RPG ~ Manga Médiéval-Fantastique.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Daiki Ryuku [H] Espion & combattant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akane Shibata
Admin


Féminin
Nombre de messages : 745
Age : 21
PUF/pseudo : Homing
Localisation de votre perso : Dans une taverne avec Akira

Feuille de personnage
Informations:
Relations:

MessageSujet: Daiki Ryuku [H] Espion & combattant   Mer 24 Fév - 20:26


    > Personnage créé et légué par Chics merci beaucoup à lui.
    > Nom : Ryuku
    > Prénom : Daiki (grand espoir)
    > Âge : 23 ans
    > Sexe : Masulin

    > Caractère : Il serait très très excessif de dire que Daiki est misogyne. Il faut pourtant reconnaître qu'il s'intéresse peu aux femmes mais il ne les méprises pas pour autant bien au contraire. Il ne souffre pratiquement jamais du mal d'amour. Il fait toujours comprendre aux femmes qu'il aime même pour une nuit, de façon explicite ou implicite, qu'il s'abaisse vers elles et que son amour est une faveur qu'il leur accorde. Toute femme qui se respecte ne peut évidemment accepter une telle situation. Pourtant les femmes qui s'accrochent à ce natif sont légions. C'est peut-être ce phénomène étrange qui a fait dire à Érasme: "Les femmes courent après les fous ; elles fuient les sages comme des animaux venimeux." C'est peut-être aussi parce que "celui qui réussit avec les femmes est celui qui sait s'en passer" (Ambrose Bierce).Étant un excellent amant cela le favorise beaucoup dans ses activités en général. Ayant le culte de la richesse et de la puissance, notre Daiki est constamment obsédé par la réussite. Loin de lui l'idée que "ni l'or ni la grandeur ne nous rendent heureux" (La Fontaine). Il veut la réussite à tout prix dans n'importe quel domaine notamment dans le sien. On est souvent agacé par son attitude de supériorité, son air de suffisance et le ton péremptoire de ses propos. Mais ce natif hautain est aussi capable de franchise et de dévouement pourvu qu'on fasse appel à sa fierté. Malgré son ego sur-dimensionné et son amour pour l'argent notre petit Dai' n'en reste pas moins un homme doux et attentionné. Mais ce côté sympathique qui en fait un homme d'une excellente compagnie il ne le réserve qu'à ses véritable amis ,en particulier les membres des Kyoujins. Il allie charme et savoir-faire lorsqu'il s'agit de créer des liens. Il est souvent superficiel, plutôt soucieux de son personnage extérieur, qu'il soigne tout particulièrement. Mit à part cela ce petit homme est un excellent manipulateur ce qui lui apporte parfois deux trois ennuis mais rien de bien folichon. Il reste en règle générale un homme calme et difficile à déstabiliser, un poil provoquant notre cher ami est plus que franc. Et enfin pour clôturer le tout nous n'oublierons pas de dire qu'il reste un homme très ambiguë il est extrêmement compliqué de savoir ce que ce petit angelot pense ...n'essayez pas non plus de déduire des conclusion de ses faits et gestes c'est un adepte des faux sourires.

    Sa double personalité :
    Daiki est terriblement énigmatique et difficile à saisir même à cerner. Le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est un être à part, souvent mal comprit de son environnement, et perçu comme original. Extrêmement intériorisé, il tend à l'introversion ou à l'introspection. C'est un pur inquiet qui de plus est tourmenté qui recherche des réponses à son angoisse, à ses interrogations personnelles. Daiki est loin d'être émotif, ou encore fleur bleue, bien au contraire. Il se protège derrière de la froideur, de la distance, voire du cynisme et de l'ironie qui ne sont pas sans dérouter ses proches ou bien même une personne le rencontrant comme ça par pur hasard. Il se protège de quoi ? Des illusions. Oui des illusions il a beau les maîtriser à son aise il n'en reste pas moins une proie potentielle. C'est souvent par l'humour ou la dérision qu'il réagit face aux sentiments, car il craint le " monde" et pense avant toute chose à se protéger du moindre danger extérieur. Mais auparavant, solitude, cynisme, arrogance et méthode seront les principaux traits de son caractère. N'oublions pas de préciser que Dai' est tout sauf aimable et sympathique. Il est plutôt capricieux, autoritaire, froid, cassant et surtout "dominant". Cela dit il n'en reste pas moins un excellent manipulateur et surtout très bon dragueur n’ayant pas peur des mots, il manie l'art de la séduction à merveille bien qu'uniquement afin d'arriver à ses fins. Il ne supporte pas qu'on lui tienne tête, d'ailleurs ne vous avisez de le provoquer sauf si vous voulez être le centre même d'un complot empli de sadisme et de haine. Croyez moi vous pourriez le payer très cher. Et je pèse mes mots. Donc... dominant, il ne demande pas il ordonne. Au final il reste un jeune homme inaccessible et mystérieux.

    > Histoire : Une histoire ? Non plutôt un pâle commencement de vie. Un début seulement, oui un simple commencement. Simple que dis-je ? Dès la naissance ce fut compliqué. La naissance le moment du début de la vie d' un être vivant, un moment de réjouissance, de joie pour la plupart des familles sauf la famille Akeda. Non, les géniteurs étaient tout sauf heureux ou enthousiasmés de cette naissance. Pourquoi me diriez-vous ? ... Cette naissance n'était tout simplement pas voulue ou plutôt elle n'était pas voulue pour l'un des deux enfants. Oui figurez-vous que l'un des deux nouveaux nés n'était pas voulu, pas souhaité. Pardonnez mon étourderie, j'ai omis un petit détail, oui ce jour là, le jeudi 13 novembre ce fut la naissance de deux êtres. Des jumeaux tout simplement, deux êtres, deux copies conformes. Le couple en "banni" donc un, il le fallait bien. Pourquoi ? n'étaient-ils pas capables d'aimer ces deux petits bouts de chou ? Eh bien il faut croire que non. Si bien qu'ils élurent l'un d'entre eux pour être leur "véritable" enfant. Oui tel étaient leurs véritables mots. Ils en avaient donc élu un ... C'était Genji, si l'on peut dire le plus petit à la naissance. Plus petit d'un centimètre peut-être et encore. Enfin cela suffisait à ce couple pour associer ce manque de centimètre à une santé fragile ...Ce qui est totalement stupide si vous me permettez cette vulgarité. Vous l'aurez donc aisément assimilé Daiki fut rapidement délaissé, mit de côté et pourtant il était tout aussi adorable que son frère. Les années passaient et les jumeaux grandissaient en se formant une personnalité. Peu à peu ils se" construisaient ", se forgeaient des idéaux , des points de vue et peu à peu ils subissaient. " Ils " le "s" est optionnel disons plutôt qu'il subissait. Il était le nuisible, l'erreur, le bon à rien. Qui ? Daiki bien sur. C'est vrai qu'à cette époque Genji était sur un piédestal par rapport à cette raclure de Dai'. L'un était le petit génie, l'autre le benêt. C'est ainsi que les jumeaux acquirent deux personnalités extrêmement différentes. N'ayons point peur de le dire, mit à part leur physiques identiques psychologiquement ils étaient bien deux êtres distincts. Daiki plutôt attachant et gentil, la raclure tel était son surnom, renfermé et réfléchi. En même temps comment voulez-vous être épanoui quand vous endurez les douleurs physiques et morales les plus lourdes ? Ô oui le pauvre petit Dai' était bien plus que mal traité, voire même séquestré... Comment pourrais-je vous décrire les actes qu'il endurait. Peut-être ainsi :

    J'entends des bruits... des bruits de pas. Il arrive. Pourquoi il ne me laisse pas ? ... Contre mon grès je me recroqueville sur moi en tremblotant comme d'habitude. Comme d'habitude il arrive. Des larmes commencent à s'échapper de mes paupières grandes ouvertes. Je ne vois pas, il fait trop noir, beaucoup trop noir. Je n'ai aucune issue que dois-je faire ? Je reste tremblotant, mon visage entre les mains au fond de la pièce. Les bruits s'intensifient, il arrive. Un visage craintif, affolé pour un instant de pure souffrance. Mon père descend à la cave seulement quand il y est contraint. Qu'avais-je fait ? Je me faisais petit, étouffant le son de mes sanglots. Enfin la porte s'ouvrit dans un grincement désagréable annonçant le début de la fin. La lumière venant de l'extérieur de la pièce ne me permettait pas vraiment de le voir, même si je le pouvais je ne l'aurais pas regardé. Trop de crainte, trop de panique pour oser. Comme souvent il s'avançât vers moi, je redoutais cet instant. À mon grand étonnement il ne me fit rien dans les deux premières minutes, il se contenta de relever mon visage encore humide vers lui. Ces deux premières minutes si proche de lui me permit de sentir l'odeur plus que fétide de l'alcool. Il se mit à caresser ma joue souriant étrangement. Je ne comprenais pas. J'aurais dût fuir ce jours là, oui fuir loin, très loin. Malheureusement pour moi la crainte s'était emparée de moi et j'étais incapable de bouger. Il déposa un baiser sur ma joue, ses mains caressaient chaque parcelle de mon corps d'un mètre quarante seulement. Je n'avais que neuf ans. Peu à peu elles descendaient, il lutinait mon intimité. J'étais terrorisé, j'étais perdu ... Incapable de me défendre. Son étreinte était trop forte. Ses lèvres baisaient mon corps d'enfant tremblotant, j'étais incapable de détourner mon regard et pourtant l'envie était là. Je vous laisse devinez la suite .

    Toujours est-il qu'après ce fâcheux accident Daiki ne fut plus jamais le même. C'est cette suite d'actes irresponsables, qui en fit ce qu'il est devenu. Un schizophrène. Genji lui dans tout ça ne connu que la face apparente des choses. Des parents toujours souriants répondant au moindre de ses caprices. Mais Daiki se dépêcha de réparer cette injustice ... son frère aussi avait le droit de savoir ce qu'était le vrai monde.

    Un jour tout changea pour les deux enfants alors âgés d'une dizaine d'années. Comme à leur habitude les jumeaux rentrèrent juste après leurs escapade dans les rues accompagnés de leurs camarades. Une fois de plus ils avaient provoqué la colère du poissonnier. Cet homme était le bouc émissaire de la bande de petits chenapans tout simplement parce qu'il était extrêmement simple de l'énerver. Les jumeaux rentraient donc en direction des campagnes de leur royaume natal. Ils arpentaient les longs chemins dépourvus de population menant chez eux. Mais ses longs chemins étaient bien différents ce jour-ci. Aucun des deux enfants n'aurait su expliquer le pourquoi du comment mais ils le ressentaient tout deux. Ils se hâtèrent plus qu'à l'accoutumée. Ils ne pouvaient pas courir, la neige tombait et le froid les glaçait. A vrai dire l'un des deux avait des aptitudes physiques très bien développées mais il n'allait pas laisser son frère seul. Peu à peu ils se rapprochaient et des hurlement se faisaient entendre ainsi que des aboiement. Les deux gosses restèrent bouche bée et terrorisés quand ils virent le résultat de ces hurlements, aboiements, cris ... Il y avait devant leur demeure un groupe d'hommes armés et accompagnés de chiens. Ces hommes ils n'étaient pas compliqué d'identifier leurs intentions .... Dans un monde en guerre les victimes sont nombreuses. L'un des enfants couru en direction de la maison dont le groupe s'était détourné. L'enfant était le petit Genji ... c'était la première fois qu'il était réellement confronté au véritable monde. Le petit Daiki le rejoint rapidement mais cette vision ne lui évoquait aucun sentiment particulier, si peut-être un sentiment de vide quelque part mais qu'importait. Leurs parents avaient donc finis égorgés et à moitié mangés par endroit. L'un était en pleures, désespéré, l'autre serein. A première vue cela semblait n'être qu'une simple attaque mais pas vraiment. On peut dire que seul Dai' connaissait le fin fond de cette histoire. Et c'est un secret bien gardé.

    Par la suite les deux enfants furent dans les rues, seuls, heureusement pour eux cette situation n'a pas duré longtemps. Ils furent recueillis par un homme qui les avait pris en pitié. Le temps passait et c'était toujours la même rengaine ... L'un aimé, l'autre recalé. Genji qu'avait-il en plus du petit Daiki ? Rien absolument rien à part la naïveté et ce caractère enfantin. Peu après Daiki développa une sorte de double personnalité plus agressive, plus négative que l'initiale. Cette double personnalité ne se manifestait qu'en présence de Genji. A croire que ce" second Daiki " était la haine pure que Dai' éprouvait pour son frère. Personne ne s'en rendait compte et pourtant l'enfant aux multiples facettes devenait de plus en plus étrange. Il avait des envies morbides et des tendances meurtrière qu'il camouflait à merveille. Mais une nuit tout bascula, ses envies étaient devenus des actes. Si bien que l'on retrouva au matin Genji baignant dans une marre de sang. Il avait été poignardé à trois reprises. Un coup dans le cœur, un autre dans le front et le dernier aux alentours du nombril. Bien entendu Daiki avait disparu. Le jeune adolescent qu'il était devenu avait décidé de quitter Pallengad son royaume d'origine pour s'installer dans Myridia. Le jeune homme ne voulait appartenir à aucun des royaume ... Il avait une sainte horreur la royauté qu'il avait attribué à son frère étant plus jeune. Son frère le roi, lui le vassal, le moins que rien. La seule chose que le jeune homme faisait était d'entretenir ses capacités au combat qui étaient vraiment très bien développées. Si bien qu'un jour il devint soldat à Stonefolm. Il a beau être soldat dans un des royaumes il n'en reste pas moins un traître. Daiki est foncièrement opposé à la royauté et à tout ce qui y est rattaché ou sous ses ordres. Il pense qu'il faut se mêler à l'ennemi pour mieux le tuer et pour en apprendre plus sur lui. En faite notre Daiki est une sorte d'espion Kyoujin envoyé dans l'armée afin d'en rapporter d'importantes informations. Ah oui j'ai omis un détail important constituant une partie importante de l'histoire de notre jeune Daiki. Lorsqu'il arriva dans Myridia notre schizophrène était complétement dépourvu de ressources financières. Ce problème handicapant il le régla en partie en volant. Selon lui voler pour survivre était une cause suffisamment noble pour commettre ce délit. Il développa donc une facilité pour le mensonge impressionnante et peu à peu il se fit connaitre dans toute la ville. Il maîtrisait l'art du mensonge, l'art des illusions ce qui était une arme essentiel pour devenir espion non ? Par forcément pour votre part mais pour celle d'un dénommé Seiichi ça l'était. Cet homme lui proposa de rejoindre un groupe. Un groupe de résistants anti-royauté nommés Kyoujins. Daiki accepta évidemment et c'est comme ça qu'il connu la plupart des gens avec qui il se sent le mieux .

    > Liens : Les membres des Kyoujins :
    - Seiichi Matsushita : Il ne lui accorde pas sa confiance. D'ailleurs Daiki a tendance à de moins en moins contrôler ses pulsions schizophrènes en la présence de son chef. Dai' a tendance à détester toute forme d'autorité trop affirmée XD
    - Kaoru Hinoiri : Pour Daiki ce jeune homme est une source de mystère, cette maladie, son passé... Dai' est fort intrigué par ce côté qu'il connaît mal de Kaoru. De plus ce jeune homme lui est sympathique.
    - Aiji Okeda : Dai' à beaucoup de mal à comprendre l'attirance d'Aiji pour les femmes mais apprécie sa compagnie qui souvent le fait bien rire et lui permet de s'ouvrir et d'oublier cette seconde partie de lui même.
    - Sayuki Aiel : Sayuki est l'une des seules femmes qui arrive à retenir son attention. Daiki aime la charrier.

    > Royaume : Aucun
    > Rang/Statut : Combattant et espion des Kyoujins
    > Particularités/pouvoirs : Il est atteint de schizophrénie. Elle ne se manifeste qu'en présence de personnes que Daiki hait véritablement ou, parfois, lorsque le jeune homme est seul.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eldeniasekai.1fr1.net/archives-f36/akane-shibata-f-prise-
 
Daiki Ryuku [H] Espion & combattant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aferbas Baziageth [Assassin & Espion de la Dothka]
» Nalfein Nathrae [Espion/Assassin de la Dothka]
» Rp de combat ? Voir, sanglant ? Grand combattant, passez par là !
» Carnet d'un espion malade | Luigi di Paliano
» Espion des Nuits~Terre~Mâle [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eldenia Sekai ♔ :: Administration :: Présentations :: Personnages Pré-Créés :: Sans royaume :: Kyoujins-
Sauter vers: