RPG ~ Manga Médiéval-Fantastique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 #. Sage ? Ou pas...

Aller en bas 
AuteurMessage
Elowÿn Séfélia

avatar

Féminin
Nombre de messages : 380
Age : 23
PUF/pseudo : Edrakan
Localisation de votre perso : .: Ouvre les yeux :.
Petite Phrase : .: La vie n'est pas un long fleuve tranquille, ou le mien est rouge comme le sang et noir comme les abysses :.

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: #. Sage ? Ou pas...   Mer 30 Juin - 1:22

Plutôt Pas sage, oui...
#. Fou qui se croit sage, mais le sage n'est il pas fou ?


    El' attrapa son sac et sortit de l'auberge. Ce n'était qu'une masure au bord de la route, mais pour ce soir, Elowÿn avait préféré la vermine au sol dur. Son sac était emplie de choses plus ou moins utiles, entre autre : un nombre incalculable de couteaux (utile), un briquet d'amadou (utile), une sculpture -minuscule, en forme de panthère a l'attaque (inutile), une pierre a polir (utile ?), une corde assez longue (utile), un chaine (assez longue aussi, peut être utile, qui sait ?), une ou deux torches (utile), un sac de toile (Pour quoi faire, me direz vous, hinhin...), une gourde (utile), une tente dé-pliable très peu volumineuse dans un sac, et de taille respectable au besoin (On n'arrête pas le progrès), de quoi écrire et dessiner (Ah, une artiste...), un coffret de bois équipé d'un double fond contenant diverse plantes plus ou moins médicinales (surtout moins), une brosse (bawi, comment tenir un déguisement de noble en étant mal fagoté ?), quelques vêtements de rechanges, allant de l'étoffe dorée à l'habit de mendiant, quelques longueurs de cuir (besoin d'une réparation ? Mieux vaut prévenir que guérir...), de quoi manger (lambeaux de viande séchée, entre autre), et enfin, totalement utile, un parchemin sur les simples. Maintenant que vous savez en détail (quel miracle) ce que El' se trimbale dans son sac, je vous ferai grâce de ce qu'elle planque sur elle.

    En sortant de l'auberge, elle se dirigea de-suite vers les écuries. En franchissant la porte, elle se demanda pourquoi elle s'était arrêtée ici, puis avisa sa monture. Melka, fine jument blanche taillée pour la vitesse. Elle était d'un blanc éclatant, doux et soyeux, et finalement El' revint sur son jugement. Finalement, le maître d'écurie était sympathique. Ce dernier l'aperçut et la complimenta sur sa monture, ce à quoi elle répondit en gratifiant sa bonne tenue. Le maître parut content de l'entendre, et disparut. Elo sella elle même sa jument avec une belle selle de cuir fin et d'une bride qui, si elle était simple, respirait la bonne qualité. Une panthère grimpait sur le cuir. El' en avait fait son animal fétiche quelques mois plus tôt, et savait ainsi que mettre sur ses appartenance. Si c'était moins qu'une signature, on savait tout de même à quoi s'en tenir. La panthère était finement stylisée dans un matériau in-identifiable, et son œil brillait de l'éclat d'une pierre précieuse. El' les lui passa avec une extrême douceur, pour ne pas lui faire de mal. Pourquoi était elle incapable de telles choses avec ses compères humains ? *Regarde donc ce qu'ils font, eux...* Elle la saisit par les montants de la bride et la sortit.

    C'était le matin, très tôt, le soleil était froid et la brume mangeait le paysage tel un monstre intangible. El' le pourfendait de sa simple présence, monstre de brume sur sa monture fantomatique. Ses cheveux et ses yeux d'un rouge rubis semblaient luire sous la luminosité et la réverbération de la lumière, lui donnant l'air d'un démon sortant du fond des âges. Mais, pour le moment, ses pensées voletaient loin, très loin des actes qu'elle commettait habituellement lors de ses 'travaux'... Non, ses pensées étaient tournées dans un sens plutôt doux-amer... Ainsi que peuplées de question existentielles sur la vie, la mort ainsi que ce qu'elles comportent... Melka s'ébroua sous sa cavalière, la ramenant à une réalité plutôt réjouissante : la brume s'était légèrement levée, et elle voyait plusieurs pas devant elle, et le soleil réchauffait agréablement sa peau halée. Elle tenta de se repérer, et y parvint.

    Elle se trouvait au large de plusieurs hameaux paumés dont le nom lui revenait pas, mais qu'elle voyait distinctement dans sa carte spirituelle (Uhuuh. Mal utilisé, ce mot x)). Elle se trouvait donc légèrement a l'Est, pas loin de... Pas-Sage. La végétation y était luxuriante, diffusant une douce lumière émeraude, et baignant les alentours de reflets argentés et dorés. El' engagea Melka sur un chemin attenant, qui s'engageait au plus profond de la forêt, vers les arbres centenaires de la région. Si elle savait à peu près à quoi s'en tenir, jamais elle n'aurait envisagé de se trouver devant ça. Après quelques secondes de pas seulement, elle tomba nez à nez avec une dizaine d'arbres. Et quels arbres ! Ils étaient énormes, avec des troncs que plusieurs hommes auraient eu du mal à encercler, leurs fûts filant vers le ciel. Les branches fermaient l'horizon aussi surement qu'une muraille, et El' ne voyait rien d'autre que leur couleur argentée tirant sur le brun doré. Elle s'avança, et mis pied à terre. Sa main se posa délicatement sur la surface parcheminée d'un ancêtre. *Qu'il est beau...* Ce sentiment de pureté, de grandeur, qui rabaissait tous les autres êtres vivants au rang de moucheron inconscient et stupide... El' se sentit rabaissée, mais elle ne s'en offusqua pas. Comment s'en offusquer ? Elle faisait face au Maître du Monde. Plus que ces humains gorgés d'or, plus que ces dragons libres et indomptables, les arbres, ces géants si vieux qu'ils auraient pu être de pierre régnaient sur le monde. El' s'avança de quelques pas, et regarda en l'air. Les branches étaient basses, facilement accessibles. Elle alla desseller Melka, et rangea ses affaires dans son sac, puis lança ce sac dans les branches basses où elle le récupèrerait plus tard.

    Elle n'hésita pas. Attrapant la première branche à pleine main, elle se hissa le long du tronc. Ses mouvements, fluides, puissants, la portaient haut. Alors qu'elle montait, les battements de son cœur se calmèrent lentement, ne devenant plus que doux murmure en accord avec la nature. Elle monta. Monta. Monta encore. Le temps passait, mais n'avait aucune prise sur elle. Depuis combien de temps était elle là ? Un battement de cœur, une éternité ? Qui pouvait le savoir ? La colombe qui suit gracieusement les courbes aériennes ? La pierre qui, immuable, regarde les temps passer ? Les étoiles, qui veillent sur le monde comme des mères leur enfant ?

    El' attrapa une énième branche, glissa le long du tronc, et se hissa dessus. Le ciel se dévoila devant elle. Il faisait nuit. Les étoiles glissaient dans le ciel d'un bleu profond semblable au fond d'un lac. Elles étaient telles des yeux de centaines d'esprits voyageant au grès de leurs envies... Elle s'assit, le donc contre le tronc, les jambes repliées contre elle. Elle se laissa aller, les yeux dans les étoiles, le corps sur l'arbre, mais l'esprit loin, si loin...

    Un bruit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanashii Kioku

avatar

Féminin
Nombre de messages : 56
Age : 26
PUF/pseudo : Anako
Localisation de votre perso : Quelques part entre les deux royaumes

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: #. Sage ? Ou pas...   Ven 2 Juil - 15:52

Cela faisait des jours, peut-être même plusieurs semaines, que Kioku n’était retournée en ville. Depuis le Hanami en fait. Non pas qu’elle ait eu une quelconque mésaventure –si le fait de rencontrer l’homme Dragon était considéré comme telle, alors c’était le cas…- mais plutôt qu’elle avait été confrontée à la stupidité et l’absurdité humaine et ceci l’avait somme tout confortée dans ses idéos ahurissant les concernant.
Comment, un peuple qui se haït tant, peut-il, comme ça faire trêve et s’amuser entre eux sans ressentiment ? Soit ils étaient fous de pouvoir oublier haine et blessures pour une journée, soit cette haine et la raison de cette guerre n’était que… façade ? Mais en ce cas, personne n’avait-il jamais songé à cette idée ? Au fait que tout ceci ne soit que malversation et manipulation du peuple ? Tout ceci ne faisait que les blesser autrui et pourtant ne voyait l’amusement et la joie qui les unissaient en ce jour glorieux qu’était le Hanami ?

Ces questions, ces terribles questions qui la hantaient depuis cette date l’avaient empêchée de retourner dans le monde des hommes. Car, même si elle haïssait de manière viscérale Stonefolm, ne serait-il pas mieux que la paix règne ?
Toutes ces questions chamboulaient son esprit et elle ne parvenait, ni a trouver une réponse, ni a calmer son propre esprit.

Depuis lors, elle s’était occupée comme avant qu’elle ne rencontre Kaede : farfouinant à droite et à gauche, s’occupant du dragonneau trouvé il y a peu et qui ne semblait vouloir s’arrêter de manger de plus en plus, des animaux de la forêt. Bref, tout un petit planning qui l’empêchait de réfléchir à ce qui la minait.


Aujourd’hui, Kioku avait pour lubie de faire quelques réserves de fruits secs et de feuilles comestibles pour cet hiver. Ainsi, elle grimpait de branche en branche, à la recherche de ce qui ferait son bonheur pendant cette dite période. Au passage, elle piquait quelques baies colorées et gorgées de sucres et les avalait goulument –tout en gardant quelques-unes pour la caverne si le mauvais temps se faisait connaitre pendant la semaine.

Tout se passait pour le mieux quand des bruits incongrus en ces lieux attirèrent son attention. Ils semblaient provenir du Pas-sage…
Se laissant guider par sa curiosité assidue, elle suivit les hennissements et le son des branches écartées. Du haut de son perchoir, et cachée par le feuillage épais, elle observait. Qu’elle ne fut pas sa surprise de voir une femme à la longue chevelure sanglante et à la peau d’albâtre, surtout lorsque celle-ci se mit en tête de vouloir grimper à la cime de l’un des arbres.
Kioku ne dit mot et la regarda faire, la laissant monter au dessus d’elle pour mieux l’examiner et la suivre sans être remarquée.

Enfin… Telle était son intention au début, mais lorsqu’elle vit des feuilles et quelques branches tomber à la suite de la jeune femme, elle se dit que son entreprise se compliquait –très- légèrement. En particulier lorsqu’une branche épaisse comme un bras, mais dont le nœud qui la raccrochait au tronc avait pourri, fonça sur elle.
C’est sans difficulté aucune qu’elle l’évita, mais ce qu’elle n’avait pu prévoir c’était la seconde.
Certes plus petite, mais qui, de par l’inertie de sa chute, lui fit tout de même bien mal lorsqu’elle lui atterri sur le dos. Lâchant une lourde expiration douloureuse, Kioku tomba à la suite de cette dernière, se rattrapant de peu à la dernière grosse branche située non loin du sol, lui arrachant de nouveau un souffle court mais audible.

Elle ne bougea plus, préférant attendre quelques secondes pour que son corps récupère du contrecoup avant de se laisser descendre en souplesse au côté de la monture de la belle inconnue qu’elle fixa avant de se présenter par quelques hennissements rapidement répondus.

« Enchantée Melka ! » répondit guillerette la sauvageonne.

[HRP : Se sent vraiment petite avec son minuscule RP T.T ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elowÿn Séfélia

avatar

Féminin
Nombre de messages : 380
Age : 23
PUF/pseudo : Edrakan
Localisation de votre perso : .: Ouvre les yeux :.
Petite Phrase : .: La vie n'est pas un long fleuve tranquille, ou le mien est rouge comme le sang et noir comme les abysses :.

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: #. Sage ? Ou pas...   Ven 2 Juil - 21:33

    [Meuh noon, c'est très bien :'D]

    Les pensées d'El' ne tournaient pas exactement dans les mêmes sphères que celles de Kioku. En fait, pas du tout. Alors que cette première se demandait pourquoi les humains ressemblaient de moins en moins à des bêtes (en mal, bien évidemment), elle ne pensait... à rien du tout. En fait, ses pensées divaguaient. Les étoiles et le magnifique paysage, alternation de collines, de plaines et d'arbres, la rendaient un peu... rêveuse. Nostalgique. Elle pensait que tout cela était à la fois... Immuable, immortel, mais si éphémère à l'échelle d'un monde... Elle se secoua un petit peu, et se redressa, debout sur sa branche, et agita les mains en manquant de tomber. elle se souvint alors qu'elle avait failli s'endormir, et qu'elle n'avait pas réagi... Le bruit...

    Elle se souvenait avoir entendu un bruit. Un hennissement, plus précisément. Elle se demanda combien de temps était passé, combien de temps avait elle plané sans faire attention à ce bruit. Ce hennissement... Sa monture ? Elle l'aurait reconnu entre mille, mais avait les idées tellement à l'Ouest qu'elle ne s'en était pas rendue compte. Elle eut un sursaut de terreur. Quelqu'un s'en prenait peut être à sa monture... Elle ne se le pardonnerait pas si elle était blessée -ou pire !, à cause d'elle... Après tout, c'était son amie... Peut être la seule, après tout... Elle désescalada l'arbre en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire. Autant elle était montée lentement, tranquillement, en accord avec elle même, autant elle manqua par vingt fois de se rompre le cou en ne touchant les branches que pendant quelques dixièmes de seconde. Elle s'accrochait aux branches et se laissait tomber plusieurs mètres plus bas. Ses yeux se focalisaient sur les branches à rattraper, floutant sa vision autour mais elle était incroyablement agile. Ses membres s'agitaient avec rapidité, et elle semblait voler de branche en branche. Ses yeux étaient... Verts. D'un magnifique vert émeraude, cillés en leur milieu, comme ceux des chats. Ou plus gros. Comme ceux des tigres, par exemple. Ses bras, ses jambes et sa têtes, qui seuls dépassaient de sa tunique, avaient une teinte légèrement pêche, parsemée d'ombres. A un moment, sa main rata une branche. Et il n'y en avait pas avant plusieurs mètres. Elle cracha. Si elle ne se retenait pas quelque part, très vite, elle allait mourir fracassée sur le bois, le corps désarticulé sans espoir de guérison. Elle eut un soupçon de peur. Mais, là, elle ne pouvait pas avoir peur bien longtemps. Non. Elle était... Euphorique ? En tout cas, elle n'était pas normale. Elle avait l'air d'avoir avalé pas mal de truc pas trop bon pour sa santé. Elle se retourna, se vrillant sur elle même pour se retrouver face au tronc, et là elle fit quelque chose de pas normal. Plus anormal que sa peau légèrement colorée. Plus anormal que ses sens accrus. Elle planta ses... Doigts ? Griffes ? Trucs pointus ? dans le bois du tronc, et ralentit sa chute, creusant d'énormes ornières sur son chemin. Elle gémit, le bois entaillant ses doigts alors que ses griffes, indestructibles, lui sauvaient la vie. Elle lâcha le tronc à quelques pas au dessus d'une grosse branche, et s'y accroupit d'un mouvement félin et incontrôlé. Ses mouvements la faisaient ressembler à une sauvageonne. Un sauvageonne dangereuse. Elle... Perdit le contrôle.

    D'un bond puissant, elle se jeta sur la branche inférieur, et commença à descendre à la façon d'un énorme araignée. Ses bras puissants la jetaient d'une branche à l'autre dans d'impressionnants bonds, et ses pieds (mais étaient-ce toujours des pieds ? Mystère, les bottes étaient toujours là -heureusement...) prenaient des appuis sûrs sur les branches. Elle finit ainsi l'immense arbre, ancêtre de tous les peuples, à la façon plus d'un animal que d'un humain. Mais, malheureusement, quand elle vit le sol et ses deux occupants, elle ne se retransforma pas. Eh non. Elle atterrit ainsi, à la façon d'une femme-tigre, plus tigre que femme, et s'écarta d'un bond en grognant, à moitié accroupie. Ow. Elle se serait vue, elle se serait donné des claques, mais elle ne se voyait pas. En fait, elle ne voyait qu'une femme, de qui émanait des ondes bienveillantes, et une jument blanche effrayée et étonnée. Elle reconnaissait l'odeur de sa maîtresse, ce qui l'avait empêchée de fuir, mais l'apparence de la... Chose ? La terrifiait au plus haut point. Car elle avait encore changé. Bien plus massive, elle était d'un orange vif striée de noir, et de longs poils la recouvraient. Ses yeux, verts, étaient terrifiants et jetaient des éclairs. Des yeux de prédateur. Ses mains s'étaient transformées en pattes et cinq longues -trop longues, griffes en pointaient, d'un blanc argenté. Seule sa tête gardait une apparence humaine, un peu trop allongée et garnie de trop de trop longs crocs, mais toujours pourvue de parole. Si elle savait comment parler. Par contre, gronder, elle savait très bien le faire. Un long grondement sourd sortait donc de sa gorge, hypnotique. Pour un tigre, elle était magnifique, avec un poil doux soyeux et brillant et des yeux pétillants de vie (bon, et, accessoirement, de rage et un peu de sadisme, aussi), avec une... Truffe ? Un nez ? un mélange des deux en tout cas humide. Ses... Habits n'avaient malheureusement pas résisté au traitement, et dès qu'elle avait touché le sol, le tout s'était désagrégé en de tas et de tas de petites pièces avec des tas et des tas d'objets tranchants oubliés partout. Mais, de son ascendance humaine elle gardait encore une finesse, apparaissant donc plutôt sous les traits d'une panthère plutôt que sous ceux d'un tigre, ou alors d'un tigre sérieusement maigre.

    Elle se tenait à moitié accroupie et à moitié allongée, sa tête se balançait lentement de droite à gauches, et elle découvrait des crocs impressionnants. Ils étaient jolis, de loin. Elle s'avança à petits pas, et la jument blanche recula effrayée. Son hennissement réveilla un écho dans les pensées du tigre vaguement humain. Un écho... Elle tenta de le retenir, se focalisa dessus de toute ses forces. Mais c'était comme un rêve, lorsqu'on se réveille : on a beau s'y accrocher, on a beau y penser, il s'enfuit, loin, irrémédiablement, et il n'y a plus qu'à espérer qu'on le refasse la nuit prochaine...

    [FINI... Enfin ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: #. Sage ? Ou pas...   

Revenir en haut Aller en bas
 
#. Sage ? Ou pas...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Conseils d'un Sage
» Seul et sage pensée!
» Le Présage....[LIBRE]
» As-tu été sage cette année? [Libre]
» Pleine lune, sombre présage. [Moyen, privé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eldenia Sekai ♔ :: Chemins et Nature :: Pas-Sage-
Sauter vers: