelle esseulé de reprendre des forces après son calvaire à Stonefolm. Le principe était simple : poser des pièges, attendre, aller voir, et jouer les égorgeurs psychotiques avec ces pauvres bêtes déjà à demi-étouffées. A la portée de n'importe qui.
    Le jeune homme remit son piège en place et lui jeta un regard critique. Tout bien réfléchi, il n'avait jamais vraiment participé aux ravitaillements du groupe, du fait de son incapacité à sortir le jour. Il ne s'en sortait pas si mal, mais avait hâte de retrouver les siens. Ce qui était loin d'être évident...
    Après son évasion, il s'était automatiquement dirigé vers le Repaire. Comme un pigeon voyageur revenant au colombier, comme le pur paumé qu'il était. Véritable automate, il avait décidé de nier la forte probabilité qu'un groupe de soldats envoyés par Kyohei le cueille en plein désert. Il n'avait qu'un seul endroit où aller, qu'un seul lieu où l'on l'attendait. Du moins, c'était avec cette certitude qu'il s'était dirigé vers le cœur du Royaume des Sables, c'était cet espoir qui avait guidé ses pas. Mais le fugitif avait trouvé les lieux vides, et aucun indice ne permettait de déterminer une éventuelle destination suivie par les Kyoujins. Fidèles à leur réputation, ils s'étaient envolés, insaisissables et mystiques.
    En retrouvant sa demeure aussi déserte que silencieuse, Kao n'avait su s'il devait s'en réjouir ou s'en alarmer. Il n'aurait pas apprécié de tomber sur Seiichi et Aiji en train de glander dans le désert pendant qu'il risquait sa peau pour éviter de vendre la leur. Leur absence n'avait rien d'extrêmement inquiétant, mais laissait un sérieux vide dans le quotidien déjà morose de Kaoru et le forcerait bientôt à quitter les lieux, faute d'avoir une raison valable de rester dans un repaire connu des autorités.
    Le jeune homme avait décidé de rester planqué dans sa grotte quelques jours, histoire d'achever de se remettre de ses blessures. Il avait accumulé trop de fatigue durant la dernière semaine, et portait encore les marques de sa récente captivité. Son séjour dans le Royaume des Sables touchait cependant à sa fin ; il lui fallait trouver un nouvel endroit où attendre des nouvelles de ses compagnons.

    Trimballant l'unique produit de sa chasse passive, Kao avait pris le chemin du repaire lorsqu'il le vit ; son premier réflexe fut bien entendu de se rapprocher, résultat de l'éternelle curiosité de l'être humain. Il se serait volontiers passé de ce genre de souci, mais pouvait difficilement faire semblant de ne pas voir vu cet homme immobile dans la poussière.
    Une fois parvenu à sa hauteur, le Kyou constata qu'il s'agissait d'un homme jeune, aux traits tirés et aux vêtements adaptés à l'environnement hostile du désert. Un voyageur égaré, sans doute ; mais pourquoi et comment avait-il atterri ici, seul et sans marchandise qui aurait permis de l'identifier comme un éventuel contrebandier ? Sorti de nul part, et mal en point avec ça. Au premier coup d'œil, Kaoru l'avait cru mort. Ç'aurait d'ailleurs été sans doute plus pratique ; mais bon, il était vivant, et il ne fallait en aucun cas le laisser seul, de nuit, sur les flancs de cet îlot rocheux perdu dans une mer de sable.
    Parce qu'il n'était pas un tueur, et que cet homme mourrait sans doute s'il ne lui venait pas en aide.
    Il s'agissait d'un homme assez grand, brun, à la peau mate. Difficile d'en dire d'avantage, la vision nocturne de Kaoru avait ses limites. Il distinguait cependant sans mal le sang qui se répandait dans la poussière. Ainsi donc il allait devoir jouer à l'ermite-infirmière héroïque, cette nuit. Il n'avait pas que ça à faire, pourtant ; mais jamais rien n'arrivant par hasard, cette rencontre allait peut être s'avérer intéressante. Peut être...

    Non sans avoir poussé quelques soupirs de résignation, Kao chargea son nouvel ami sur son épaule. Il n'irait sans doute jusqu'au repaire en trimballant un homme adulte, mais n'en avait de toute manière pas l'intention. Il n'emmènerait pas n'importe quel inconnu dans la demeure de Seiichi, même si celle-ci semblait plus ou moins abandonnée pour le moment. Avisant une cavité dans la paroi rocheuse, le jeune homme décida de s'y arrêter. Il déposa son charmant fardeau, et, après quelques minutes, décida de faire un feu. La probabilité que des soldats aperçoivent les flammes étaient assez faibles, il fallait tenter le coup. Un rapide examen des lieux lui apprit que le voyageur n'avait qu'une blessure, à l'arrière du crâne. Les plaies à la tête saignaient beaucoup, mais ne présentaient pas de danger trop important ; le choc, lui, avait dû être rude. Bien qu'assez renseigné sur le sujet, Kao ne savait pas trop quoi faire. Le mieux lui sembla d'attendre un petit moment, histoire de noter d'éventuelles améliorations.
    Il s'arrangea pour ne jamais tourner le dos à l'inconnu. Sa méfiance s'était aiguisée, et il savait qu'il ne pouvait plus avoir confiance éperdument en qui que ce soit. Aussi avait-il pris soin de délester l'homme de l'arme qu'il possédait, une lame de belle facture qui contrastait avec ses vêtements de seconde main. Il ne pensait pas être attaqué immédiatement, mais mieux valait prendre ses précautions. Mais l'inconnu n'avait nul intérêt à s'en prendre au Kyoujin ; ce dernier connaissait les lieux par cœur, et ne risquait pas de se perdre de nuit dans le Royaume des Sables.
    Au loin, le hurlement d'une bête se fit entendre et Kaoru sentit poindre une once d'inquiétude. Comme pour lui donner raison, le feu vacilla devant lui, projetant quelques étincelles aux alentours. Les flammes devraient suffire à éloigner les coyotes qui rôdaient une fois la nuit tombée mais il avait un mauvais pressentiment, et hâte de s'approcher un peu plus d'un abri plus décent. Pour ça, il devait d'abord en apprendre plus sur son copain le voyageur perdu.
    Gâcher l'eau, c'est mal. Mais il faut savoir prendre des initiatives. Pris d'une subite inspiration un brin puérile, Kao versa un peu d'eau de sa gourde dans sa paume avant de s'approcher de l'homme toujours étendu sur le sol. Avec un vague sourire, il laissa l'eau fraîche goutter sur le visage de l'inconnu. Avec un peu de chance, cela aurait un effet quelconque. [oui, venant de Kao, c'est beau de croire encore en la chance, je suis d'accord.]


_________________
    ┼ Kaoru Hinoiri

    *wall*



Spoiler:
 
[/center][/spoiler]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomoya Nakamura
Admin sanguinaire dévoré par le kick
avatar

Féminin
Nombre de messages : 658
Age : 23
PUF/pseudo : Le Pirate
Localisation de votre perso : Dans les cachots de Stonefolm
Petite Phrase : J'entends et j'oublie, je vois et je me souviens, je fais et je comprends.

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: † Reflection of Anxiety   Ven 13 Aoû - 22:44

    Le soleil avait déjà fait un tour entier autour du monde. Le vent avait eu le temps de balayer à nouveau le sable une journée encore. Tomoya était encore plongé dans sa sombre tourmente, les ténèbres de ses songes emplissaient toujours son esprit dévasté par la douleur frappante. Maintenu par la souffrance dans l'inconscience, l'espion ne se senti pas emmené par le Kyoujin. Déplacé au cœur d'une alcôve creusé au seins même du flanc de la montagne, Tomoya y resté inconscient une journée entière. Son corps percevait néanmoins la chaleur réconfortante du feu qu'avait allumé son 'sauveur' ainsi que les nombreux appels télépathique lancé par Kurayami. Durant son long sommeil, le loup mystique rechercha à soutenir son ami dans sa tourmente. Soucieux de son état physique, l'animal mythologique suivit sa trace jusqu'au lieu de l'incident. Alarmé par le sang et l'odeur d'homme, la créature avait pisté leur pas jusqu'à trouvé l'alcôve dans la quelle c'était réfugié l'humain dont émanait de nombreuses particules de stress. Restant loin du renforcement rocheux, le loup se concentra sur cet homme et entreprit de sonder les fondements les plus secrets de son âme, cherchant à dévoiler les desseins qu'il portait à son compagnon. Le processus créerait sans doute de curieuses sensations au mortel subissant à l'acte exécuté par Kurayami, une sensation d'intrusion en son esprit, un chatouillement désagréable ou bien un mal de tête soudain mais court. Le loup ne lut en lui que terreur, le sentiment d'être pourchassé et en danger. La peur habitait son esprit et ne le quittait pas, il ne sentit cependant rien qu'il l'aurait poussé à agir contre cet être terré comme un lapin. Il lâcha simplement un long hurlement qu'il répercuta dans l'esprit de Tomoya, toujours inconscient dans l'espoir de le sentir réagir.

    Ce fut avant l'aube que l'espion se sentit revenir à lui. La douleur se faisait de plus en plus distincte, il luttait pour rester enfermé dans le cocon douillait qu'était l'inconscience pour ne plus sentir sa tête en proie à une douloureuse migraine. Cela dit, son corps ainsi qu'une présence lointaine le poussait à se réveiller. Ouvrant lentement les yeux, aveuglé par le feu dont la lumière léchait les parois de l'excavation tel un flambeau ardent, Tomoya poussa un gémissement en sentant la douleur tambouriner à l'intérieur de son crane. Il essaya de se tourner sur le côté, puis, prenant peu à peu conscience de son corps et de son état, il ouvrir brusquement les yeux et tenta de se redresser violemment mais fut contrer par une violente douleur au sein de sa tête. Grimaçant, il observa plus calmement l'état des lieux et fixait le jeune homme d'apparence fragile se trouvant de l'autre côté du feu. D'un geste vif il porta ses mains à sa hanche droite (rappelons qu'il est gaucher) qu'il trouva délesté de sa charge. Son wakizashi avait disparut. Reposant son regard sur le jeune homme allongé sur le flanc et ne semblant pas avoir remarqué qu'il était réveillé, Tomoya remarqua que derrière lui trainait se qui semblait être un saya rouge foncé, sans doute celui de son arme. Mu par l'envie de rejoindre sa fidèle lame, l'espion tenta en vain de se relever. Il s'assit simplement en tailleur en se disant que si l'homme était dangereux, il l'aurait sans doute déjà occis alors qu'il en avait l'occasion. De plus, il ne l'aurait sans doute jamais transporté à l'abri. Tomoya ne vit dépasser de la ceinture de l'homme au teint albâtre aucun fourreau, aucun baudrier ainsi qu'aucune lame, peut être avait-il une arme étendu près de lui, mais ca, l'espion ne pouvait le savoir, le feu l'empêcher de voir le sol ainsi qu'une partie des jambes de l'homme. Se débarrassant de toute ses pensées, Tomoya ne voulait plus réfléchir à tout ca et simplement se reposer, mais il était encore bien trop préoccupé par la présence incongru de cet homme. D'ailleurs, pourquoi ne dormait-il pas? Peut-être craignait-il qu'il lui fasse du mal... mais dans son état, Tomoya n'était plus capable de grand chose avant qu'avoir un peu récupérer du choc crânien. Toujours assit en tailleur, l'espion attendait calmement que son hôte se rende compte qu'il s'était réveillé, tout en adressant ses nouvelles à son compagnon de route Kurayami. En effet, après l'avoir aidé à sortir de sa torpeur, le loup l'attaquait à présent de questions par la pensée pour connaitre son état.

_________________
Tomoya Nakamura

... Another job, another city
Where no one knows my name...
I move amongt the shadows
As silent as moonlight
For on unfotunate fellow,
It will be the end, tonight ...



Kurayami

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eldeniasekai.1fr1.net/fiches-de-personnages-f79/tomoya-na
Kaoru Hinoiri
Précurseur du Pathabsurde


Féminin
Nombre de messages : 123
Age : 24
PUF/pseudo : Kemushi
Localisation de votre perso : Dans la mouise jusqu'au cou ?
Petite Phrase : Quand on fait avec ce qu'on a et qu'on a rien... on va pas très loin v_v [vive la 1ère S]

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: † Reflection of Anxiety   Dim 22 Aoû - 18:20

    Il est de ces instants où le temps suspend son vol. Cette nuit en faisait partie.
    Les heures passèrent comme un coup de vent, offrant l'illusion d'un havre de paix éphémère où les lendemains n'existaient pas. Loin des hommes, loin de la ville, l'activité discrète du désert ne souffrait pas du jour ou de la nuit ; le temps n'avait aucun impact sur le Royaume des Sables.

    Après l'échec plus que prévisible de sa tentative de réveil en la personne de “inconnu-blessé”, Kaoru avait abandonné l'idée de le tirer de son inconscience. Il suffisait d'attendre que la nature fasse son travail. En espérant que la belle au bois dormant revienne à la vie avant l'aube, sans quoi elle serait laissée sur place.
    Un léger ennui se fit rapidement sentir, mais Kao n'avait pas sommeil. Il avait passé la journée à dormir, et voilà qu'on l'obligeait à faire de même la nuit... Il jeta un nouveau coup d'oeil à l'inconnu, cherchant encore et toujours d'éventuels indices sur son identité. Il ne l'avait que sommairement fouillé pour découvrir son arme, et n'avait aucune envie de se lancer dans un examen plus approfondi de l'homme étendu à terre. De toute façon, ce dernier serait sans doute capable de répondre à certaines questions à son réveil, pas besoin de s'acharner à vouloir tout comprendre dès maintenant. Si l'inconnu avait pu représenter un quelconque danger immédiat, les choses auraient été différentes ; mais il était blessé et désarmé. Pas de quoi s'alarmer inutilement. Il fallait juste s'armer de patience... Une des seules armes que Kao savait manier avec brio.
    C'est ainsi que Kaoru passa la nuit assis près d'un feu, à perdre son regard dans le ciel étoilé du désert. Il ne regrettait pas d’être venu en aide à cet homme. Après tout, tant d’inconnus lui avaient ouvert leur porte durant ses errances, il était donc mal placé pour ignorer quelqu’un dans le besoin. Mais il hésitait toujours sur la conduite à tenir ; devait-il réellement ramener un étranger dans le repaire des Kyoujins ? Cette demeure était inconnue de tous, même les soldats de Stone lancés à sa recherche n’avait pas découvert ce lieu. Et voilà que Kao s’apprêtait à y faire pénétrer un parfait inconnu ramassé dans la poussière… Tout pourrait rapidement très mal tourner si l’invité surprise décidait de vendre la mèche une fois de retour dans la société. D’un autre côté, pour être réaliste, peu importait au fond que le repaire soit connu désormais ; il était désespérément vide.
    Les étagères avaient été entièrement vidées, et nul n'aurait pu deviner qu'elles avaient un jour été remplies de paperasse. Toute trace des Kyoujins avait été effacé, ne laissant qu'une grotte aménagée dans un endroit plus qu'insolite. Rien de plus. De toute évidence, Seiichi était passé par là. Ç'aurait pu être une bonne nouvelle : il était en vie et avait compris le danger que représentait le fait de demeurer dans une cachette qui n'avait plus rien de secret. Il n'avait cependant laissé aucun signe derrière lui laissant penser qu'il attendait le retour de son subordonné, et celui-ci se retrouvait donc dans une situation délicate. Ce qui semblait être le dernier des soucis de Seiichi...
    Kao chassa ces pensées d'un vague mouvement de tête, et récolta en prime une jolie onde de douleur lui parcourant le crâne. Après tout pourquoi pas, c'est vrai qu'il n'en avait pas assez, des problèmes ; ajoutons donc une jolie migraine en prime, ça ne peut pas faire de mal. Mais la douleur s'évanouit aussi soudainement qu'elle était apparue, et ne fut bientôt qu'un vague souvenir balayé par les heures qui passèrent en coup de vent.

    L'aube n'allait pas tarder et le ciel commençait déjà à s'éclaircir lorsque l'inconnu commença à s'agiter. Kao l'entendit se redresser avant de le voir, étant donné qu'il s'était tourné de l'autre côté depuis déjà un bon bout de temps. Le Kyoujin fit lentement volte face, et leurs regards se croisèrent.
    C'était un homme qui devait avoir quelques années et quelques centimètres de plus que lui, à la peau mate et aux muscles saillants. Sa chevelure noire tombait sur ses épaules dans un savant désordre, encadrant un visage aux traits fins. Sans doute un homme séduisant aux yeux de ces dames, mais Kao le qualifia plutôt « d'inquiétant ». Son regard d'un rouge sombre n'avait en effet rien de rassurant, et sa stature en faisait un adversaire potentiellement dangereux (d'autant plus qu'il ne se baladait sans doute pas avec un sabre pour la frime).
    Quelques secondes s'écoulèrent sans qu'aucun des deux hommes ne prennent la parole. Kao ravala ses questions le temps de proposer sa gourde à l'inconnu, devinant qu'il devait avoir grand besoin de se désaltérer. Puis ses yeux se posèrent sur la lune qui s'enfuyait, chassée d'un ciel qui prenait des teintes pastels. Il n'avait pas de temps à perdre, il devait rentrer chez lui avant que le soleil ne se lève. Le jeune homme éteignit le feu, ramassa sa prise du jour, et garda avec lui l'arme qu'il avait trouvée sur le blessé. Puis, enfin, il s'adressa à lui.

    - Vous pouvez marcher ?

    La voix était mûre, le ton, calme. Question simple, mais si la réponse s'avérait négative la situation serait bien plus complexe. Soit l'homme pouvait le suivre jusqu'à l'abri, soit ce serait la fin de leur rencontre. Le Kyoujin était serviable, certes, mais pas au point de risquer sa peau en affrontant le soleil.
    Il se releva, épousseta rapidement ses vêtements et tendit une main secourable à l'inconnu.

    - Je m'appelle Kaoru.


_________________
    ┼ Kaoru Hinoiri

    *wall*



Spoiler:
 
[/center][/spoiler]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: † Reflection of Anxiety   

Revenir en haut Aller en bas
 
† Reflection of Anxiety
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» reflection matinale
» Reflections of Fidel: The lesson of Haiti
» {terminé}Why is my reflection, someone I don’t know? (Elwyn H. Miller)
» I avoid the anxiety. I'm like a survivor. [AA / UC]
» La reflection de Plumage Fauve

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eldenia Sekai ♔ :: Chemins et Nature :: Repaire Evanoui-
Sauter vers: