RPG ~ Manga Médiéval-Fantastique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sens de l'orientation... ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Ayako Hattori

avatar

Féminin
Nombre de messages : 27
Age : 26
PUF/pseudo : Kureha
Localisation de votre perso : Au grè du vent, la où il la mènera
Petite Phrase : Quand tu indique le Nord, le con c'est celui qui regarde ton doigt !

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Sens de l'orientation... ?   Ven 9 Juil - 2:42

Ayako, la jeune garde avait enfin été envoyée en patrouille, une vrai cette fois !!!
Non, pas celle qu'elle exécutait chaque jour avec routine le long des remparts de Pallengad depuis qu'elle venait de commencer à travailler, mais plutôt une patrouille sur les chemins et en lisière de forêt !
Ce matin en se levant elle jubilait de plaisir rien qu'à l'idée de cette nouvelle expérience, et pour une fois elle arriva à l'heure, et même en avance, au point de rencontre avec les 5 autres gardes de son unité. Elle était la seule à être spécialisée dans l'art de manier les dagues et l'épée, et depuis les deux semaines qu'on l'avait embauchée, elle avait déjà fait ses preuves à l'entraînement contre ses collègues, ce qui entraînait les faveurs de son plus haut supérieur et éveillait déjà la jalousie de ses confrères. De plus c'était la seule femme dans cette unité, elle subissait donc le bizutage macho de ses camarades, avec qui jusqu'ici elle ne s'entendait pas vraiment, mais ce n'était pas cela qui allait gâcher sa journée...


La patrouille débuta calmement: équipée de sa toute nouvelle tenue, cette fois ci une à sa taille: pour femme, et non l'autre vieille carcasse pour homme, elle se sentait pousser des ailes ! Elle huma l'air parfumé et humidifier par la rosée du matin en plissant les yeux le sourire aux lèvres, son visage était radieux, ce qui la rendait bien plus séduisante que lorsqu'elle avait cette expression de froideur habituelle. Elle marchait d'un pas léger et joyeux, la main posée sur la poignée de sa fine lame...il est vrai qu'elle était quand même en service !

Cela faisait maintenant des heures qu'ils marchaient activement, et le soleil tapait fort en ce début d'après midi, c'était donc l'heure de la pause, pourtant elle ne ressentait aucune fatigue, elle resta donc debout.
L'un des autres gardes lui demanda:
"Femme va remplir les gourdes au lac là bas". La jeune femme fière de son statut de femme ne se laissa pas rabaisser ainsi, elle poussa de son pied gauche sur l'épaule droite de l'homme assis sur un rondin de façon à ce qu'il perde l'équilibre, les autres rirent de lui, et elle lui fit un sourire narquois.
Mais leur petit supérieur, qui était alors venu avec eux et qui avant de prendre sa pause était allé se soulager derrière un arbre ordonna à Aya d'aller remplir les gourdes au lac en les lui tendant. Les autres éclatèrent alors de rire à en pleurer: elle n'avait pas le choix, il était au dessus d'elle et se faisait un plaisir de jouer aux petits chefs avec elle. Vexée dans sa fierté elle lui arracha les gourdes des mains et partit plus loin vers le lac, elle était de bien trop bonne humeur pour rouspéter et se rebeller, pour la première fois alors elle laissa passer...

Le lac scintillait grâce au soleil qui se reflétait dans l'eau pure, elle était si limpide qu'on en voyait le fond, et à la fois son propre reflet. S'agenouillant au bord de l'eau fraîche elle plongea donc une à une les gourdes les refermant consciencieusement. Une fois fait, le poids de celles ci se ressentit lorsque la garde les chargea sur son épaule, elle marcha doucement, profitant de l'instant de solitude avant de retourner à la clairière avec les autres.

Arrivée là bas elle paniqua l'espace d'une seconde: plus personne. Puis son visage stoïque habituel réapparut en un instant, elle remarqua sur le rondin où ils étaient assis un message taillé dans l'écorce: "Bonne journée". La jeune femme sentit une rage monter et bouillonner en elle: comment osaient-ils ? Ils était dans la même armée, la même unité !

Ils ne lui avaient même pas laissé de carte et de boussole...elle était bien heureuse d'avoir les gourdes d'eau et espéra qu'ils aient très très soif.
Elle essaya quand même de se repérer et retourner sur ses pas pour vite rentrer: la nuit tombe très vite en forêt...

Elle marcha suffisamment vite pour bien avancer, mais peut être même un peu trop: elle venait de se rendre compte qu'elle avait perdu tout repère, elle n'avait pas assez prit de précaution dans la hâte et la colère qui l'emplissait...se rendant compte qu'elle était totalement perdue elle eu presque envie de laisser les larmes qui emplissait ses yeux couler le long de ses joues, mais elle fronça les sourcils et les essuya d'un revers de main, sa vue floue redevenant nette. Elle se remit à marcher encore et encore jusqu'à ce qu'elle distingue un énorme pont, elle crut le reconnaître, et pensa que c'était sûrement la grande traverse qui sépare les deux royaumes...une petite lueur d'espoir rejaillit en elle, elle fit un petit sourire en coin de bouche. Puis elle s'aperçut rapidement qu'elle ne savait pas de qu'elle côté elle était, car après tout elle n'avait aperçue personne, que se soit de Pallen' ou de Ston'...

Le soleil commençait à se coucher, elle décida donc de trouver un lieu sûr pour dormir à la belle étoile cette nuit, enfin, c'était surtout qu'elle n'avait plus le choix étant donné l'avancement du jour... Scrutant le paysage elle remarqua un grand arbre avec un creux en hauteur, l'endroit idéal dans ces conditions. L'arbre était situé de l'autre côté du pont, elle se mit ainsi à le traverser. Elle marchait nonchalamment sur le bord du pont tandis qu'un gros corbeau fonça en piqué sur elle, l'oeil vif elle dégaina l'une de ses deux dagues et la planta en plein coeur sur l'oiseau, mais bien sûre la situation actuelle déjà mauvaise elle ne pouvait qu'empirer: le mouvement qu'elle exécuta pour achever l'animal la fit glisser sur une pierre puis chuter hors du pont. Ayako se rattrapa de justesse avec une seule main, mais la journée l'avait fatiguée, puis son bras gauche n'était pas le plus fort, elle n'arrivait pas à remonter sur le pont, elle céderais bientôt et subirait le même sort que les gourdes: elle tomberais dans les profondeurs du gouffre dont on ne voyait la fin...cette fois cela semblait bien être la fin de sa journée...et plus encore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thranaloss
Maitre du Jeu


Masculin
Nombre de messages : 1
Age : 18
PUF/pseudo : -

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: Sens de l'orientation... ?   Ven 16 Juil - 5:04

    Sous le soleil couchant, une conscience esseulée errait au gré de décisions arbitraires, suivant ici un cours d’eau, là une brise fraiche, se laissant porter par son intuition, si tant était qu’elle en avait. Mu par le but centenaire que lui avait confié son créateur, à savoir retrouver et protéger certains objets, l’être immatériel arriva vite aux abords de la grande cascade et de la passerelle de pierre que les hommes nommaient Traverse. Il était déjà passé ici, plusieurs fois, de même qu’il était déjà passé partout, mais cela ne l’empêchait pas de revenir vérifier, puisqu’il était là. Treniwh’al, son père, lui avait appris quelles ondes magiques et spirituelles émettaient les objets qu’il cherchait, aussi le spectre qui avait maintenant la forme d’une brume laiteuse étendit sa conscience au monde alentour. Le vide qu’il y décela ne l’affecta pas. L’esprit était habitué à cette absence de signal.

    En revanche, il y avait un homme. Les hommes… Le nuage évanescent n’avait pas d’avis sur le sujet. Il n’avait pas été créé pour être le juge de ces êtres. Aussi, certaines fois, il les aidait, guidé par des sentiments qu’il ne devrait pas éprouver. Et qu’il ne pouvait pas contrôler. La compassion… L’individu ici présent semblait en détresse, et une fois de plus, la vague sentimentale l’atteint. Lentement, la brume fantomatique s’approcha de la passerelle. L’individu, de sexe féminin, semblait sur le point de tomber du pont de pierre, ne se tenant plus que par le bout des doigts.

    Sur la pierre, face aux doigts qui maintenaient le fil tenu de la vie de leur propriétaire, le nuage se condensa, formant ainsi un loup spectral, blanc orné de bleu. Thranaloss pencha la tête et regarda un instant l’être qui pendait, en étendant sa conscience vers lui, lisant ses souvenirs afin de comprendre ce qu’il faisait là. L’examen fini, le canidé éthéré se plaça devant les doigts, les huma un instant, puis souffla légèrement dessus. Cela fait, il s’assit sur place, et attendit.

    Sa patience ne fut guère éprouvée, car la jeune Ayako Hattori lâcha rapidement prise, chutant vers la rivière en contrebas. Cette chute lui aurait probablement été mortelle. Toutefois elle n’attint jamais le fond de l’abîme. Dès que les doigts disparurent, entrainés par le poids du corps vers le bas, le loup se campa sur ses pattes fantomatiques et poussa un long hurlement. En contrebas, Ayako Hattori ralentît, jusqu’à finalement s’arrêter. Lorsque Thranaloss se tut, elle était étendue en sûreté sur le pont, inexplicablement téléportée depuis son improbable arrêt une vingtaine de mètres plus bas. Lentement, l’esprit se releva et vint à côté du visage de l’humaine. Il lui souffla à nouveau dessus, puis prit la parole dans ses pensées, tout en plongeant son intense regard de glace dans le sien.

    « Tu dois être plus prudente, jeune Ayako Hattori. La voie que tu suis ne t’amènera qu’à d’autres situations périlleuses telles que celle-ci. Si maintenant tu veux rentrer chez les tiens, il te faudra aller du côté de ton cœur. »

    Sur ces paroles, il s’éloigna de l’humaine, s’évanouissant peu à peu dans les lueurs du crépuscule, reprenant son errance sans fin.

_________________
Thranaloss

Could you dare a Spirit, divine son of our Gods ?
It's time to choose.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayako Hattori

avatar

Féminin
Nombre de messages : 27
Age : 26
PUF/pseudo : Kureha
Localisation de votre perso : Au grè du vent, la où il la mènera
Petite Phrase : Quand tu indique le Nord, le con c'est celui qui regarde ton doigt !

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: Sens de l'orientation... ?   Sam 17 Juil - 0:14

Ayako avait la main crispée à force de s'accrocher ainsi à la vie...

Un magnifique loup blanc aux dessins bleus fit son apparition: comme ça, ne venant de nul part. Le majestueux esprit lui renifla les doigts et elle frissonna lorsqu'elle sentit son souffle chaud dessus, puis il lui fit quelque chose d'étrange: toutes ses pensées et souvenirs tournèrent dans son esprit indépendamment de son bon vouloir, l'esprit s'assit ensuite et la fixa.

La jeune Elfe ne compris pas grand chose à tout ce qui lui arrivait: elle était à la fois fascinée et un peu effrayée. Pourquoi cet être n'avait il pas de réaction ? Elle aurait préféré qu'il l'aide à revenir sur la terre ferme, ou bien même qu'il la dévore immédiatement !

Mais se poser de telles questions n'était plus le moment: sa main céda à la douleur et elle lâcha prise, tout ce qu'elle pensa à cet instant fut: comment vais-je mourir ? Avec l'impacte de la chute, ou avant même d'atteindre le sol en contrebas ?

Elle chutait encore et encore, puis plus rien, en effet tout semblait s'être arrêté: elle atterrit en douceur dans les quelques centimètres d'eau lui arrivant jusqu'aux chevilles et restât accroupie. Elle avait encore les jambes toutes tremblantes et le coeur fébrile, se remettant à peine de ses émotions l'être spirituel lui réapparut de nouveau.

Elle ferma les yeux et sourit rien qu'une seconde lorsque l'esprit lui souffla, d'un petit souffle chaud sur le visage, qui lui était agréable. Puis elle le fixa comme il le faisait: les yeux de glace dans les yeux d'azur il lui dit:


« Tu dois être plus prudente, jeune Ayako Hattori. La voie que tu suis ne t’amènera qu’à d’autres situations périlleuses telles que celle-ci. Si maintenant tu veux rentrer chez les tiens, il te faudra aller du côté de ton cœur. »


Elle était persuadée (et avait raison de le penser) que c'était grâce à lui qu'elle était encore là: en ce bas monde. Et lorsqu'elle entendit sa voix, sans même le voir bouger sa mâchoire, elle comprit tout de suite qu'il utilisait la télépathie, mais à un niveau bien plus supérieur et développé que le sien, elle ne connaissait que quelques minces bases dans ce domaine, elle pensa donc très fort et très peu sûre qu'il l'entende à son tour: "Oui, merci...mais qui êtes vous ? Comment connaissez vous mon nom ?"

Puis sa première réaction fut de vouloir le remercier, d'abord par une caresse, car malgré le fait qu'elle sache que ce n'était pas vraiment un animal, c'est ainsi qu'elle en voyait une partie de lui. Elle passa donc sa main sur son pelage, mais la jeune femme ne sentit rien au touché: sa main venait de le traverser comme une ombre.
Elle fut intriguée, mais elle n'eut le temps ni de faire ou dire quoi que ce soit d'autre: le beau loup repartait déjà: s'estompant peu à peu, elle voulut le poursuivre et fit donc quelques petites foulée, mais comprenant qu'elle ne pourrait pas l'arrêter elle se stoppa net, au milieu du ruisseaux et dit d'une voix forte et douce à la fois: "Merci !" puis elle continua de murmurer ces mots plusieurs fois, de plus en plus bas: "Merci...merci..."

Une brise fraîche lui caressa le visage et elle sentit tout à coups la fatigue accumulée dans tout son corps durant les derniers instants de sa maudite journée, elle ne chercha plus aucun endroit où se poser comme fait plus tôt sur le pont: elle se laissa tomber dans l'eau, puis assise, elle pensait aux paroles de l'esprit...que voulait il dire ?
"Les tiens", mais au fond qui étaient ils ? Les soldats, ceux qui l'ont lâchement laissée se perdre ? Ses parents, qui n'étaient plus de ce monde ? Où bien ceux dont elle est la descendante, les Elfes ? Elle ne connaissait rien d'eux.

Elle réalisa que personne ne lui appartenait et qu'elle n'appartenait à personne, si ce ne sont ses parents: les seules personnes qu'elle pourrait qualifier de "siens" grâce aux liens du sang qui l'unissait à eux.
Mais si "L'esprit bleu du loup" (comme elle avait décidé de le surnommer) lui avait sauvé la vie ce n'était sans doute pas pour qu'elle rejoigne ses parents après.

"Du côté de ton coeur" ? Elle pris également conscience du fait qu'elle n'avait jamais vraiment aimé quelqu'un...alors son coeur ou pouvait-il bien être ? Sûrement enfouie sous cette armure, cette côte de maille, et ce pull...

"La voie que tu suis ne t’amènera qu’à d’autres situations périlleuses " Quelle voie ? La route ? Son métier ?...

Elle se rendit compte qu'elle n'était pas perdue seulement dans ces lieux, mais aussi en elle: qui était elle au fond ? La seule chose qu'elle savait c'était que son père était un soldat Elfe, et sa mère une cuisinière humaine...et puis...rien.

Sa profonde réflexion fut interrompue par son petit éternuement: elle avait froid à être ainsi à traîner dans l'eau. Elle se hâta d'en sortir et se déchaussa, puis l'Elfe grimpant décrocha quelques gigantesques feuilles de l'arbre le plus gros en cette lisière de forêt. Elle alluma un feu pour éloigner les éventuelles bêtes sauvages durant son sommeil puis elle se glissa entre les feuilles, tenant fermement son poignard au creux de ses deux mains contre elle. Elle pensait qu'elle tiendrai éveillée une bonne partie de la nuit, et songea à retrouver au moins la route de Pallen' demain matin, (elle se poserai ainsi ses questions plus tard, au calme) mais la fatigue, tous ces évènements et ses pensées l'avaient épuisée, elle sombra dans un profond sommeil...peut être le plus lourd qu'elle n'ai jamais eu, malgré les mauvaise conditions pour dormir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sens de l'orientation... ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sens de l'orientation... ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "J'ai jamais eu le sens de l'orientation." [Walter C. Burnes & Eskä Vowel]
» Entraînement d'orientation
» Ally et son splendide sens de l'orientation.
» presentation de Zalys
» Les riches et le sens de l'orientation... [Oktober :)]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eldenia Sekai ♔ :: Chemins et Nature :: Traverse d'Eldenia-
Sauter vers: