RPG ~ Manga Médiéval-Fantastique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ♦ untiltled.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: ♦ untiltled.   Lun 28 Juin - 18:23



Depuis des siècles, l’histoire d’Eldenia se propage, s’écrit, lignes après lignes, dans les manuscrits jaunis. L’Homme aime relater son passé, son présent, et se désole encore de se trouver dans l’incapacité de prévoir le futur. Il se vante pourtant de son réel, de ce sourire narquois qui couvre ses lèvres à la fin d’une bataille. Satanique et barbare, il se nourrit du sang versé chaque jour, de la douleur de ses adversaires, trop égoïste pour ressentir l’agonie de son propre peuple. Autour de lui, les gens meurent, disparaissent, laissant derrière eux une famille, et un amour que trop ont oublié et négligé. Puis un jour, cette Homme tombera, et un autre prendra sa place, perpétuant ainsi à jamais le cercle vicieux de l'éternel combat. Mais leur faiblesse est trop grande pour changer de chemin et bouleverser ce qu'ils ont toujours connus, ce qu'on leur a apprit. Et c'est à cause de cette incapacité de penser par eux-mêmes qu'ils en viennent à s'entretuer dans l'ignorance de la cause du conflit auquel ils participent. S'ils pouvaient seulement se rendre compte de l'absurdité de cette guerre. Cette boucherie qui n'était en réalité qu'une rivalité entre deux hommes.

Dans un soupir, Kaori referma l'imposant ouvrage. Assise seule à une table de la bibliothèque, la jeune princesse jeta un regard désabusé au dehors. La nature resplendissait, éclairée par les étincelants rayons de l'astre solaire déclinant. Les oiseaux chantaient une joie dont eux seuls maîtrisaient le secret et sur les murs du château, le lierre courait, encerclant sans obstruer les élégants vitraux des tourelles. Par-delà les remparts, là où s'étendaient champs et pâtures à perte de vue, les paysans travaillaient, et en tendant l'oreille, on aurait presque pu percevoir le rire des femmes porté par le vent. Se levant, le bel ange s'approcha doucement de la fenêtre. Tout aurait pu être parfait. La paix pourrait régner sur Eldenia, comme le raconte les quelques livres relatant cette quiétude passée. Pourtant il n'en était rien. Et le son des lames s'entrechoquant plus bas rappela Kaori à sa triste réalité. Car chaque jour naissaient de nombreux enfants dans les deux royaumes. Et elle savait qu'en trop peu de temps les fils partiraient en guerre, laissant rapidement ces filles pleurer leur mort. Fermant les yeux dans le but de se détourner de cette fatalité, la princesse ailée s'éloigna de la bibliothèque, souriant faiblement aux personnel et nobles qui s'inclinaient au passage de la gracieuse silhouette. Souvent, elle aurait voulu leur crier d'arrêter. Leur imposer de ne pas se prosterner devant sa famille. Car en les vénérant ainsi, ils vénéraient ce qu'ils avaient fait de leur pays. Une terre en guerre, emplie des cris de souffrance de sa progéniture.

Sans repasser par ses appartements, Kaori descendit les marches qui la séparait du grand hall. Essayant tant bien que mal de ne pas croiser ses parents, elle se dirigea fermement aux écuries du château. Elle ne savait pas ce qu'elle faisait, ni pourquoi elle le faisait, mais l'oppression de ces derniers jours étaient devenus bien trop importantes pour le corps frêle et l'esprit sensible de la jeune enfant. L'enclos de Pallengad était immense, mais la princesse ne doutait pas qu'il lui serait facile de retrouver son cheval. Reconnaissant son amie, le fier destrier s'annonça d'un hennissement, appuyant bientôt sa forte tête contre la poitrine de Kaori, laissant les crins de son toupet chatouiller le front de sa maîtresse. Émettant l'un des léger rire cristallin dont elle avait le secret, l'ange caressa sa monture quelques minutes, avant de le diriger vers la barrière de bois où elle avait précédemment déposa la bride de l'étalon. Sans selle, Kaori se hissa avec souplesse et douceur sur le dos de sa monture qui s'enfuit alors dans un galop effréné. Repliant ses ailes immaculée dans son dos, la princesse se pencha sur l'encolure du destrier royal, le guidant plus avec ses jambes que les rênes qui flottaient le long de la puissante encolure. Autour d'elle, le paysage défilait rapidement, altérant formes et couleurs autour de la princesse. Frôlant l'irréel, les alentours se déformaient, laissant entrer la jeune femme dans cette fantaisie qu'elle se créait.

Arrivant à proximité des villages, Kaori ralentit progressivement l'allure, s'abritant des arbres qui bordaient le chemin. Sans prévenir, elle sentit alors une puissance tristesse s'abattre sur son cœur, au plus profond de son être, là où elle-même ne pouvait l'en retirer. Alors les larmes se mirent à couleur sur ses pales joues, conséquences de sa souffrance intérieure. Refermant une main sur sa poitrine, geste désespère pour faire que cela s'arrête, elle détourna son destrier, bifurquant instinctivement vers l'origine de cette douleur. Une femme. A genoux sur le sol poussiéreux de sa cour. Devant elle, deux hommes en armure, l'un tenant dans sa main un mystérieux parchemin. Sur leur visage, ni émotion ni compassion. Combien de décès devraient-ils encore annoncer avant de se rendre compte de l'horreur qui vivait ce pays ? Tentant vainement de ravaler les larmes qui coulaient au même rythme que la récemment veuve, elle s'éloigne rapidement de ce lieu maudit. Kaori connaissait l'origine de cette douleur qui lui était étrangère. Elle la connaissait depuis son enfance et avait apprit difficilement à vivre avec ce don. Pourtant, encore aujourd'hui, elle le regrettait. Aurait-elle pu percevoir l'amour des Hommes qu'elle ne voyait en ces temps que leur souffrance et leur colère. La douleur de son cœur s'apaisa alors que l'éloignement entre la femme et elle s'intensifiait. Sentant le rythme de ses battements s'accélérer, la demoiselle stoppa son étalon près des eaux limpides du lac de Pallengad. Devant elle s'étendait à perte de vue le liquide azuré. Près de sa rive, ensevelit sous un sable d'une douceur inégalé, les ruines du sanctuaire se dressaient fièrement, terrible rappel des âmes oubliées. L'ocre du regard royal se posa sur l'horizon, d'où on pouvait apercevoir le soleil disparaître doucement derrière la barrière aquatique. Il laissait derrière lui un univers fantastique, où les pales couleurs venaient caresser le faible coton nuageux, auréolant le ciel d'un belle couleur pourpre. Descendue de cheval, Kaori s'avançait doucement vers l'eau, laissant ses pieds s'engloutirent d'eux-mêmes dans le liquide froid. S'avançant ainsi jusqu'à la taille, elle savoura ce moment de solitude, où aucune âme malveillante ne pourrait jamais la retrouver...

Revenir en haut Aller en bas
Mikazuki Shinku
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27
Age : 23
PUF/pseudo : Le Pirate

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: ♦ untiltled.   Mer 7 Juil - 17:08

    Sous un soleil de plomb... une après midi chaude et fatigante. Sous un ciel d'été... une journée lente et ennuyante. Près d'un lac perdu, armurier avancé. Le sanctuaire se dressa devant lui dans toute sa splendeur passé, les ruines s'étendant des profondeurs jusqu'aux berges. Restant à la lisière de la forêt pour profiter de l'ombre, le jeune homme aperçu soudainement l'arrivée d'un palefroi et d'une cavalière... ailée. Se dissimulant parmi les ombres, Mikazuki observa cette jeune femme aux cheveux et aux ailes immaculées teintées des reflets cuivré du soleil basculant dans l'Autre M'Onde. Il reconnu là la princesse de son royaume. Ses petits pieds foulés le sable encore cuisant de la plage du lac. Sortant de l'étreinte rassurante des arbres, sa lance coincé dans son dos, l'armurier se dirigea vers la fille de Pallengad, prenant garde à le pas qu'elle l'aperçoive. Il s'arrêta juste dans son dos, et, se pencha légèrement vers son oreille, lui susurra...

    << Une princesse ne devrait se promener seule par ses temps troublés... >>

_________________
Mikazuki Shinku


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ♦ untiltled.   Mer 7 Juil - 23:20


Douce contemplation d'un paysage oublié. Négligence maladroite du panorama de la part de la jeune princesse. Mais si elle était venue dans ce lieu sacré, c'était également pour ne plus avoir à faire précaution de chacun de ses gestes, chacune de ses paroles, ainsi que chaque bruissement qui pouvait l'entourer. Sans aucun doute qu'elle aurait du étendre ses sens au-delà de sa propre consistance. Mais ses intuitions dont elle était la seule détentrices étaient fatiguées de tout ça. Fatiguées d'une douleur trop accumulée, une souffrance étrangère que Kaori avait inconsciemment fini par s'approprier. Pourtant, cette imprudence aurait pu lui couter bien plus que la vie ainsi que le prouvaient les marques posées par Stonefolm qui ornaient toujours les courbes féminines. La demoiselle ne put retenir un frisson qui vint lui parcourir l'échine, au souvenir de sa dernière « visite » à Stonefolm. Chaque brique de ce chanteau, chaque vitrail lui était intolérable tant ils respiraient le mépris de leur propriétaire. Kyoya Matsuda. L'être le plus détestable qu'il est était permis à la princesse blanche de rencontrer. Chaque pore de sa peau respiraient une rancœur et une désobligeance insensées. Et l'immaculé de ses ailes se souvenait encore du sang qui les avait entaché alors que les archers royales la prenait pour cible. Récente blessure qui s'était tout juste refermée il y a quelques semaines. Si bien que la pleine utilisation de ses ailes lui était encore impossible. Les soudaines paroles prononcés semblèrent venir de nul part. Pourtant, le souffle chaud de l'individu au creux de son coup la fit brutalement se retourner, se retrouvant face à face avec un jeune homme de peu son ainé mais la dépassant d'une bonne tête. Une chevelure sombre barrant parfois un regard d'une étrange et fascinante nuance azurée. La surprise avait alourdi les battements à l'intérieur de sa poitrine. Une stupéfaction suivit de près par un indéniable sentiment de peur envahirent le corps de Kaori alors qu'elle cherchait la connaissance d'un tel visage. Malheureusement, le jeune homme lui était parfaitement étranger et il était pour la jeune femme impossible de dire à quel royaume il appartenait. Le fait qu'il connaisse son rang ne lui offrait aucun indice particulier, la jolie princesse étant aisément connue des deux royaumes et de plus, pas des moins reconnaissables. Ses prunelles brunes croisèrent le bleu du regard étranger, répondre à sa question était sans aucun doute la dernière chose qui lui venait à l'esprit.

« Qui êtes vous ? »

Son ton avait voulu se montrer plutôt ferme mais on ne pouvait nier la douce intonation qui s'en émanait. Kaori essayait rapidement de réfléchir à ses possibilités de fuite mais elles le voyaient bien minces. L'homme ne se trouvait qu'à quelques dizaines de centimètres d'elle, si bien que même si elle avait voulu s'enfuir par les airs, elle n'aurait jamais été suffisamment rapide. En comptant le fait qu'elle soit capable de s'envoler...


Revenir en haut Aller en bas
Mikazuki Shinku
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27
Age : 23
PUF/pseudo : Le Pirate

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: ♦ untiltled.   Jeu 8 Juil - 17:07

    Derrière elle, encouragé par l'impression de puissance par rapport à l'attitude si frêle de la jeune fille, Mikazuki se pencha au dessus d'elle avant quelle est le réflexe de se retourner, et dardant sa langue conte sa nuque, il lécha de sa pointe la peau douce et immaculée à la manière d'un vampire avant de s'écarter vivement d'elle. Il plongea son regard dans ses yeux aux rougeoiement feuillu d'automne. Dur, glacial et insensible, il la fixa quelques longues secondes, puis, lui tournant dos, enivré par la peur qui émanée de la princesse, Mikazuki ne put retenir un rictus. Il se dirigea vers le bord de la rive contre la quelle l'eau venait s'échouer, peut être fuir les fonds du lac restés secrets ... Il effleura du bout des doigts une colonne de pierre effondré à moitié engloutie, et, décrochant la lanière retenant sa lance, il s'assit sur les pierres et posa son arme sur ses genoux. Relevant à nouveau les yeux vers elle,

    << Qui suis-je... Vous en souciez vous seulement, votre vrai question est, que me voulez vous, suis-je en danger? N'est ce pas... Princesse >>

    L'armurier savait qu'elle ne pourrait se défendre, mais de toute manière, il ne comptait rien lui faire, après tout cela n'était pas dans son intérêt...

_________________
Mikazuki Shinku


Spoiler:
 


Dernière édition par Mikazuki Shinku le Ven 9 Juil - 15:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ♦ untiltled.   Jeu 8 Juil - 19:18


Kaori sursauta alors que la langue de l'inconnu entrait en contact avec le creux de sa nuque. Mais elle n'eut pas le temps de répliquer car déjà il s'éloignait d'elle afin d'aller s'asseoir sur un pilier déchu à quelques mètres. Posant une main sur son coup à la trace encore humide, l'ange blêmit imperceptiblement à la vue de l'arme qu'elle avait négligée précédemment. Cette lance qu'il venait de poser sur ses genoux. Si longue qu'il lui suffirait de tendre le bras pour transpercer la frêle princesse. C'est ainsi qu'elle ne put empêcher ses pieds de reculer de quelques pas, jusqu'à ce qu'elle se sente à distance raisonnable du tranchant acéré de l'arme. Bien sur, ce n'était surement qu'illusion, car il semblait évident qu'il aurait suffit à l'armurier de quelques pas pour la rejoindre. Inconsciemment, Kaori ressentait chaque émotions du jeune homme, mais le plaisir qu'elle lisait en lui provoqué par l'apparente frayeur de la demoiselle, ne lui disait rien qui vaille. L'imperceptible idée qu'il ne comptait pas l'attaquer n'était pas assez évidente dans l'esprit masculin pour revenir au cœur de l'ange.

« Et quelle serait votre réponse ? »


Comme ça, elle serait fixée. Doucement, le vent vint chatouiller les ailes immaculées de l'enfant, lui rappelant presque qu'elles existaient. Mais le moindre mouvements de celles-ci lui semblait encore un effort dont elle n'avait que peu la forces. Les ouvrant légèrement, elle réprima une grimace face à leurs muscles endoloris, visant en même temps, par réflexe, un regard à son cheval non loin. Aurait-elle le temps de l'atteindre lui ?


Revenir en haut Aller en bas
Mikazuki Shinku
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27
Age : 23
PUF/pseudo : Le Pirate

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: ♦ untiltled.   Ven 9 Juil - 15:52

    Un mouvement de recul, dégout profond de la part de la princesse? Ce croyait-elle bien trop belle pour pouvoir être touché de la sorte par un homme dont elle ne connaissait toujours pas le titre de noblesse, ou de mécréance (j'me comprend XD) Ou bien peut être avait-elle peur qu'il lui fasse bien plus de mal... Sans doute, apercevant en effet le mouvement infime de ses ailes, créant sur son doux visage une grimace, masque de douleur, conséquence d'un séjour forcé à Stonefolm, royaume de douleur pour toute les personnes fidèles au Roi et à Pallengad. Mouvement visant à tester l'état de ses ailes meurtries par les traits d'un vil archer, visiblement inutilisable par la damoiselle. Un regard... Un regard fugace, furtif mais peu discret, lancé maladroitement vers l'étalon qui attendait en broutant en bordure de la lisière de la forêt. Comptait-elle dont tant lui échapper? Était-elle aussi effrayée par le jeune homme pourtant assis? Ah, la lance sans doute... Mais qu'y pouvait-il, il devait bien resté armé par ses temps troublé, et s'en séparé, plutôt rêver! (assonance en [é] je sais, c'est pourri u_u) Quelque peu irrité par l'attitude aussi introvertie de la princesse, Mikazuki d'un soupir lui répondit

    Pensez-vous qu'un fidèle à votre royaume s'attirerait les foudres de votre père, bien trop occupé à récolter au plus vite, des informations sur de probables nouveaux ennemis...

    Mikazuki se leva soudainement de sa colonne, d'un mouvement rapide et d'une torsion brève de son poignet, l'armurier accrocha de nouveau sa lance dans son dos, et, d'un pas décidé se dirigea vers la jeune femme. Il s'arrêta tout prés d'elle, son visage contre le sien, de manière à ce quelle puis ce presque sentir son haleine, façon de lui montrer qu'il n'avait rien à se reprocher.

    Princesse pensez-vous encore pouvoir vivre longtemps dans l'innocence et dans l'enfance...


_________________
Mikazuki Shinku


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ♦ untiltled.   Ven 9 Juil - 20:44


Croire que Kaori était capable d'éprouver du dégout pour une simple raison de rang social était bien mal la connaître. Contrairement à son père, la demoiselle n'avait jamais fait garde de tout ça. Un Homme restait un Homme, qu'il naisse paysan ou bien prince. C'était malheureusement une notion qui semblait échapper au roi pallengadien depuis toujours. La jeune ange était trop bien placée pour le savoir. Mais la peur, elle ne pouvait s'empêcher de la ressentir. Et cette dernière ne pouvait l'empêcher de la posséder, tel un démon s'empare de sa proie, enserrant son âme de ses griffes d'acier. C'est ainsi que ses muscles se tendaient, s'immobilisaient, empli d'une pétrification mal venue. Sensation bien trop vécue par la jeune princesse pour qu'elle ne la craigne plus. Que ça lui plaise ou non, Kaori restait une enfant. Une enfant ayant eu à grandir bien trop vite. Petite nature ? Prenez ça comme bon vous semble, mais les épreuves qu'elles avaient traversées restaient bien supérieures à d'autres. Surement inférieurs également à certains individus. Ces individus qui se battaient pour leur nation, dont certains se battaient pour elle. Souffrait pour elle comme jamais elle ne l'aurait voulu. Son esprit divagua alors à la pensée de cet homme qui l'avait sauvé il y a peu. Et encore aujourd'hui, elle revoyait son regard alors qu'elle s'envolait. Son regard alors qu'elle partait sans lui, le laissant en prise avec l'ennemi. Naître princesse ne se choisit pas. Naître bourreau ne se choisit pas. Et d'une certaines façon, c'est ce qu'elle était. Coupable de la disparition de tant de vies et de la souffrance de tant d'autres. Fille d'un royaume en guerre... Et cette désillusion qui la saisissait en permanence n'avait rien d'enfantin. Malgré tout, elle ne pouvait combattre son innocence et ce qui créait en elle cette douceur angélique. Ainsi elle ne sut quoi répondre à l'homme dont la proximité était devenue presque intimidante. Il ne lui voulait pas de mal, mais en premier lieu, elle n'avait pu le savoir, ni deviner son royaume qu'il semblait presque croire si évident. Son visage à quelques centimètres du sien, la charismatique princesse posa ses yeux dans les siens avant que ses prunelles dérivent doucement derrière lui. D'un geste d'une délicatesse qui lui était propre, elle vint effleurer le plat de la lance, étincelante sous le soleil couchant.

« Si par ça vous entendez accepter tout ce que cette lame représente, alors oui, je compte y vivre encore un moment... »


De l'extérieur, le tableau pouvait paraitre physiquement paradoxale, l'argent de ses cheveux porté par le vent effleurant la chevelure noir du jeune pallengadien. Union de deux regards différents, la froideur de l'azur s'opposant de façon intrigante à la chaleur des rubis royaux.


Revenir en haut Aller en bas
Mikazuki Shinku
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27
Age : 23
PUF/pseudo : Le Pirate

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: ♦ untiltled.   Sam 10 Juil - 11:26

    Quelque peu désarmé en voyant que plutôt que de se reculer, la jeune femme plongea son regard dans le sien pour le soutenir, il eu la conviction que celle-ci le fouillait jusqu'au plus profond fondement de son âme cachée. Ses yeux le fixaient sans retenu et semblaient s'infiltrer en lui comme on perce la surface d'un lac gelé. Mikazuki ne comprenait pas cet intérêt de la demoiselle pour ses pensées, intérêt sans doute mut par la peur, mais dans ce cas sans doute aurait-elle gardée des distances avec lui, et jamais elle n'aurait pu souvenir sont regard vide de vie, plein de mort et de haine, de souffrance et de maladie... Lorsqu'elle étendit sa main à la rencontre du fer de lance s'élevant de quelques paumes au dessus de ses épaules, l'armurier ne put retenir un frisson, elle caressait ce qui était là sa seule et unique compagnon. Il attrapa le poignet de la jeune femme, et sans la quitter des yeux éloigna son bras de son arme d'hast.

    << Votre Peuple ne vous demande pas de vivre dans la guerre... mais dans le présent, laissez le passé à sa place, le futur viendra de lui même, ne l'appelait pas, ne le redoutait pas non plus... >>

    Mikazuki lâcha le petit poignet fin et doux de la princesse et s'éloigna légèrement quittant ses yeux du regard et séparant leur cheveux s'étant mélangé dans la douce brise du couchant et prenant naissance au cœur du lac, le jeune homme s'écarta et se mit à marcher autour de Kaori, et, arrivé au niveau de ses ailes qu'il ne put s'empêcher d'effleurer, il lissa le panache blanc, et quelque une des plumes restèrent entre ses doigts. Aventurant sa main entre le duvet laiteux, il s'approcha de la partie où les plumes étaient abimées et l'effleura du bout des doigts... Faisant glisser sa main le long du plumage pour la laisser retomber, il garda les quelques plumes dans ses paumes. L'armurier, ne sentant plus le soleil sur sa peau et qu'il ne réchauffait plus déjà énormément, fît naitre en lui la chaleur dont il avait don. Ses yeux s'embrasèrent le temps d'une seconde et la chaleur corporelle augmenta lentement. S'occupant à nouveau de la princesse, Mikazuki laissa échapper un soupir dont la forte température alla étreindre la nuque de la jeune femme.

_________________
Mikazuki Shinku


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ♦ untiltled.   Lun 12 Juil - 12:18


Kaori n’avait jamais fait attention à cette intrusion qu’elle effectuait inconsciemment dans chaque personne, chaque être vivant doté d’un minimum de sentiment. Il s’agissait d’un don naturel chez elle qu’elle ne pouvait renier. La princesse ne réagit pas alors qu’il saisissait avec douceur son maigre poignet entre ses mains, consciente qu’il aurait sûrement put le briser avec facilité. Elle garda le silence alors qu’il lui évoquait cette loi des trois temps. Le passé… Que représentait-il pour Kaori ? Elle était née en temps de guerre, avait grandi ainsi, si bien qu’elle était partie prenante de son existence. Bien plus que personne ne pourrait l’imaginer. Elle la vivait avec une intensité que son corps n’était parfois pas capable d’assumer, alors qu’elle ressentait les douleurs de son peuple, de chacun de ses soldats et femmes blessés. Personne en dehors d’elle-même ne pourrait jamais saisir la réelle terreur de cette guerre mieux qu’elle, et c’était un poids qu’elle avait apprit à assumer et à cacher. Gardant pour elle ce trop plein d’émotions qu’elle recevait parfois, ne confiant qu’à elle seule ce lourd secret. Le présent n’était que la continuité du passé, à savoir que rien n’avait changé. A part le temps qui passe, les années qui s’ajoutent, le fond du problème était toujours là. La guerre répandait toujours sa loi sanguinaire sur Eldenia, sans aucun avantage visible pour l’un des deux royaumes. Depuis combien de temps durait-elle ? Et la question serait plutôt, jusqu’à quand perdurera-t-elle ? Ainsi, nous arrivons au futur. Kaori n’avait jamais eu la prétention de prédire le futur, c’était certain, mais elle avait peur que la spirale infernale continue, se refermant de plus en plus sur la conscience fragile de l’enfant royal.

Le bel ange ne put retenir le frisson qui se mit à glisser le long de sa peau satinée alors qu’elle sentait les doigts masculins effleurer les plumes de ses ailes, des plus sensibles chez les personnes de son «espèce». Sentant le souffle étrangement chaud du jeune homme sur sa nuque, Kaori se retourna avec douceur, retrouvant la proximité des corps que l'homme avait précédemment rompu. La jeune femme saisit la main masculine dans lesquels séjournaient toujours les plumes de l'ange, lui ouvrant avec délicatesse les doigts, faisant alors s'envoler ce qu'ils contenaient. Assistant au ballet aérien des fragments d'elle-même, elle ressentit avec stupeur la chaleur corporelle bien supérieure à la normal de l'inconnu, alors qu'elle détenait toujours sa main entre la sienne. Elle avait souvent vu des pouvoirs de tout horizons, des plus sombres au plus dangereux, car la magie peuplait Eldenia depuis des années, sans qu'on ne sache comment ni pourquoi elle agissait. Posant son regard sur la peau ardente, elle répondit afin à ses précédentes paroles.

« Vous savez aussi bien que moi que la guerre est au centre de notre présent. Ainsi, je ne peux ignorer les horreurs dont elle est coupable et l’agonie qu’elle provoque chez mon peuple… »

La jeune princesse n’avait encore que rarement réussie à détacher sa propre personne de cette boucherie, ces émotions étant trop liées. Ainsi elle s’oubliait, se perdant de plus en plus profondément dans les sombres méandres.

« Comment ne pas redouter un futur quand le passé et le présent rassemble un tel massacre ? »

Dans ses yeux se profilait une peine si grande qu’elle semblait abrité toute une civilisation. Elle se sentait si impuissante…



Revenir en haut Aller en bas
Mikazuki Shinku
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 27
Age : 23
PUF/pseudo : Le Pirate

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: ♦ untiltled.   Lun 12 Juil - 17:39

    Une main, douce et fraiche attrapa la sienne et l'ouvrit pour en laisser s'échapper un flot de plumes qui vint frôler sa peau, tombant du ciel, flottant dans les airs et caressant le vent... L'air surprit de la jeune femme arracha un sourire froid au jeune homme qui referma son poing sur ses doigts et fit augmenter plus encore la température de sa peau pour réchauffer la jeune femme. Il garda enfermé entre ses paumes les doigts fins de la jeune princesse. D'un ton moins brutal que les autres fois il lui répondit.

    << Je sais que vous souffrez... Nous souffrons tous de cette guerre, mais pourquoi nous fermer à un meilleur avenir, pourquoi ne voyez vous que la guerre dans ce futur...

    L'armurier savez mieux que d'autres les ravages de la guerre, mais ne se doutait pas une seconde du pouvoir d'empathie de la jeune femme et de sa réelle souffrance. Il lu cependant dans ses yeux de la peine... Une trop grande peine pour une personne encore si jeune... Une peine concernant un avenir, un peuple, il s'y lisait le nombre de morts, de captifs et de torturés, de femmes violées, d'enfants abandonnés. De villages pillés, brulés et dévastés, de savoir oubliés et effacés... Le lancier Pallengadien vit son regard s'éteindre peu à peu, ce sujet avait sans doute éveillé en elle un profond malêtre. Il se surprit à penser que le regard de la jeune femme était bien plus élégant lorsqu'elle semblait heureuse . Il rompu brutalement leur contact et s'éloigna légèrement d'elle, troublé. Ne sachant plus où se mettre, il passa sa main sur son front pour écarter ses cheveux de ses yeux et marchant en direction de l'ombre de la lisière de la forêt, perdant légèrement de vue la jeune princesse qui l'embarrassé...

_________________
Mikazuki Shinku


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ♦ untiltled.   

Revenir en haut Aller en bas
 
♦ untiltled.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eldenia Sekai ♔ :: Royaume de Pallengad :: L'Ancien Sanctuaire-
Sauter vers: