RPG ~ Manga Médiéval-Fantastique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (/!\ âme sensible!) Quand la haine respire le sang, elle ne sait se dissimuler . (Pv Hana & Keigo )

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: (/! âme sensible!) Quand la haine respire le sang, elle ne sait se dissimuler . (Pv Hana & Keigo )   Dim 27 Juin - 19:38

  • Le ciel était nuageux , gris il était, peut-être allait-il même laisser s'échapper de son étreinte quelques gouttes d'eau . Kyôran ,cet homme aux cheveux ébènes le regardait avec insitance , il semblait méditatif ,non plutôt préocupé à la réflexion . L'homme était assit contre la cime d'un arbre , un arbre mort , plus aucune feuille ne venaient peuplées ses branches . Qu'elles triste vision qu'était -celle d'une nature morte . L'assassin royal , détourna son regard dédaigneux et agressif du ciel aux nuances grises en majorité rares étaient les quelques touches subtiles de noire dans ce ciel reflétant l'horeur d'une situation à venir . Il se passait avec toujours son agressivité habituelle , oui rendez-vous compte , ce sentiment qu'était l'agressivité alimentait en permanence , continuellement le coeur gelé de cet homme . L'agressivité à la base une simple modalité du comportement des êtres vivants et plus particulièrement de l'être humain, se reconnaissant à des actions où la violence est dominante pour la plupart des hommes un simple état de passade était pour ce dernier un état d'esprit , son énergie ... C'était ce qui le faisait vivre , ajouté à cela un dédain pour tout ce qui l'entoure et une envie de vengeance omniprésente et vous obtiendrez la force qui pousse Kyôran à être ce qu'il est . Un homme vide de sentiment , de pitié . Ce dernier mis l'une de ses main dans un vieux sac usé , un sac qu'il avait depuis bien longtemps et qui l'avait accompagné dans ses plus sombre mission puis en sortit une petit objet lunit d'une clef . Cet objet était une poire d'angoisse .La poire d'angoisse est un instrument de torture dont les origines remontent au Moyen Âge. Introduite dans la bouche, le vagin ou l'anus (suivant l'endroit où l'on avait péché) et pouvant augmenter de volume, elle étouffait les cris des suppliciés qui pouvaient troubler les juges, lors de l'Inquisition.Cet instrument était une sorte de boule de différente taille , muni dans la plupart des cas de pique de fers, qui, par des ressorts situés à l'intérieur, s'ouvre et s'élargit , de sorte qu'il n'y avait moyen de la refermer que grace à l'aide d'une clé. Bien sur cette clé c'était Kyôran qui la détenait . Un fin sourire d'amusement sadique vint se dessinait lentement sur son visage semblant ressentir une véritable passion pour tout ce qui touchait de près ou bien de loun la torutre . Il baissa la tête pour mieux voir sa main, dans laquelle au creux résider la clé . Il remit le tout dans son sac . Il replongea sa main à l'intérieur et en sortit cette fois un petit appareil en bois et en métal . Il compresse lentement les pouces ou les doigts de la victime. Il occasionne une grande douleur si il est utilisé avec soin . Kyôran caressa cet objet avec une douceur qui lui était méconnue . Il le regardait avec un immense respect comme si cet objet lui avait été remit par Dieu . Il le reposa délicatemment au fin fond de son sac , le jeune homme soupirat alors comme blasé ,l'excitation et le sadisme ayant pris fuite . Blasé car il ne savait pas lequel des objets faisait le plus mal , blasé car il voulait tellement faire découvrir sa passion pour la torture à cette princesse qu'il ne savait laquelle lui faire subir . Il se leva énergiquement puis empoigna alors son sac . Il fit un ou bien deux , pas chancelant puis s'atira . Aujourd'hui était un grand jour . L'assassin leva les yeux au ciel puis ferma les paupières , son visage fouetter par le vent se faisant brusque , ses cheveux volant sous son supplice et son visage éclairait par une flamme de sérénité qui sonnait sadique enduit d'eau . Oui , il pleuvait , le vent tambourinait qu'esperer de plus ? Pas grand chose .

    Il était près , fin près . Après toutes ses années à faire de la patience son amie d'infortune , l'assassin allait enfin pouvoir se venger , la faire souffrire , la faire pleurer . Le plaisir sadique de la voire le supplier à genoux , son corps enduit d'eau ... Kyôran souriat , un sourire macabre , un sourire étrange , indescriptible tellement s'y mêler les sentiments du diable . Il souffla tapageusement sans aucune retenue puis reprit sa marche . Ilquittait maintenant les forêt de Stonefolm pour venir trouver son petit ange . Il savait que souvent la princesse faisait qeulques escapades aux alentours de Stonefolm , il n'allait pas chercher bien loin car une idée de ce lieux se peigna presque automatiquement dans sa tête . De son allure haltière et rapide il traversait , les sentier et autre avec pour seule pensée Hana Inokuma . De magnifique lieux il traversait sans leurs accorder un regard . Le mélange de la pluie et du vent rendant le temps insoutenable arracha un rictus négatif à l'homme qui rabatta sur sa tête sa capuche . Marchant tête baissée son visage était dissimulé . Tenant fermemant son sac d'une main et l'autre dans le vide il accéléra sa marche vers la victoire . Il n'envisageait pas l'échec , il s'y était préparé depuis si longtemps qu'échouer ... Non . Pour lui il était le seul homme respectable , valable ... de cette terre . Il était bien mieux que les autres et par conséquent , l'échec il ne craignait .

    Traversant un petit chemin aux alentours d'une vallée très connut de Stonefolm , un bruit détourna son intention . L'homme à la chevelure ébène tourna alors la tête . Son regard s'ablouit par un sentiment de surprise et ses lèvres fermaient s'entourvèrent , le tout formant une expression faciale de surprise . Qui il voyait ici bas ? Sa proie . Un rictus de satisfaction haineux se dessina sur ses lèvres fines . Ses sources étaient visiblement mauvaises ... Il allait donc la suivre , comme un aigle piste son repas . Tient parlant d'aigle ou diable était Daise ? L'homme leva les yeux au ciel . Il ne devait pas être loin . Je laissa la douce enfant avancée et la suivait de loin . Elle me mena dans une vallée réputé de Stonefolm . La vallée de Izreil . Elle serait couverte de magnifiques fleurs aux couleurs violettes qui éclosent toutes les nuits à la lueur de la lune selon les rumeurs . Il parrait aussie qu'elle dégage un parfum provoquant parfois l'euphorie chez ce qui le respire mais engourdissant également les sens .Kyôran ignorait cela était vraie mais pourquoi pas , on a bien des être envoyé par le diable sur cette terre . Bien sur il pensait à lui . Il s'engagea donc dans cette vallée emplis de fleur . La pluie fouettant les pétales de ces dernière . L'homme accéléra sa marche afin d'arriver à trois ou quatres mètres tout au plus derrière l'ange . Il lui attrapa le bras resserant son étreinte comme un piège . *Tues à moi mon enfant * Son visage caché par sa capuche il dit de sa voix froide , distante :

    - Vous pourriez m'attendre majesté vous ne pensez pas ?

    Il la tenait fermement , à présent elle était à sa mercie , elle état dans son piège entre ses doigts .Sa haine se faisait de plus en plus présente , il avait du mal à la dissimuler .
Revenir en haut Aller en bas
Hana Inokuma
Nanouche • absolute master of the world !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 625
Age : 24
PUF/pseudo : Cinderella
Localisation de votre perso : Dans les bras de celui qui prendra mon coeur...
Petite Phrase : A flower among the flowers of a garden...

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: (/!\ âme sensible!) Quand la haine respire le sang, elle ne sait se dissimuler . (Pv Hana & Keigo )   Dim 27 Juin - 21:06

    Quand ange et démon se côtoient...

    Hana avait fait halte à la bibliothèque ce jour-là. Elle s’était plongée dans un roman de piraterie, sans doute dans le but de faire passer le temps car au château, mis à part les ragots qui allaient bon train, il ne se passait pas grand-chose que la jeune princesse jugeait d’intéressant. Quoi qu’il en soit, ce début de journée s’était écoulé lentement… Ce ne fut que quand un bruit sourd vint briser le silence de la pièce que Hana releva la tête et sortit de son roman. Elle alla à la fenêtre, constatant alors que l’orage n’était pas loin. Se retournant puis toisant la bibliothèque de son regard azuré, elle soupira doucement. Quelle triste journée s’annonçait… Puis une idée quelque peu étrange lui traversa l’esprit. Pourquoi rester enfermée ici ? La jeune fille qui avait l’habitude de transgresser les règles et les coutumes sortaient régulièrement hors du château pour se promener dans les plaines fleuries ou à travers les bois. Ayant une forte affinité avec l’eau, elle appréciait particulièrement les jours de pluies alors qu’il n’en était pas de même pour la majorité des gens. Sortant de l’immense pière regorgeant d’ouvrages en tout genre, Hana fit un détour vers sa chambre afin de prendre un châle pour se couvrir les cheveux et le haut de sa robe de couleur bleu très pale, presque blanc. La pluie ne l’indisposait pas mais comprenez que si elle revenait trempée, elle se ferait mal voir des nobles qui croiseraient son chemin.

    Sortant discrètement hors du palais et prenant garde de se faire voir par le moins de personnes possibles – et surtout pas les gardes -, Hana emprunta un sentier qui se dissimulait sous les arbres. La pluie ne tarda pas à faire son apparition et les premières gouttes vinrent finir leur course sur son visage de porcelaine. La jeune fille s’arrêta un instant pour observer le ciel puis sourit. Il pleuvait et elle en était heureuse… Le petit ange inspira profondément l’air dont l’humidité ambiant se faisait sentir. Elle aimant tant cette douce odeur que la pluie amenait avec elle… Reprenant sa marche silencieuse, elle quitta le sentier et déboucha sur une vallée réputée de Stonefolm, la vallée de Izreil. Bien entendu, elle n’avait pas fait attention au loup qui la suivait dans la pénombre tel un prédateur traquant sa proie. Hana était bien trop absorbée par la magnificence du lieu pour le remarquer. Cette plaine… Elle s’arrangeait pour y venir aussi souvent qu’elle le pouvait tant elle s’y sentait bien. Couverte de milliers de fleurs aux douces couleurs violettes et au parfum enivrant, c’était un peu comme un bout de paradis sur terre. La pluie s’abattait de plus belle et le châle ne suffisait pas pour protéger la chevelure rose de la fillette de l’eau. Qu’importe en fin de compte… Hana se découvrit la tête et la bascula en arrière afin de sentir les gouttelettes parcourir son visage et l’inonder. Elle avait l’impression de ne faire qu’un avec son élément qu’était l’eau…

    Soudain, elle sentit une pression sur l’un de ses bras. Sursautant de surprise, elle tenta de se retourner afin de faire face à l’ombre qui venait de fondre sur elle mais elle ne put y parvenir car l’étreinte était trop forte. Elle ne parvint qu’à entrevoir un visage dissimulé sous une capuche mais cela ne lui permit pas de reconnaître l’homme.

    « Vous pourriez m'attendre majesté vous ne pensez pas ? » dit l’inconnu d’une voix froide.

    La princesse tressaillit. Une vision d’horreur traversa son esprit et son visage exprimait un profond effroi. Cette voix… Comment pouvait-elle l’oublier depuis ce jour ? C’était lui. Lui qui avait tenté de la soumettre jadis et de la violer. Lui dont elle avait réussi à s’échapper de justesse. Lui qui revenait pour finir ce qu’il avait entamé et pour exercer sa vengeance sur celle dont il avait fait son unique proie. Tétaniser sur place, incapable de bouger, de parler, Hana avait l’impression que tout venait subitement de s’écrouler autour d’elle. Non, impossible ! Il l’avait finalement retrouvé après tout ce temps…

    Par son étreinte, il transmettait à Hana toute la rage et toute la haine qu’il renfermait. La situation s’annonçait tellement horrible que la princesse ne parvenait plus à aucun raisonnement logique. La panique fut la seule chose qui parvint à son esprit affolé et horrifié. Elle tenta alors de se débattre pour se libérer de cette emprise mortelle. Il fallait qu’elle y parvienne, il fallait qu’elle s’échappe à tout prix ! Malheureusement, ainsi maintenu, il lui était impossible de déployé ses ailes car pour se faire, elle devait avoir le dos totalement dégagé…Hors ce n’était pas le cas car son agresseur le bloquait. Elle se souvint alors de ce nom, ce nom qui lui valait un frisson d’effroi à chaque fois qu’elle l’entendait ou même qu’elle se le disait intérieurement. Kyôran… L’ange emprisonné tressaillit une nouvelle fois et ne put dissimuler la peur qui gagnait son cœur.

    « Non… » murmura-t-elle refusant encore de croire à la réalité. « C’est… c’est impossible… » reprit-elle la gorge serrée et tremblante.

    Se débattant de plus belle et en redoublant d’effort, elle tentait désespérément de s’échapper de ce piège que venait de lui tendre son prédateur.

    « Je t’interdis de me toucher… Lache-moi ! » lui lança-t-elle avec autorité, ce qui contrastait avec sa voix qui était habituellement douce.

    Bien sur, elle se doutait qu’il n’allait pas exécuter ses ordres… C’était même évident mais malgré tout elle l’avait dit afin de manifester sa non-soumission et la résistance qu’elle lui démontrait.

    Petit ange, prend garde ! Le loup te guette...

_________________
    Chaque baiser est une fleur dont la racine est le coeur...



    Koori, mon ange gardien... :
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eldeniasekai.1fr1.net/fiches-de-personnages-f79/once-upon
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (/!\ âme sensible!) Quand la haine respire le sang, elle ne sait se dissimuler . (Pv Hana & Keigo )   Lun 28 Juin - 13:41

  • Sa haine se faisait de plus en plus présente , il avait du mal à la dissimuler . En réponse aux paroles pourtant si ingénues de l'homme , la demoiselle tresaillit . Paroles profanes , paroles igénue , paroles ignorantes oui mais ses intentions étaient - elles de même ? Il est même fort possible que non . La demoiselle avait oté son chale aux teintes violettes laissant apparaître son visage sa chevelure ... Bien peu de chose en soi mais qui pour l'assassin représentait une relance de sa haine .Une relance continuelle , Kyôran était comparable à un tas de bois et Hana au feu ardent qui le brûlait peu à peu en pensant que chaque branche est symbole de sa haine . Bref , l'homme leva son visage vers elle , son regard de braise caché par ses mèche de cheveux ébène . Son expression faciale traduisait un effroi évident et ô combien plaisant pour l'homme qui la regardardait avec un sadisme non dissimuler . Elle semblait comme figé , immobilisé . Lui évoquait-il tant d'effroi ? Visiblement oui ... Quelle joie de la voir ainsi pour l'assassin . L'heure de la vengeance arrivée . La vengeance une bien cruelle maîtresse et pourtant il est si agréable de sentir dame représaille couler dans ses veines . Se mêlant à son agressivité , son égo surdimmensionné , son dédain naturel .... le tout formant un pur concentré du mal , fils du diable Kyôran serrait de plus en plus sa main autour de la princesse qui inutilement tenta de se débattre . Elle était dans mes filets , elle était entre mes griffes à moi de lui montrer que je savais être hospitalier . Un fin sourire se dessina sur mes lèvres . Hana , son petit ange , n'avait encore rien dit croyez le où non il s'en inquiétait énormément . (On aime tous l'ironie Cool )
    Bientôt l'orage allait venir se mêler aux festivités , que de plaisir . Le temps semblait savoir l'horrible scène qui allait se déroulée ici bas dans cette vallée pourtant si belle . Cela allait crée un réel contraste , entre le paysage et le sort tragique de la pauvre petite princesse de Stonefom . En faite Kyôran était un véritable artiste .Enfin elle ouvrit la bouche , elle murmura , un murmure dans lequel toute sa peur se lisait :

    « Non… » murmura-t-elle . « C’est… c’est impossible… » reprit-elle .

    Dans un élan d'espoir probablement elle se débattat de son mieux surement mais bien sur c(était trop peu , trop médiocre pour l'homme . C'était perdu d'avance pour elle , trop fragile , trop frêle et inoffenssive elle était pour pouvoir rivaliser avec Kyôran , un homme de force , un assassin , un homme aux mains de fer et non une princesse en porcelaine .

    « Je t’interdis de me toucher… Lache-moi ! »

    Un ton autoritaire... Voulait-elle impressionner l'homme ? Aucune chance voyons . Oui , elle démontrait sa résistance ainsi mais ô combien cela était inutil et puéril . Il n'allait pas lacher il aimait beaucoup trop le contact avec son corps . Plus il était en contact avec plus il était proche de ses envies meurtrière .Sado-masochiste ? Ô l'assassin l'était si peu ...ou pas . Kyôran , ou le fils du diable , aimait voir souffrir et faire souffrir alors laissons lui les plaisirs simple de la vie . Et puis il n'était pas sur que cette princesse sans interêt allait manquer à quiconque . D'un geste rapide et bestiale il enleva sa capuche bien trop son visage en l'instant . Il voulait lui offrir la joie de le voire .Son visage était à présent visible d etous , les gouttes d'eau s'abattant sur lui , le vent le fouettant . Il adressa un petit sourire sadique à Hana comme pour lui confirmer ses craintes puis lui attrappa l'autre bras de sa main . Il la tira vers lui compressant ses bras à l'occasion . Le dos de la jeune femme était maintenant coller au torse de l'homme ainsi il était certain de bloquer ses ailes qu'elle aurrait put sortir à n'importe quel moment . Ses mains lachèrent ses bras surement marqué de rougeurs puis monta ses main jusqu'au cou de la demoiselle qu'il tenait fermement .Resserrant ses doigts un à un sur sa gorge , comme le piège qui peu à peu se refermait sur elle .Kyôran, ses main encerclant le cou de l'angelot , lui donna un coup de genoux brutale dans la jambe droite . Imitant le mouvement de la bequille . Son but affaiblir sa proie , la regarder agoniser puis finalement lui laisser un dernier souffle puis recommencer , c'était un manège infernale que Kyôran affectionnait énormément . Sa voix emplis d'un sadisme rare reprit :

    - Je suis navré de t'avoir laissée seule si longtemps ...Plus jamais ça ne ce reproduira , plus jamais tu ne pourras m'oublier ...mon ange .

    L'homme retint un petit ricanement qu'il étouffa dans sa gorge . Il désserra son étreinte autour de son cou c'était le macabre commencement de ce manège infernal . L'une de ses mains descendant le long du corp d'Hana et la bloquant contre lui , l'autre toujours à son cou . L'assassin approcha ses fines lèvres du cou de la jeune femme . Il y déposa un délicat baiser qui lui donna un avant goût des intentions possible, du fils du mal ici présent pour le plus grand plaisirs de la jeune enfant . Sa langue s'évadant d'entre ses lèvres , il la déposa contre son cou . Voyez en ce geste l'affection de Kyôran pour la nature , oui c'est tout simplement l'abeille qui se pose sur la fleur sauf qu'ici c'est la langue qui se pose sur le cou . Pris d'une crise de folie il referma ses lèvres , puis avec assurance sa main remonta de son nombril à sa poitrine , ses doigts l'effleurant et se saisit de l'un de ses atouts purement féminin . Compressant ce dernier entre ses doigts de fer le tout accompagné d'une morsure dans le cou de cette princesse. Ses dents s'enfonçaient peu à peu dans la chair de l'enfant et lorsqu'il lacha prise ses dents étaient recouverte d'un liquide rouge aux couleurs chatoyantes autrement dit du sang . Sa langue passa sur ses dents ses dernières retrouvant leurs blancheur .
Revenir en haut Aller en bas
Hana Inokuma
Nanouche • absolute master of the world !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 625
Age : 24
PUF/pseudo : Cinderella
Localisation de votre perso : Dans les bras de celui qui prendra mon coeur...
Petite Phrase : A flower among the flowers of a garden...

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: (/!\ âme sensible!) Quand la haine respire le sang, elle ne sait se dissimuler . (Pv Hana & Keigo )   Lun 28 Juin - 18:50

    Un éclair fendit le ciel en deux et un grondement sourd s’ensuivit. Durant ce bref instant de luminosité, Hana pu apercevoir le regard de son agresseur et ce qu’elle y vit la conforta dans son sentiment d’effroi. Une lueur de sadisme y brillait fièrement sans oublier ce sourire qui trônait sur son visage semblable à celui d’un envoyé du diable. Effrayant… Le petit ange prit au piège était comme un oiseau qu’on venait d’enfermer dans une cage, le laissant ainsi sans plus aucun espoir de fuite. Oui, elle était faite. La situation n’était absolument pas à son avantage et garder un espoir de s'en sortir indemne, même mince, n’était que folie et hérésie pure. Alors dans ce cas, la jeune demoiselle deviendrait-elle folle à ne pas perdre espoir et à refuser de s’abandonner à son agresseur ? Certainement.

    Kyoran retira sa capuche, découvrant ainsi un peu plus son visage aux yeux de sa proie. Il semblait vouloir pleinement profiter du spectacle qu’il allait lui-même mettre en place. La pluie s’abattait sur eux avec de plus en plus de violence et le ciel se faisait encore plus sombre et effrayant. Le tonnerre qui grondait non loin faisant tressaillir Hana à chaque fois qu’il brisait le « silence » de la vallée. La jeune fille aperçu à nouveau un sourire se dessiner sur le visage du jeune homme. Les mots étaient inutiles pour comprendre ce qu’il tramait, son expression facial en disait déjà trop… Quand au visage de la princesse, d’ordinaire si doux et si chaleureux, il était devenu blafard, son regard se perdait dans le néant et son cœur cognait fort dans sa poitrine.

    Kyoran lui agrippa fermement son autre bras et l’attira contre lui ce qui réduisait totalement l’espace qui les séparait auparavant. Son dos contre son torse, ses ailes qui constituaient son ultime chance de survie venait d’être réduite en poussière. Le visage d’Hana se crispa sous la douleur provoquée par l’étreinte bien trop forte du jeune homme. Ses bras seraient très certainement marqués de bleus tant il les avait compressé avec force. Puis il retira ses mains pour venir les placer au niveau de sa gorge. La jeune fille ne réagit pas sur le moment. Elle resta là sans bouger à se laisser faire comme hypnotisé par quelque chose d’inconnu… Ou peut être par sa peur ? Oui car cet homme incarnait tout ce qu’il l’effrayait de plus en ce monde et le voilà tout proche d’elle… Mais quand elle sentit l’étreinte de ses mains autour de son cou, Hana laissa s’échapper un petit cri étouffé, plaintif tel celui d’un animal qu’on serait en train de battre. Elle ne parvint plus à respirer durant les quelques secondes où son agresseur resserrait de plus en plus ses doigts. Le petit ange suffoqua alors, tentant désespérément de retrouver son souffle et entrevoyant déjà sa fin. Pourtant dans un élan presque instinctif, elle vint porter ses deux mains à celles de Kyoran afin de desserrer son étreinte mortelle. Mais sa force comparer à la sienne était des plus misérables… Et alors qu’elle commençait à s’agiter à nouveau, il lui envoya violement son genou dans sa jambe droite. Elle ne parvint pas à étouffer un cri trahissant la douleur que ce coup venait de lui provoquer. Elle sentait ses jambes défaillir sous elle mais la jeune fille ne tomba pas pour autant car sans le vouloir, elle prenait appuie contre son agresseur et ses mains laissées autour de son cou la maintenait debout.

    Le visage trempé par la pluie qui tombait à n’en plus finir, ses larmes se noyait avec ces innombrables gouttelettes. Ainsi Hana espérait qu’il ne s’en apercevrait pas, elle ne voulait pas lui offrir cette jouissance de voir sa proie défaillir autant mentalement que physiquement sous les mains brutes de son agresseur. La jeune fille sentait sa force la quitter car plus elle tentait de se débattre et plus elle s’épuisait pour rien. Combien de temps parviendra-t-elle à lui faire face de cette manière avant de se rendre ? Peu, malheureusement…

    « Je suis navré de t'avoir laissée seule si longtemps... Plus jamais ça ne ce reproduira, plus jamais tu ne pourras m'oublier... mon ange. »
    dit-il la voix emplit d’un sadisme plus qu’effrayant.

    Hana tressaillit de nouveau. A chaque fois que cette voix pénétrait son oreille, elle atteignait son cœur et lui affublait un nouveau coup de poignard. Cet homme… Etait-il vraiment humain ? Avait-il un cœur ? Etait-ce possible qu’un homme et une femme aient pu engendrer un tel être ? La jeune fille se sentait prisonnière du plus horrible des cauchemars et qu’avant qu’elle est connu le pire, elle ne pourrait se réveiller. Pourtant… Pourtant la frontière entre rêve et réalité venait d’être franchi. Pas un rêve non, mais belle et bien la réalité, une triste et douloureuse réalité…Le petit ange n’avait pas le choix, il fallait y faire face et tenir bon. Tenir ? Mais jusqu’à quand ? Hana n’en aurait pas la force ni le courage. Elle y avait déjà échappé un fois… Y échapper une seconde était inespéré d’autant plus que cette fois-ci, la haine de Kyoran était bien plus destructrice et dévastatrice qu’auparavant…

    Telle une aubaine que lui faisait le ciel, la princesse sentit les mains de Kyoran se desserrer autour de son cou. Mais contrairement à ce qu’elle espérait au plus profond d’elle, cela ne lui permettrait pas de s’enfuir pour autant… A vrai dire, fuir en courant était exclu, sa jambe la faisait encore bien trop souffrir. La princesse est de constitution fragile que voulez-vous ? xD Bref. Hana sentit l’une des mains du jeune homme descendre lentement vers le bas la maintenant de ce faite contre lui alors que l’autre maintenait toujours son cou. La jeune fille ne supportait pas cette sensation que lui procurait les mains de son agresseur sur son corps mais ne parvenait pas à s’en défaire. Les lèvres de Kyoran vinrent se déposer dans son cou en y laissant un doux baiser, semblable à celui qu’un amant lui offrirait. Ce baiser lui procura des frissons qu’elle ne put retenir et qui parcoururent tout son corps. Mais contrairement à un amant, ce baiser n’était la que pour laisser entrevoir à sa victime les intentions que le jeune homme avait à son égard. La jeune fille s’en doutait mais refusait de laisser cette pensée envahir son esprit. C’était trop horrible pour une proie de deviner ce que son prédateur allait lui faire subir pour lentement la faire souffrir…

    « Non… Arrête ! » fit-elle la gorge serrée.

    Mais au lieu de ça, le jeune homme franchissait encore plus les interdits, osant sans contredit. Après tout, c’était pour ça qu’il était venu la retrouver. Hana sentit alors la langue de Kyoran s’égarer dans son cou, intensifiant ce moment. La jeune fille ferma les yeux, tentant d’oublier ce contact entre elle et lui. Mais n’y parvenant pas, la princesse ressentait au contraire d’autant plus la caresse de sa langue sur sa peau. Immobilisée et contrainte de subir sans pouvoir s’y opposer, le petit ange gémit doucement comme un chiot le ferait en suppliant son maître. Elle avait l’impression d’être une sorte de marionnette à qui on fait ce qu’on veut comme on le souhaite. C’était un peu ça, dans le fond…

    L’assassin referma ses lèvres soudainement. La jeune fille sentit sa main remonter le long de son corps et n’aimait pas l’idée qui lui traversa l’esprit sur les intentions de son agresseur. Elle inspirait plus profondément, sentant la panique grimper en elle au fur et à mesure que sa main remontait sur elle. Et comme elle le redoutait, il lui effleura d’abord sa poitrine du bout des doigts avant de se saisir brutalement de ce qui faisait d’elle une femme. Ajouter à cela la morsure qu’il lui affligea dans le cou. Hana bascula vivement sa tête en arrière et laissa un cri de douleur lui échapper sans retenu. Les larmes inondait son visage tout autant que la pluie qui continuait de tomber avec violence. Elle avait mal… Elle souffrait de chaque parcelle de son corps tout autant que dans son cœur. Un fin filet de sang s’écoula de la morsure laissée par le jeune homme dans le cou de la princesse et vint teinter le haut de sa robe d’un rouge vif. Quand il retira sa mâchoire, une profonde morsure ensanglantée se dévoila. Elle faisait atrocement souffrir la jeune fille qui n’avait par le passé jamais connu une telle souffrance. Elle pencha machinalement sa tête sur le côté, dévoilant ainsi totalement la trace laissée par son agresseur sur sa peau satinée. L’eau de la pluie venait lui nettoyer la plaie et emporter le sang qui glissait le long de son corps. Les paupières fermées, Hana laissa un silence s’installer le temps que la douleur qui la brulait de l’intérieur s’estompe quelque peu. Sa respiration était profonde et difficile. Elle émettait de petits gémissements trahissant son état plus que mauvais.

    « Arrête… »
    murmura-t-elle faiblement comme dans un élan de désespoir.

    Hana tenait désormais sur ses jambes uniquement grâce à l’étreinte du jeune homme. S’il la lâchait maintenant, elle tomberait à terre. La princesse, déjà pas mal affaiblie, rouvrit les yeux observant au sol une des fleurs de la vallée. Elle souvint alors toutes les fois où elle était venue ici et où elle s’était allongée dans l’herbe en observant les nuages défiler sous ses yeux. Tout cela semblait si lointain… Finalement, ses yeux s’arrêtèrent sur la ceinture de l’assassin où y était accroché un poignard. C’était sa chance… Peut être la seule. La jeune fille glissa alors discrètement sa main vers l’arme tendit que Kyoran la maintenait toujours sans déplacer ses mains de là où il les avait mise. Puis soudain, dans une montée d’adrénaline, le petit ange se saisit du poignard et retournant face à son agresseur sans s’en éloigner pour autant - étant donné qu’elle ne tenait debout que grâce à lui -, Hana le lui mit sous la gorge, son regard était plongé dans les yeux du jeune homme.

    « Ne t’approche pas ! » fit-elle avec moins de conviction qu’elle aurait aimé laisser transparaitre.

    Ce que venait de dire Hana était quelque peu stupide étant donné la situation dans laquelle elle était. A vrai dire, la jeune fille étant maintenue collée à Kyoran, ce dernier ne pouvait donc pas se rapprocher plus… Mais elle ne réfléchit pas à ses paroles, d’ailleurs elle y en était incapable tant les choses lui échappait et qu’elle ne contrôlait plus rien. Elle porta sa main resté libre à son cou, là où se trouvait la morsure puis la regarda. Elle était ensanglantée par son propre sang… Le petit ange eut un élancement de douleur et se courba légèrement en étouffant un cri. Elle s’agrippa à l’assassin par un réflexe incontrôlé de sa part afin de se maintenir debout et de faire face à cet élan douloureux tout en maintenant la lame du poignard sous sa gorge. Ses prunelles recroisèrent les siennes et sous la pluie battante et le tonnerre grondant, une lutte pour la survie allait s’engager.

_________________
    Chaque baiser est une fleur dont la racine est le coeur...



    Koori, mon ange gardien... :
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eldeniasekai.1fr1.net/fiches-de-personnages-f79/once-upon
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (/!\ âme sensible!) Quand la haine respire le sang, elle ne sait se dissimuler . (Pv Hana & Keigo )   Mar 29 Juin - 12:18

  • Brisant sans retenue le silence séraphique , céleste de la petite vallée de Izreil , les grondements de l'orage se firent ouïr . Un éclair scinda le ciel , lourd , chargé . Les quelques touches subtiles de noires en minorité auparavant venaient d'assouvir leurs besoin de domination des cieux . L'atmosphère se fit plus pesante et l'air plus compact semblait-il . A croire que les cieux étaient de mèche avec l'assassin ce jour-ci et ce pour son plus grand plaisir . L'oppassité des nuages habitant le ciel étaient en tout point comparable au facièes de l'homme semblant lui même habité par l'esprit du mal ? Probable . Nombreux sont-ceux qui aurrait désigné Kyôran de fou ? A tort ? Peut-être .... Peut-être pas . Pour accusé un être faut-il déjà le connaitre , savoir son passé et ce qu'il a enduré . Vivre avec la vengeance , la haine et le sadisme , n'est-ce pas un imbroglio audacieux , délicat , pernicieux .... malsaint ? Il est fort probable qu'il y soit . Compenez cet homme vivant avec en lui l'un des plus téméraire salmigondis qui soit , depuis plusiseurs longues années . Rongé par l'envie , rongé par le mal , par le diable à la vue de sa proie toute raison humaine se dérobe pour laisser place à la raison malsaine qui le guette à chaque instant passé sur terre . Trop se contenir pendant trop de temps peut parfois être nausif pour soi et pour les autres ...Enfin que dis-je surtout pour les autres Kyôran Michiyo lui ne risquait rien . Sa propre folie pouvait-elle lui être mortel ou bien un temps soi peu tortueuse ? Pouvait-il se détruire lui même ? Peut-être . La brièveté de la lumière apporter par la foudre lui permis de voir sa proie , voir Hana celle qui allait agoniser à ses pieds , celle qui allait payée pour ce qu'elle avait fait . Pas grand chose à vrai dire mais bien trop pour l'assassin . Personne ne lui tenait car personne ne l'égalait sur cette Terre . Pour l'homme la rebellion n'est que calomnie , hérésie inutile .Il est pour lui le seul à pouvoir en user car il est le seul à le mériter, à le valoir . Un égo abyssal , il ne pourrait le nier . Attention Kyôran ton égo te perdra peut-être un jour mais pas aujourd'hui , aujourd'hui elle est là . Depuis le temps que l'homme attendait d'enfin retrouver cette enfant douce , pure , innocente , tout le contraire de lui en faite . Si l'on peut reprocher beaucoup de chose à ce démon , la patience est peut-être là sa seule qualité .

    Un grondement particulièrement fort retentit et extirpa le jeune assassin royale de ses songes jouissifs dans lesquels revenait les gémissement de la douce et sage enfant , ses cries et ses paroles si ingénues . Ses paroles avaient pour simple effet de relancer les envies de Kyôran , plus elle lui demandait d'arrêter plus l'excitation de la voir pâtir arborer son être . C'était de ses paroles que naissait l'agrément de l'homme . Bien sur cela devait être inconnue de cette enfant comparable à une belle aubépine de début printemps . Si elle en avait connaissance et bien elle était masochiste tout simplement . Avec un sadisme incomparable l'homme admirait son oeuvre , sa morsure que ses crocs avaient profondément creusé dans la chair d'Hana . Un chétif filet de sang s'en émanait pour coulé le long de son corps . Elle avait la tête penché sur le coté , les paupières fermées . C'était un peut une invitation à admirer son admirable travail . Sa respiration bruyante et difficil accompagné de petit gémissement était preuve que l'homme la faisait souffrir mais ce n'était que le début des sombres amusements de l'assassin . C'était tellement drôle de voir les autres agoniser sous son regard dédaigneux qu'il ne comprenait que certains puissent trouver ce comportement déplorabble ou encore cruel . Le garçon n'était pas si cruel que cela .... Il lui avait laissé entrevoir son avenir proche . A moins que l'idée de savoir son futur pour une proie soit insoutenable ? Il n'en savait rien étant donné que dans ce genre de jeux il était toujours le prédateur . C'était son rôle et lui plaisait . La demosielle la gorge murmura :

    « Arrête… »

    Il regarda le regard de la princesse divaguait vers les fleurs . Pour lui ces fleurs n'était que des choses sans interêt , inutile et qui faisait pitié à voir . Il détourna son regard puis le fixa sur l'enfant qui tenait debout grace à lui . Si il la lachait , elle tombait . C'était trop simplet ... A la limite du décevant . Ne le cachons pas l'homme s'attendait à plus de rebellion , à plus d'action . Là , il la poussait elle tombait et il poursuivait et cela prenait fin . C'était attristant de voir un si beau spectacle gachée par une si mauvaise actrice ? La demosielle , pour la plus grande joie de Kyôran , s'arma de son poignard , retournée face à lui et toujours son corps collé à celui de démon .S'avait-elle au moins s'en servir ? Surement que non . Il n'y avait qu'a observait ses faible mains tenant sans aucun respect cette arme blanche . C'était une splendeur , de 20 centimètre environ , lame à double tranchant pour des blessures de surface mais redoutable à répétition . Il aurait put l'utiliser comme arme de jet d'ailleurs . Elle plongea son regard dans le sien . La lame plaçait sous sa gorge .

    « Ne t’approche pas ! »

    On aurrait put pensé que Kyôran s'en inquiéterait mais en faite il n'en avait que faire . Si elle voulait lui faire peur s'était raté . Ce poignard avait une lame tranchante mais pas assez pour offrir à l'homme une blessure mortelle capable de l'arrêter . Un petit rire sadique s'échappa de ses entrailles pour retentir et venir se mêler au concert donné par les cieux . Sa main se posa sur celle de la princesse , ses doigts compressant sa main comme il l'avait fait avec ses bras . Avec un grand soin , l'homme s'infligea lui même cette menace . Un sourire aux lèvres intactes , alors que son sang s'émanait de cette blessure superficielle se mêlant à la pluie puis coulant le long de osn cou . Il relacha son étreinte sur la main de l'ange puis avança la lame enduit de son sang près de son thorax . D'un geste vif embarquant la main de la demoiselle dans ce geste , il lui infligea un coup de la droite vers la gauche remontant de la naissance de sa poitrine à la fin de son cou . Lui arrachant le poignard de la main , il vint essuyer la lame enduit de sang sur la joue de l'enfant puis le jeta bien loin de lui . Il ajouta d'une voix étrangement douce mais dans laquelle était perceptible une pointe d'ironie sadique :

    - On ne joue pas avec les armes blanches quand on ne sait pas s'en servir .

    Pensant probablement que la douleure qu'il infligeait à sa proie n'était pas suffisante il approcha son doigt de la plaie d'Hana . Il l'effleura de son index une première fois , il y déposa une seconde fois son doigt retracant sur toute la longueure son tracet . Il porta son index à ses lèvres puis pour cette troisième fois il enfonça son ongle retracant toujours ce même sillon , il sentait sur ses pores la chaleur de la chair de l'enfant , son sang qui enduisait son index et qui coulait de plus belle . Ce geste avait pour but primaire de satisfaire son désir de la voire souffrir et aussi d'éllargir la plaie bien trop chétive à son gout . La soutenant d'une main qui était dans le dos de l'ange , la seconde l'y rejoint . Il la pressa contre lui puis approcha ses lèvres de celles de l' immaculée jeune femme .
    Il entrouvrit ses lèvres puis y ajouta sa langue . Il avait gardé sur ses pupilles le gout ô combien agréable du sang .L'une de ses main agripa la cheveulure rosée de l'enfant puis la tira aigrement en arrière .Les lèvres de Kyôran se refermèrent peu à peu sa langue se retirant . Toujours tirant de plus en plus fort sur les hcveux de cette dernière , ses lèvres déposaient des baisers empoisonné . Son menton , sa gorge , puis son thorax en furent couverts . Pris d'une pulsion il la poussa en arrière . Elle qui contemplait les fleurs il y a peu , maintenant elle les avaient rejoint . Sa de nouveau se fit ouïr :

    - Je ne te suis pas trop déplaisant j'espère .

    Un rictus malsaint tinta ses lèvres . Puis ne laissant pas le temps à l'aubépine de printemps de ce reprendre , il posa violement son genoux dans un bruit sourd sur son abdomen ce qui avait pour but de lui couper le souffle . Il attrapa de l'une de ses main sa machoire la serrant de son étreinte de fer puis rapprocha son vieux sac usé de lui.Il descendit son genoux de son abdomen en prenant soin de bien appuyer puis approcha son visage du sien . L'une de ses mains remonta le long de sa cuisse , remonatnt ce qui la couvrait par la même occasion . Quelle douce peau . Afin d'éviter tout crie de la demoiselle sortit de ce sac un petit appareil de bois . Il s'allongea sur la jeunne femme . Tenant soon d'une main main puis coinçant les lèvres de l'enfant entre les deux lamelles de bois , qu'il resserra à l'aide d'une petite clé de fer .C'était un petit objet de torture très répandue au Moyen age . Il n'était pas concçut pour faire souffrir mais juste pour faire taire . Il occassionnait un ou deux bleu autours des lèvres si l'on tentait d'y résister mais rien de plus .



Revenir en haut Aller en bas
Hana Inokuma
Nanouche • absolute master of the world !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 625
Age : 24
PUF/pseudo : Cinderella
Localisation de votre perso : Dans les bras de celui qui prendra mon coeur...
Petite Phrase : A flower among the flowers of a garden...

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: (/!\ âme sensible!) Quand la haine respire le sang, elle ne sait se dissimuler . (Pv Hana & Keigo )   Mar 29 Juin - 17:07

    Hana tenait toujours la lame sous la gorge du jeune homme. Menace minime à ces yeux semblait-il car ce retournement de situation le déstabilisa en rien, bien au contraire. Il laissa s’échapper un rire, un rire emplit de sadisme comme à son habitude ce qui remplit d’effroi le regard du petit ange. Elle qui avait caressé l’espoir de représenter ne serait-ce qu’une petite menace aux yeux de son agresseur… C’était vain. Les yeux larmoyant, la jeune fille en fut perturber de voir que cet envoyé du diable ne craignait en rien la douleur qu’une lame pourrait lui infliger. Sa main se posa sur celle de la princesse et la serra avec violence. Hana ne pu retenir une grimace semblable à celle de tout à l’heure quand il lui avait saisit les bras. Mais au lieu de se retirer lui-même l’arme de sous son cou, il s’infligea une blessure d’où s’échappa du liquide vital que la pluie vint emporter avec elle. La petite demoiselle ne comprenait pas bien ce qu’il venait de se passer. Ce geste de l’assassin était tellement inattendu qu’elle eut du mal à le comprendre. Mais apparemment, tout avait été « prévu » pour déstabiliser le petit ange. Et c’était une parfaite réussite…

    Kyoran relâcha finalement son étreinte sur sa main mais une fois encore, ce n’était pas pour lui retirer le poignard… Il l’obligea à diriger la lame vers son thorax ce qui retournait donc sa menace contre-elle-même. Malgré la résistance que Hana démontrait pour tenter de stopper la course de l’arme vers elle, la jeune fille ne parvenait à rien car sa force était bien trop inférieure pour rivaliser avec celle de son agresseur… Dans un mouvement brusque et soudain, le jeune homme embarqua la main de la princesse et donc l’arme avec pour qu’elle s’auto-inflige involontairement une blessure allant de droite à gauche, de la naissance de sa poitrine au haut de son cou. Le petit ange suffoqua sous la pression de la douleur infligé par la lame. Elle ferma ses paupières, grimaçant et tentant de retenir un cri qu’elle aurait pourtant apprécié pousser afin de faire éclater sa souffrance aux yeux de tous. Mais elle se retint, avec difficulté certes. La fillette ne voulait pas qu’il constate pour son plus grand plaisir qu’il la faisait atrocement souffrir. Hana se refusait de lui faire ce cadeau…

    Il lui arracha finalement le poignard de sa main. Mais avant de le jeter au loin, il vint essayer la lame sur la joue de porcelaine de la princesse. La cruauté de cet homme n’avait donc aucune limite ? Apparemment… non. Le sang déposé sur sa peau coula le long de son visage, laissant derrière son passage une trace humide et pourpre dont l’odeur qui s’en échappait était semblable à celle de la mort. Hana n’aimant pas la sensation de ce liquide sur sa peau, surtout que celui là mélangeait à la fois le sien et celui de l’assassin. Ce dernier jeta finalement l’arme, éloignant de ce faite la menace qu’elle constituait. Mais rien n’était encore finit, au contraire, cela ne faisait que commencer et le petit ange allait connaître bien pire…

    La jeune fille vit l’assassin approcher ses doigts de sa plaie ensanglantée. Qu’avait-il l’intention de faire ? Hana aurait préféré ne pas le savoir mais ce choix ne lui appartenait pas. Le maitre du jeu ici était Kyoran, elle ne faisait que subir ses crises, ses envies, ses désirs… C’était son jouet, sa source de jouissance. Il la manipulait à son grès, la faisant souffrir avec amusement, lui laissant un espoir pour ensuite venir le lui retirer avec sadisme et souffrance. Elle était sa proie, elle était à lui. Il le savait et en profitait sans retenu. A chaque tentative veine de la jeune fille pour lui échapper, il retournait la situation à son avantage, l’affaiblissant un peu plus. Un jeu qui était du gout de l’assassin, comme un enfant se plairait à jouer avec un chien. Un jeu macabre et violent, un jeu de torture et de douleur. Un jeu qu’Hana allait découvrir à ses dépends…


    « On ne joue pas avec les armes blanches quand on ne sait pas s'en servir. » fit-il d’une voix faussement douce, dissimulant ainsi son sadisme.

    La princesse sentit le doigt du jeune homme qui effleurait sa plaie une première fois. Ce geste fut plus prononcé la seconde mais sans beaucoup plus de douleur. Cependant, quand l’assassin retraça le trajet de la lame sur la peau satiné de la fillette, il y enfonça son ongle ce qui agrandit la plaie et augmenta de ce faite la douleur qui en découlait. Cette fois-ci, Hana ne parvint pas à retenir son cri qui s’était enfouit dans sa gorge et le laissa sortir. La douleur la tailladait de toute part à telle point qu’elle ne savait plus d’où elle provenait. Elle ne faisait désormais plus aucun effort pour rester debout. Le petit ange aurait aimé tomber à terre et laisser l’eau de la pluie apaiser sa souffrance en effaçant toute trace de sang sur sa peau. Mais Kyoran la maintenait toujours fermement contre lui. Ses deux mains se trouvaient derrière son dos et l’assassin la serra plus fort encore contre son corps. Ce n’était pas une étreinte amoureuse non, mais l’étreinte de la mort… La jeune fille se trouvait dans les bras du fils du diable, à sa merci total. Les lèvres de son agresseur s’approchèrent dangereusement des siennes. Elle sentit ce contact se faire plus concret, plus intense. Hana sentit la langue du jeune homme effleurer la sienne et lui transmettre un gout métallique, celui du sang, de son sang que Kyoran avait encore en bouche. Un contact charnel qui venait contraster avec ce qui venait de se dérouler. La jeune fille ne pu se dérober de ce baiser et fut forcer de le supporter. Un baiser que s’échangeait ange et démon…

    Le jeune homme passait l’une de ses mains dans la longue chevelure de la jeune fille et la lui agrippa fermement pour finalement l’obliger à pencher la tête en arrière, dévoilant ainsi pleinement sa gorge. Kyoran retira ses lèvres de celle de la princesse et vint couvrir son thorax, son cou ainsi que son menton de fiévreux baisers mortels. Dans cette position, Hana ne parvenait mène pas à se débattre et aucun mot ni même son ne pu sortir de ses lèvres rosées. Soudain, comme dans un geste trahissant une folie soudaine, une pulsion incontrôlée, Kyoran repoussa violement la jeune fille qui tomba alors à terre. Elle était désormais une fleur parmi les fleurs de cette si belle vallée. Ô comme le petit ange aurait préféré en être une réellement… L’horreur de la guerre, la morsure de la douleur, elle ne connaitrait pas. Mais la nature l’avait fait humaine et non fleur… Son destin serait donc plus douloureux.

    « Je ne te suis pas trop déplaisant j'espère. »
    fit-il avec une certaine ironie non dissimuler.

    Hana était allongée sur le dos, la chute l’avait quelque peu sonné. Elle ne distinguait que l’ombre menaçante de son agresseur car la luminosité du lieu était désormais trop faible. La jeune fille n’eut pas le temps de retrouvé totalement ses esprits que l’assassin l’immobilisa violement en compressant sa cage thoracique par son genou poser dessus. Le petit ange suffoqua et tentait de trouver sa respiration avec grande peine. Elle posa ses deux mains sur son genou, tentant désespérément de diminuer la pression qu’il exerçait sur son abdomen. Mais le jeune homme n’avait pas encore finit son tortueux manège et lui saisit ferment la mâchoire, l’immobilisant totalement. Hana vit le visage de son agresseur se rapprocher du sien. Elle croisa de ce faite son regard et en fut tétanisé. Son genou descendit et Hana pu retrouver son souffle en inspirant profondément à plusieurs reprises. Elle porta ses mains à celle qui maintenait sa mâchoire, toujours dans l’espoir de se défaire de cette emprise. Décidément, elle ne semblait rien retenir des leçons que lui donnait l’assassin…

    La princesse sentit que l’autre main de son agresseur caressait sa cuisse et la découvrait au passage. Elle en eut de nombreux frissons qui parcoururent son corps dans sa totalité. Même si son esprit était emplit d’effroi et voulait résister plus que tout, son corps lui ne restait pas insensible aux mains du jeune homme sur son corps. Hana, étant dans l’incapacité d’exprimer oralement son mécontentement, elle gigota vivement, comme pour se débattre. Mais le poids du corps de Kyoran pesait trop lourd sur sa faible carrure pour le déranger. La princesse aperçut un objet fait de bois que le jeune homme sortit de son sac. Qu’allait-il faire avec ? La fillette n’aimait pas du tout ce qu’il se tramait. Elle avait un très mauvais pressentiment et elle avait raison. L’assassin s’allongea sur elle, la plaquant de ce fait au sol et bloquant tous ses mouvements. Il coinça ses lèvres entre les deux lamelles de bois de son instrument, ne permettant plus à Hana de parler ou de crier. Elle agita sa tête vigoureusement dans le but de s’en défaire mais son agresseur avait prit soin de bien le resserrer. Elle émit des gémissements plaintifs, comprenant qu’elle ne pourrait pas s’en défaire seule. Il avait décidément tout mis en place pour le plus grand malheur de sa victime…

    Hana était prise de panique. Plus le temps avançait, et plus le piège se refermait sur elle. Bientôt il sera trop tard pour qu’elle s’en défasse. La jeune fille commençait à remuer de plus en plus. Elle se débattait avec plus de sauvagerie, comprenant alors que c’était un combat pour sauver sa vie. Ses doigts agrippait les vêtements du jeune homme, tentant de se faite de le repousser, de l’éloigner. La jeune fille tentait de le faire basculer sur le côté pour pouvoir se dégager quitte à ramper pour fuir…. Mais même en y mettant tout ce qui lui restait de force et de courage, elle ne parvenait pas à atteindre son but… Ses prunelles larmoyantes fixaient Kyoran. Elle semblait commencer à le supplier du regard. La princesse se rendrait-elle finalement ?

_________________
    Chaque baiser est une fleur dont la racine est le coeur...



    Koori, mon ange gardien... :
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eldeniasekai.1fr1.net/fiches-de-personnages-f79/once-upon
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (/!\ âme sensible!) Quand la haine respire le sang, elle ne sait se dissimuler . (Pv Hana & Keigo )   Mer 30 Juin - 12:09

  • Il occassionnait un ou deux bleu autours des lèvres si l'on tentait d'y résister mais rien de plus .
    A y regarder de plus près , Kyôran trouva un air mignon , attendrissant à Hana . Ses lèvres emprisonnaient par ses lamelles de bois lui donnait un air pitoyable . Accompagné de gémissement elle secoua la tête avec vigueur . Le jeune homme en déduit qu'elle n'était pas tout à fait d'accord sur ses pratiques . Il n'en n'avait que faire car il n'était pas là pour lui plaire . De plus l'assassin affectionnant particulièrement ses engouement , ses moeurs , ilserait bien dépité si un jour il devait s'en passer . Il vouait une véritable passion macabres certes , à la torture et autre pratique sado-masochiste . En la géhenne on le retourvait et en lui on retrouvait la géhenne . Cet homme ne serait vivre sans la torture alors pourquoi l'en priver ? N'a-t-il point le droit d'aimer ses pratiques malsines ? N'a-t-il point le droit de s'en amusé et d'en tiré ses jouissances ? ... Chacun ses moeurs , chacun ses envies , chacun ses sources de joies . Comme dit le vieux dicton chacun voit midi à sa porte .Pour certain Kyôran mériterais la mort en vue de l'être démoniaque qu'il est pour d'autre il est un assassin tout simplement . Comment jeter la pierre à Kyôran ? Son métier et de tuer , de faire souffrir , de répandre le mal . A force de vivre dans le mal , ne devenons-nous pas le mal lui même ? Tout ce qui est fait au quotidien devient routinier alors pour l'homme la mort , les mauvais moeurs son sa routine . Toujours est-il que le jeune hommeaux cheveux ébènes ne se lassait pas de ses gémissiement plaintif qu'éméttait la jeune fille . Il en retirait un plaisir extrême et sa se lisait sur son visage rayonnant de sadisme et baigné dans les sentiments du mal . Sa vision était cauchemardesque , accompagné par ses grondements de tonnerres et cette pluie torrentiel un fin rire lui échappa . Le mal , le diable était son père cela faisait nul doute . Sous le regard satisfait de l'homme , l'ange commançait à remuer en tous sens , elle débattait de plus belle espérant s'en sortir , probablement . Ne comprenait-elle pas qu'il était trop tard ? Trop tard , bien trop tard , elle était prise au piège entre les doigts crochu du diable . Elle allait endurée la souffrance de l'enfer sur terre . Quelle chance enviable avait-elle . Le regard du démon fixait les doigts de la demoiselle qui s'agrippait à lui comme pour le repousser mais à quoi cela lui servait ? Même si elle le repoussait , il la retrouverais toujours ... Depuis ce jour où elle avait résisté , lui et elle avait un lien commun .Pauvre petit ange tu t'es toi même condamnée , pleure ta fin proche , pleure ta souffrance .... Pleure ton destin .

    Il approcha sa main de fer vers les lèvres de l'enfant emprisonné par cette étreinte de bois . L'homme doutait ... Avait-elle suffisement mal ? Non . Le démon appréciant ses gémissement il laissa tel quel . Ses doigts se refermèrent sur les lamelles , les attirants l'une vers l'autre . Le reagrd larmoyant de l'ange se faisait de plus en plus suppliant tant dis que celui de Kyôran ce faisait de plus en plus réjouis . Il lacha les lamelles avec une petite déception non dissimulé . Déçut de quoi ? Déçut de ne pas lui faire plus mal . Toujours allongé sur la pincesse , ses descendirent le llong de son corp , pour remontaient par la suite avec en main ce qui couvrait l'enfant . Il lacha le tissupuis appuya ses mains sur l'abdomen de l'enfant se soulevant légèrement pour regarder ses fines petites jambes incroyablement blanche . Blanche , comme l'ange , comme la pureté .... Le contraire du jeune homme . Prenant bien appuit sur l'angelot il se redressa légèrement .Il approcha son sac puis en sortit un petit instrument une sorte de boule de taille moyenne,elle n'était pas muni de pique malhereusement . Par des ressorts situés à l'intérieur,elle s'ouvre et s'élargit , de sorte qu'il n'y ai aucun autre moyen de la refermer que grace à l'aide d'une clé. Kyoran sortit aussi la clé qu'il fourra dans sa poche d'un geste préssé .Son regard ne s'attardant pas dessus et ne voulant pas non plus que le regard d'Hana s'attarde sur cette dernière . Il caressa d'un geste doux presque affectif cet objet puis la posa à ses côtés . Ses mains glissèrent le long de ses hanches puis descendit un peu plus bas . Après lui avoir oté ce qui cachait son intimité , il posa une main sur l'épaule de l'ange puis lui compacta , empoignant de l'autre main sa poire d'angoisse .Un rictus sur les lèvres il dit :

    -Tu ne sentira rien .

    Ilvoulait la faire souffrir avant de lui volé sa viriginité . La voire pleurer lui procurant une grande joie , il voulait maintenant la voire le supplier . Il approcha la poire d'angoisse de l'entre cuisse d ela jeune femme . Il posa un doigt puis releva la tête vers Hana :

    - Si tu implore ma pitié , si tu me supplis .... Je te laisse . Il marqua une courte pause attendit un instant puis reprit prenant une voix lasse .
    -Bon tant pis .

    L'appuit de son doigt sur les lèvres de son sanctuaire se fit plus concret puis Kyôran se lécha les lèvres puis enfonça brutalement l'instrument bondée dans le vagin de cette dernière . Un ricanement à cette vision l'homme lacha , un sourire dément tout autant que son regard dans lequel le mal se lisait . D'une voix qui n'avait put rien d'humain il lui cira :

    - Tu regrette ! Tu regrette de t'être dressée contre moi NON ?! NON !!!? reprenant son calme il reprit : - Maintenant tu payera , jamais tu ne m'oublieras .

    D'un geste brusque il l'enfonça encore plus profondément . Son regard ne se lassait pas de ce spectacle . Il sortit la clé puis déveiroulla le mécanisme . La poire commençait à s'élargire peu à peu . L'homme fixant se spectacle avec plaisir s'en détourna pour approcher son visage de celui de l'ange . D'un geste tendre il lui carressa la joue ou la trace de son sang était restée . Ses lèvres frôlant sa joue , puis son cou . Il se redressa puis regardait malsainement le spectacle que lui offrait la poire . C'était si beau à voire . N'êtes - vous pas cet avis ? Hummm . Comment ne pas admirer le mélange si subtile du bien et du mal ? . Dans le bien il y avait une pointe de mal et dans le mal une pointe de bien ? L'un en pouvant vivre sans l'autre . Finalement l'assassin ne faisait qu'entretenir l'équilibre naturel .
Revenir en haut Aller en bas
Keigo Taasku

avatar

Masculin
Nombre de messages : 135
Age : 25
PUF/pseudo : Cerberus_Rules
Localisation de votre perso : EN VACANCES!
Petite Phrase : Pas de trace. Pas de meurtre.

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Re: (/!\ âme sensible!) Quand la haine respire le sang, elle ne sait se dissimuler . (Pv Hana & Keigo )   Jeu 1 Juil - 21:08

[(J'suis en manque de temps, je poste.)]

Une lame s’enfonça dans son épaule tandis qu’une autre se mit sur le visage de Kyôran, l'assassin se fit expulser vers l’arrière avec force. Un éclair illumina le ciel et dessina dans l'obscurité la silhouette d’un homme portant un long manteau de couleur fauve sombre, encapuchonné sous la pluie, se dressant devant lui. Sans rien dire le personnage se tourna vers la princesse et s'agenouilla devant elle comme tout citoyen devant son souverain. La pénombre cachait son visage mais on pouvait néanmoins voir le bas de son visage et ses yeux légèrement rougeâtre.

-Princesse, veuillez me pardonner de ne pas être intervenu plus tôt. Mais j'ai eu quelques problèmes pour vous retrouver.
Je vais m'occuper de cet individu.


L'homme se redressa et fit face à l'agresseur de la princesse de Stonefolm. Il était dressé devant lui, droit, fier et émanant une certaine froideur. Tel un ange de la mort, car c’est ce qu’il se dit être.

-Mon nom est Keigo Taasku, l’assassin de la famille royale. Tu dois être Kyôran Michiyo, j’ai entendu beaucoup de rumeurs sur toi. Si tu savais comme j'ai attendu ce moment depuis si longtemps… Je vais enfin pourvoir me mesurer à toi.

Sa dernière phrase résonnait comme la parole d’un fou. Keigo retira sa capuche, laissant ses cheveux noirs se noyer dans la pluie. Son visage exprimait une joie intense et ses yeux exprimaient une envie cruelle de meurtre, du sadisme à l’état pure. Keigo et Kyôran n’était pas si différent à ce niveau là. Sans bouger son bras, une dague glissa dans sa main, on pouvait la voir car la lame brillait légèrement. Keigo se remit à parler et se déplaça autour son adversaire, tel un animal tournant autour de sa proie, tout en prenant soin que Hana ne soit victime d’une arme perdue car il y aura des lames qui pleuvront en même temps que la pluie.

Un petit sourire s’afficha sur son visage, sa respiration augmenta et son cœur s’emballa. Keigo Taasku avait atteint un haut degré d’excitation, pouvoir se battre contre un Pallengadien, jusqu’a la mort s'il le faut, était tout ce qu'il pouvait attendre.
Kyôran était encore sur le sol mouillé, le geste de Keigo l’avait suffisamment éloigné de la princesse pour qu’il ne lui fasse plus de mal. C’était à présent à l’assassin de Stonefolm qu’il devait faire face. Ce n’était plus une chétive princesse sans défense mais un homme bien bâti et susceptible de le tuer a la moindre erreur de sa part.
Qui est là pour protéger un ange ? Un ange de la Mort…

-Tu sais, je suis sur qu’en d’autres circonstances, on se serait très bien entendu. Mais hélas, il y a deux inconvénients à notre possible amitié ; premièrement, tu as attaqué et blessé la Princesse ici présente. Et deuxièmement, tu es de Pallengad. Tu dois donc mourir…

L’assassin de Stonefolm envoya la dague vers celui de Pallengad. Un très mauvais lancé et la distance entre les deux était trop grande. Mais le poignard n’était qu’une diversion. Sur la peau de Kyôran, 3 petits trous s’étaient formés ; au dessus de la clavicule, à l’épaule et sur le bras gauche. Keigo avait envoyé 3 aiguilles peintes de couleurs sombres, pratiquement invisible dans ce genre de milieu. Les aiguilles n’étaient pas vraiment dangereuses, elles avaient un diamètre d’à peine 5 mm et la peinture empêchait à ce que l’assassin de Stonefolm puisse y mettre du poison.

Mais il en avait plein d’autre avec dans ses manches et sa petite sacoche accroché sous son manteau contenait des dizaines de poisons, d’hallucinogènes et de soporifiques. La trousse du parfait petit meurtrier en quelque sorte.

-Sois heureux, ses aiguilles ne contiennent pas de poison, je tiens trop a m’amuser le plus possible avec toi, ver de terre de Pallengad. Si tu savais combien de temps j’ai attendu, je vais enfin pouvoir faire honneur à mon roi.

Enfin, oui c’était le mot qui résonnait comme un écho dans la tête de Keigo. Sa tête ne réfléchissait plus qu’au moyen de mettre sous terre son adversaire et en profitait le plus possible. Ca faisait des années qu’il attentait une occasion comme celle-là. Tout était prévu, c’était un des nombreux plans qu’il avait concocté y il à bien des années ; d’abord Pallengad s’en prend a la famille royale de Stonefolm, celle-ci réplique en faisant une attaque contre le château de Pallengad et la famille royale tombera sous les lames, ses aiguilles mortels et ses poisons divers. La machine était lancée, il suffisait juste a Keigo de battre Kyôran…

Même si son adversaire parvenait à le battre, il devait juste rester en vie pour que sa vengeance soit remplie. Car il s’agissait bien de vengeance...

Un sentiment de colère et de rage mêlée à une étrange sensation de tristesse nostalgique replissait son être. Quel étrange mélange… Mais la tristesse disparue rapidement.
Cette peine et cette haine qui n’avaient cessé de grandir, que Keigo chercha sans résultats à dissimuler auprès des gens de Stone’… Aujourd’hui il allait pouvoir en extraire une partie de son être. Mais pas tout, il veut le garder pour la famille royale…

Keigo leva puis baissa sur les cotés des bras rapidement. Plusieurs couteaux, de différentes formes et tailles sortirent de ses manches et allaient se coincés entres doigts. D’un autre mouvement rapide il les lança ceux de sa main gauche dans la direction de Kyôran. Il espérait qu’il allait en évité mais qu’aussi certain puisse faire mouche dans son corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (/!\ âme sensible!) Quand la haine respire le sang, elle ne sait se dissimuler . (Pv Hana & Keigo )   

Revenir en haut Aller en bas
 
(/!\ âme sensible!) Quand la haine respire le sang, elle ne sait se dissimuler . (Pv Hana & Keigo )
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La haine appelle la haine et le sang coulera de plus belle.
» [flashback] Quand l'amour provoque la haine, même les âmes les plus pures noircissent. [Licinia]
» KOUMAN HAINE TI PE A FE MARC HENRY E SAL DI SOU NEPTUNE...
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eldenia Sekai ♔ :: Royaume de Stonefolm :: La Vallée de Izreil-
Sauter vers: